#40292
Andraneros
Modérateur/modératrice

Bonsoir @OursPaisible ! Bienvenue sur notre forum.

Je suis heureux de lire votre message et j’apprécie à sa juste valeur votre courage de nous le proposer avec autant de questions importantes.

maintenant je suis prêt à emprunter la bonne voie…

La « bonne voie » n’est pas un dogme chez nous. La « bonne voie » est celle qui vous permet d’atteindre la satisfaction de la chair et de l’esprit. Le traité d’Aneros est une des méthodes qui mènent à l’orgasme prostatique et qui permettent de vivre ce plaisir à répétition sans retenue. Il y en a d’autres. Le gros avantage du traité d’Aneros est d’être assez simple, présenté comme le regroupement de différentes techniques utilisées par ailleurs dans des contextes différents et libéré de toute connotation ésotérique éloignées de notre univers occidental.

Je vais essayer d’apporter mes réponses à vos questions. D’autres amis pourront vous apporter des réponses différentes selon leur expérience.
Je partage totalement ce que vous dites en 2ème partie d’intro. En ce qui concerne le « yin » notre cheminement, quand il se passe bien, peut avoir 2 effets différents :
1. De façon générale, ouvrir notre perception de la part féminine de notre sexualité et enrichir à la fois nos sensations d’hommes et nos relations avec les femmes en comprenant beaucoup mieux comment elles peuvent vivre leur plaisir.
2. Très rarement libérer un ressort profond, caché et bloqué par notre éducation et notre environnement qui aurait pu se débloquer sous l’effet de bien d’autres événements.
(Je me suis permis d’ajouter une numérotation à vos questions pour faciliter la présentation des réponses qui vous seront faites.)
(Mes réponses ne concernent que mon expérience et peuvent éventuellement être différentes de celles que pourront apporter nos amis et différentes de celles que vous formulerez quand vous serez à votre tour bien avancé dans votre cheminement)

Question A)
Parmi les changements apportés par mon aptitude à vivre des orgasmes différents, plus profonds, plus intenses, plus longs, renouvelés à volonté (enfin quand tout se passe bien et pas forcément tout en même temps !) :
• une ouverture d’esprit pour toute forme de sexualité,
• une réconciliation avec mon corps (j’ai toujours été plus ou moins complexé à ce sujet même si ça ne ma jamais empêché de vivre ma vie),
• donc une sérénité sexuelle que je n’avais jamais connue,
• une renaissance spectaculaire de notre activité sexuelle en couple avec ma femme,
Ces changements réellement profonds n’ont en rien modifié ma personnalité sexuelle. Je suis resté un homme heureux de l’être, toujours aussi excité par les femmes, toujours aussi fidèle à ma femme (certains pourraient dire qu’à mon âge c’est facile).

Question B)
Je cite :

améliorer votre sexualité avec votre partenaire (par exemple érection super dure pendant que la prostate rayonne pendant que vous faites l’amour avec votre partenaire)

Ma pratique du massage prostatique m’a fait comprendre dans ma chair que « l’érection super dure » n’est qu’un des éléments qui constituent une sexualité épanouie. J’ai appris à jouir beaucoup mieux sans érection qu’avec. J’ai appris à jouir beaucoup mieux de l’intérieur de mon corps que de la pointe de mon pénis. Ma pratique du massage prostatique m’a fait comprendre que le plaisir peut naître à partir de stimulations tactiles effectuées sur tout le corps à des endroits qui étaient totalement insensibles avant le début de mon cheminement.

Elle m’a donc fait comprendre que ma femme pouvait attendre d’autres stimulations que la seule pression de mon pénis dans son vagin. Elle a été très heureuse de cette évolution qui lui a permis de s’ouvrir à la montée de son excitation au point de se lancer dans sa propre expérience de développement de son potentiel orgasmique.

