30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 91)
  • Auteur
    Articles
  • #36556
    Andraneros
    Participant

    @verlesetoiles tu t’étais engagé dans la précédente étape de ton cheminement à la mi-février quand tu as commencé à nous parler de sommets et de vrais orgasmes :

    je repars de plus belle vers mes sommets, sauf que je dépasse cette montagne pour faire connaissance avec celle qui se trouve plus haut…

    à nous parler de ton corps en mouvement et en feu

    Mon bassin se met à bouger dans un rythme lancinant (… ) Mon corps est en feu.

    Ton dernier message ouvre une nouvelle étape. Mardi dernier ton exploration confirmait ton installation durable dans ce nouveau territoire :

    La chevauchée fantastique m’a emmené visiter plusieurs sommets, tous plus beau les uns que les autres. Un rythme tantôt au petit trot, tantôt au grand galop, très agité en me frottant de partout, torse, cuisses, fesses, hanches et gigotant dans tous les sens

    Tu fais un clin d’œil à @bzo mais le vocabulaire que tu emploies rejoint celui utilisé par @epicture quand en associant ses nouvelles capacités orgasmiques, obtenues par sa pratique du massage prostatique, et le contrôle renforcé de son éjaculation, obtenu par sa pratique du massage pénien dans l’esprit de la méthode proposée par Mantak chia, il est devenu capable de vivre cette expérience :

    Je parviens désormais à atteindre des sommets de jouissance, qui ne sont pas du tout comparables à ce que l’on ressent au cours d’une éjaculation. Avant, je voyais ma séance comme une chevauchée fantastique à travers des montagnes. Passant à travers les cols et les vallées, mais je ne devais pas m’approcher trop prêt des sommets qui représentaient l’éjaculation. Chaque passage de col était à la fois un bonheur ultime et une menace d’éjaculation. Aujourd’hui, le paysage a changé, et la chevauchée s’est transformé en raid où les sommets de jouissance atteints sont plus haut que les sommets éjaculatoires qui ne sont plus des sommets mais des trous sur les flancs de la montagne

    Nouveau territoire aussi avec ton premier orgasme prostatique en dehors de ton lit, si je ne me trompe pas :

    je me retrouve sous la douche (… ) Et voilà qu’en me caressant un peu, masseur toujours en moi je m’envole à nouveau tutoyer les nuages.

    Et enfin ton premier gros orgasme A-less :

    Je décide donc d’enlever le masseur et entreprend de me laver. (… ) C’est ainsi que je remonte en selle, pour un dernier orgasme, le premier en A-less tout aussi bon et intense que les autres.

    Ta période d’apprentissage est terminée. Tu es entré dans la période de l’enrichissement de ton expérience orgasmique. Tes progrès sont magnifiques. Je souhaite que ta femme soit de plus en plus en mesure de les apprécier et de t’aider à développer encore plus tes nouvelles capacités orgasmiques. Bienvenue au club des prostatonautes confirmés @verlesetoiles !

    Ton voyage ne fait que commencer. Bon cheminement @verlesetoiles.

    PS : Tu n’es pas obligé de justifier les sauts de numérotation de tes sessions de massage prostatique. Nous savons bien que désormais tu auras de plus en plus de sessions qui ressembleront à d’autres et pour lesquelles tu n’auras pas de témoignage nouveaux à porter à nitre communauté.

    #36564
    verlesetoiles
    Participant

    Il me semble maintenant que c’est l’heure d’un petit bilan après presque 2 mois de cheminement pleins de découvertes. La première séance s’est déroulée le 16 janvier et tant de choses ont eu lieu depuis. J’ai bien conscience que ma facilité peut apparaitre comme frustrante pour certains qui doivent persévérer pendant de longs mois, voire année avant d’arriver à un résultat. La seule chose que je pourrais dire serait, ne baissez pas les bras, pleins de trésors jalonnent ce chemin, tous plus merveilleux les uns que les autres.

    Je peux maintenant affirmer que j’atteins le point 56 de la carte au trésor sans rougir. J’ai pu dès le départ cocher le point 19 (« Etre persuadé que l’Aneros fonctionne finalement parfaitement ») car je n’ai jamais eu aucun doute à ce sujet. Au même titre, je n’ai pas coché le point 50 (« Sentiment de refus que ces sensations sont réelles ») car je n’ai jamais douté de la réalité de ces sensations. Je me suis aperçu très rapidement que je les connaissais déjà, simplement je n’avais jamais réussi à les faire monter au point d’avoir un orgasme. Ces différents éléments et d’autres aussi expliquent probablement pourquoi j’ai été en mesure d’évoluer rapidement sur ce chemin.

    Ma pratique a débuté avec des lubrifications classiques tel que recommandé par le traité d’Aneros. Assez vite cependant, je me suis orienté vers une solution beaucoup plus simple et diablement efficace. C’est avec un certain soulagement que j’ai troqué seringue anale et lubrifiant à base d’eau pour la version beurre de karite. Les différents retours d’expériences sur ce forum m’ont été d’une grande aide sur ce point, merci à tous ceux qui ont partagé leurs techniques.

    J’ai parlé du traité d’Aneros ci-dessus et je dois avouer que sans ce document, jamais je n’aurais pu arriver aussi rapidement à mon stade de développement actuel. Celui-ci ainsi que les retours d’expériences sur ce forum ont été des compagnons de route tellement précieux. Je suis plein de reconnaissance envers toutes ces personnes qui ont contribué, par leurs écrits à l’ouverture de mes horizons et à mon cheminement. Merci à vous !

    L’évolution de ma pratique a été marqué par plusieurs grandes étapes. Passé les toutes premières sensations j’ai très rapidement découvert les vagues. Au départ, l’introspection était de mise pour arriver à localiser ces sensations discrètes au niveau de la prostate. Un rien me déconcentrait et le fil se perdait quelque part en chemin. J’ai aussi découvert que les muscles pelviens jouent un grand rôle dans ce cheminement. Il a donc fallu lancer un vrai travail de musculation et de localisation précise de ceux-ci. Le travail de détente a aussi été important dans mon parcours, surtout au départ pour éliminer certaines contractions désagréables. L’étape suivante fut une participation plus active du corps et notamment la stimulation de mes tétons qui m’ont, entre autres guidé vers les premiers mini-O puis vers un orgasme plus conséquent. Le jalon suivant est arrivé assez naturellement. Ma prostate étant bien éveillée, cette énergie s’est diffusée dans le reste du corps et a ouvert toujours plus de zone érogène. Mon corps de manière générale est devenu plus réactif, plus animé. L’immobilité du départ s’est transformée en chevauchée fantastique pour m’amener vers un premier orgasme très puissant avec participation active de tout le corps (et de ma compagne), m’a permis aussi de vivre mon premier orgasme hors du lit et mon premier orgasme sans masseur. Pour répondre à @bzo un peu plus haut, la participation active d’une plus grande partie du corps n’était pas possible pour moi au départ. Les sensations étaient délicates à localiser de prime abord. Par contre, une fois celles-ci bien intégrées, en effet, le reste du corps apporte une tout autre dimension au plaisir. Il agit comme un accélérateur qui vient amplifier, résonner avec la prostate et qui me permet d’accéder plus rapidement à mes orgasmes, leur donne des colorations différentes selon les stimulations.

    Je ne pourrais pas parler de ce début de parcours sans parler de celui de mon couple et de ma compagne. J’ai cette très grande chance d’être accompagné par une femme lumineuse avec qui je vis dans une belle harmonie. Elle a été le témoin privilégié de mes premiers pas sur le chemin prostatique. Elle est passée par tous les états. Intriguée, apeurée, enthousiaste, en colère, ou encore joyeuse devant les changements qu’elle constatait en moi. Elle a choisi elle aussi de se lancer dans l’aventure en démarrant son propre cheminement avec courage. C’est mû par une volonté de ne pas rester sur le quai de gare qu’elle a sauté dans le train avec moi voulant absolument pouvoir prendre une part active dans mon plaisir et développer le sien. Ce fut aussi l’une de ses plus grandes craintes au départ que celle d’être déconnectée de moi et de mon cheminement. Dans ma démarche d’ouverture nous avons pu expérimenter des rapports découvertes qui l’ont progressivement rassurée sur les possibilités futures de notre relation. Elle avance bravement sur son propre chemin avec une volonté affichée d’ouvrir elle aussi tous ses potentiels orgasmiques, à son propre rythme. Sa découverte de l’autre soir fut de sortir de la notion de performances (vouloir atteindre l’orgasme) pour se brancher avec toutes ces petites sensations du corps qui participent au plaisir et qui l’amène à des orgasmes finalement beaucoup plus profonds. Elle découvre aussi de nouvelles zones érogènes qui s’ouvrent ou se rouvrent (notamment les seins). Notre cheminement de couple se poursuit merveilleusement bien et continue à prendre de l’amplitude.

    Cette découverte prostatique a aussi éveillé chez moi une découverte énergétique. J’ai vécu un premier mois complètement euphorique durant ce cheminement. Un flux d’énergie merveilleux circulait en moi et me portait sur un petit nuage durant mes journées. Cette énergie, passé les premiers temps, est devenue plus fine, plus subtile et c’est pourquoi j’ai voulu aller la cultiver pour mieux l’appréhender. Je ne suis qu’au début de ce cheminement, mais je sens un énorme potentiel de développement sur ce front qui entre totalement en résonance avec mes jouissances prostatiques.

    C’est donc carte de membre du club sous le bras, délivré par ce cher @Andraneros, que je décolle dans ma fusée orgasmique pour explorer toujours plus de nouvelles contrées. Je ne manquerais pas de continuer à alimenter ce fil (et probablement aussi d’autres discussions) avec les suites de mes découvertes, qu’elles soient personnelles ou dans le cheminement de mon couple.

    #36568
    bzo
    Participant

    parcours presque idéal,
    si on devait réaliser une grande affiche publicitaire pour le massage prostatique,
    toi et madame , vous seriez des candidats idéaux,
    “posterboy”, “postergirl”

    plaisir toujours plus dans tout le corps et perception toujours plus grande de tous les détails,
    c’est l’étape suivante,
    l’accroissement de la qualité des sensations
    qui rend véritablement notre pratique,
    sans limites

    au fond de nous, quelque chose nous connecte aux autres, au vaste monde,
    il y a du territoire commun,
    la sensation de communion peut devenir magique, ineffable, bien au-delà des mots

    une qualité cristalline des sensations
    peut émerger de plus en plus,
    des vibrations, comme de pur cristal,
    partout, illuminant tout notre intérieur

    je ne sis pas si tout cela, résonne, comme trop mystique, trop illuminé,
    enfin ce sont des choses que je vis,
    cependant tout cela reste aussi sexuel, en même temps, très animal, de plus en plus, en fait,
    cela descend de plus en plus, et cela monte de plus en plus, en même temps,le gain de qualité,
    le spectre devient très très large

    #36570
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @verlesetoiles. Tu es parti de :
    16/0/1/20 1ère session

    j’ai pu faire augmenter gentiment ces vagues, sans pour autant qu’elles atteignent des sommets orgasmiques.

