#37565
CaktilCaktil
Participant

Bonjour @Ncls0,

cette séance m’a permis de comprendre que « l’orgasme prostatique » est différent de l’orgasme classique
Il n’arrive pas petit à petit avec la sensation que quelquechose monte comme lorsqu’on sent qu’on va bientot éjaculer et qu’il faut faire une pause.
Il arrive d’un coup, très puissant. Il faut juste ne pas y penser, être détendu et prêt à le recevoir quand il décidera de se montrer.

Bravo ! Ce sont des progrès importants sur le chemin de l’orgasme prostatique.
Il est en effet inutile et contre productif de partir à la chasse à l’orgasme, c’est le meilleur moyen de le faire fuir. Il faut au contraire le laisser venir de lui même.
Bientôt, ce plaisir qui ne dure que quelques secondes va s’amplifier et tu vas pouvoir le savourer pendant de longues minutes.

Séance 8 :
Il ne s’est rien passé mais vraiment rien. Progressant rapidement, j’avais beaucoup d’attentes : j’étais impatient, je forçais les contractions.
J’ai été très vite frustré et j’ai arrêté car impossible de faire le vide en moi. (Je pense que c’est important aussi de partager les moments où ça ne marche pas)

Ces séances où il ne se passe rien arrivent de temps à autres, surtout quand on a beaucoup d’attentes… Heureusement, d’après mon expérience, avec le temps il y en a de moins en moins.

Bon cheminement @Ncls0 !