#36424
CaktilCaktil
Participant

Bonjour,
Je voulais vous faire part de mes progrès sur la voie du plaisir prostatique. Tout d’abord, je n’ai plus eu le souci d’avoir du sang dans mon sperme, je suis donc rassuré sur ce point.
J’ai fait douze sessions depuis ma 50e séance du 19 décembre décrite ci-dessus au cours de laquelle j’étais arrivé à un nouveau palier. Et ce qui est bien, c’est que je suis resté à ce nouveau niveau de plaisir, il n’y a pas eu de régression.

La 52e session a été l’occasion de vérifier si je restais à ce nouveau palier avec un autre stimulateur que celui utilisé pendant la fameuse 50e (Helix Trident). J’ai donc testé avec l’Eupho Trident et ai pu vérifier que la qualité du plaisir ne dépendait pas du modèle de masseur, j’étais rassuré sur ce point.

J’ai été ensuite obligé de faire une pause durant deux semaines pour cause de toux. Je ne sais pas si vous avez déjà expérimenté ce phénomène, mais la toux et les masseurs prostatiques ne font pas bon ménage… 

La 54e séance a amené deux petits « plus ». Premièrement j’ai l’impression de pouvoir agrandir la zone où le plaisir est ressenti, c’est-à-dire maintenant toute la zone du bassin avec un plaisir plus intense et très bref dans la zone de la prostate, comme des piqures de plaisir…
Et deuxièmement c’est la première fois que je sens le masseur, le MGX Trident cette fois-ci, faire des va-et-vient dans mon rectum, le mouvement est plus ample que d’habitude et j’ai cette impression qu’il me fait l’amour, comme j’ai pu le lire ici ou là dans des forums. C’est très agréable.

La 56e session a été très agréable avec quelques sensations nouvelles comme des frissons dans la région du périnée et de l’anus ainsi que de la chaleur dans cette même région. A un moment, il m’a semblé bien sentir ma prostate vibrer et quelques brefs pics de plaisir un peu plus forts se sont produits. Je me fais la réflexion que même si je n’ai pas d’autres progrès dans le futur, je suis vraiment content du niveau de plaisir déjà atteint.

Je fais aussi quelques progrès dans les séances sans stimulateur qui semblent être également se situer à un nouveau palier. Mais je pratique rarement et, surtout, de façon très brève, environ pendant 5 minutes.

Depuis trois ou quatre séances, quand j’ai une érection, je n’hésite plus à me caresser aussi le pénis, ce qui déclenche de très agréables contractions orgasmiques dans la région prostatique juste après l’arrêt des stimulations sur mon sexe. A plusieurs moments au cours des dernières séances, j’ai ressenti de brefs pics de plaisir encore plus intense. Je sens que je me rapproche d’un autre palier. Certains des orgasmes dernièrement ont duré assez longtemps, je n’ai pas mesuré mais j’estime cette durée à 12 à 20 secondes.

La 60e session a été plus ou moins improvisée, l’idée m’en étant venue au réveil dimanche matin. Et comme cette séance était spontanée, j’ai eu l’envie d’utiliser un stimulateur que je n’utilise pas souvent l’Ultra P-Spot Massager de chez Malesation. Ce qui est nouveau dans cette séance, c’est l’intensité du plaisir qui est un peu plus élevée que d’habitude. Je ressens ce plaisir dans une zone plus étendue aussi. Il n’est plus seulement localisé à ma prostate mais je le sens maintenant dans tous le bassin et aussi au niveau du pénis. J’ai également eu des moments avec des contractions involontaires et des frémissements au niveau des cuisses. J’ai aussi ressenti de la chaleur au niveau de l’anus et des testicules, c’est très agréable… J’ai aussi ondulé en étant couché sur le côté, cela provoque des variations dans le plaisir ressenti qui sont très agréables. A nouveau, entre chaque vague d’orgasmes prostatiques, le fait de remplir au maximum ou de vider au maximum mes poumons provoque un « presque orgasme » super jouissif…
Ce dimanche matin, j’ai eu l’impression d’être un virtuose de la vibration sur ma prostate, j’arrive à trouver la bonne force de contraction pour ressentir un plaisir intense qui se termine par de fortes contractions très jouissives ! Une des clés du succès est peut-être que je n’attendais rien d’extraordinaire de cette session…

62e session, dernière séance en date (jeudi 13 février 2020), Waouh ! Quelle séance !!

Il y a un changement majeur dans mon protocole de lubrification. Jusqu’à cette date, j’avais toujours utilisé un lubrifiant à base de silicone (ou d’eau pour l’Ultra P-Spot Massager qui est recouvert de silicone). Pour cette 62e session, j’ai utilisé du beurre de karité. Il y avait déjà un moment que j’étais curieux à propos de ce lubrifiant naturel. Et après avoir lu un énième témoignage positif sur le beurre de karité sur le forum (spécifiquement la 9e séance de verslesetoiles). J’ai donc commandé un moule pour 6 suppositoires de 3 g et 40 g de beurre de karité. Donc je me suis enfilé un suppo de 3 g puis j’ai enduit l’Helix Trident de beurre de karité pour l’insérer quelques minutes après le suppo.
Au bout d’une vingtaine de minutes, les orgasmes prostatiques se sont enchainés les uns après les autres, chaque fois un peu meilleurs, c’était incroyable ! En ajoutant les caresses sur le corps, les seins et les tétons et en visualisant des scènes érotiques dans ma tête, le plaisir est grandement augmenté. Certaines contractions orgasmiques durent très longtemps, dans les quinze à vingt secondes ! C’est vraiment le MEILLEUR plaisir sexuel que j’ai jamais ressenti !! Durant mes orgasmes je gémis, remercie à nouveaux la sainte trinité ! (Ma prostate, Dieu et L’Helix ).
Les contractions involontaires se transforment en contractions rythmiques typiques des orgasmes, avec le plaisir intense qui va avec. Je sens à quelques reprises l’Helix bouger pas mal d’avant à arrière. Au bout d’un moment, quand je sens l’orgasme arriver, je caresse mon pénis en érection et « edge » un petit peu. Le plaisir prostatique qui suit ces caresses est divin. Les vagues d’orgasmes se suivent environ toutes les dix minutes, et bien sûr le plaisir est chaque fois un peu meilleur.
C’était de loin ma meilleure séance jusqu’à présent ! Je vais garder cette méthode de lubrification qui a sans doute beaucoup contribué au succès de la session. Vive la lubrification K !