    Et tu es passé par :
    03/02/20 9ème session

    Après plusieurs petits orgasmes, j’ai mis fin à la séance, plein de joie et d’énergie 

    10/02/20 13ème session

    l’orgasme final n’a ressemblé à rien de ce que j’ai connu auparavant.

    13/02/20 15ème session

    Mon corps … m’a emporté vers plusieurs mini-O.

    15/02/20 16ème session Je peux maintenant clairement parler d’Orgasmes. Probablement pas encore de super-O

    En chemin vers les étoiles


    23/02/20 22ème session

    Le deuxième orgasme (… ) été particulièrement fort et intéressant (… ) . Il a duré quasi une minute jusqu’à son paroxysme.

    23/02/20 22ème session

    Je ne sais pas trop si j’ose me permettre de qualifier cet orgasme de super O.

    Hier tu nous a déclaré :

    Je peux maintenant affirmer que j’atteins le point 56 de la carte au trésor sans rougir.

    (Pour rappel : 56. Orgasme très fort et inattendu avec convulsions du corps : Super-O)

    Si nous te lisons bien, tu ne t’interroges plus pour savoir si tu peux te permettre de qualifier, tu affirme vivre des super O’s ! Qu’est-ce qui t’apporte une telle certitude, quelle différence remarques-tu entre tes orgasmes tels que tu les décrivais encore après ta 22ème session et ceux que tu vis maintenant ?

    Ton cheminement est magnifique. Tu en résumes très bien la première partie qui t’a conduit à vivre l’expérience des super O’s. Tu as commencé à en préparer les suivantes. Je suis impatient de lire tes futurs messages sur le développement de tes aptitudes en A-less bien sûr et encore plus sur les développements que t’apportera ta démarche de cultiver ton énergie sexuelle :

    Cette découverte prostatique a aussi éveillé chez moi une découverte énergétique. (… ) Cette énergie, passés les premiers temps, est devenue plus fine, plus subtile et c’est pourquoi j’ai voulu aller la cultiver pour mieux l’appréhender.

    Qu’entends-tu par « j’ai voulu aller la cultiver » ?

    L’attention que tu portes à ta femme me va droit au cœur. Je suis heureux
    • qu’elle semble libérée des entraves qui ont été source d’une grande peur quand elle a constaté les premiers effets de ton développement orgasmique et
    • qu’elle ait choisi d’engager son propre cheminement vers le développement de « ses potentiels orgasmiques ».
    Le commentaire que tu en donnes me paraît montrer qu’elle s’engage elle aussi avec détermination, méthode et application. Je pense qu’elle va bientôt être surprise de l’intensité de la jouissance qu’elle deviendra capable de vivre. Si on ajoute à ses propres efforts l’énergie que tu lui apporte désormais avec tes super O’s en duo et la confiance que tu lui a permis de retrouver, elle devrait te suivre sans problème dans la transformation profonde de votre relation que ta quête initiale de l’orgasme prostatique a initiée.

    Bon cheminement @verlesetoiles, bon cheminement à ta femme, bon cheminement à votre couple.

    #36573
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour @bzo,

    Le « posterboy / postergirl » m’a bien fait rire. Je ne me voyais pas comme une affiche publicitaire mais Il est vrai que mon parcours a été très fluide jusqu’à présent.

    plaisir toujours plus dans tout le corps et perception toujours plus grande de tous les détails,
    c’est l’étape suivante,
    l’accroissement de la qualité des sensations
    qui rend véritablement notre pratique,
    sans limite

    En effet @bzo, je parcours actuellement cette vallée des plaisirs qui s’étend de plus en plus sur tout le corps. Tu parles de « spectre qui devient très très large » et cela rejoint ce que je vis. Je visualise un spectre lumineux qui s’enrichit progressivement de nouvelles teintes qui viennent illuminer des parties restées dans l’ombre. Cette expansion poursuit son chemin tranquillement et je me réjouis du moment où je serais toujours plus libre sans masseur. L’autre jour, en marchant dans la rue, j’ai commencé à avoir des sensations avec les habits frottant sur mon torse, mes cuisses. J’aurais eu plus de temps à disposition je serais clairement monté en selle pour un petit tour orgasmique.

    Je lis pas mal de témoignage sur ce forum de personnes qui éveillent toujours plus leur part féminine, ou qui se révèlent finalement femme à l’intérieur. Je dois dire que pour ma part je suis bien assis dans ce corps masculin, sans aucun doute. J’aime bien la notion de Yin/Yang pour caractériser cette réalité. Je cultive cette part Yin avec ferveur et amour et elle me branche à des sensations intérieures tellement riches. Elle m’ouvre aussi une toute nouvelle sensualité vis-à-vis de ma femme. Je suis clairement dans une recherche d’équilibre, d’harmonie entre ces deux pôles qui me permet de laisser s’exprimer plus l’un ou l’autre selon les moments et les envies. Ou peut-être plutôt d’une fusion de ces deux polarités dans une entité non scindée.

    #36575
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour @Andraneros,

    Merci d’avoir contribué à ce petit bilan en retraçant mon évolution. Tu soulèves des questions intéressantes qui méritent une réponse.

    Si nous te lisons bien, tu ne t’interroges plus pour savoir si tu peux te permettre de qualifier, tu affirmes vivre des super O’s ! Qu’est-ce qui t’apporte une telle certitude, quelle différence remarques-tu entre tes orgasmes tels que tu les décrivais encore après ta 22ème session et ceux que tu vis maintenant ?

    La 26ème séance m’a permis d’être effectivement plus affirmatif sur ce point. Pour tout te dire, lorsque j’ai commencé à rédiger ce bilan ma phrase était plutôt du style « Je peux maintenant affirmer que j’atteins le point 55 de la carte au trésor sans rougir. Certains me diraient que je pourrais cocher le point 56 mais je préfère rester humble face à ces fameux Super-O ».

    Cette séance donc, a été une de ces danses de couple un peu irréelle qui nous a transportés dans une belle extase multi-orgasmique. Durant cette danse, à un certain point, ma femme s’est retrouvée au-dessus de moi pour me caresser le corps, les tétons avec volupté. Mes propres doigts se sont égarés sur son corps, en réponse à ses caresses. Le plaisir étiré à son comble nous a transporté les deux en même temps dans un orgasme tsunami. Cet orgasme prostatique, moins tendu que durant ma 22ème session, mais plus puissant, plus profond, englobant tout le corps a clairement été un Super-O. La jouissance de ma femme est entrée en résonance avec ma propre jouissance et l’a amplifiée de manière phénoménale. Nous avons été bruyants durant ce moment et nous avons chanté en chœur pour célébrer la vie et ses plaisirs.
    Je ne rejoins pas tout à fait la définition académique, car il y a finalement eu assez peu de convulsions, mais elles étaient tout de même présentes et surtout quel plaisir, quelle extase…

    Qu’entends-tu par « j’ai voulu aller la cultiver » ?

    Ma perception balbutiante de ces énergies est la suivante. Notre corps est constitué, d’après moi, de différentes strates. Selon les courants de pensées les noms vont changer mais l’idée globale reste la même. 7 corps nous constituent, en partant du physique pour monter vers le divin. Nous avons aussi en nous des centres énergétique, relié à nos organes, qu’on appelle communément les chakras par lesquels passe l’énergie vitale, aussi nommé Chi (pour les chinois) ou Prana (en Inde). En découvrant le massage prostatique j’ai ouvert grand la porte du chakra Sacré (Svadisthana en sanscrit), situé sous le nombril et j’ai senti cette énergie déferler en moi. J’avais déjà fait un travail d’ouverture des chakras, ceci explique peut-être aussi ma perception accrue de ces phénomènes.
    À partir du moment où j’ai perçu cette circulation énergétique il m’est apparu clairement que je devais aller travailler dessus pour l’harmoniser, la développer, l’amplifier. Développer cette énergie, ou plutôt la cultiver pour reprendre mes termes me permet d’être en meilleure santé et me permet d’être toujours plus en adéquation avec ce corps. Cette harmonie est pour moi une des clés vers des orgasmes toujours plus riches, profonds, étendus, divin, en moi et avec l’autre. C’est de cela dont je parlais à mes débuts lorsque j’évoquais une quête spirituelle.

    Je cultive donc cette énergie en méditant, en lisant des écrits tel que ceux de Mantak Chia et en pratiquant des exercices de visualisation et de ressenti. Certains peuvent probablement en parler bien mieux que moi et de manière beaucoup plus détaillée. Si je devais reporter ce cheminement sur une carte au trésor de l’énergie équivalente à notre carte au trésor prostatique je dirais que je me situe quelque part entre les points 10 et 15.

    Bon cheminement à toi @Andraneros

    #36577
    verlesetoiles
    Participant

    En complément de mon précédant message, voici un petit texte sur le chakra sacré trouvé sur un site obscure tout droit sortis de la préhistoire du web :

    CHAKRA SACRE
    Encore dénommé Svadhistana (cercle en croissant de lune à six pétales) , il régit la fonction « je sens »
    Relié au corps éthérique, il gère les glandes sexuelles chez l’homme comme chez la femme (ovaire, prostate, testicules) , le bassin, la vessie, les reins, la lymphe , les sucs gastriques, le sperme.
    Elle est maîtresse des émotions, du contact relationnel, de la sexualité, de la création de la vie (en tant que telle ou en tant que perpétuation : reproduction)
    Elle procure, en fonctionnement normal, la capacité de rester courtois, patient, créatif, le sens de la beauté, une grande compréhension et l’amour, le goût de la vie et des ses plaisirs.

    Couleur : ORANGE
    Note : RE
    Elément : EAU
    Sens : GOUT
    Pierre principale : CORNALINE

    Par son fonctionnement il induit l’ouverture aux autres, la recherche d’échanges, le contact, la procréation, le sens du lien familial, la fantaisie, l’imagination, la créativité et la transmission de l’essence divine dans la spontanéité. C’est aussi le centre des énergies sexuelles.

