#39435
AvatarBuzzi
Participant

Bonjour à tous, ce soir je souhaite faire un point global sur mon cheminement avec vous.

Cela ne fait pas loin de 2 ans maintenant que je me suis lancé sur cette nouvelle voie du plaisir prostatique. Pour faire simple je peux imager mon cheminement avec un train. Quand certains arrivent sur un TGV car ils arrivent très rapidement à avoir des orgasmes et autre super O, moi j’ai du prendre une vielle locomotive qui avancent tout doucement. Quand l’un permet d’arriver très rapidement au graal de l’orgasme, l’autre permet néanmoins de prêter une attention particulière aux paysages que nous traversons pendant notre voyage.

Je souhaite débuter mon récit par la raison qui a fait que je suis aujourd’hui assis dans un wagon de ce train. Tout d’abord, je n’ai jamais pris énormément de plaisir avant et cela du fait que je viens assez rapidement et cela a toujours été frustrant pour moi. Lorsque ma femme me fait plaisir en caressant mon sexe, je suis obligé de lui dire d’arrêter avant d’atteindre le point de non retour donc assez frustrant.
Par la suite, je dois avouer être jaloux de ma femme, des femmes qui peuvent enchainer les orgasmes. De plus, j’ai toujours eu l’impression que leurs orgasmes est plus fort que celui des hommes. En même temps, je rêve secrètement de me transformer en femme, de pouvoir être une femme et je pense que cela va avec mon côté d’être envieux envers les femmes car je suis jaloux d’être né dans le corps d’un homme alors que je pense que je serais peut être plus heureux en étant femme. Or, tout cela je l’ai gardé à l’intérieur de moi sans forcément le savoir avant d’être monté dans ce train.
Il y a quelque années en arrière, lors d’un stage pour devenir professeur de biologie, ma tutrice s’est amusé à me bizuter : coller des vrais poiles de sexe féminin sur une maquette de vagin. Ce jeu m’a amusé et je me suis attelé à la tâche et pendant ce temps, je ne sais pas comment on en est venu à discuter de cela, on en est venu à parler de plaisir anal. Elle fut surpris que je ne connaissais pas car selon elle, le plaisir est bien supérieur. J’ai donc gardé cela en mémoire quelques années avant de tomber sur ce site nouveaux plaisirs et les forum associés au plaisir prostatique. D’une nature curieuse et surtout que j’avais enfin trouvé une voie pour satisfaire mon souhait de devenir multi-orgasmique et mettre enfin un terme à cette frustration que je peux avoir durant des rapports dit « classique ».

J’ai donc acheter mon billet (en achetant un aneros hélix syn) pour monter à bord de ce train qui doit m’emmener vers de nouveaux horizons sexuels et de plaisir encore plus intense. Je monte à bord et la première chose que j’ai fait une fois assis fut de lire la littérature sur le sujet pour comprendre comment cela fonctionne et bien évidement le premier livre fut le traité d’aneros. Je suis maintenant assis dans un train que je ne connais pas, je ne connais pas sa vitesse, je ne connais pas le trajet, je ne connais pas les paysages que je vais traverser. Les différents témoignages que j’ai pu lire sur les forums m’ont donné l’eau à la bouche et la très grande envie de connaitre la même chose. Je pense que ce fut là, ma première erreur car à partir de cet instant j’ai eu des attentes (je reviendrai sur ce point un peu plus loin).
Mes premières sessions pour autant que je m’en rappelle, ne me donnèrent que très peu de sensation au point que je me suis demandé si j’avais bien une prostate et ou si ce plaisir n’était pas pour moi, que je n’y avais pas le droit. Ce fut également ma première période de frustration. Je lisais les témoignages sur ceux ayant eu des orgasmes prostatiques et comme cité plus haut ce fus une erreur du fait que j’avais des attentes. De ce fait je ne pense pas être arrivé à me détendre, trop de question et d’analyse pendant mes sessions. Il m’aura donc fallu pas mal de temps et surtout beaucoup d’exercices de relaxation et temps passer sur ce site pour récupérer vos témoignages qui m’ont grandement aidé pour faire démarrer ce train.
C’est après plusieurs semaines et mois que j’ai enfin reçu mes premières vagues timides de plaisir prostatique (boule de chaleur qui s’allume et s’éteint, sensation de fraicheur). De ce point commença ce long périple vers le super O, ce graal que je convoite. J’apprends donc à écouter mon corps ce qui fut tout sauf simple car il faut faire le vide et ce fut particulièrement difficile pour moi car je suis une personne qui aime bien tout analyser, tout comprendre et je devais faire tout mon possible pour faire le contraire.

J’ai donc fait de petit pas en admirant les différents paysages qui se sont dressés devant moi et j’ai du me satisfaire des progrès, aussi petits soient-ils pour réussir à garder espoir et surtout garder ma motivation. Le rewiring est en cours et il prend du temps. Je comprends maintenant l’importance de ce rewiring et le temps que cela peut prendre. Mon cerveau a pris du temps à décrypter les signaux envoyés par ma prostate. Tout d’abord avec un volume assez faible et grandissant au fil de mes sessions.

Une autre difficulté que j’ai eu fut de ne pas me masturber du fait de ma frustration car j’ai eu du mal à faire des sessions sans avoir d’orgasme et d’accepter cela. Encore une fois je démontre ici que j’avais des attentes. Difficile de réussir son rewiring quand on continue de faire venir le plaisir de son sexe. Le cerveau est fainéant et il ira toujours vers le plus simple oubliant l’autre. J’ai donc du me forcer à passer un certain temps sans me masturber. Cela m’a aidé pour intensifier ce signal envoyé par ma prostate.

Après un an, je ne reçois pas encore beaucoup de plaisir venant de ma prostate et à quelques reprises, je me suis retrouvé démotivé et heureusement que j’ai pu écrire sur ce forum car vos commentaires m’ont permis de garder ma motivation et de ne pas baisser les bras.
La suite de mon cheminement fut progressif.

Cela fait quelques mois que je fais des sessions en a-less maintenant et je pense que cela m’a également grandement aidé dans mon cheminement en amplifiant les signaux envoyé par ma prostate.

Aujourd’hui, je pense être aux portes de l’orgasme prostatique et pour cela je dois vous remercier car vos nombreux témoignages et réponses m’auront permis de m’aiguiller et de prendre la bonne direction. Je dois également beaucoup à ma femme qui me comprend et me fait preuve de beaucoup d’amour en m’accompagnant et m’encourageant dans ce cheminement. Mentalement c’est très important et le mental est également très important dans ce cheminement.

Le super O peut être pour bientôt… a voir. La suite bientôt et bon cheminement à tous

Buzzi