20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 362)
  • Auteur
    Articles
  • #35757
    bzobzo
    Participant

    j’adore comme ma pratique est totalement intégrée dans mon quotidien,
    dans chacune des actions domestiques de mon quotidien,
    s’y mêlent désormais quelques gestes, quelques mouvements, en plus,
    qui les colorent, qui les épicent, qui les endiablent, qui les rendent ensorcelantes

    en marchant, en touillant la soupe, en sortant le linge de la machine,
    en faisant ma vaisselle, en me brossant les dents,
    il y a toujours quelque chose à faire, à rajouter
    pour que des sensations naissent en moi,
    pour que le plaisir s’empare plus ou moins de moi

    il y a toujours un air de fête dans ma chair, j’en prends soin,
    elle en raffole et moi aussi,
    rien ne se galvaude, rien ne s’émousse malgré les nombreuses micro-séances et séances au quotidien
    si son seul focus est sur la qualité des sensations

    #35758
    bzobzo
    Participant

    mon corps m’a fait un beau cadeau ce matin,
    j’ai posé mes mains sur ma peau et je l’ai immédiatement senti,
    j’ai senti que j’étais empli de vibrations,
    de belles, de magnifiques vibrations partout immédiatement en moi,
    affalé sur ma chaise de bureau, les pieds sur la table, comme souvent,
    tout mon corps résonnait splendidement

    je bougeais un peu les doigts, les laissais courir par monts et par vaux,
    je bougeais les hanches
    et cela se confirmait, une limpidité extrêmement puissante ce matin,
    cette journée va être un bon crû, un très bon crû, voir un crû exceptionnel, je le sens

    nulle part où aller aujourd’hui, rien de programmé, repos et repas post-Noel généralisés,
    farniente sexuelle pour moi, dialogue sensuel avec ma chair, avec mes tripes,
    nous allons nous envoyer en l’air délicieusement, je le sens,
    cela va chanter, cela va enchanter, dans mes entrailles,
    alléluia

    #35759
    bzobzo
    Participant

    avoir les clefs,
    c’est avoir un accès direct aux énergies qu’il y a au fond de nous,
    savoir les éveiller, savoir les faire monter,
    savoir les laisser jouer dans notre chair

    une fois qu’on est capable de cela,
    cela devient un jeu d’enfant,
    cela devient un jeu d’enfant dans tous les sens de l’expression
    car on acquis le pouvoir de se restituer à soi-même ponctuellement,
    de ne plus vivre que dans sa tête comme dans un donjon
    mais c’est comme si on avait acquis le pouvoir
    d’aller se faire faire une promenade comme à un chien
    pour s’aérer, se dégourdir les pattes, faire ses besoins,
    dans un tout autre monde

    se libérer de toutes ses entraves,
    de sortir de sa cage plus ou moins dorée d’adulte,
    l’échappée libre vers l’inconnu en nous,
    aller faire un tour comme si on était dehors,
    être restitué à l’entièreté de son corps,
    comme quand on était enfant où notre imagination, nos sens et nos sensations,
    galopaient librement à la rencontre du monde, à la rencontre des événements

    une petite ouverture, une minuscule ouverture, comme le chas d’une aiguille au fond de nous
    mais qui donne accès à tout un continent en nous
    où notre identité sexuelle est abolie,
    où beaucoup d’autres limites en fait sont abolies
    où beaucoup de sortilèges mystérieux deviennent possibles

    #35760
    bzobzo
    Participant

    certes je ne suis plus innocent,
    c’est même tout le contraire,
    puisque je suis ce que l’on pourrait appeler, un dépravé,
    un libertin à ma façon, dans mon coin, tout seul

    mais il y a une pureté en nous qu’on peut retrouver par une sexualité débridée,
    une sexualité débridée méticuleusement choisie, adaptée à nous
    et vécue dans le respect de soi et des autres,
    dans le respect grandissant de soi-même et respect grandissant des autres,
    une pureté qui résonne magnifiquement en nous,
    une pureté qui éveille des échos lointains sublimes,
    une pureté qui nous relient d’une étrange façon à l’enfance

    un élan de liberté totale dans sa chair
    qui fait fi de toutes les règles profondément ancrées en nous,
    de tous les tabous profondément ancrés en nous,
    nous permet, au moins momentanément,
    de retrouver en nous un espace de jeu qu’on croyait aboli

    un espace de jeu où vivre des moments d’incandescence, délié de toutes entraves
    où le chaman en nous peut officier
    et libérer nos sens, nos sensations, nos fantasmes, notre imagination, nos pulsions, notre instinct,
    au-delà de toutes les limites