    Il me semble que cette explication peut assez bien résonner sur certains points avec ce que nous expérimentons lors du massage prostatique. En tout cas pour ma part, ce texte et d’autres trouvé sur le web résonnent pleinement avec ce que je vis et avec mon envie d’aller travailler en conscience ce chakra.

    #36578
    Andraneros
    Participant

    Merci @verlesetoiles de répondre à ma demande. La description que tu nous donnes illustre magnifiquement la transformation de ta sexualité, de celle de ta femme et de celle de vos ébats.

    Cette séance donc, a été une de ces danses de couple un peu irréelle qui nous a transportés dans une belle extase multi-orgasmique.

    Le choix de ton vocabulaire ,« danse de couple un peu irréelle », me fait plonger dans ce que nous vivons ma femme et moi quand nous sommes particulièrement excités et que les circonstances sont favorables à des ébats prolongés sans retenue. Dans cette situation nous sommes devenus hyper-sensibles à la moindre stimulation. La conséquence de cette nouvelle (non pas aujourd’hui mais au regard de nos 40 premières années de mariage) sensibilité est que plus nous devenons sensibles, plus nos stimulations tactiles sont légères, plus nous éprouvons de jouissance. Cet état d’excitation extrême associé à une sensibilité hypertrophiée et à un lâcher prise de plus en plus profond nous met dans une espèce de cocon qui nous sort en effet du « réel ». Je pourrais reprendre à notre compte ton expression « plaisir étiré à son comble » et paraphraser les 3 derniers mots de ta phrase en écrivant « bulle d’extase multi-orgasmique ».

    Quand tu écris « une belle extase multi-orgasmique », si cette expression s’applique à toi et à ta femme pendant cette séance, je comprends que vos ébats sont devenus profondément différents de ce qu’ils étaient auparavant. Non seulement vos orgasmes sont devenus plus puissants mais en plus vous partagez la capacité de les renouveler tout au long de vos ébats. Je suppose que votre univers érotique aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui que vous connaissiez jusqu’à la fin de l’année dernière. C’est bien dans ce sens que j’ai eu l’occasion de parler d’une “renaissance ” de notre sexualité de ciuple avec ma femme.

    La jouissance de ma femme est entrée en résonance avec ma propre jouissance et l’a amplifiée de manière phénoménale.

    Tu viens de vivre à ta manière l’expérience vécue par @adam dont il nous parle dans son article « Le Tantra, ma découverte de l’orgasme extatique ». J’aimerais beaucoup qu’il vienne nous dire comment a évolué son aptitude à l’orgasme énergétique et s’il a pu renouveler cette belle expérience. @adam si tu nous lis…

    Comme tu le dis la description de cet orgasme particulier ne répond pas à celle de l’étape 56 de la carte au trésor « Orgasme très fort et inattendu avec convulsions du corps ». Je note plusieurs différences qui correspondent assez bien à notre expérience :
    • Dans cette situation nos orgasmes ne sont pas inattendus ; avant qu’ils nous submergent nous les sentons jaillir de notre être et commencer à couler en nous. Est-ce pareil pour ta femme et pour toi ?
    • Nous avons appris à les accepter, et nous opposons de moins en moins de résistance à leur éclatement ; ils coulent de plus en plus en nous. Nous avons donc moins de tension (dos arqué, doigts, poignets et chevilles crispés, apnée orgasmique… ) et moins de convulsions vertébrales mais plus de contractions périnéales.

    Même si j’ai l’impression que ma femme et moi avons moins d’expérience en matière de circulation de l’énergie, au fil des mois nous sentons qu’elle circule de mieux en mieux et nous sentons que peu à peu nos pics orgasmiques créent moins de tension.

    J’avais déjà fait un travail d’ouverture des chakras, ceci explique peut-être aussi ma perception accrue de ces phénomènes.
    À partir du moment où j’ai perçu cette circulation énergétique il m’est apparu clairement que je devais aller travailler dessus pour l’harmoniser, la développer, l’amplifier. 

    Nous commençons à mieux comprendre ta disponibilité exceptionnelle pour le plaisir prostatique. C’est une bonne indication pour certains de nos amis débutants laborieux, comme je les qualifie. Je pense que tu as sinon tous, certainement presque tous les matériaux dont tu as besoin pour construire ton palais du plaisir prostatique et mieux, si ta femme continue à te suivre dans cette voie, votre palais de l’extase tantrique.

    En résumer tu n’es plus, vous n’êtes plus tous les deux en chemin vers les étoile, vous êtes maintenant dans votre galaxie jumelle des Antennes. Bon cheminement @verlesetoiles, bon cheminement à ta femme, bon cheminement à votre couple.

    Edit : Je viens de voir le dernier message que tu as publié pendant que je relisais le mien. Merci de nous apporter ces informations.

    #36580
    verlesetoiles
    Participant

    Tu viens de vivre à ta manière l’expérience vécue par @adam dont il nous parle dans son article « Le Tantra, ma découverte de l’orgasme extatique ». J’aimerais beaucoup qu’il vienne nous dire comment a évolué son aptitude à l’orgasme énergétique et s’il a pu renouveler cette belle expérience. @adam si tu nous lis…

    Merci @Andraneros pour ce lien. Cet article m’avait échappé et je vais le lire avec une grande attention.
    Du peu que j’en ai déjà lu je pense être encore assez loin du vécu d’@adam mais clairement j’évolue dans cette direction, entre autre.

    #36585
    Epicture
    Participant

    Bonjour @verlesetoiles,
    Tu écris :

    Je cultive donc cette énergie en méditant, en lisant des écrits tel que ceux de Mantak Chia et en pratiquant des exercices de visualisation et de ressenti.

    Ces exercices m’intriguent peux tu les décrire, en parler un peu plus, et expliquer comment selon toi ils contribuent à ta progression sur ton cheminement ?

    #36604
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour @Epicture

    J’ai commencé à rédiger une réponse, mais je me rends compte que ta question, simple en apparence, va me prendre plus de temps que prévu. Le temps étant une denrée rare ces jours, et vu que j’aimerais accorder à ta question toute l’attention qu’elle mérite, ma réponse viendra dans quelques jours 🙂

    #36655
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour à toi @Epicture

    Désolé d’avoir tardé à te répondre. J’ai dû m’ausculter de près pour pouvoir formuler un semblant de réponse cohérent. Je dois avouer qu’il est pour moi encore un peu difficile de te répondre tant ces découvertes sont nouvelles et pas encore totalement intégrées. Je vais malgré tout essayer du mieux possible.

    En amont de mes débuts avec les massages prostatiques j’avais fait un travail d’ouverture sur les chakras. Ce travail qui date déjà de quelques années s’était fait sous forme de méditations qu’on appelle des Alpha (état modifié de conscience). Je suis allé visiter mes chakras chacun leur tour pour les ouvrir. Je suis revenu de ces méditations avec pleins de belles images, mais je dois avouer qu’elles se sont estompées avec les années. Ce travail me permet d’ouvrir ou fermer les chakras au besoin mais étant donné que je n’ai plus vraiment pratiqué en conscience cela m’est devenu difficile.

    Lors de ma découverte du massage prostatique je n’ai pas fait de travail énergétique particulier. J’étais dans une phase de ma vie, ouvert et prêt à une forme de transformation. J’ai abordé mes débuts prostatiques avec envie, curiosité et humilité. Très rapidement, dès la 6ème séance, je me suis retrouvé connecté, je ne sais pas trop comment à un sentiment d’amour universelle qui m’a porté avec une grande puissance durant un bon mois. J’ai entrevu à ce moment une forme de sexualité spirituelle, sacrée. Ou plutôt j’ai entrevu la porte d’entrée vers une forme de spiritualité à travers la sexualité, porte que je cherchais depuis longtemps sans vraiment y consacrer toute mon énergie.

    Des différents exercices que je pratique, il est encore difficile de te dire ce qu’ils apportent à ma pratique. La mise en application plus sérieuse date seulement d’une dizaine de jours.

    Nous pratiquons naturellement, depuis longtemps avec ma femme une forme de circulation d’énergie. Nous en avions conscience mais n’avions jamais cherché à la travailler. Depuis peu nous nous sommes lancés dans une pratique de respiration qui ressemble fortement à ce qu’Adam décrit dans son compte rendu d’expérience Tantrique. Nous avons d’ailleurs adapté notre pratique dans ce sens. Cette pratique implique donc de visualiser un flux respiratoire, une boucle, qui rentre par le chakra sacré pour remonter et sortir par le chakra du cœur. La circulation peut aussi se faire dans l’autre sens selon les affinités de chacun. Il est plus facile d’expérimenter seul dans un premier temps. Nous faisons généralement ces exercices en préliminaire avant de faire l’amour. Nous sentons l’énergie monter en nous lors de cet exercice et il participe à notre lien intense qui se développe durant nos rapports.

    En parlant de ma femme, j’aimerais ajouter qu’elle est pour moi un atout extraordinaire dans ma progression, que ce soit sur le plan énergétique ou prostatique. Avoir cette chance de partager, discuter et expérimenter à deux est un vrai cadeau. Je suis comblé de pouvoir nous observer, tel deux fleurs qui sont en train de s’épanouir et dont les racines s’entremêlent toujours plus intimement. Plus spécifiquement dans ma recherche énergétique, elle agit comme un amplificateur et me permet de mieux ressentir les flux.

    Je pratique aussi, idéalement, 3 fois par jour des exercices de musculations du périnée. Je fais minimum 10x 10 secondes de contractions en alternant muscle PC (ceux qu’on utilise lorsqu’on veut retenir le pipi) et les muscles de l’anus. L’objectif est de monter progressivement à 20 contractions de 10 secondes. Je suis en position de méditation et je profite de ce moment pour aller chercher la paix intérieure. Ces exercices sont intéressants sur différents plans. Ils me permettent d’entretenir l’excitation et l’énergie sexuelle. Ils me permettent aussi de développer mes capacités en A-less. Je ressens bien les sensations qui remontent de la prostate. Selon la quiétude autour de moi je peux, pour l’instant, développer des belles vagues de plaisir. Ils sont aussi bénéfiques pour mes séances avec masseur.
    Dans la continuité de ces exercices de musculation, je termine par un moment de respiration ou je vais chercher une forme d’extase tantrique. J’inspire et expire avec une grande amplitude. Lors de l’inspire je contracte le muscle du périnée au départ puis le détend progressivement. Le but est de sentir l’énergie monter dans le corps durant l’inspire jusqu’à la tête. Je veille bien à relaxer le corps, le visage et particulièrement le sommet du crâne. Je balbutie encore durant ces respirations, mais elles m’apportent déjà une grande sérénité, un sentiment de plénitude auquel je me connecte lors d’un massage prostatique. Je fais donc une sorte de mélange à ma sauce des approches Taoïste et Tantrique.

