#36419
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu demandes @chaines :

qu’est-ce qui t’a ensuite permis de continuer à progresser ?

J’ai fait, comme tu dis, en parallèle les 2 types de sessions, puis de moins en moins de sessions diurnes. Ça te donne la réponse. J’avais beaucoup de difficultés à être dans la bonne attitude en session diurne. Mes progrès sont quasiment tous apparus d’abord dans mes sessions nocturnes. Mais ce qui m’a surtout permis de progresser ce sont mon application et ma constance qui m’ont donné le temps nécessaire à l’appropriation de tous les principes et des techniques à mettre en œuvre pour atteindre les sensations orgasmiques.

A ma manière, plus rapidement j’ai suivi un parcours qui ressemble à celui de @filou avec de longues périodes de « stagnation », des progrès infimes qui prenaient lentement de la consistance, quelques ruptures plus spectaculaires et enfin une accélération très nette de ma progression jusqu’à mon premier orgasme.

Ce qui m’a paru intéressant après coup c’est que j’ai commencé à avoir des sensations A-less bien avant d’avoir vécu mon premier orgasme mais que je n’ai jamais identifié comme telles à l’époque parce qu’elles ne me procuraient aucun plaisir. Le plaisir sans masseur n’est apparu qu’après mes premiers orgasmes prostatiques avec masseur.

Quand le masseur commence à produire ses effets, c’est sur ces effets que je me concentre. A ce stade de la session je n’ai plus besoin de fantasme…

Bon cheminement @chaines.