    #35761
    bzobzo
    Participant

    j’ai la plume facile ce matin, elle lâche bordée sur bordée
    mais tellement de choses se passent en moi,
    j’ai l’impression d’avoir mis des continents en mouvement
    et d’en cueillir les fruits désormais
    et cela doit sortir aussi par l’écriture
    sinon la fête ne serait pas complète

    #35762
    bzobzo
    Participant

    ce qu’on peut retrouver de l’enfance, pour être plus précis,
    ce que j’ai qualifié au-dessus, de pureté inouïe en nous,
    c’est cette liberté totale dans notre tête et dans notre corps
    où notre imagination, nos sens, nos sensations, notre instinct, nos pulsions,
    peuvent nous jouer tous les tours possibles et imaginables
    car rien ne les retient plus, ils galopent librement en nous

    c’est cela qu’on peut retrouver avec une pratique qui arrive à un certain stade de son évolution,
    cela se passe dans un cadre bien précis certes, celui où l’on est en action, en action sexuelle
    mais c’est déjà pas mal de pouvoir vivre cela dans sa chair,
    dans tout son être en fait,
    de longues, longues minutes

    de longues, longues minutes, libérés de toutes entraves,
    vivant son corps, goûtant à ses trésors cachés,
    goûtant à toute la folie douce qu’il recèle,
    délié de tout,
    le temps de quelques caresses, de quelques frottements, de quelques gémissements

    #35763
    bzobzo
    Participant

    par moments, je sens entre mes jambes un sexe de femme,
    ou en tout cas quelque chose que j’y assimile,
    sensation de chair au plus intime de moi,
    en même temps comme un chantier à ciel ouvert, joignable, touchable, frottable, parcourable,
    de la chair intimement connecté à tout mon être,
    de la chair connectée à tout mon être sensible

    quelque chose de profondément ouvert dans ma chair, en bas entre mes jambes
    quelque chose d’extraordinairement intimement moi, en bas entre mes jambes,
    de la chair intense, souple, chaude, soyeuse,
    en bas entre mes jambes, des plis de chair chaude, souple, soyeuse,
    comme ayant une vie propre par moments tellement cela s’enflamme tout seul

    dans l’action, j’ai souvent envie d’écarter le plus possible mes cuisses
    pour bien sentir tout cela grand ouvert,
    de la chair intime, grande ouverte, en parade, sans plus aucune pudeur,
    tout son intérieur rose et humide, baillant,
    prêt à se laisser engouffrer et à envelopper de chair soyeuse et souple

    #35764
    bzobzo
    Participant

    toute cette niaiserie de Noel
    n’aurait pas grand sens s’il n’y avait les enfants,
    ce sont eux la seule et véritable magie de Noel

    #35765
    bzobzo
    Participant

    goûter au corps de l’aimée,
    goûter aux fruits que constituent le corps de l’aimée,
    voir celui-ci s’épanouir comme une fleur magnifique au soleil, sous nos caresses,
    voir les courbes dansantes du corps de l’aimée s’animer sous nos caresses,
    voir sur son visage l’évolution du plaisir qui danse dans sa chair,
    sentir qu’elle ouvre ses jambes pour notre dard dressé,
    pour que le suprême dialogue prenne son envol dans sa chair