    Suite à ta question j’ai aussi été parcourir un peu plus assidument tes écrits. J’avais déjà consulté ton fil sur « L’énergie sexuelle masculine ». Étant dans la découverte du massage prostatique et par conséquent peu intéressé par l’aspect masturbation, ton témoignage n’avait pas résonné en moi. A tort car dans ma pratique actuelle en couple nous avons vécu plusieurs rapports qui se sont terminé par un orgasme éjaculatoire et qui ont étouffé un peu l’énergie sexuelle que j’essaie de cultiver. J’ai donc tout récemment décidé de limiter au maximum mes éjaculations et d’aller développer les capacités dont tu parles dans ton fil, à savoir réussir à dissocier orgasme et éjaculation. Je n’en suis qu’au début et je devrais bientôt recevoir le livre de Mantak Chia, que tu cites, « l’homme multi-orgasmique ». Ma pratique se situe plus en couple qu’en solitaire, mais je devrais peut-être, pour bien développer cette séparation passer par la case masturbation solo.

    Je pourrais encore évoquer le sourire intérieur dont parle Mantak Chia dans « Énergie vitale et autoguérison », mais là aussi ce n’est pas une notion que j’ai pleinement intégrée et dont je ne pourrais mesurer les effets. Probablement d’ici quelque temps j’en aurais plus à dire.

    Voilà les différentes approches que je pratique en ce moment. Comme tu peux le constater j’ai encore de la peine à les décrire avec précisions et surtout à expliciter leurs effets. Une chose est certaine c’est que je te rejoins lorsque tu parles de « Prostate et philosophie ». Personnellement je parlerais plus de quête personnelle d’une forme de spiritualité. Je ne vis pas aussi fortement la dualité corps/esprit et j’arrive assez facilement à me laisser glisser dans la notion de qi propre à la vision chinoise.

    Quoi qu’il en soit, je te remercie d’avoir posé ta question, car elle m’a poussée à mieux me définir dans ma pratique et dans les exercices que je souhaite entreprendre sérieusement. Une belle remise en question en somme.

    #36688
    Andraneros
    Participant

    @verlesetoiles, Je me reconnais lorsque tu écris :

    J’ai dû m’ausculter de près pour pouvoir formuler un semblant de réponse cohérent. Je dois avouer qu’il est pour moi encore un peu difficile de te répondre tant ces découvertes sont nouvelles et pas encore totalement intégrées.

    Des différents exercices que je pratique, il est encore difficile de te dire ce qu’ils apportent à ma pratique.

    Voilà les différentes approches que je pratique en ce moment. Comme tu peux le constater j’ai encore de la peine à les décrire avec précisions et surtout à expliciter leurs effets. 

    Lorsque nous faisons l’effort de développer nos capacités orgasmiques bien au delà de la seule satisfaction d’une masturbation très améliorée, ce qui est déjà une belle réalisation, et que nous apprenons à percevoir les manifestations de l’énergie sexuelle que nous générons ainsi et sa circulation, notre pratique nous conduit à vivre des phénomènes complètement étrangers à notre culture occidentale et à découvrir ce dont parle @epicture dans le dernier sujet qu’il a ouvert :

    Ce dont je parle est plus de l’ordre de ce qui a été totalement occulté, et qui pour prendre place dans mon univers mental existant, doit le modifier, doit me faire changer radicalement de perspective, et voir le monde autrement.

    Il est normal que nous ayons besoin d’un peu de temps et de réflexion pour formuler aussi clairement que possible ce que nous ressentons, comment nous le ressentons et quels effets cela peut avoir sur pratique et sur notre vie.

    Ce que tu nous dis dans ce message me permet de comprendre pourquoi tu as su progresser aussi rapidement dans ton cheminement vers le super O’ :

    j’avais fait un travail d’ouverture sur les chakras. Ce travail qui date déjà de quelques années s’était fait sous forme de méditations qu’on appelle des Alpha (état modifié de conscience). Je suis allé visiter mes chakras chacun leur tour pour les ouvrir. Je suis revenu de ces méditations avec pleins de belles images, mais je dois avouer qu’elles se sont estompées avec les années.

    Même si, comme tu nous le dis, tu avais partiellement perdu cette capacité à « visiter tes chakras » tu avais sans doute gardé une capacité bien supérieure à celle de la majorité des hommes à méditer et une grande facilité à vivre la circulation de ton énergie sexuelle à travers tes chakras. C’est ainsi que @bzo a pu bénéficier de sa longue pratique du yoga ou que @epicture a découvert que « l’anus pouvait être un VRAI lieu de plaisir » à partir des cours de Pilates conseillés par son médecin.

    J’en tire la conclusion que les débutants laborieux ont tout à gagner en complétant leur pratique du massage prostatique par celle d’une discipline qui les aidera à mieux méditer, à renforcer et à mieux contrôler leur musculature pelvienne, à découvrir et à ouvrir la circulation énergétique à l’intérieur de leur corps. Cette discipline pourrait leur apporter le fameux « déclic » qui leur manque et leur ouvrir la voie vers la transformation de leur sexualité.

    Tu nous dis :

    J’étais dans une phase de ma vie, ouvert et prêt à une forme de transformation.

    Le cheminement dont tu témoignes depuis 5 semaines sur notre forum prouve que tu étais en effet prêt à vivre cette transformation. Ta femme aussi semblait prête, malgré un gros nœud émotionnel à défaire, à te suivre, à la transformation de vos ébats et à la transformation de sa propre sexualité :

    Nous pratiquons naturellement, depuis longtemps avec ma femme une forme de circulation d’énergie. Nous en avions conscience mais n’avions jamais cherché à la travailler.

    Vous aviez une base, rarement présente chez la majorité des couples, pour démultiplier les effets de ta transformation. Tu as très bien su t’appuyer dessus pour aider ta femme à prendre elle aussi son envol.
    Je constate que notre forum joue bien son rôle quand tu nous dis que la lecture du témoignage de @epicture t’aide à prendre conscience de ce que tu peux faire pour continuer ta progression vers l’extase orgasmique. Quand tu dis :

    je devrais peut-être, pour bien développer cette séparation passer par la case masturbation solo.

    Je pense utile de rappeler que cette méthode d’apprentissage de la séparation entre l’orgasme et l’éjaculation est tout sauf une banales masturbation quand elle est pratiquée sérieusement puisque Mantak Chia la place au cœur de la circulation énergétique dans le corps, voire entre deux amants comme tu as commencé à le faire avec ta femme.

    Bon cheminement @verlesetoiles.

    #36692
    verlesetoiles
    Participant

    07/03/2020
    30ème séance
    Temps de séance disponible / effectif : non défini / 1h45 – Soir
    Masseur : Helix
    Duo

    Je reste pour l’instant fidèle à ce cher Helix qui me procure des beaux orgasmes. Le Eupho a déjà été bien efficace chez moi avec de beaux orgasmes aussi, mais je sens bien qu’il me faut encore un peu plus de pratique avant d’en tirer tout le potentiel. Je pratique beaucoup actuellement, dans ce que j’aime à appeler la danse de couple, à deux avec ma femme. Je sens quand même un besoin par moment de pratiquer aussi seul et nous en avons discuté les deux. Je vais essayer, dans la mesure du possible, de pratiquer une à deux séances par semaine seul, en plus de nos danses. Au même titre que ma femme a ses besoins avec son Evi, elle va aussi se ménager des moments de pratique.
    Les orgasmes prostatiques, pour rester dans le thème de ce fil, vécu durant cette séance furent merveilleux, au-delà des mots. Une montée crescendo guidé d’une main de maître par ma femme. Mon corps continue à réagir très fortement à la stimulation des tétons. Les mouvements du masseur sont fluides, instinctifs. Je révise un peu mon avis sur le fait qu’un suppositoire de karite n’est pas systématiquement nécessaire. Au contraire, celui-ci apporte un surplus de lubrification qui permet au masseur de se déplacer de manière extrêmement fluide et délicate, diablement délicieux. Arrivé au sommet de la crête, admirant tranquillement le paysage, je suis subitement propulsé vers un orgasme énorme. Contrairement à la 26ème session, celle-ci rejoint plus clairement le point 56 de cette fameuse carte aux trésors. Grosses contractions involontaires, tout mon corps vibre, tremble de désir. Les mouvements du masseur sont amples et fluide. Les va-et-vient sont d’une amplitude énorme et amplifient à chaque fois le plaisir, en effet, mon corps se fait l’amour. Ma femme ne s’arrête pas pour autant de me caresser et mon bassin bouge de plus en plus, tout le corps bouge en fait. Tous ces mouvements ajoutent des sensations au niveau de la prostate et participent à l’intensité du plaisir. J’ai enchainé comme ça 4, 5 orgasmes, je ne sais plus trop, j’ai perdu le compte à un certain point. À chaque fois le suivant m’a surpris et embarqué dans une explosion orgasmique tellement intense. J’ai dû dire stop à ma femme à un certain point, étant épuisé.
    Ce qui m’a surpris durant cette séance c’est le fait d’entrevoir que malgré l’intensité du plaisir j’ai sentis qu’il y avait moyen d’atteindre un plaisir encore plus intense, plus globale, différent. Pas forcément plus intense en fait, mais avec un spectre plus large, d’autres colorations.
    Je note aussi que malgré de fortes contractions involontaire, la tension du corps était différente de celle vécue durant ma 22ème session. Lors de celle-ci, la tension était présente pour aller chercher l’orgasme, contrairement à ce que j’ai vécu ce jour ou la montée vers l’orgasme n’était pas en tension, beaucoup plus en douceur, totalement connecté à mes sensations corporelles. C’est durant l’orgasme que les contractions involontaires ont jailli pour m’embarquer vers les suivants.
    Une session exceptionnelle en tout points !

    Je pense utile de rappeler que cette méthode d’apprentissage de la séparation entre l’orgasme et l’éjaculation est tout sauf une banales masturbation quand elle est pratiquée sérieusement puisque Mantak Chia la place au cœur de la circulation énergétique dans le corps, voire entre deux amants comme tu as commencé à le faire avec ta femme.

    Tu fais bien de rajouter cette précision @Andraneros. C’est exactement dans cet état d’esprit que je souhaite développer ces capacités.

