#37547
bzobzo
Participant

je suis plus statique ce soir que d’habitude,
en fait je prends une pose, je mets mon corps dans une certaine position
puis je laisse le féminin de l’intérieur venir se coller partout en moi,
emplir ce moule que forme pour l’instant ma chair

puis je fais monter une contraction,
c’est là que les vibrations commencent à se diffuser,
depuis le bassin ils montent le long de la colonne vertébrale,
se répandant tout le long à gauche et à droite
mais montant aussi de plus en plus au fur et à mesure,
très vite atteignant la tête,
formant comme des feux d’artifice derrière mes yeux qui se referment,
mes paupières sont devenues lourdes, lourdes, plus aucune volonté ne leur dicte de rester ouvertes

je maintiens la contraction, joue un peu avec, la relâche légèrement puis je presse à nouveau,
variant ainsi le débit du flux des énergies montant maintenant sans discontinuité,
comme un robinet qu’on referme un peu et puis qu’on rouvre,
les vibrations en ralentissant et en accélérant,
offrent toutes sortes de nouvelles nuances de sensations dans ma chair au passage

je continue ainsi de longues secondes, le nectar désormais a totalement envahi mon être,
une sensation de plénitude, de félicité, constantes,
de plus en plus omniprésente,
ce n’est pas un orgasme, une sorte d’état de jouissance permanente
qui semble s’installer dans mon corps,
sans aucun heurt, sans aucun soubresaut, quelque chose d’incroyablement cristallin, de lumineux,
comme si un soleil intérieur dardait ses rayons de plus en plus intensément,
jusqu’à m’assimiler à lui, me fondre à lui,
je deviens l’astre luisant, consumant le flux d’énergie montant des abysses
et le rejetant aux alentours sous forme d’un ineffable nectar qui semble former l’univers entier désormais

c’est l’effet aquarium,
comme si j’étais plongé dans un aquarium où la densité semble arrêter le temps,
seul existe une sensation d’incandescence et d’unité