#36113
bzobzo
Participant

je ne sais pas si je dois être motivé par les résultats que tu décris, ou au contraire démoralisé par le nombre d’années qu’il a fallu pour les obtenir…

il faudrait pouvoir faire des statistiques qui correspondent à la réalité,
peut-être beaucoup de gens essaient et puis abandonnent sans qu’on en entendent jamais parler
mais d’après les témoignages de gens qui viennent ici pour des conseils, livrent un peu leur histoire,
une majorité y parviennent et plutôt dans des délais bien plus courts que @filou

le massage prostatique , ce n’est pas comme une simple masturbation,
on attend que cela se durcisse, que cela se dresse, on agite un peu
et hop, effet bouchon de champagne qui s’éjecte pendant quelques secondes dans la chair,
les récompenses sont autrement plus gratifiantes
et la pratique nécessite un apprentissage, un parcours

rien de bien difficile, ce n’est pas de la physique quantique
mais on touche à certaines choses intimes, enfouies en nous,
qu’il est difficile d’expliquer, que même avec des mots précis,
il peut être difficile d’appliquer,
c’est un peu comme le vélo, tant qu’on ne sait pas en faire, cela parait une montagne à gravir
mais une fois qu’on a compris le truc de se mettre en mouvement tout en maintenant un certain équilibre,
cela va tout seul

eh bien avec nos pratiques, il y a un truc comme cela, comme au vélo,
une fois qu’on l’a senti, cela va tout seul, on progresse à bonne allure
mais tant qu’on l’a pas saisi dans sa chair,
on se casse la figure de tous les côtés, on n’arrive pas à avancer, on est maladroitement en selle

certains comprennent le truc en un instant,
d’autres cela leur prend des mois, voire des années,
voire jamais

une certaine façon de se lâcher, de se laisser aller, de percevoir les sensations comme agréable,
de ne pas trop penser pour que la communication avec le corps puisse s’établir,
un mix de tout cela