#43069
bzo
Participant

certains prennent des pause-cigarette,
régulièrement, durant leur travail,
moi, je prends des pause-plaisir

je m’allume un instant,
j’entre en combustion, je me grille,
mon corps devient, rouge ardent, intérieurement,
les sensations, bientôt,
comme une fumée, m’emplissent
produisant leur ineffable effet,
avant de disparaître, pour toujours,
dans l’invisible

nectar dans les neurones,
miel chaud dans les fibres,
pluie d’étoiles soyeuses,
dans les cellules grises, plus si grises,
plutôt grisées et de toutes les couleurs,
pour l’instant

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 1 semaine par bzo.