20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 110)
  • Auteur
    Articles
  • #37930
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Ce qui me rend heureux de lire tes messages @caktil, ce n’est pas seulement l’expression de ton bonheur à vivre ces belles expériences orgasmiques c’est aussi l’évolution constante de tes expériences qui apportent chaque fois de nouvelles variations dans la manière dont tu vis tes orgasmes. On pourrait se dire qu’un orgasme est un orgasme et que la capacité à les renouveler ne change rien à cela. Or c’est exactement le contraire que tes messages mettent en évidence, comme l’exprime abondamment @bzo par exemple. Plus notre évolution est rapide, plus ces variations sont spectaculaires ; chez les hommes qui évoluent plus lentement, comme c’est mon cas, ces variations sont tout aussi réelles même si elles sont moins perceptibles à très court terme.

    Dans cette position, le masseur bouge super bien.

    On retrouve les mêmes avantages qu’avec la position allongé sur le côté la jambe supérieure remontée vers la poitrine ; l’extrémité du masseur flotte librement dans l’air et la position des jambes tend à écarter les fesses ce qui facilite encore plus sa mobilité. L’inconvénient de ta nouvelle position est qu’elle ne correspond pas à un équilibre naturel du corps. Il faut donc tenir les jambes avec les bras et éventuellement les abdominaux. L’avantage est qu’en étirant ainsi les fessiers on les oblige à se détendre ce qui élimine certaines tensions.

    Cela surprendra peut-être @Andraneros car, si j’ai bien compris, tu as besoin d’être très détendu pour avoir des orgasmes. 

    Ta remarque est importante. Elle s’inscrit en effet en contrepoint des conseils que je répète, mais elle ne me surprend pas car je sais que nous sommes tous différents et que la manière dont nous vivons nos orgasmes peut varier beaucoup selon les conditions dans lesquelles nous les vivons. On peut distinguer :
    • la découverte du plaisir prostatique, la détente est importante pour libérer les réactions neuromusculaires à la stimulation du masseur qui sont initialement plutôt faibles,
    • les premiers orgasmes, la détente est importante pour réduire les contractions instinctives de protection contre des sensations « trop intenses »,
    • l’accès aux premiers super O’s, la détente est importante pour libérer la circulation de l’énergie sexuelle dans l’ensemble du corps.

    Une pratique régulière et / ou l’utilisation de certaines aides vont permettre aux pratiquants de « basculer » automatiquement leur cerveau en mode « orgasmique » pendant les sessions et de s’ouvrir ainsi à des sommets de plaisirs sans avoir besoin de contrôler le relâchement local de tous les muscles qui restent alors disponibles pour se contracter en renfort d’une montée orgasmique sans pour autant bloquer la circulation énergétique dans le corps. Ma réponse peut paraître complexe mais elle correspond à la nature de notre expérience orgasmique. J’encourage nos amis de tous niveaux à venir commenter ta remarque et ma réponse en fonction de leur expérience.

    Je me réjouis de ma session A-Less de demain soir… En écrivant cela, je ressens déjà les prémices de mes futurs orgasmes!

    Nous nous en réjouissons aussi par avance. Bon cheminement @caktil.

    #38187
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à tous,

    @Andraneros
    , tu dis:

    On pourrait se dire qu’un orgasme est un orgasme et que la capacité à les renouveler ne change rien à cela. Or c’est exactement le contraire que tes messages mettent en évidence, comme l’exprime abondamment @bzo par exemple.

    C’est vrai qu’avant de découvrir les orgasmes prostatiques, j’avais l’impression qu’un orgasme était un orgasme. Il pouvait varier éventuellement en intensité, mais c’était à peu près tout.

    Maintenant, je suis presque toujours surpris par la forme et par l’intensité que prennent mes orgasmes prostatiques. Ils peuvent être plus ou moins étendus, être centrés sur ma prostate ou être plus diffus et se manifester dans la région de mon bassin, voire dans une partie encore plus grande de mon corps. L’intensité des orgasmes varie aussi. Ils peuvent être légers ou vraiment très intenses. Bien plus intenses que l’orgasme traditionnel auquel j’étais habitué. Et il y a aussi plusieurs types d’orgasmes. J’ai eu des orgasmes calmes, la sensation de plaisir emplissant une partie de mon corps et amenant en même temps une certaine sérénité. J’ai eu des orgasmes qui ressemblaient beaucoup à l’orgasme traditionnel, avec les pulsations typiques dans la région du périnée, mais plus lentes et sans éjaculation. J’ai eu des orgasmes frénétiques avec des contractions involontaires rapides partant dans tous les sens. Avec ou sans les fameux tremblements du corps. Et j’ai découvert les orgasmes des tétons ! Je n’avais jamais eu de plaisir avec cette partie de mon anatomie avant de débuter dans mon cheminement. Je n’ai pas encore eu de véritables orgasmes dans le corps entier, mais lors de ma dernière séance j’ai franchi un nouveau palier. En effet, j’ai clairement eu un orgasme dans la moitié de mon corps. J’ai ressenti le plaisir dans toute la moitié supérieure de mon corps. Dans la prostate et le bassin, bien sûr, mais aussi dans mon torse, dans mon cou, dans ma bouche même ! Comme tu l’as déjà dit @Andraneros, j’étais l’orgasme…

