#37333
bzobzo
Participant

pour être plus détaillé par rapport à ce que j’écris juste au-dessus

ce cycle de l’éjaculation en mode yin, appelons-le comme cela,
c’est-à-dire un lent crescendo comme une vague au fil des jours
qui prend de plus en plus d’ampleur,
avec une superbe perception de continuité et de régularité
malgré les interruptions entre les séances
pour cause de travail, de courses, de vie sociale, d’occupations diverses et variées

culminant à un moment donné quand le corps le décide
avec l’orgasme XXL (sorte de super O en mode yin),
celui-ci chevauchant d’abord le sperme mais rapidement le débordant, s’en servant pour décoller
puis retombant, se brisant
mais reprenant déjà tout de suite son cours tranquillement,
ré-accélérant déjà très progressivement sur sa pente montante sans discontinuité

la force pure du désir, libre,
je m’effleure lentement, passe le doigt sur ma peau
et je la sens, coulant comme du sang dans l’invisible en moi,
chaud et soyeux réseau

ce cycle, je le perçois pour l’instant avec beaucoup d’acuité,
délire de jouisseur en solitaire trop imaginatif?
qu’importe, je suis embarqué dans mon histoire, elle m’occupe merveilleusement
et ma chair et moi, avons atteint une complicité sans faille
qui nous porte vers des cimes de jouissance et de volupté toujours plus élevées

je perçois un potentiel fabuleux là-dedans
que je n’ai fait qu’effleurer pour l’instant,
mener le mode yin toujours plus vers son apogée dans ma chair
et uniquement en aneroless je dois le faire, je l’ai constaté
car les dernières fois que j’ai inséré le masseur,
après coup, je me suis rendu compte que cela brouillait fortement cette perception de cycle en moi,
cette perception de luxuriance et d’épanouissement dans la chair,
brouillant fortement cette sensation de forces subtiles à l’oeuvre,
de synergie comme un delta de fleuve
vers où courent les eaux de vastes terres lointaines et mystérieuses

une finesse, une précision et une variété évoluant à vue d’oeil,
la volupté comme du cristal résonnant dans un halo de lumière chaude et enveloppante
j’ai hâte d’explorer plus en avant,
la tentation yang de précipiter l’éjaculation, a complètement disparue pour l’instant,
tellement ce que je ressens désormais, est satisfaisant à chaque instant
et semble promettre des moments toujours plus sublimes

les instants passent, semblent être liés entre eux comme les perles d’une parure,
mes nostalgies de moments de plaisir prostatique
pour retrouver ces extases accompagnées de visions uniques, magnifiques,
sont toujours là
mais j’explore déjà de nouvelles pistes en aneroless
pour faire résonner la prostate sans interférence excessive des génitaux