#40077
AvatarGfeel
Participant

Bonjour à tous,

Wouhaou, 4 ans… Et bien, je vais commencer par m’excuser pour mon absence de retour. Ton intervention m’a pourtant été utile @Andraneros. J’attendais d’avoir plus d’informations à donner avant de revenir et répondre mais… la vie ?

En tout cas, depuis 4 ans, je suis revenu très régulièrement lire les différents témoignages ici, et je vous remercie tous de vous livrer comme cela. C’est un apport considérable.

Voici un peu mon retour sur mon humble avancée sur le chemin prostatique.

Tout d’abord, j’ai finalement fait l’acquisition d’un aneros « classique » (helix syn?). Beaucoup plus confortable que mes 2 autres jouets. Il me parait parfois un peu trop « discret », mais le progasm a l’effet un peu inverse.
J’ai réalisé de nombreuse session, par période. Cela n’est vraiment pas facile car je vis en colocation, et donc l’intimité manque beaucoup. Les moments où de « vraies » séances sont possibles sont devenus extrêmement rares. A cela s’ajoute également la présence de mon compagnon. Il est au courant et friand de mes expériences, mais pour autant ce n’est pas réellement un truc que j’arrive à pratiquer à 2. Il m’arrive de porter l’aneros quand nous sommes ensemble. C’est rigolo, très excitant, et cela déclenche quelques voluptes de plaisir sympathiques, mais je sens bien que ce n’est pas comme cela que j’atteindrais le big O.

Où en suis-je justement sur ce terrain?
Et bien, je dirais que j’ai été à peine plus loin que ma première session décrite précédemment (qui était quand même une plutôt bonne première fois). J’ai eu quelques fois des sensations vraiment sympathiques : l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini. Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps. Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. Je suis quelqu’un qui cogite énormément, et je pense que c’est un grand frein.
Toujours est -il que ces séances m’excitent énormément mais je les termine systématiquement par une masturbation et une éjaculation classique. Je sais que c’est à éviter, j’y travaille ! Si vous avez des astuces de ce côté, des arguments à faire valoir à son propre moi sur le moment… je prends !

Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?
J’ai également essayé avec du poppers, ce n’était pas très concluant. Pendant la vague « montante », j’ai l’impression que ça fait monter le plaisir très rapidement et très fortement, mais une fois l’effet redescendu, c’est quasiment un stop pour la séance…

Nouveau sujet, la stimulation des têtons ! J’ai lu souvent ici que certains étaient très sensibles des tétons, avec un câblage direct sur leur prostate. J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

Enfin, la dernière piste d’exploration est l’aneroless. Etant donné qu’il ne m’est pas toujours possible de me prévoir une séance ‘tranquille’ j’en profite assez régulièrement depuis quelques semaines pour me concentrer sur ma prostate et déclencher des choses. Mais, même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu « oublié » l’effet que c’est supposé provoquer.
En attendant, je me suis mis également aux exercices de Kegel. J’ai un petit doute sur leurs réalisations, s’agit-il bien de contracter toute la zone qui s’étend du sphincter anal aux testicules? Ca me semblait assez naturel, mais suite à la lecture de certains articles, j’ai finalement un doute ^^’.

L’une des futures pistes à reprendre sera l’hypnose. D’ailleurs, savez-vous si l’enregistrement d’Adam disponible sur le site pourrait convenir? Etant donné qu’il est destiné aux femmes, je me demande s’il ne serait pas trop « féminisant », ce qui ne m’aiderait pas forcément à m’identifier je crois.

Pour résumé, je dirais que c’est globalement très irrégulier (comme ma pratique d’ailleurs malheureusement), certaines séances ont été vraiment fructueuses, et d’autres sont quasiment ressenties comme une perte de temps :/.
Je ne m’avoue pas du tout vaincu, je sais que ce n’est pas un processus évident et que cela viendra avec patience. Aujourd’hui, je crois que sur les « attentes », je suis dans le bon état d’esprit : c’est à dire que je n’en ai pas, j’ai juste envie de profiter d’un bon moment avec moi-même, mais par contre le timing n’y est pas, car impossible d’avoir un moment de tranquillité ^^’.

Egalement, je me suis mis sur discord (pseudo Lemony), au plaisir de vous y croiser.
Au plaisir