#40620
bzobzo
Participant

les ondes prostatiques se marient tellement divinement avec les caresses

je suis au milieu de la pièce, nu, les yeux fermés,
mes paumes sur mes seins, je les frotte lentement, je les presse,
mes hanches bougent un peu, tout lentement,
tandis que je fais monter tranquillement des petites contractions,
les ondes prostatiques sont si cristallines pour l’instant,
elles semblent danser avec les feux de paille que mes doigts allument sous la peau de mes seins

quel mix réussi, lentement, très lentement, mes mains semblent se coordonner avec ma prostate, à distance,
quel jeu sensuel, aérien, dans ma chair,
je bouge lentement sur place, mes gémissements se lancent à la ronde,
comme c’est suave, comme c’est léger, tout ça,
je ne fais pas du tout intervenir d’ondes génitales pour l’instant,
juste envie de ma prostate et de mes mains,
oh et de mes hanches, bien sûr, qu’elles ondulent lentement

ô ma coque, danse sur la mer,
mes voiles sont légères et gonflées de volupté,
je m’abandonne, comme je m’abandonne, au frisson du vent