#40799
bzobzo
Participant

je suis mort de fatigue,
trop de nuits où je me suis couché vers 03h du matin,
là je suis drainé, mon cerveau s’enfonce dans la mélasse, j’ai du mal à me retenir,
je laisse un peu mes cuisses jouer avec mes parties,
toujours agréable, toute cette volupté dans le bassin
mais c’est sans passion particulière, je sais que je n’arriverais à rien d’exceptionnel,
je manque trop d’énergie vitale ainsi

je reste tout de même à jouer avec mes cuisses et à faire quelques contractions,
toujours bon à prendre,
j’attends mon thé, je vais le boire et sans doute plus trop tarder

demain au réveil,
je sentirai à nouveau que grâce à cette abstinence qui se prolonge de plus en plus,
le yin est encore plus puissant en moi, a encore plus de pouvoirs,
que la féerie m’envahisse, des frissons plein mon être,
ô mon tapis volant, je te mets au parking pour cette nuit,
attends-moi bien sagement, demain nous reprendrons les débats

ma chair, ma chair, ô chair bien aimée, ô chair emplie de sortilèges,
nous nous promènerons encore au bord de l’océan, goûterons sans limites au ciel bleu,
goûterons au soleil,
que les vagues partent faire leur long voyage, sans retour,
s’éteindre de l’autre côté de la terre,
nous resteront en arrière à écouter leur chant lointain