#36393
AndranerosAndraneros
Modérateur

@arousal En ouvrant ce fil de discussion il y a 16 mois, tu décrivais ainsi tes première sensations remontant à fin 2017 :

explorer ma sphère anale. Sans grands résultats au début, j’avais fini par connaître les orgasmes traditionnels améliorés par le massage digital de la prostate (mais que c’était inconfortable!)

Tu nous dis maintenant :

L’appel de l’orgasme pénien n’est finalement pas si fort que cela même si bien sûr mon sexe réagit aux diverses stimulations avec une intensité inhabituelle.

C’est une remarque très intéressante . Tu constates, toi aussi, ce qui paraît un paradoxe à nos amis qui commencent leur cheminement vers le plaisir prostatique, que la jouissance apportée par nos orgasmes prostatiques est si intense, si profonde que nous n’avons plus besoin de nos orgasmes péniens pour vivre notre sexualité.

Ce faisant nous entrons dans un cercle vertueux qui contribue à amplifier encore plus notre libido. Notre jouissance extrême sans éjaculation nourrit notre libido au lieu de la mettre en berne. Notre libido très élevée nourrit notre envie de jouir. Nous répondons à cette envie par de nouveaux orgasmes sans éjaculation et ainsi de suite. C’est une énorme différence avec les hommes qui, dans l’espoir de d’élever le niveau de leur libido, doivent faire un effort pour réduire la fréquence leurs éjaculations en renonçant ainsi à leur principale source de plaisir sexuel.

Pour nos amis débutants ce que tu vis est une promesse miraculeuse. Merci de témoigner que ce n’est pas qu’une promesse, qu’au contraire c’est une évolution accessible à tous ceux qui sont appliqués et constants dans leur pratique du massage prostatique.

Bon cheminement @arousal.