    #35768
    bzobzo
    Participant

    j’ai commencé à lire plus sérieusement ce livre sur l’hermaphrodisme que j’ai acheté,
    dont je donne les références plus haut,
    un gros pavé universitaire qui a l’air d’aborder le sujet sous tous ces angles

    fascinant, je me sens déjà moi seul avec mon androgynie durant mes séances
    cela traverse l’histoire en fait, des premiers chrétiens, aux grecs,
    moyen-âge, penseurs du 18, 19 siècles,
    c’est constamment là en fait

    Adam était androgyne, il aurait du s’appeler Adam-Eve,
    c’est d’une de ses côtes que Dieu créa la femme
    et depuis l’homme et la femme cherchent à s’unir pour retrouver l’androgynie originelle

    bien des courants philosophiques avaient pour idéal, l’androgynie,
    considéré comme la perfection, l’unité retrouvée,
    je confirme pour l’unité, cette sensation est omniprésente en moi
    durant les moments les plus intenses de mes séances

    bien d’autres choses encore,
    je voulais retranscrire des passagers complets tellement fascinants et instructifs
    mais je suis trop paresseux, un autre jour peut-être

    je vais y revenir régulièrement à ce bouquin,
    il éclaire certains aspects de ce que je vis durant ma pratique,
    je rêve cependant de trouver un jour, au moins sur internet,
    des témoignages de gens qui vivent la même chose que moi,
    ici il y avait bien @ch313, mais il ne vient plus,
    lui il vivait la même expérience,
    même si ses déclencheurs étaient tellement spéciaux
    mais l’androgynie complète durant était là chez lui aussi,
    les ébats du masculin et du féminin dans une chair, il le vivait aussi

    #35769
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @bzo,
    Faut-il bien lire

    je me sens déjà moi seul avec mon androgynie durant mes séances

    avec « moi » comme tu l’as écrit ou faut-il plutôt lire « je me sens déjà MOINS seul avec mon androgynie durant mes séances » ?
    Je suis tenté de penser que c’est plutôt la seconde version.
    Bon cheminement @bzo.

    #35770
    bzobzo
    Participant

    oui effectivement, c’est bien le mot moins qu’il faut lire

    découvrir dans ce bouquin à quel point la notion d’androgynie,
    au-delà de ses aspects superficiels de l’apparence extérieure,
    est profondément ancrée dans la sexualité de l’homme
    et de la femme aussi en fait,
    dans le questionnement sur la sexualité,
    dans toute une métaphysique de la sexualité, si j’osais cette association de mots,
    de l’union de l’homme et de la femme, dans tous ces courants,
    considérée comme une tentative de retrouver durant l’acte à deux, l’androgynie originelle

    de découvrir que tout un tas de conclusions auxquelles j’étais arrivé empiriquement avec ma pratique
    sont corroborées par certaines phrases que j’ai lues dans ce bouquin,
    me conforte personnellement énormément dans mon cheminement
    qui, je me rends compte, n’est pas juste une lubie, une extravagance, de ma part
    mais s’inscrit bien dans tout un courant qui traverse les siècles
    et répond à quelque d’ancré au plus profond de nous,
    de notre identité sexuelle, de ses frontières, du flou et de l’inconnu qui l’entoure,
    de son dépassement possible,
    d’une unité possible en nous avec le féminin que nous portons aussi en nous
    dans des proportions dont j’ai pris conscience peu à peu, qui sont énormissimes
    et que j’ai essayé d’activer et de faire monter en en moi le plus possible durant les séances

    #35771
    bzobzo
    Participant

    trouver toujours de nouvelles hauteurs,
    quelle délice,
    chaque jour est une nouvelle aventure sensuelle dans ma chair,
    quel bonheur de pouvoir vivre de pareils moments,
    la magie de vivre ce corps comme si j’étais soudainement une différente personne,
    au sexe indéterminé, au sexe trouble,
    au spectre plus complexe, plus riche, sans limites

    ah mes amis, quel trouble divin dans ma chair, quel trouble divin dans ma chair,
    des eaux tellement délicieusement troubles,
    des vagues tellement délicieusement troubles,
    ma chair vécue autrement soudainement,
    tout ce féminin qui m’envahit,
    c’est comme une drogue, des limites ne sont plus là, tout peut arriver,
    tout peut arriver au niveau des sensations, de la jouissance,
    de l’inconnu peut à tout moment surgir

    l’étrangeté absolue qui s’installe dans ma chair,
    je suis accroc à ce dépaysement complet, à ce corps vécu comme si j’étais une autre personne
    je est un autre écrivait Rimbaud,
    je est un autre et une autre, en même temps chez moi

