#37126
bzobzo
Participant

mon rapport au plaisir a tellement évolué, tellement changé,
s’est tellement épanoui depuis que j’ai une pratique aneroless bien établie,
avancée, sans me vanter, très avancée même,
une pratique bien particulière, en mode yin,
vivre son corps et son plaisir, essentiellement au féminin donc, durant la pratique,
qui utilise toutes les énergies possibles de l’être,
aussi bien celles de la prostate, que des organes génitaux,
que du reste du corps

et des énergies, il y en a partout en nous dans les profondeurs,
c’est cela être vivant, être un carrefour embouteillé d’énergies
qui se se croisent et qui se décroisent, tourbillonnent, virevoltent,
comme à l’intérieur d’un noyau, la course folle des protons, des neutrons,
il s’agit d’apprendre à les faire monter dans notre chair,
à ce qu’elles se transforment en feux d’artifice,
en ailes géantes qui nous prennent sur leur dos

ma pratique où les sensations sont là dès le premier instant,
pas besoin d’échauffement, ni de délai de relaxation,
je me suis appliqué à la développer de façon à ce qu’elle me donne la sensation de vivre un acte sexuel,
de moments d’interaction sexuelle,
comme si un pôle féminin et un pôle masculin en moi, utilisaient mon corps pour se faire l’amour,
pas juste une masturbation, aussi sophistiquée soit-elle,
les gestes et les mouvements sont donc ceux qu’un couple utiliserait entre eux pour leurs ébats
mais adaptés, transformés, à ma pratique en solitaire

je suis un couple à moi tout seul
et quand je passe à l’acte,
il la caresse, il la pénètre, il l’emplit de volupté et la fait jouir,
il est entièrement à son service, dévoué à son envol
car il sait que c’est ainsi quand elle le prend sous son aile,
qu’il a le plus de chance de décoller au loin, très haut,
mon mode yin est 100% androgyne, masculin et féminin s’entremêlant,
ondulant lascivement, fusionnés dans ma chair