    #36694
    Andraneros
    Participant

    Tu nous dis @verlesetoiles :

    Je sens quand même un besoin par moment de pratiquer aussi seul et nous en avons discuté (tous) les deux. Je vais essayer, dans la mesure du possible, de pratiquer une à deux séances par semaine seul, en plus de nos danses. Au même titre que ma femme a ses besoins avec son Evi, elle va aussi se ménager des moments de pratique.

    Je comprends que ta magnifique progression, de tes premières vagues de plaisirs aux super O’s que tu es devenu capable d’enchaîner au cours de ta dernière session, te demande un travail d’intégration, de compréhension de ce qui se passe en toi, afin d’aller encore plus loin dans ta transformation.

    Les sessions en solo offrent l’avantage en théorie de nous laisser un peu plus la main sur ce que nous souhaitons approfondir dans notre expérience. Les sessions en duo offrent l’avantage de nous donner l’occasion de lâcher prise plus complètement, plus facilement et d’être entraîné par l’élan de notre partenaire au-delà de ce qui nous semble être notre limite. Avec le bon état d’esprit les deux se complètent admirablement pour nous conduire vers une expérience toujours plus riche, toujours plus satisfaisante, toujours plus excitante. Je ne peux que vous encourager à continuer à jouer en solo ET à jouer ensemble.

    Mon corps continue à réagir très fortement à la stimulation des tétons. Les mouvements du masseur sont fluides, instinctifs. (… ) Arrivé au sommet de la crête, admirant tranquillement le paysage, je suis subitement propulsé vers un orgasme énorme. (… ) Grosses contractions involontaires, tout mon corps vibre, tremble de désir. Les mouvements du masseur sont amples et fluide. Les va-et-vient sont d’une amplitude énorme et amplifient à chaque fois le plaisir, en effet, mon corps se fait l’amour. mon bassin bouge de plus en plus, tout le corps bouge en fait. Tous ces mouvements ajoutent des sensations au niveau de la prostate et participent à l’intensité du plaisir. J’ai enchaîné comme ça 4, 5 orgasmes, je ne sais plus trop (… ) À chaque fois le suivant m’a surpris et embarqué dans une explosion orgasmique tellement intense.

    Je constate que samedi soir, contrairement à ce que tu avais vécu dans ta 22ème session :

    Au sommet de l’orgasme, le corps était bien cambré, tendu et des râles de plaisirs on jaillit de ma gorge. Il a duré quasi une minute jusqu’à son paroxysme.

    Tu t’es libéré de cette tension qui certes t’a propulsé à l’époque vers un nouveau sommet orgasmique mais qui en même temps t’a bloqué. Cette libération t’a permis de vivre deux expériences nouvelles :
    • tu as pu accepter de recevoir non pas un seul orgasme mais 4 ou 5 (ou plus?) enchaînés les uns aux autres,
    • ton corps libéré de sa camisole musculaire a réagi sans contrainte aux flux extraordinaires d’énergie qui l’ont traversé pendant cette session.
    Ce sont deux avancées importantes qui marquent à leur tour une nouvelle étape de ton développement orgasmique. C’est celle qui va te conduire de l’expérience de l’orgasme, qui déjà n’a plus rien à voir avec ce que tu connaissais il y a quelques mois, à l’expérience de l’extase orgasmique qui te permettra d’accéder à cette forme de spiritualité que tu devines plus loin sur ton chemin.

    Si je me réfère au schéma de l’énergie sexuelle repris par @adam, présenté aussi dans « L’homme multi-prgasmique de Mantak Chia, tu viens de prendre pied (j’uarais pu dire « ton pied » !) dans la section des orgasmes multiples à l’étage du plaisir dans tout le corps. Au rythme actuel de ta progression et avec l’aide du travail fait en amont sur tes chakras et, tout aussi important, l’énergie que te transmet ta femme dans vos sessions en duo, je pense que vas bientôt faire l’expérience de tes orgasmes spirituels. Est-ce ce dont tu témoignes ainsi :

    Ce qui m’a surpris durant cette séance c’est le fait d’entrevoir que malgré l’intensité du plaisir j’ai senti qu’il y avait moyen d’atteindre un plaisir encore plus intense, plus global, différent. Pas forcément plus intense en fait, mais avec un spectre plus large, d’autres colorations.

    Ta remarque te place dans une approche qui répond à celle de @bzo qui ne cesse jamais d’« affiner son expérience », de lui donner de plus en plus de consistance, de la vivre de plus en plus profondément en lui. Elle répond aussi à celle d’ @epicture qui complète mois après mois sa compréhension de notre cheminement comme un mouvement sans fin.

    J’ai deux questions un peu terre à terre après toutes ces considérations mais tes réponse intéresseront nos amis qui, bien que solidement engagés dans leur cheminement ne vivent pas encore des expériences comme les tiennes. Quand tu te retrouves entre deux orgasmes tels que ceux que tu nous décris, comment sens-tu ton niveau d’excitation, ton niveau de jouissance résiduelle par rapport à ton état « normal », au calme et par rapport à tes pics orgasmiques éjaculatoires tels que tu les vivais encore à la fin de l’année dernière ?

    (Lorsque je suis dans un état qui correspond à ce que tu décris, mon expérience est que mon seuil de plaisir entre mes sommets orgasmiques me semble de plus en plus élevé et supérieur au souvenir que j’ai de mes pics orgasmiques éjaculatoires d’avant le début de mon cheminement, au point d’avoir l’impression que mon orgasme n’a pas de fin avant que tout retombe par épuisement nerveux et satisfaction débordante.)

    Comment ta femme vit-elle ces torrents orgasmiques, leur intensité, leur répétition et les effets qu’ils ont sur toi (gémissements, cris, convulsions, apnées, rires, pleurs, excitation… ) ? Comment reçoit-elle toutes ces explosions d’énergie sexuelle brute ? Est-ce que l’intensité de cette expérience la motive dans sa volonté de transformation ou est-ce qu’elle lui fait encore peur ?

    Bon cheminement @verlesetoiles, bon cheminement à ta femme, bon cheminement à ton couple.

    #36746
    verlesetoiles
    Participant

    Pour te répondre @Andraneros

    J’ai deux questions un peu terre à terre après toutes ces considérations mais tes réponses intéresseront nos amis qui, bien que solidement engagés dans leur cheminement ne vivent pas encore des expériences comme les tiennes. Quand tu te retrouves entre deux orgasmes tels que ceux que tu nous décris, comment sens-tu ton niveau d’excitation, ton niveau de jouissance résiduelle par rapport à ton état « normal », au calme et par rapport à tes pics orgasmiques éjaculatoires tels que tu les vivais encore à la fin de l’année dernière ?

    Le niveau de plaisir lorsque je suis entre deux orgasmes est chaque fois un peu plus élevé. Passé la première rampe de lancement, lorsque je navigue en haute altitude, je redescends très peu, de moins en moins en fait. Je suis baigné dans un océan de plaisir et lorsque l’orgasme arrive je suis envahi par un plaisir encore plus intense. Au fil de mon cheminement il est vrai que les phases entre-deux et les phases d’orgasmes évoluent conjointement vers quelque chose de toujours plus intense. Cette phase entre-deux est plus jouissive comparé à mon souvenir de mes orgasmes éjaculatoires d’avant, même si ce souvenir est biaisé par les derniers orgasmes éjaculatoires à deux, post orgasme prostatique et avec masseur (Super-T). Malheureusement la baisse d’énergie est trop importante lors d’une éjaculation et cela me dérange profondément, d’où la démarche que j’ai engagée et dont je parle plus haut.

    J’aime bien l’image des feux d’artifices. Un orgasme éjaculatoire classique c’est pour moi comme une petite fusée que tout le monde peut acheter. Elle fera plus ou moins de bruits en explosant mais peu de lumière, pendant peu de temps. À la différence d’un orgasme prostatique qui ressemblerait plus à un grand feu d’artifice et qui demande plus d’investissement. Lorsque la fusée explose, elle illumine longtemps le ciel de mille scintillements et avant qu’elle ne s’éteigne la suivante vient exploser et ainsi de suite jusqu’à plus soif ou épuisement.

    Comment ta femme vit-elle ces torrents orgasmiques, leur intensité, leur répétition et les effets qu’ils ont sur toi (gémissements, cris, convulsions, apnées, rires, pleurs, excitation… ) ? Comment reçoit-elle toutes ces explosions d’énergie sexuelle brute ? Est-ce que l’intensité de cette expérience la motive dans sa volonté de transformation ou est-ce qu’elle lui fait encore peur ?

    Ma femme vit comme un immense cadeau les niveaux de jouissances auquel j’accède dans ses bras. Elle est heureuse, heureuse de réussir à me faire jouir de la sorte, pas du tout apeurée de mes réactions, convulsions ou autre. Elle recueille mes gémissements et cris de plaisir au fond d’elle-même et ils nourrissent sa propre excitation. Je n’ai presque plus aucune retenue dans l’expression de ma jouissance, que ce soit dans les mouvements de mon corps ou dans mes cris.
    Ces explosions d’énergie sexuelle brute nourrissent sa propre énergie sexuelle. Nos deux énergies résonnent de concert et s’amplifient mutuellement, un flux circule durablement entre nous. Cette intensité ne lui fait absolument pas peur et clairement la motive dans son cheminement. Par contre cela génère chez elle un petit sentiment d’inégalité. Elle se demande si elle sera capable d’atteindre un jour de tels niveaux de plaisirs alors qu’elle n’a pas de prostate. Malgré le fait qu’elle soit un peu sceptique elle est fermement engagée dans son propre cheminement et s’ouvre toujours à plus de sensations. Un forum d’échange tel que celui-ci lui serait bénéfique, mais elle n’en a pas trouvé pour l’instant (en rédigeant ce texte je constate qu’il existe quelques fils sur ce forum à ce propos et je vais lui en parler).

