#40875
bzobzo
Participant

et puis il vous reste l’autre main pour vous caresser,
pressez un sein, entourez-le avec ardeur, avec tendresse, titiller la pointe
tandis qu’en bas, l’autre doigt, enfoui bien au chaud,
est entouré par des muscles caressant, pressant, frottant

les ondes générés par votre torse, votre sein
vont se joindre aux ondes montant du bassin
comme deux cours d’eau se rejoignent pour aller vers l’océan

bouger le reste du corps aussi un peu,
ondulez, mettez-vous en mode liane lascive,
ah, vous voilà déjà empli de toutes sortes d’ondes ineffables des pieds à la tête,
il ne vous reste plus qu’à gémir doucement,
à râler de toute votre âme et de vos entrailles surchauffées