#40002
bzobzo
Participant

mais je peux être plus précis car avant d’avoir cette pratique mixte
où je mélange constamment ondes prostatiques et ondes génitales et aussi très régulièrement des anales,
j’ai eu un parcours uniquement prostatique très complet
où j’ai goutté à peu près à tous les types d’orgasmes possibles
et suis passé par tous les dérèglements possibles dus à l’intention de la jouissance

donc, ce que j’ai déjà décris plus haut,
des sortes d’extases qui pouvaient durer plusieurs longues minutes,
l’impression qu’on est plongé dans un aquarium à la densité très forte et chaude,
comme hors du temps et hors du monde, tout semble à l’arrêt,
là, aucune manifestation physique, c’est très calme,
on peut vivre par contre des sortes d’hallucinations, de mirages, avec tous ses sens, tout son corps,
cela m’est arrivé plusieurs fois, c’est très très impressionnant

les super O, sont souvent très très violents, je me rappelle de deux ou trois
où je suis tombé du lit et j’ai continué par terre, pris de convulsions , de spasmes, me cognant aux meubles,
épique, des moments qu’on n’est pas prêt d’oublier,
j’étais couvert de bleus après

les orgasmes qui s’enchaînent, parfois pendant de très longues périodes,
peuvent aussi être assez violents, ce que j’avais beaucoup durant ces orgasmes,
c’est que je tremblais comme une feuille
mais ce n’était pas désagréable, l’impression qu’on battait du tamtam partout en moi, que mon sang bouillonnait,
c’était très rythmique, très tellurique

si on accepte, si on n’est pas inquiet, si on accueille toutes ces manifestations physiques extrêmes
qui témoignent de l’intensité des sensations qui nous habitent dans ces moments-là,
je n’ai jamais eu à me plaindre ou senti mon plaisir diminué à cause d’elles

mais ces orgasmes qui accompagnent l’éjaculation après qu’on ait eu beaucoup de sensations prostatiques,
que la prostate a bien participée, a été bien excitée,
sont toujours très violents, j’ai pu constater,
tremblements, convulsions, spasmes, « bonds de kangourou » sur le matelas