    #35772
    bzobzo
    Participant

    sors d’une petite séance délicieuse au lit,
    de longs moments à jouir, des gémissements comme du miel plein la gorge,
    plein d’étoiles aussi, du miel avec des étoiles de lumière, plein les yeux

    j’ai ré-appliqué une vieille recette,
    l’alternance de moments yeux ouverts et de moments yeux fermés,
    cela a vraiment bien fonctionné,
    plus que jamais quand j’appliquais une contraction
    et puis que je refermais les pupilles en même temps,
    les deux actions comme intimement synchronisés l’une avec l’autre,
    j’avais cette impression extraordinaire de plonger comme un dauphin vers mes profondeurs
    dans une onde voluptueuse, chaude, soyeuse

    je semblais démarrer du bord de mes yeux
    et en quelques instants j’étais par mille mètres de profondeur en moi
    dans la densité sans âge de la jouissance
    qui envahissait tout mon corps

    au coeur de la vie, il y a cette fragilité, cette gracilité,
    quelque chose de tellement éphémère,
    qu’on se demande si on a rêvé

    mais oui bien sûr qu’on a rêvé,
    ensemble avec ma chair, j’ai rêvé,
    le monde entier a rêvé un instant avec moi

    #35775
    bzobzo
    Participant

    les bidets,
    je me rappelle dans mon enfance, il y en avait dans toutes les salles de bain,
    désormais ce article semble avoir disparu

    pourquoi j’évoque les bidets?
    parce que ces derniers temps, je vais me nettoyer systématiquement le popotin,
    plus exactement la crevasse de popotin dans la salle de bain avec de l’eau,
    histoire d’avoir l’emplacement toujours propre
    de façon à pouvoir aller y jouer avec les doigts sans les ressortir vaguement brunâtres

    en fait, j’ai évoqué il y a quelque temps,
    que la nuit lors de mes nombreux micro-éveils,
    j’allais systématiquement introduire deux, trois doigts dedans,
    c’est devenu une sorte d’automatisme délicieux,
    j’avais écrit que ce n’était pas mon « anus-pussy » que je visitais ainsi
    mais juste mon anus, plaisir anal d’homme donc que je ressentais
    mais c’était bien agréable aussi

    eh bien cela a évolué, le féminin en moi a conquis aussi ce terrain,
    désormais, même complètement à froid, sans rien bouger d’autre,
    quand j’introduis mes doigts par derrière,
    c’est toujours l’intérieur soyeux de mon « anus-pussy » que je ressens,
    ma petite caverne nucléaire où il fait tellement bon farfouiller entre les rayons
    pour y dénicher des perles rares,
    comme j’aimerai pouvoir aller y introduire la langue aussi,
    me faire des cunnilingus en quelque sorte,
    enfin ce n’est pas le cas mais avec les doigts , j’obtiens déjà de délicieuses sensations

    donc je me nettoie systématiquement après chaque visite « lourde » aux toilettes
    dans la salle de bain
    mais ce n’est vraiment pas pratique, il y a de l’eau qui dégouline le long de mes jambes,
    cependant j’aime de plus en plus le faire, j’ai un réel plaisir,
    j’y plonge les doigts, je nettoie bien tous les recoins, je gémis de toutes ces intrusions,
    je prends mon temps, je récure

    ah mais je vois sur amazon ce genre d’article, douchette qu’on installe sur la toilette
    et qui envoie un jet juste là où il faut pour nettoyer les lieux
    directement après l’évacuation des excréments,
    c’est juste ce qu’il me faut:https://www.amazon.fr/Boss-Bidet-Buse-pulvérisation-autonettoyante/dp/B06WP78R7S/ref=sr_1_11?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&keywords=bidet&qid=1577521384&sr=8-11

