#38723
bzobzo
Participant

je fais véritablement mes premiers pas en prostatique pur aneroless en mode yin
mais cela fonctionne, j’ai désormais vraiment le pied à l’étrier,
il me reste à explorer ce domaine un peu mieux,
à en découvrir tout le potentiel

une chose est sûre, je suis totalement, à 100% en mode yin,
cela veut dire qu’il n’y a pas d’orgasme prostatique à attendre,
du moins rien à voir probablement avec ce que j’ai connu par le passé,
sans doute de nouveaux types d’orgasmes en mode yin grâce au concours de la prostate

pour l’instant j’incorpore des moments, des séquences plus ou moins longues
de pur prostatique à ma pratique principale
où normalement je mixe les trois types d’ondes possible dans le bassin allègrement,
vais voir ce que cela donne
mais peut-être vais-je en faire une pratique totalement séparée,
c’est à voir dans les jours à venir comment c’est le plus intéressant

je suis très très content de la façon dont j’y suis enfin parvenu,
ces deux heures hier d’exercice au lit ont été décisives,
j’enchaînais des moments « normaux » où je mixais les ondes comme je savais déjà bien le faire
puis j’enchaînais avec quelques moments où je m’essayais au pur prostatique,
toujours j’en rajoutais, je pressais trop fort, je me tendais,
cela coinçait en moi,
le fait est comme je l’écris plus haut,
que dès que les ondes génitales cessaient de circuler en moi,
je sentais comme un vide terrible dans mon bassin
et j’essayais absolument de le compenser aussi vite et aussi fort que possible
mais ce n’était, bien sûr, pas la bonne façon d’y arriver

cependant je m’obstinais, je persévérais, me disais que quelque chose allait bien se passer
et effectivement quelque chose s’est bien passé,
il y a eu un déclic,
j’ai tout d’un coup compris comment je devais m’y prendre et après cela allait tout seul

l’élan du désir en mode yin, continuer à se laisser entraîner par l’élan du désir en mode yin,
voilà comment j’ai fait,
plus techniquement je me suis juste appliqué à bien m’écouter,
à bien écouter mon corps et à déployer tout mon arsenal technique en écoutant les stimuli,
laissant parler mon corps, laissant mon corps continuer à se faire l’amour

dès lors tout mon attention s’est porté là où cela se passait,
entre mes jambes d’abord là où les ondes prostatiques naissent,
les contractions sont à nouveau, en pur prostatique, utilisées comme instrument de pénétration,
me faisant vivre les sensations d’un sexe en érection allant et venant en moi,
mettant le feu à mes entrailles en mode yin

de l’autre côté, dans ma pratique en ondes mixtes, cuisses serrées, ondulant, me caressant,
les contractions comme je l’ai écris il y a quelques jours,
sont nettement moins utilisées ainsi,
ce sont plutôt des contractions maintenues plus ou moins longuement, alternant la pression, le rythme,
les postures, il suffit de bouger un peu et déjà les nuances changent complètement,
cela n’arrête pas de varier

mais donc en pur prostatique, c’est très différent,
les ondes montent toujours, c’est comme une érection de vibrations qui prend de plus en plus de place,
qui s’élargit aussi, qui monte toujours, jusqu’à occuper tout l’intérieur,
il y a aussi des variations mais nettement moins que dans la pratique mixte où cela n’arrête pas de changer,
mais cela va sans doute évoluer au fur et à mesure que j’acquiers de la maîtrise
pour l’instant, les sensations sont plutôt monolithiques et telluriques,
jusqu’où cela va me mener, je ne sais pas pour l’instant
mais je sens un énorme potentiel que j’explore avec gourmandise,
je suis un gros chat lubrique, ma plaine de jeu vient de s’agrandir splendidement