#37308
bzobzo
Participant

j’ai évoqué il y a quelques jours dans ce fil ou mon autre,
mes envies de revivre certains types d’orgasmes prostatiques bien particuliers,
avec ces sortes de visions extraordinaires que j’ai eues quelques fois

ce n’étaient pas juste des images dans ma tête durant ces extases prostatiques,
c’est vraiment difficile à décrire, c’était beaucoup plus fort que cela,
c’est comme si je les avais vécues dans ma chair, ces visions,
c’est comme si c’était devenu ma réalité pour quelques instants,
pour quelques instants, j’ai senti tout mon corps, n’être plus qu’une aile au travail
toutes les cellules de mon corps bougeaient comme les muscles d’une aile,
ça a été inouï à vivre, bien plus fort qu’avec une drogue

idem pour les autres visions, ce n’était pas donc que quelque chose d’entrevu dans ma tête,
mais quelque chose qui a été comme vécu dans ma chair,
une sorte de réalité intérieure qui s’est imposée pour quelques moments

bref, j’en veux à nouveau, cela me manque
mais mes tentatives de plaisir prostatique seul, avec le masseur,
ont fait long feu,
le fait est que les sensations que mon corps peut m’apporter, ont évolué
et que les temps d’un plaisir purement prostatique, sont révolus pour moi,
mes couilles, mon sexe, sont devenus trop sensible au moindre contact, au moindre frottement

pour n’obtenir que des ondes prostatiques,
il faudrait que je reste totalement immobile, les cuisses bien écartées
mais exercer ainsi, ce n’est pas moi,
pas moi en mode yin,
je dois pouvoir danser avec mon bassin, le faire chalouper
et puis tout mon mode liane lascive, je dois pouvoir onduler comme une anguille en rut par moments,
ça c’est moi en mode yin
mais ainsi il y a constamment, au minimum de légers mouvements,
de légers déplacements, de légers effleurements, de mes organes génitaux
et par conséquent constamment des vibrations qui s’en dégagent

donc le prostatique pur en mode yin, je peux oublier,
peut-être une pratique plus traditionnelle, en mode yang, façon Traité d’Aneros,
avec le « do nothing » donc,
me permettrait de retrouver des ondes uniquement prostatiques
mais bon, cela ne me tente pas une seconde,
seul le plaisir en mode yin m’intéresse, en tout cas actuellement

après avoir fait ce constat en pleine séance hier soir,
la bonne nouvelle, c’est que j’ai tout de même pu faire un pas décisif avec le masseur,
tout n’est pas perdu, bien au contraire,
je me suis rendu compte que je pouvais développer une pratique prostatique nouvelle,
juste en bougeant comme je le faisais avant avec le masseur,
il y aura , disons, 70% d’ondes prostatiques ainsi et 30% d’ondes génitales,
j’ai pratiqué ainsi hier soir pendant un bon quart d’heure et ce fut totalement délicieux,
j’ai retrouvé toutes mes sensations et mon envie avec le masseur

en fait, c’est l’exact pendant de ma pratique aneroless
où il y a plus ou moins 70% d’ondes des génitaux et 30 % d’ondes prostatiques,
les orgasmes que j’obtiens en aneroless,
je m’en rends compte désormais,
sont des orgasmes éjaculatoires, des orgasmes avec des ondes génitales essentiellement
mais en mode yin
et ainsi ils ont cette durée d’une minute en moyenne
et cette puissance splendide

je n’ai pas encore connu d’orgasme avec ma nouvelle façon de procéder avec masseur
où je me lâche aussi tout simplement,
sans faire attention si régulièrement mes organes génitaux émettent des vibrations ou pas
car j’étais fatigué hier soir
mais si je me base sur ce que je vis en aneroless,
il y a une forte probabilité que les orgasmes ainsi, seront prostatiques
puisque la grande majorité des ondes générées, sont prostatiques

me permettront-ils de vivre à nouveau ces transes interminables avec visions dans la chair,
ça c’est encore une autre histoire,
qui vivra, verra