    sinon mes couilles sont de plus en plus réactives jour après jour,
    elles semblent vraiment former, enfin tout mon paquet entre mes jambes,
    n’en excluons aucune partie,
    comme une éponge imbibée de nectar chaud, soyeux, incroyablement voluptueux,
    il suffit que je presse un peu dessus
    et cela dégouline partout dans mon bassin tellement fort,
    j’ai vraiment l’impression de sentir comme un liquide ineffable se répandre en moi,
    c’est absolument irrésistible

    #35777
    bzobzo
    Participant

    par moments, j’ai l’impression de travailler les énergies qui montent en moi
    comme un potier qui a les mains sur la pâte qui tourne,
    qui prend forme peu à peu

    #35779
    bzobzo
    Participant

    délicieux orgasme de bon matin,
    c’était comme si je dévalais un toboggan,
    toujours plus vite,
    je fermais les yeux, je me laissais complètement aller,
    je commençais à rouler dans toutes les directions,
    me cédais, me livrais, toujours plus,
    comme c’est bon de ne plus être qu’un fétu de paille sans volonté aucune,
    roulé par un torrent voluptueux,
    du feutre, de la soie, qui bouge partout, en moi, autour de moi,
    c’est chaud, c’est doux, c’est incroyablement chaud, incroyablement doux,
    je roule toujours plus, je suis roulé toujours plus,
    cela roule en moi, cela roule autour de moi,
    le monde entier roule et moi avec, dans un torrent de nectar ineffable,
    mes gémissement,mes râles, se détachent à la queue leu leu,
    s’envolent les uns à la suite des autres, gorgés de mille nuances de plaisir,
    mes petites colombes, envolez-vous,
    allez porter au monde entier la nouvelle,
    je jouis de tout mon être,
    mon âme est au firmament des gueux,
    des gueux dépravés et heureux

    #35785
    bzobzo
    Participant

    pour répondre dans un fil qui demande conseil concernant les masseurs prostatiques,
    je suis retourné sur le site de la marque Nexus
    et j’ai eu l’heureuse surprise de constater qu’ils ont sorti un modèle
    qui m’intéresse grandement

    c’est un peu paradoxal d’écrire cela, moi qui n’utilise quasi jamais de masseurs
    mais je le regrette car à chaque fois que j’y retourne, j’ai de très bonnes sensations qui me changent du aneroless,
    cependant sans masseur, ce sera toujours plus riche, plus varié et tellement plus facile ,
    je peux me procurer du plaisir quand je veux, comme je veux,
    là en écrivant, il me suffit d’un peu serrer mes cuisses sur mes parties,
    de faire remonter une ou deux contractions
    et déjà je suis empli d’un plaisir intense de la tête aux pieds
    alors qu’avec masseur, well…
    il faut aller jusqu’au lit, sortir une des bêtes de sa boîte, puis le lubrifiant,
    enduire le premier du second,
    puis enfin insérer,
    après c’est parti

    enfin bon, en tant que personne, tirant son plaisir uniquement de ma pratique en solitaire,
    je me dois d’avoir sous la main tout ce qui pourrait avoir un apport substantiel
    dans le dialogue sensuel au quotidien avec ma chair
    qui ne me quitte jamais quand je suis à la maison tout seul,
    c’est devenu une manière de vivre,
    je fais tout en plaisir, c’est constamment là, cela m’accompagne quasi tout le temps

    donc, j’ai vu sur leur site qu’ils ont sorti un modèle
    qui pourrait m’intéresser grandement dans un avenir plus ou moins lointain,
    le Nexus G-Stroker, je ne peux pas être sûr bien sûr d’un apport positif de sa part avant de l’avoir essayer
    mais comme il dérive directement du G-Rider
    qui a été pendant longtemps le seul et unique modèle avec lequel je pratiquais,
    il y a malgré tout de bonnes chances qu’il fasse l’affaire,
    si je vais en acheter un , c’est parce qu’ils ont changé un certain nombre de choses dessus
    plus encore apporté quelques caractéristiques qui pourraient s’avérer très intéressantes (ou pas)

