#39974
bzobzo
Participant

ceci dit, si tu prends ton pied comme cela,
peut-être ne change rien, juste que pour un plaisir prostatique full size,
cela ne le fera pas

je crois vraiment que si tu veux t’engager dans un plaisir prostatique
qui t’emmène aussi aussi loin qu’il y a moyen d’aller,
exerce en parallèle,
d’un côté, cette façon que tu as mis au point et qui donne beaucoup de satisfaction
et de l’autre, une façon plus minimaliste, juste le masseur et rien d’autre comme artifice,
sans doute au début, tu auras des résultats limités ainsi
mais avec cette autre manière, tu compenseras

idéalement, je te recommande même d’ajouter aussi une pratique aneroless,
c’est-à-dire sans masseur du tout,
ainsi ton spectre sera maximal et quand ces deux autres pratiques aboutiront aussi,
je peux te l’assurer, tu ne le regretteras pas,
cela vaut vraiment la peine

tu pratiques de quelle manière, tu suis le traité d’Aneros, à part ton casque VR
ou bien d’une manière? décris un peu

e qui me fascine etant moins la puissance de la chose que le fait d’avoir zappé ça tant d’années,

on en est tous plus ou moins là,
moi j’ai découvert cela, je devais avoir 56 ou 57 ans,
d’autres, encore plus tard,
chanceux sont ceux qui le découvrent beaucoup plus tôt

mais bon c’est comme cela, l’important malgré tout, c’est qu’on a encore beaucoup d’années devant nous
car c’est une pratique qui peut nous accompagner jusqu’à notre dernier souffle,
une capacité à jouir, à multi-orgasmer que sans doute la plupart des hommes ne connaîtront jamais,
même ainsi on fait encore parti de privilégiés

merci encore, quand je serai au point (en esperant l’etre un jour), je ne manquerai pas de partager mon chemin pour aider les autres en tout cas !

c’est le bon état d’esprit, il faut passer le relais, s’entraider car nous sommes finalement très peu,
cela reste une pratique très marginale
et les informations vraiment utiles, ne sont pas faciles à trouver,
or ici, on a vraiment besoin de quelques sérieux coups de pouce et d’encouragements, au début
car on avance sur un terrain totalement inconnu, dans le noir,
côtoyant beaucoup de tabous sociaux et intimes,