#36379
bzobzo
Participant

l’orgasme accompagné de l’éjaculation
est venu après une petite heure de délire délicieux dans ma chair

ce fut comme si tout mon corps n’était plus qu’une bouche haletante, hoquetant,
émettant râle sur râle, gémissement sur gémissement,
tout mon corps entrouvert, fendu de part en part comme un fruit mûr quelque part dans l’invisible,
déversant une coulée de lave d’une douceur infiniment soyeuse

tout mon corps projeté en l’air, respirait dans le ciel directement,
buvait les rayons du soleil à même toute la surface de la peau,
un tremblement majeur s’était emparé de tout mon être intérieurement,
un séisme soyeux inarrêtable qui me bouleversait l’âme,
tout semblait descellé, tout semblait rouler follement
et mon corps ruait, gesticulait comme si je n’étais plus dedans,
juste un désir fou tourbillonnant, déferlant,

cela a durée une trentaine de secondes où rien d’autre ne semblait plus exister
que ce séisme qui roulait follement en moi,
qui passait et repassait