    il semble encore un peu plus long et encore plus massif,
    cela ne m’effraie pas, tout du contraire

    ils ont changé légèrement la forme de la tête, cela m’intrigue et attise ma curiosité

    il est devenu waterproof et semble avoir une télécommande digne de ce nom,
    je ne suis pas fan du tout des vibrations
    mais j’ai l’intention d’essayer de le devenir pour me diversifier,
    avec le Vice 2, j’ai déjà ce qui ce fait de mieux dans le genre, à mon avis
    mais j’ai envie irrésistiblement d’y ajouter celui-ci

    il est propose pour homme et pour femme aussi, massage clitoridien et massage prostatique,
    bien que j’ai lu une revue en anglais, madame n’était pas très enthousiaste mais monsieur, l’était,
    cela tombe bien, je suis un homme
    (enfin pas trop durant mes séances mais bon, anatomiquement tout de même, j’en suis un)

    et puis à la base de la hampe, ils ont placé sous le silicone 3 ou 4 billes
    qui montent et qui descendent un peu, d’après le test que j’ai lu, c’est assez diabolique,
    cela stimule l’entrée de l’anus,
    curieux de tester

    bref il fait partie des joujoux que je me sens obligé d’acheter et d’avoir dans mon tiroir
    et il y en a vraiment pas beaucoup d’autres modèles dont je puis écrire cela
    je vais donc m’en prendre un, même si je ne l’utiliserais peut-être pas beaucoup dans un premier temps
    puisque je pratique essentiellement en aneroless

    https://www.passagedudesir.fr/Vibromasseur-G-Stroker/p/4/181/11434/?gclid=CjwKCAiAuqHwBRAQEiwAD-zr3W47kRyYZ5j-ub_1WHaojFywqbWjS_cPTxdpoU5w5l_cgL84XV5J5xoCCUgQAvD_BwE

    #35793
    bzobzo
    Participant

    j’ai déjà parlé de l’effet éponge gorgée de nectar voluptueux
    que semble constituer mes parties génitales entre mes cuisses
    et que dès que j’appuie un peu dessus en serrant les jambes,
    cela commence à dégouliner dans mon bassin

    eh bien, cela semble s’accentuer jour après jour,
    l’éponge semble de plus en plus gorgée de nectar
    et le moindre effleurement provoque immédiatement une petite inondation
    de plus en plus forte dans mon bassin

    comme cela dégouline délicieusement, irrésistiblement,
    cela forme comme un poulpe de volupté soyeuse, dansant, bougeant, ondulant,
    cela semble grandir à vue d’oeil, je le sens sortir de mon bassin ses tentacules de velours,
    caresser, effleurer,
    former ses arabesques ondoyantes dans mon ventre qui m’arrachent gémissement sur gémissement

    #35802
    bzobzo
    Participant

    il y a comme un processus d’épanouissement dans ma chair,
    celle-ci semble durant la pratique, comme une plante luxuriante,
    jour après jour s’élevant toujours plus, devenant plus foisonnante, plus majestueuse,
    portant toujours plus de fleurs, toujours plus de fruits, toujours plus d’oiseaux,
    avec un ciel toujours plus bleu, plus gorgé de soleil,
    au-dessus de ses innombrables branches dansantes dans une lumière étincelante, cristalline

    ma chair s’épanouit et moi avec,
    dans une fête amoureuse où plus aucun tabou n’existe,
    où le masculin et le féminin en moi, totalement éveillés, s’entremêlent joyeusement,
    j’ai dit un grand oui à la vie, j’ai dit un grand oui au désir dans ma chair,
    faisant monter mes énergies les plus secrètes et m’offrant sans retenue,
    prêt à vivre le plaisir en tant que femme et en tant qu’homme, en même temps,
    ayant brisé en mille morceaux toutes les limites de mon identité sexuelle

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 362)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.