#37913
bzobzo
Participant

je ne me lasserais jamais d’écrire sur ces premiers moments de retrouvailles
avec ma chair qui s’enflamme,
soudainement qui s’emplit de sensations délicieuses, de volupté soyeuse,
tout se délie miraculeusement en moi, s’ouvre,
des tas de portes qui semblaient ne même pas exister,
soudainement s’entrebâillent vers des horizons lointains,
une animalité qui ressuscite à chaque fois dans ma chair,
des énergies insoupçonnées qui semblent jaillir de mes abysses comme une fontaine de jouvence

malgré désormais des centaines et des centaines d’heures de vol, de décollages et d’atterrissages
d’instants emplis d’orgasmes, de jouissance, de volupté, de super O, etc,
c’est à chaque fois la même éblouissante et irrésistible impression de vivre un petit miracle,
dans ces premiers moments,
je n’arrive toujours pas y croire tout à fait,
cela me parait toujours trop beau pour être vrai, un instant,
après c’est parti, j’ai décollé, je suis déjà totalement pris par la griserie

peut-être que si j’avais commencé à 20 ans et que j’avais derrière moi des décennies de pratique,
trouverais-je cela tout à fait aller de soi,
mais là, avec derrière moi, +-40 ans de vécu sexuel, somme toute, assez classique,
sans grand relief, ni originalité,
si ce n’est pour quelques partouzes et expériences bisexuelles, dans ma jeunesse

mais même ces expériences-là, un peu hors du commun,
restent malgré tout dans un cadre bien identifié, connu, balisé,
de libertinage qui existe depuis toujours, sous diverses formes,
pratiqué de-ci, de-là, dans des alcôves discrètes généralement,
rien à voir, mais alors rien à voir, avec ce que je vis à présent,
avec ce plaisir en solitaire vécu comme un art d’aller s’explorer,
un art de résonner comme un instrument de musique entre ses propres doigts,
d’aller extraire de ses abysses des énergies
qui se transforment en bouquets incomparables dans notre chair,
c’est tellement irréellement hors du commun, tellement irréellement riche,
avec parfois des moments d’élans quasi mystiques,
avec toujours des perspectives de luxure sans limites malgré les sommets déjà atteints

d’être capable de me faire l’amour,
réellement capable de vivre tout seul des sensations assimilables à un acte sexuel
de me sentir en même temps homme et femme, entremêlés charnellement,
vivant les sensations des deux sexes
quelques uns, sans doute, auront du mal avec ce genre de mots,
non pas choqués moralement mais auront du mal à ne pas exprimer de l’incrédulité,
auront du mal à croire que c’est possible ce genre d’expérience

mais qu’importe, je sais ce que je vis ou du moins ce que je crois vivre,
que ce soit vrai ou juste une histoire montée de toutes pièces par ma libido, qu’importe,
l’important, c’est que la jouissance et la volupté sont bien là, dans ma chair,
que l’exploration, l’aventure, sont bien là
et qu’un épanouissement sans limites, semble de longs moments, s’emparer de tout mon être,
des moments de plénitude, de communion avec moi-même, avec tout, avec rien

un feu secret, avec quelque chose de presque sacré et de splendidement sauvage
semble s’être rallumé en moi, m’entraînant vers l’incandescence