#37573
AndranerosAndraneros
Modérateur

Ta session 9bis @Ncls0 est une superbe expérience. J’ai l’impression qu’elle ta permis d’accumuler autant d’expérience que tout ce que tu avais déjà accumulé. Tu viens de franchir une étape décisive dans la découverte de ce que seront tes futurs orgasmes. C’est magnifique.

Il faut que je réfléchisse à comment faire en sorte qu’il « tienne ».

C’est la question qui vient le plus naturellement à l’esprit, mais ce n’est pas la bonne question. La bonne question est :
« Comment puis-je faire pour accepter l’intensité du plaisir qui monte et renoncer à le bloquer par des contractions instinctives ? »
Il y a deux réponses qui ne s’excluent nullement mais au contraire se complètent. La première est d’approfondir ton état de relaxation, en profitant de ton demi sommeil. Tu peux le faire en utilisant différentes méthodes. La bonne est celle qui te permet de te laisser envahir par une telle sensation sans réagir. La seconde est l’habitude qui fera que peu à peu ton corps acceptera cette énergie et la laissera circuler ; elle demande beaucoup plus de temps que la première pour que ses effets soient perceptibles. Mais elle marche aussi bien à terme.

cette séance m’a permis de comprendre que « l’orgasme prostatique » est différent de l’orgasme classique

C’est très important. L’avoir compris va éclairer le chemin. La conclusion que tu tires de ton expérience n’est cependant pas la seule. L’orgasme prostatique peut aussi monter, monter, monter progressivement et te laisser de plus en plus l’impression qu’il n’y a pas de point de non-retour et qu’il va continuer à monter sans fin.

Il faut juste ne pas y penser, être détendu et prêt à le recevoir quand il décidera de se montrer.

C’est vrai et tu retrouves cette conclusion dans de nombreux messages de conseil.

Bon cheminement @Ncls0.