#38325
bzobzo
Participant

dors pas beaucoup, moi,
des choses tellement excitantes sont en train de m’arriver,
avec cette pratique purement prostatique qui semble sérieusement démarrer

il y a une sorte d’accord à trouver entre différents éléments en nous
pour que cela fonctionne
une fois qu’on y arrive, les sensations apparaissent
au plus on y arrive, au plus elles s’intensifient, s’enrichissent
je sens bien cela dans cette pratique qui redémarre en moi
où je dois en même temps, repartir de zéro mais pas tout fait quand même
puisque j’ai déjà une autre pratique très avancée, tellement consistante,
toutes ces façons d’aller chercher le plaisir en nous, ayant tout de même pas mal de points communs
et puis aussi, qu’il y a quelques années,
j’ai eu déjà une pratique prostatique très avancée, avec enchaînement d’orgasmes, super O, etc

pour l’instant, avec mes lentes contractions en aneroless, cuisses écartées,
pour aller ne chercher que des ondes prostatiques,
maintenant la pression plus ou moins fortement, plus ou moins longuement,
faisant fluctuer légèrement et souvent celle-ci, jouant avec elle
comme on joue avec la peau tendue d’un tambour dans les profondeurs de son bassin,
tapotant dessus, pressant dessus,
l’effleurant, la faisant frémir, vibrer, de plus en plus

par moments, c’est comme si je touillais dans le noyau de la terre
tellement cela devient dense,
le feu semble naître là-dedans, en bouillonnant et en tournant lentement sans arrêt,
une sève enflammée ineffablement douce, semble de plus en plus remonter en moi,
je la sens gagner du terrain lentement,
irriguant tout mon être d’une sauvage splendeur,
d’une splendide sauvagerie de vivre dans l’instant

ma chair se dérègle si facilement, si follement, sous l’intensité du plaisir,
exaltants moments de vivre, d’être,
d’être là vibrant dans l’instant, splendidement vibrant