    #36751
    bzo
    Participant

    . Par contre cela génère chez elle un petit sentiment d’inégalité. Elle se demande si elle sera capable d’atteindre un jour de tels niveaux de plaisirs alors qu’elle n’a pas de prostate.

    cela ne devrait vraiment pas l’inquiéter.
    Elle n’a pas de prostate mais elle en n’a pas besoin.
    La prostate n’est jamais qu’une porte étroite pour accéder aux ondes féminines enfouies en nous, en nous hommes,
    elle n’a donc aucunement besoin de porte de ce type

    c’est tellement plus simple, en fait, pour elle,
    nous, on doit pomper et encore pomper pour faire monter les eaux d’un puits profondément enfoui en nous
    et si on arrête d’actionner le mécanisme,
    la source se referme directement sur son mystère
    et notre chair est à sec de ce nectar si particulier, si ineffable

    alors qu’elle,
    les eaux sont là directement dans sa chair,
    beaucoup plus à sa portée, même si pour y accéder,
    cela peut être aussi assez tortueux dans un premier temps
    si on ne connait pas le chemin ou qu’on l’a perdu pour une raison ou pour une autre

    #36841
    Andraneros
    Participant

    Ton dernier message met en avant un sujet passionnant :

    cela génère chez elle un petit sentiment d’inégalité. Elle se demande si elle sera capable d’atteindre un jour de tels niveaux de plaisirs

    Parmi les hommes qui se lancent dans la quête de l’orgasme prostatique et qui témoignent tant sur notre forum que sur d’autres, nombreux sont ceux qui disent être jaloux des capacités multi-orgasmiques de leur (s) partenaires. Quand nous parvenons à développer nos propres capacités orgasmiques nous devenons sur ce point l’égal de nos femmes. Nous sommes même de plus en plus nombreux, au moins sur ce forum, à vivre des sommets orgasmiques dont la durée, l’intensité et la répétition dépasse de beaucoup ce que nos femmes vivent.

    Un homme vivant seul peut atteindre ainsi une autosuffisance sexuelle bien plus satisfaisante que presque tout ce que ses relations antérieures ont pu lui apporter, hormis les rapports humains. Nous n’avons pas encore eu de témoignage sur le forum d’hommes nous disant que leurs nouvelles capacités orgasmiques avaient rendues leur femme maladivement jalouse et détruit leur couple.

    Le niveau exceptionnel de ton développement orgasmique et la rapidité avec laquelle tu l’as atteint peuvent poser un problème à ta femme. C’est tout à fait naturel. Ta transformation a des conséquences profondes sur votre relation et vos ébats érotiques.
    • Tu es devenu capable de jouir (beaucoup ?) plus qu’elle alors qu’il y a 3 mois c’était le contraire,
    • Ton appétit sexuel a pu augmenter dans les mêmes proportions et devenir bien plus grand qu’il y a 3 mois,
    • Si ta sensualité a évolué comme la mienne, tu es vraisemblablement devenu capable « d’absorber » beaucoup plus de stimulation sexuelle que ta femme.

    Sur ces points l’inégalité s’est creusée voire inversée depuis 3 mois. Comme tu ne reviendras pas en arrière la question qui se pose pour toi est de savoir comment gérer ce moment de bascule et aider ta femme non pas à retrouver sa place, parce que plus rien n’est pareil, mais à accepter que tu es différent et à se lancer dans sa propre transformation.

    Malgré le fait qu’elle soit un peu sceptique elle est fermement engagée dans son propre cheminement et s’ouvre toujours à plus de sensations.

    Ta femme est forte, malgré des doutes naturels, et elle t’aime. Tu l’aimes peut-être encore plus maintenant quj’il y a 3 mois. Elle doit se sentir protégée et accompagnée. Ton exemple sera déterminant et l’est certainement déjà pour qu’elle renonce à son scepticisme. Toute trace de scepticisme ralentira son évolution. Renforce la dans sa détermination à expérimenter, encourage la à lâcher prise quand elle semble toucher ses limites.

    Vous pratiquez une forme de relaxation / méditation. Continuez ensemble. Vous pratiquez déjà la circulation de vos énergie avec succès. Continuez. L’état d’esprit qui est le vôtre doit lui permettre de s’épanouir sexuellement et émotionnellement. La règle est toujours la même. Créer l’envie, encourager, soutenir, accompagner, donner du temps, maintenir une confiance sans faille, toujours accepter la réciprocité.

    Un forum d’échange tel que celui-ci lui serait bénéfique, mais elle n’en a pas trouvé pour l’instant (en rédigeant ce texte je constate qu’il existe quelques fils sur ce forum à ce propos et je vais lui en parler).

    Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de forums sérieux pour ce genre d’échange. Même le nôtre n’a pas réussi à développer beaucoup d’échanges entre femmes. Je le regrette beaucoup. Elle peut aussi gagner en confiance en lisant les témoignages apportés par d’autres hommes.

    Bon cheminement à ta femme, bon cheminement à ton couple.

    #36842
    jean74
    Participant

    Bonjour à tous !
    Je lis vos messages avec tellement de plaisir, ce sujet de la part féminine en chacun de nous est un sujet encore tabou…
    Du coup, il est passionnant de découvrir les expériences des autres à ce sujet. Merci !
    Pour ma part, mes plus renversants orgasmes sont atteints lorsque je me prends littéralement pour une femme.
    Je m explique: je commence par me travestir, porte jarretelles, string, nuisette.Ensuite je regarde des vidéos soft de femmes se caressant, je me caresse par mimétisme en prenant les postures, dos cambré, levrette, jambes écartées etc…
    Là où cela est intéressant se produit lorsque ma prostate se réveille comme une sorte de vagin, mes tétons sont devenus tellement sensibles que je décolle alors pendant de longues minutes, je gémis et me tortille dans tous les sens, c’est la folie !
    Je peux répéter ces orgasmes à l envie, je m arrête lorsque je suis épuisé.
    Je précise que ceci est Anerosless, pour plus de liberté.
    Voilà, sinon j’ai récemment fait l acquisition du suce tétons électrique de chez doc Johnson, c’est absolument divin lorsque la pompe se met en route .
    Il est certain que si je devais parler de ce type de pratique à des non initiés, je serai pris pour un fou !
    Mais c’est tellement exceptionnel comme plaisir que ce serait criminel de s en priver !
    À côté de ça, l orgasme pénien me semble du coup tellement pauvre …
    Voilà, à Bientôt

    #36845
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @jean74.
    Vous illustrez par votre exemple à quel point l’excitation est un facteur important. Et sur ce point il n’y a pas de conseils universels. Chacun vibre à sa manière et doit bien comprendre et accepter ce qui l’excite le plus. C’est le secret pour être dans le meilleur état d’esprit, celui qui vous propulse au sommet de votre jouissance.

    Bon cheminement @jean74.

    #36888
    verlesetoiles
    Participant

    13/03/2020
    32ème séance
    Temps de séance disponible / effectif : 2h30/2h30 – Aprèm
    Masseur : Helix
    Duo

    Youpla boum, magnifique danse de couple en cette fin de journée, quel bonheur. Je ne rentrerais pas dans le détail de toute la session, tant de choses ont été vécues (notamment de belles avancées du côté de ma femme). Dans les éléments particulièrement marquant, j’ai pu enchainer plusieurs orgasmes prostatiques lors d’un moment de pénétration avec ma compagne. Les petits mouvements légers de va-et-vient, lent, avec mon sexe et les caresse de ma femme sur mon corps ont déclenchés plusieurs gros orgasmes dans une formidable décharge d’énergie sexuelle inédite. J’ai navigué à la frontière entre pénis et prostate pendant de long moment en réussissant avec succès à canaliser cette excitation vers des orgasmes prostatiques. La frontière est ténue, mais je sens bien qu’il y a moyen de vivre autrement ces moments de pénétration. Pouvoir utiliser les stimulations du pénis pour contribuer à des orgasmes prostatiques est divin. J’ai quand même été joueur un peu trop longtemps et me suis retrouvé dépassé à un certain stade en sautant à pied joins dans un gros orgasme éjaculatoire. Qu’à cela ne tienne, ma femme, toujours prête à relever les défis décide que cette danse ne peut se terminer de cette manière et souhaite réussir à me procurer un autre orgasme prostatique malgré cette fameuse période réfractaire. Après un nombre incalculable d’orgasme et malgré cette éjaculation, toute la zone est encore très réactive. Les sensations remontent vite, mais elles sont accompagnées d’une tension corporelle forte avec comme un sentiment de blocage à un certain point. Je décide donc de me relaxer et je visualise le mot « ouverture » en essayant de faire circuler correctement l’énergie. Le passage s’ouvre et je décolle vers un bel orgasme prostatique qui illumine tout mon corps. J’avais le sentiment depuis un moment que c’était parfaitement possible mais n’avais jamais réussi jusqu’à présent. Après cette longue séance multi-orgasmique partagée, petite pause restauration pour recharger les batteries.

    De retour dans notre antre, repus, nous nous couchons. Ma femme, décidément très joueuse en cette journée recommence à me caresser et m’embarque cette fois dans un orgasme A-less délicieux, suivi, après l’arrêt de toute stimulation et le choix de dormir, d’un autre orgasme tout aussi plaisant. Celui-ci était, de ma perception, particulier, car je n’ai fait aucune stimulation ou contraction à l’exception de quelques contractions de l’anus très légères. Je me suis simplement focalisé sur toutes les belles sensations qui vibraient dans mon corps. Je les ai observés, chéries et elles se sont amplifiées jusqu’à me mener à ce dernier orgasme. En fait, tout est là, en moi, il suffit de savoir écouter correctement la mélodie du corps. Depuis, j’enchaine avec plus de facilité les orgasmes A-less même s’ils ne sont pas encore au niveau de mes plus gros orgasmes avec masseur.

    Chaque session est unique et pleine d’enseignements. Nous évoluons, ma femme et moi dans un élargissement toujours plus vaste de nos capacités orgasmiques, dans une circulation de nos énergies toujours plus riches. Je trouve particulièrement intéressant d’arriver à intégrer de plus en plus mon pénis dans ces jeux sans que cela ne signifie systématiquement une éjaculation et la fin du rapport. Il reste évidemment encore pas mal d’apprentissage sur ce plan, mais je progresse activement. Quel merveilleux cheminement que nous arpentons là.

    #36916
    Andraneros
    Participant

    Bonsoir @verlesetoiles !
    Les progrès que vous faites, ta femme et toi, dans le développement de vos sensualités semblent vous avoir menés à un nouvelle étape de vos ébats érotiques. Tu nous annonces dans ce dernier message la plus longue session de « danse de couple » depuis que tu participes à la vie de notre forum. Cette danse est devenue la valse de vos orgasmes. L’amplification de votre sensibilité à l’énergie sexuelle qui circule de plus en plus librement en chacun de vous et entre vous deux a libéré votre capacité à les multiplier sous différentes formes.

    Tu sembles voir parcouru en quelques semaines un chemin que notre cher @bzo a mis de longs mois à parcourir. Ton cheminement est fantastique et et semble devoir se poursuivre encore bien plus loin.

    Tu nous dis en préambule à ton message :

    Je ne rentrerais pas dans le détail de toute la session, tant de choses ont été vécues (notamment de belles avancées du côté de ma femme).

    Je comprends bien que tu ne puisses décrire en détail 2 heures et demie d’ébats érotiques en un seul message adapté au format du forum. Mais je comprends aussi que ta femme, à son tour, commence à vivre sa sexualité avec toi de manière profondément différente de ce qu’elle était quand les premiers effets de ton cheminement la faisaient douter d’elle même.

