#43679
Caktil
Participant

Bonjour à tous,

 

Cela fait un moment que je n’ai plus donné de nouvelles à propos de mes aventures prostatiques. Pour résumer, je continue à progresser et à avoir des séances de plus en plus belles. Cela fait déjà longtemps que je n’ai plus de sessions ratées pour autant que j’aie accès à ma potion magique… Donc je continue à progresser de paliers en paliers comme depuis le début de mon parcours, il y a déjà plus de deux ans et demi.

 

Ce qui m’a donné envie de venir raconter un peu de ma vie ici aujourd’hui, c’est l’extraordinaire séance de ce jeudi matin. Je pense que j’ai franchi un nouveau palier depuis celui de novembre 2021 (voir ci-dessus). Un nouveau palier dans l’intensité des sensations, dans l’amplitude des mouvements du masseur et dans une meilleure perception des positions du stimulateur par rapport à ma prostate. Ces meilleures perceptions se produisaient déjà régulièrement depuis quelques séances, mais aujourd’hui c’était spécialement notable. Cette séance du 31 mars 2022 a duré exactement deux heures. Deux heures de bonheur, deux heures au paradis des Dry-O’s !

 

Ça a été la séance parfaite, idéale ! Vous savez, ces sessions qui se déroulent sans la moindre anicroche. Ces sessions qui sont à marquer d’une pierre blanche. Ces sessions dont on se souvient très longtemps. Un jalon sur la route. Il y a les vraiment bonnes séances et il y a les sessions qui sont exceptionnelles comme celle que je viens de vivre.

 

J’ai utilisé mon Aneros Progasm Ice transparent, abondamment enduit de beurre de karité bio et il a tout de suite commencé à produire son petit effet. Il était en moi depuis à peine une ou deux minutes que les première vagues de plaisir parcouraient mon corps, irradiant depuis la zone de ma prostate. Les premiers Mini-O’s se font sentir et je me mets sur le dos, ma position préférée.

 

Une fois allongé sur le dos, j’accompagne les orgasmes de caresses sur les seins et les tétons ce qui décuple le plaisir et le fait exploser dans mon corps en entier. Ce plaisir si particulier des orgasmes prostatiques que je pense avoir réussi à un peu mieux définir ces derniers jours. Pour moi, ce plaisir ressemble au plaisir de l’orgasme traditionnel, mais ce n’est pas le même. Il fait partie de la même famille bien-sûr (le plaisir sexuel), mais il est subtilement différent, bien plus satisfaisant, bien plus long et bien plus intense que le plaisir de l’orgasme éjaculatoire. Il est plus profond aussi et, surtout, il se propage dans le corps entier.

 

Bref, durant les deux heures de cette session, le schéma suivant s’est déroulé, habituel pour les sessions remarquables chez moi :

Je respire profondément, détendu, attentif à mes sensations, et je sens un Dry-O pointer le bout de son nez dans ma prostate. Je le laisse s’épanouir en continuant à être détendu, bientôt je me laisse flotter au beau milieu d’un « calm sea orgasm » dont l’intensité et la plénitude augmente peu à peu et m’enveloppe de mieux en mieux. Je commence à tourner autour de mes tétons, mes deux pouces font des cercles concentriques et finissent par toucher mes tétons. À ce moment, le plaisir devient trop bon, trop intense et il finit par exploser et à irradier dans mon corps entier. Des contractions involontaires finissent par se produire et je me retrouve agrippé à mon Progasm de toutes mes forces, savourant un plaisir tel que j’ai de la peine à y croire. Malgré sa taille assez imposante, mon jouet bouge comme un beau diable, il va et vient et caresse ma prostate qui n’en peut plus de plaisir. J’ai l’impression de découvrir de nouveaux muscles ou de nouvelles combinaisons de contractions. Cette phase de plaisir extrême dure pendant plusieurs minutes, entre une et dix minutes. C’est comme une cascade de Dry-O’s qui se suivent, chacun étant meilleur que le précédent. Souvent ces multiples Dry-O’s se suivent sans interruption et finissent par fusionner et devenir un magnifique Super-O. Au bout d’un moment, je m’apaise et retrouve le calme pendant une ou deux minutes. Puis la vague de cascades d’orgasme suivante se manifeste. Ce qui est fou, c’est qu’au cours de cette nouvelle vague, le plaisir est plus fort et plus satisfaisant à chaque fois. A chaque vague de ce matin je me suis dit « Ça y est ! C’était les meilleurs orgasmes de ma vie ! » et bam ! la vague suivante était emplie de Super-O’s encore plus fous. J’ai dû avoir plus de dix vagues d’orgasmes dans cette session.

Je sais que je raconte un peu toujours la même chose, les meilleurs orgasmes de ma vie, la meilleure session, etc. Oui, c’est vrai, mais il ne faut pas croire que ça m’arrive à toutes les séances. L’immense majorité de mes sessions sont super à vivre et m’apporte beaucoup de plaisir mais sans être exceptionnelles. Mais quand il se produit une séance aussi extraordinaire que celle de ce matin, je ne peux pas m’empêcher d’en parler.

Bref, ce matin, j’ai vécu les deux plus belles heures de ma vie sexuelle.

 

Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 1 semaine par Caktil.