Nos échanges se traduisent désormais par des enchaînements d’orgasmes, chacun son tour et dans le meilleur des cas nous pouvons terminer en jouissant ensemble avec ou sans pénétration, avec ou sans éjaculation. Nos ébats sont devenus très différents de ce qu’ils avaient été pendant nos premières années de mariage, beaucoup plus variés, beaucoup plus longs (la retraite facilite les choses de ce point de vue…) et beaucoup plus jouissifs.

Je n’ai en rien perdu le plaisir d’une posture active, mais j’ai appris à renoncer à l’idée que la source du plaisir féminin était la dureté de mon sexe alors que cette source est multiple, aussi variée et riche qu’est devenue la source de mon plaisir.

Question C)
La réponse est plus simple. Oui parce que j’ai appris à recevoir mon plaisir et non à seulement le prendre

Question D)
La question est très large et ma réponse ne sera que sans doute que partielle.
Sur la base de ma réponse à la question A) je réponds bien sûr oui à la question D). Cela dit ma vie n’a pas changé. Je suis certainement moins angoissé mais je reste exigeant envers moi-même donc aussi envers les autres, logiquement plus maniaque que la majorité des gens. Je me suis ouvert à partir de mon expérience corporelle à la notion de circulation d’une énergie vitale ou sexuelle dans notre organisme, situation inimaginable 10 ans en arrière.

Question E)
La question est bien posée. Je comprends qu’on puisse se la poser après la lecture d’un témoignage aussi extrême.
Je reviens très brièvement sur le témoignage de @bzo si je ne me trompe pas et qu’il s’agit bien de lui. (En cas d’erreur de ma part dites-le moi, je supprimerai ce passage de ma réponse.)


@bzo
vit seul en toute liberté et semble avoir eu une vie (je suis tenté décrire « des vies ») qui l’a mené loin des sentiers battus par la majorité d’entre nous. Il a fait des expériences que nous n’avons sans doute pas faites, il a pratiqué pendant de nombreuses années une forme de yoga qui l’a préparé « en profondeur » à l’expérience du plaisir prostatique.

Son cheminement prostatique l’a donc conduit à un niveau de sensibilité extrême qui lui a permis de se passer totalement de ses masseurs et de découvrir, à un niveau beaucoup plus élevé que je ne le fais, comment développer, faire circuler et manipuler cette énergie dont je parle plus haut. Son extrême sensibilité et la maîtrise avec laquelle il parvient à manipuler l’énergie qu’il sent en lui lui permettent de vivre ce qui peut être considéré comme des transes orgasmiques dans un état d’esprit totalement sexualisé, masculin et féminin à la fois ou à tour de rôle.

J’ajoute qu’il aime écrire, non pas comme je le fais sous une forme très didactique, rationnelle et raisonnable, mais dans le feu de l’émotion, d’une forme de poésie, d’une forme de délire de la langue qui apportent une ton très personnel à son témoignage.

En résumer son témoignage présente une expérience très personnelle qui correspond à une volonté d’explorer sa sexualité sans tabou et de développer son potentiel orgasmique dans sa totalité, au delà de son expression genrée masculine OU féminine. Nous pouvons nous reconnaître plus ou moins dans le témoignage de son expérience. Certains de nos amis sur le forum suivent à leur rythme et à leur niveau une évolution qui reprend un partie des caractéristiques de celle de @bzo. Je retrouve moi-même certains éléments de son expérience dans mon propre cheminement. Mais ce n’est qu’une expérience et de nombreuses autres sont bien différentes. LA VÔTRE SERA DIFFÉRENTE. Nous sommes tous différents.

Ma réponse est à la fois très longue et vraisemblablement incomplète à vos yeux. N’hésitez pas à demander des éclaircissements là où vous pensez en avoir toujours besoin.

PS : Je suis très heureux de lire votre dernière phrase. Bon cheminement avec nous @OursPaisible, sans craintes et surtout sans aucune attente.