    Tu nous disais à son sujet début février :

    Les premières réactions furent intriguées, puis plus mitigées. J’ai soif de découvertes et n’ai pas réalisé tout de suite le côté déstabilisant de ma démarche tellement c’était éblouissant à mes yeux. Mais elle m’a vite rassuré en me partageant que ce n’était pas ma démarche qui la dérangeait mais plutôt le fait que ça la confronte à ses propres peurs, limitations sur sa sexualité.

    Par la suite tu as témoigné de son adaptation à ta nouvelle sexualité, timide au début, plus naturelle ensuite et apparemment de plus en plus active malgré l’évolution de tes réactions pendant vos ébats. Comment se traduit son cheminement à ton côté ? Comment vit-elle aujourd’hui le développement de tes capacités orgasmiques ? Est-elle parvenue à prendre en charge le développement de ses propres capacités orgasmiques? Que fait-elle pour cela, suit-elle la voie que tu as ouverte ou suit-elle sa propre voie ?

    Tes réponses pourraient être très précieuse pour aider nos amis et nos amies qui n’ont pas encore su trouver comment faire pour cheminer à deux. Bon cheminement @verlesetoiles, bon cheminement à ta femme.

    #36920
    bzo
    Participant

    tu sembles voir parcouru en quelques semaines un chemin que notre cher @bzo a mis de longs mois à parcourir.

    bah ils trichent, ils sont à deux, alors que moi, je suis seul

    Je trouve particulièrement intéressant d’arriver à intégrer de plus en plus mon pénis dans ces jeux

    tooth à fè,
    le massage prostatique ne devrait être qu’une étape vers quelque chose de plus global,
    une synergie splendide de tout notre être qui mêle avec bonheur,
    vibrations provenant de la prostate, de nos organes génitaux, anales
    et enfin de tout le reste du corps aussi

    tout cet ensemble forme la mélodie du corps, pour reprendre ton terme,
    le corps réagissant comme un seul organe sexuel,
    éveiller ce chant de grâce et de volupté,
    c’est apprendre à écouter les détails qui se tissent et se détissent au fil des instants
    et puis oser, oser,
    oser le dialogue intime avec notre chair, avec nos abysses

    l’infinie variété des nuances, de colorations sans cesse changeantes,
    qui vivent leur vie fugacement dans tout notre corps
    forment comme une tapisserie magique dans l’instant,
    une soierie ineffable pour l’attentif ayant déployé la grande oreille vers l’intérieur

    fusion, communion, extase sur fond d’orgie animale, de chair en délire,
    nos tripes ont toujours fait bon ménage avec le ciel,
    avec les étoiles

    #37033
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour à tous

    J’ai déjà fait un petit coucou dans un autre fil. J’espère que tout le monde se porte bien, du mieux possible en tous cas dans la situation actuelle.

    Mon cheminement a été un peu plus stagnant ces derniers temps et je n’ai pas foule de choses à vous raconter. L’amplitude de mes orgasmes avec masseur a peu évolué, mais je les enchaine toujours avec délectations. Comme je le disais ailleurs, mes avancées actuelles se font principalement en A-less.

    @Bzo
    l’explique assez bien dans sa prose, à partir du moment où j’ai perçu que tout se trouvait là, en moi et que je peux m’y brancher à loisir, les orgasmes A-less arrivent rapidement. Parfois sans rien faire, parfois simplement en massant délicatement mes tétons, l’important pour moi est d’être totalement branché à mon corps et à ses vibrations intimes pour être emporté vers des orgasmes qui n’ont presque rien à envier à ceux que je peux vivre avec masseur.
    J’imaginais, dans mes débuts, lorsque j’entendais parler d’orgasmes A-less qu’il y avait tout de même un travail à fournir au niveau musculaire pour atteindre ces plaisirs. J’ai maintenant conscience que la part la plus importante dans ce cheminement sans masseur se fait au niveau cérébral et perception des vibrations corporelles (d’où l’importance d’un rewiring bien fait). Pour autant je fais quand même des contractions par moments qui me propulsent vers des orgasmes, mais ce n’est clairement pas la part la plus importante du processus.

    Tu me demandes @Andraneros :

    Par la suite tu as témoigné de son adaptation à ta nouvelle sexualité, timide au début, plus naturelle ensuite et apparemment de plus en plus active malgré l’évolution de tes réactions pendant vos ébats. Comment se traduit son cheminement à ton côté ? Comment vit-elle aujourd’hui le développement de tes capacités orgasmiques ? Est-elle parvenue à prendre en charge le développement de ses propres capacités orgasmiques ? Que fait-elle pour cela, suit-elle la voie que tu as ouverte ou suit-elle sa propre voie ?

    Son cheminement se poursuit à son propre rythme avec des coups d’accélérateur et des moments plus calmes. Ses travaux pratiques sont toujours bien engagés et se poursuivent gentiment. Ils ont connu un petit moment de pause dernièrement suite à une petite infection de la zone intime, malgré toutes nos précautions. Peut-être l’occasion ici de rappeler l’importance des mesures d’hygiène très strictes, surtout lorsqu’on vient titiller certaines zones.

    Elle prend bien en charge le développement de ses capacités orgasmique en ayant tout de même certaines phases de doutes à l’occasion. Dans ces moments je dois rester bien centré, confiant et rassurant sur le fait qu’elle en est parfaitement capable. Ceci demande de la disponibilité, de l’écoute et de la patience, beaucoup d’amour et une confiance sans failles dans ses capacités. Elle utilise régulièrement son Evi, elle pratique aussi plusieurs fois par jours des exercices de contractions. Elle prend aussi des moments pour ses travaux pratiques avec des phases d’exploration personnelles même si c’est un peu plus difficile actuellement. Elle suit donc sa propre voie avec certaines similitudes vis-à-vis de mon propre parcoure.

    Il est quand même un peu difficile, pour moi, de relater son cheminement en respectant son intimité et n’étant pas elle. Son récit serait probablement plus riche d’informations que ce que je peux vous relater.

    #37244
    verlesetoiles
    Participant

    09/04/2020
    41ème séance
    Temps de séance disponible / effectif : non défini / 1h30
    Masseur : Helix
    Solo

    Voilà déjà quelque temps que je n’ai plus écrit ici… Que le temps passe vite. Voici donc le récit d’une séance marquante.

    Séance un peu spéciale en temps de confinement mais diablement jouissive. Je renoue avec des moments en solo pour faire mes séances.
    Début de séance tout en douceur avec une belle phase de relaxation. J’avais décidé de laisser la montée se faire doucement, avec peu de stimulation autre que les contractions et la focalisation de l’esprit sur les micros sensations.
    Passé cette entrée en matière, je bascule très vite dans le vif du sujet avec des orgasmes qui se suivent et s’enchainent en montant en intensité assez rapidement. Environ 1h après le début de la séance les orgasmes montent encore en intensité et cette fois les sensations de l’orgasme se diffusent sur le bas de mon corps et envahissent mes cuisses, mes jambes jusqu’aux pieds. Ces orgasmes sont très profonds, intenses et me font chavirer. Dès qu’un se termine, je reprends mon souffle, effleure à peine mes tétons et le suivant repart de plus belle. Leur durée s’étend aussi progressivement. Ces moments sont tellement délicieux que je me retrouve un peu, au même titre que @Caktil lorsqu’il parle de prise d’otage, avec de la difficulté à mettre fin à la session malgré l’heure tardive.
    Cette séance se terminera par l’arrivée de ma compagne qui vit difficilement le fait de me savoir jouir dans une autre pièce qu’elle. Elle s’accompagne plusieurs jours plus tard d’un sentiment de tristesse lié au fait que ces moments de jouissances bouleversent quand même profondément ma compagne. Par respect envers sa volonté je ne parlerais pas plus que ça de son vécu dans ce cheminement et je m’en tiendrais à vous partager uniquement mon vécu.

    Je reste confiant dans ce cheminement commun malgré les turbulences, mais j’aspire quand même à plus de simplicité par moments. Cette période de confinement aura aussi été l’occasion pour moi de me lancer sérieusement dans mon parcours de méditation. La joie est au cœur de ma motivation et j’explore ce chemin méditatif avec énormément de plaisir et bien plus de facilité que je ne l’aurais imaginé au départ. Je note avec intérêt que lors de ces moments méditatifs, lorsque je porte mon attention sur les sensations corporelles, la prostate répond à l’appel et m’envoie des petites ondes plaisantes dans le corps.

    Bon cheminement à tous

    #37251
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @verlesetoiles,
    Je suis heureux de lire ce message :

    Séance un peu spéciale en temps de confinement mais diablement jouissive. (… ) Ces moments sont tellement délicieux que je me retrouve un peu, au même titre que @Caktil lorsqu’il parle de prise d’otage, avec de la difficulté à mettre fin à la session malgré l’heure tardive.

    Ces moments de jouissance profonde sont encore plus bénéfiques dans les circonstances que nous traversons, confinés à la maison avec, pour les plus jeunes, des enfants dont il faut canaliser l’énergie qui semble inépuisable. Ta pratique était heureusement suffisamment confirmée pour te permettre de traverser cette période difficile sans perdre tes nouvelles aptitudes orgasmiques.

    Précédemment tu semblais plus progresser en A-less et hier tu nous annonces une évolution notable de tes orgasmes avec masseur. Si ces derniers continuent à s’étendre et à « occuper » peu à peu la totalité de ton corps je comprends que tu es en train de basculer dans les orgasmes de tout le corps « full body orgasms ». Quand ton masseur titille ta prostate, tu titilles de ton côté les dernières étapes de la carte au trésor.

    Tu es plus que prêt pour développer tes sensations en A-less au niveau de celles que tu connais avec masseur. Et ce que tu nous dis de la réactivité de ta prostate pendant tes « moments méditatifs » me fait penser que tu devrais très vite faire de belles expériences orgasmiques en méditation si tu poursuis ton exploration.

    Bon cheminement @verlesetoiles.

    #37317
    verlesetoiles
    Participant

    09/05/2020
    45ème séance
    Temps de séance disponible / effectif : non défini / 1h
    Masseur : Eupho
    Duo

    Après quelques turbulences nous nous retrouvons, ma compagne et moi dans notre danse de couple. Objectif au départ de la séance, expérimenter le « petit coup vite fait » version masseur. En gros, est-ce possible de vivre une belle jouissance à deux et avec masseur en 20min. ? Eh bien je réponds oui, même si nous avons prolongé cette séance sur une durée de 1h, plus par plaisir que par un manque de jouissance.

