#36751
bzobzo
Participant

. Par contre cela génère chez elle un petit sentiment d’inégalité. Elle se demande si elle sera capable d’atteindre un jour de tels niveaux de plaisirs alors qu’elle n’a pas de prostate.

cela ne devrait vraiment pas l’inquiéter.
Elle n’a pas de prostate mais elle en n’a pas besoin.
La prostate n’est jamais qu’une porte étroite pour accéder aux ondes féminines enfouies en nous, en nous hommes,
elle n’a donc aucunement besoin de porte de ce type

c’est tellement plus simple, en fait, pour elle,
nous, on doit pomper et encore pomper pour faire monter les eaux d’un puits profondément enfoui en nous
et si on arrête d’actionner le mécanisme,
la source se referme directement sur son mystère
et notre chair est à sec de ce nectar si particulier, si ineffable

alors qu’elle,
les eaux sont là directement dans sa chair,
beaucoup plus à sa portée, même si pour y accéder,
cela peut être aussi assez tortueux dans un premier temps
si on ne connait pas le chemin ou qu’on l’a perdu pour une raison ou pour une autre