#40811
bzobzo
Participant

j’avais tout faux dans mon journal, encore, depuis quelques jours
comme régulièrement, très régulièrement, même, pourrais-je ajouter
mais c’est un fil, de mon exploration sexuelle en solitaire que je tiens,
de mon expérimentation tous azimuts avec ce qu’il comporte d’élans enthousiastes parfois trompeurs,
j’essaie de suivre mon évolution avec honnêteté,
d’où de multiples contradictions et bêtises au fil des jours

en l’occurrence, il y a quelques jours, j’affirmais que ma manière de pratiquer,
était surtout adaptée à la forme courte, 15 minutes grand grand maximum et pas adaptée pour les séances au lit,
j’avais tout faux,
hier soir, j’ai fait une longue séance couchée au pieu
avec la même technique que j’utilise pour mes micro-séances
et qui s’est terminée d’ailleurs, après une heure, par une interminable éjaculation

je crois, en fait inconsciemment que je me retenais de faire des séances au lit
car je savais que si j’en faisais une, cela se terminerait par une petite éjection laiteuse
ma pratique étant mixte, mélangeant les ondes génitales et prostatiques, ainsi qu’anales de temps à autre,
au long cours, cela peut se terminer comme cela si je ne l’ai plus lâché mon coup depuis quelques jours

cette histoire d’abstinence, je l’ai louée ces derniers temps dans mon fil,
à quel point tout s’exacerbait, à quel point on était constamment en surrégime,
c’est vrai, c’est tout à fait vrai
mais là, ce matin, j’étais excité comme une puce et le suis toujours d’ailleurs,
au point que je crois que je ne vais pas du tout sortir ce dimanche
et passer ma journée à me procurer du plaisir, à me sentir envahi par la volupté, à jouir, à avoir des orgasmes,
partout, au lit, par terre, contre ma table, sur ma table, sous ma table,
sur mon siège de bureau, à la cuisine, à la salle de bain

la différence juste peut-être, c’est que c’est plus facile quand on est abstinent,
c’est immédiatement très très intense, la sensation semble être là directement à 200%
alors que là, ce matin, cela a commencé plus doucement malgré que j’étais excité comme une puce,
au premier contact de mes mains, les sensations générées semblaient comme un peu estompées, léthargiques,
manquant de finesse, de puissance,
à ce moment, cela ne pouvait pas rater,
mon intellect s’en ait mêlé et m’a susurré:
« ah quoi bon, tu as éjaculé hier soir, il va te falloir quelques jours avant de retrouver des bonnes sensations »

mais heureusement, durant les séances,
je n’ai plus l’habitude d’écouter les voix dans ma tête depuis longtemps
et j’ai continué comme si de rien n’était
et les sensations sont montées en puissance, finesse et nuances, rapidement,
en quelques minutes, tout était là, sans aucun altération,
ma mécanique tournait à 100% et les vagues passaient en moi comme habituellement

je vais donc revenir à un système que j’avais déjà pratiqué par le passé
et qui me semble vraiment le plus adapté à ma façon mixte de pratiquer où je mélange ondes prostatiques, anales et génitales,
à savoir, ne pas me retenir de faire des séances au lit, surtout ne plus chercher à ne pas éjaculer
et laisser le corps décider quand il en sent le besoin ou pas

ne provoquant pas de désir artificiel, forcé, en moi, ne matant aucune pornographie,
il y a comme un cycle du désir montant naturellement en puissance qui peut s’installer
où le corps se vidange quand il estime qu’il est temps de le faire,
les sensations ainsi passent comme par des saisons
suivant qu’il y a eu quelques jours d’abstinence décidées par le corps ou pas,
elles vont évoluer, s’exacerber, devenir plus explosives,
évoluer comme des vins maturant, acquérir certains caractéristiques le long du cycle