    Pour ma part, je décolle à toute allure. L’Eupho est devenu un compagnon de route très très efficace et je joue de sa grande mobilité et des sensations qu’il procure avec délectation. Dès l’insertion et avec une bonne stimulation des tétons je m’envole vitesse grand V vers un premier orgasme annonciateur d’une belle séance. Je pense avoir assez bien compris ce qui fonctionne pour moi et j’arrive dès lors à bien guider ma compagne pour atteindre des orgasmes en chaînes dont la durée s’étend maintenant sur plusieurs minutes. J’ai l’impression de pouvoir continuer à orgasmer sans fin mais, avec le corps arc-bouté, c’est plus une fatigue musculaire qui me force à une petite pause … avant d’enchainer sur la prochaine tranche orgasmique. Je perçois maintenant aussi très nettement, avec l’Eupho, ce jeu de poussée rectale associée avec une contraction anale. L’association de ces deux actions font varier les mouvements du masseur et amplifient les sensations de manière délicieuse. Les sensations de l’orgasme qui ont atteint tout le bas de mon corps commencent maintenant à remonter le long de mon torse, jusqu’à ma poitrine. Je reste ébahi de ces orgasmes qui dépassent en intensité un orgasme éjaculatoire et qui s’étendent maintenant sur 4-5 minutes sans fin réel. Bref, j’ai pu enchainer une belle série d’orgasmes, d’une durée en moyenne de 4-5 minutes et d’une intensité exceptionnelle qui englobe mon corps jusqu’à la poitrine. On m’aurait dit en début d’année que je vivrais ces sensations, je ne suis pas certain que j’aurais été en mesure de l’imaginer.
    Mon développement sur le plan de la méditation est aussi un atout sur mon chemin orgasmique. Je bascule de plus en plus facilement sur une attention dans l’instant présent vis-à-vis de mon corps et de ses sensations, notamment prostatique.

    Bon cheminement à tous

    #37327
    Andraneros
    Participant

    Je lis avec plaisir que ta trajectoire prostatique vers les étoiles orgasmiques n’a pas été freinée par notre confinement. Tu as définitivement ouvert en grand la porte de la jouissance prostatique. Quelle différence entre ce que tu écris maintenant :

    Pour ma part, je décolle à toute allure. (… ) Dès l’insertion et avec une bonne stimulation des tétons je m’envole vitesse grand V vers un premier orgasme annonciateur d’une belle séance.

    Et ce que tu écrivais mi-janvier quand tu devais passer par le sas relaxation avant de stimuler ta prostatepour ta première session :

    j’ai commencé ma phase de relaxation. (… ) je me rends compte que je n’ai clairement pas accordé le temps et la qualité nécessaire à cette relaxation pour un bon déroulement de la suite.

    Et pour la deuxième :

    J’ai ensuite enchaîne avec une première phase de relaxation en pratiquant la respiration abdominale. J’ai vraiment accordé plus de temps à cette relaxation afin de ne faire plus qu’un avec le masseur et cette approche a été payante pour la suite. La relaxation est une clé essentielle dans la construction de l’orgasme.

    C’est un exemple de reconditionnement, « rewiring », superbement réussi. Malgré des circonstances inhabituelles perturbantes tu poursuis ta transformation en homme multi-orgasmique et tu es prêt à explorer les galaxies du plaisir qui sont à ta portée. Tes nouvelles capacités et tes progrès dans le domaine de la méditation vont bientôt t’ouvrir en grand les portes de la jouissance sans masseur (« A-less »).

    Bon cheminement @verlesetoiles.

    #37841
    verlesetoiles
    Participant

    Bonjour à tous,

    Le temps passe vite. Déjà plus d’un mois que je ne suis plus venu vous relater mon cheminement qui est loin de s’être arrêté. Je continue à suivre régulièrement certains fils intéressants, mais je n’ai clairement pas eu beaucoup de temps pour rédiger des commentaires. J’avoue aussi avoir été nettement moins appliqué à noter les séances, les numéroter et recenser les expériences. J’ai lâché prise dessus et je vis simplement les expériences du moment tel qu’elles se présentent sans trop d’analyse.

    Les contraintes temporelles et familiales dans la situation actuelle m’ont poussé à développer des séances express de 20 minutes. Pour ces séances je n’utilise pas de suppositoire, mais je lubrifie abondamment le masseur avec du beurre de karité. Je démarre bille en tête avec une stimulation des tétons et très rapidement, dans les premières minutes, les premiers orgasmes sont déjà là. Dans les bons jours, ces orgasmes s’enchainent très rapidement, voir sont continus pour le reste de la séance avec des sommets et des vallons tous plus plaisant les uns que les autres. De toutes ces séances express, une seule fut décevante. Pas qu’il n’y ait pas eu d’orgasmes, mais plutôt que leur intensité était très moyenne. Durant ces séances et lorsque j’ai un tout petit peu plus de temps je m’amuse par moment à ne pas sauter sur mes tétons dès le départ. Je laisse monter les sensations uniquement avec les mouvements du masseur et lorsqu’elles sont déjà bien présentes je m’autorise à stimuler mes tétons. Je me suis inspiré de la pratique de @Caktil et je dois avouer que les orgasmes sont plus amples lorsque je procède de cette manière. Mes tétons ont vraiment pris une place centrale dans mes orgasmes prostatiques que ce soit avec ou sans masseur.

    Ceci m’amène à une interrogation majeure qui me titille depuis un moment déjà. Quelle est la différence entre l’orgasme des tétons dont parle Adam sur les différents orgasmes masculins existant et un orgasme prostatique ou les tétons sont stimulés ? Je suis curieux d’avoir vos retours sur ce sujet, même si je pense qu’il a déjà été largement abordé dans d’autres fils.

    J’ai eu l’occasion il y a quelques jours de faire pour une fois une séance en soirée, plus longue, environ 1 heure, en totale détente. Cette séance fut sublime ! L’Eupho est la star incontestée du moment et je ne me prends pas la tête actuellement de savoir si je veux essayer d’autres masseurs ou non. J’ai commandé et reçu les Peridise, mais je les laisse reposer tranquillement pour le moment. Pour cette séance j’ai mis un petit suppositoire de karité en avance, car je voulais vraiment une bonne lubrification. Ayant plus de temps, je m’autorise une petite phase de relaxation / méditation, masseur déjà présent avant de lancer la machine à orgasme. Très rapidement, même sans y penser, je fais déjà bouger le masseur légèrement et les premiers plaisirs se présentent tout naturellement. Je continue avec mon protocole habituel en caressant mes tétons, tout doucement pour commencer. Je joue avec, tourne autour, passe dessus et je module de la sorte, en combinaison avec les contractions, la montée de l’orgasme. Ceux-ci atteignent maintenant la quasi-totalité de mon corps, seul la tête ne se laisse pas encore totalement submerger. En termes de sensations orgasmiques j’ai expérimenté durant cette séance une nouveauté. Jusqu’à présent, les sensations de l’orgasme prostatique ont toujours été différentes de celles d’un orgasme pénien. Pour la première fois lors de cette séance, j’ai ressenti les sensations de l’orgasme prostatique et celles d’un orgasme pénien (sans éjaculation) qui se sont combiné ensemble pour former une jouissance hors du commun. Comme le diraient d’autres sur ce forum, j’ai vécu la meilleure jouissance en solitaire de ma vie durant cette séance. J’ai enchainé encore d’autres orgasmes explosifs durant cette séance mais n’ai pas retrouvé cette double sensation orgasmique.

    Les sessions en A-less ne sont pas en reste non plus. Je pratique très régulièrement, le soir, avant de m’endormir, une série de contraction et cela déclenche quasiment systématiquement des petits orgasmes. La tentation de venir stimuler mes tétons est grande, mais je profite de ces sessions pour justement essayer de faire sans et voir ou cela me mène. Dernièrement, en soirée, j’ai démarré une séance en A-less avec l’envie de vivre les mêmes sensations qu’avec un masseur. Cette session fut une belle réussite avec des beaux orgasmes ample et bien étendu sur le corps. J’utilise maintenant le beurre de coco pour mes tétons. Il est plus fluide et je le préfère au beurre de karité, pour cette zone en tout cas. Les deux courbes orgasmiques, celle avec masseur et sans se suivent, sans se rejoindre totalement pour l’instant et poursuivent leur ascension vers les étoiles.

    Bon cheminement à tous.

    #37853
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @verlesetoiles,
    Ton message porte la marque de ta sérénité orgasmique :

    je vis simplement les expériences du moment tel qu’elles se présentent sans trop d’analyse.

    Tu n’as plus besoin d’efforts pour te mettre en condition de vivre tes orgasmes. Tu n’as plus besoin de travail d’analyse. Tu vis maintenant naturellement tes sessions qui font partie de ta vie quotidienne.

    Les contraintes temporelles et familiales dans la situation actuelle m’ont poussé à développer des séances express de 20 minutes… Je démarre bille en tête avec une stimulation des tétons et très rapidement, dans les premières minutes, les premiers orgasmes sont déjà là.

    Ton reconditionnement te permet ainsi de multiplier ces « petites » sessions si réjouissantes. Ta « facilité » pour basculer en phase orgasmique te permet de commencer à explorer pour le seul plaisir de la découverte et d’envisager d’autres explorations sensuelles :

    Quelle est la différence entre l’orgasme des tétons dont parle Adam sur les différents orgasmes masculins existant et un orgasme prostatique ou les tétons sont stimulés ?

    La sérénité de ta pratique te permet aussi de choisir tes supports orgasmiques en toute liberté, ce que tu veux, quand tu le veux :

    J’ai commandé et reçu les Peridise, mais je les laisse reposer tranquillement pour le moment.

    Et mieux tu accèdes tranquillement à la liberté absolue :

    Les sessions en A-less ne sont pas en reste non plus. Je pratique très régulièrement, le soir, avant de m’endormir, une série de contraction et cela déclenche quasiment systématiquement des petits orgasmes.

    Je confirme ta remarque technique sur l’huille de coco :

    J’utilise maintenant le beurre de coco pour mes tétons. Il est plus fluide et je le préfère au beurre de karité, pour cette zone en tout cas. 

    En effet il est plus fluide que le beurre de karité à température identique. Je l’utilise pour mes suppositoires et en massage externe et conserve le beurre de karité pour enduire les masseurs.

    A bientôt pour tes premières sessions avec les Peridise et la suite de tes progrès avec et sans masseur. Bon cheminement @verlesetoiles.

30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 91)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.