    Mais ce qui m’étonne à chaque fois que ça arrive, c’est le fait de pouvoir ressentir un plaisir encore meilleur que l’orgasme précédant qui était lui-même le meilleur jamais ressenti…
    Ce qui m’étonne à chaque fois que ça arrive, c’est d’avoir vécu la meilleure séance de mon cheminement, alors que la séance d’avant avait aussi été la meilleure séance de ma vie…
    Ce qui m’étonne à chaque fois que ça arrive, c’est de pouvoir enchaîner des dizaines d’orgasmes à la suite…
    Et ce qui m’étonne le plus, c’est que ce cheminement semble sans fin, que l’échelle du plaisir semble sans sommet. Même après dix ans de pratique, des personnes continuent à ressentir les meilleures orgasmes de leur vie à presque chaque session qu’ils font.

    C’est juste incroyable ! Incroyable et presque magique…

    Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

    #38231
    CaktilCaktil
    Participant

    Encore une merveilleuse séance ce matin.
    Une heure et quarante minutes de plaisir. Les meilleurs orgasmes de ma vie. Une fois de plus… C’est vraiment incroyable !

    J’avais juste envie de dire à quel point nous sommes privilégiés, nous qui avons connaissance de ce sujet.
    Nous sommes privilégiés de pouvoir connaître un tel plaisir.

    Même les personnes qui ne sont pas encore arrivées à obtenir un orgasme, qui sont au tout début du cheminement sont des privilégiés. Car avec un peu de temps et de patience, pratiquement tout le monde peut connaître un tel plaisir.

    Bon cheminement à tous !

    #38381
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à vous tous,

    Je n’avais plus fait de compte-rendu de séance depuis un petit moment. Je profite d’une session exceptionnelle ce matin pour vous faire part de mes progrès.

    Session N°117
    Les masseurs sont étalés devant moi… D’abord le MGX Trident, à gauche ; puis le Progasm Junior, l’Helix Trident et l’Eupho Trident pour finir. Lequel vais-je utiliser ? C’est le deuxième essai de choix « au feeling », comme la séance de lundi passé. Ça fait quelques jours que je pense au MGX… Il me manque un peu. Donc, en étalant mes jouets, je me disais que j’allais certainement le choisir. Je passe mes mains au-dessus des stimulateurs et me sent attiré par l’Eupho. Sa forme fuselée m’allèche incontestablement. Tant pis pour le MGX !

    Protocoles de départ standards, lubrification au beurre de karité et insertion de l’Eupho à 09h08. Je n’ai pas fait beaucoup d’A-less avant la session aujourd’hui. Mais malgré ça, les sensations ne tardent pas. J’ai assez rapidement des mini-O’s couché confortablement sur mon côté droit. Je me mets finalement sur le dos pour que les orgasmes aient bien la place de se développer.

    Les vagues d’orgasmes se mettent en route et se suivent régulièrement. L’intensité des orgasmes commence à croître. Ça n’arrive pas à chaque séance, mais aujourd’hui si : je ne tarde pas à avoir le « meilleur orgasme de ma vie ».
    Hé oui, une fois de plus ! Espacées de quelques minutes, les vagues d’orgasmes se suivent et engendrent presque à chaque fois les meilleurs orgasmes de ma vie. J’arrête de mettre des guillemets car ce sont vraiment les meilleurs orgasmes de ma vie… Je n’y peux rien ! À un moment, j’ai même eu trois meilleurs orgasmes de ma vie qui se sont enchainés sans pause. Quand j’y repense… C’est quand même fou ! Fin du premier orgasme et bam ! le deuxième s’enclenche, encore meilleur !! Et à la fin de cet orgasme Bam !! Le troisième, sans pause, encore plus intense et jouissif que les deux premiers !! Le tout s’étalant sur six minutes… J’en reste pantelant. Ces meilleurs orgasmes de ma vie sont des Super-O’s, à n’en pas douter. Ils comprennent toutes les caractéristiques des Super-O’s comme décrit au point 56 de la carte au trésor : orgasme très fort et inattendu avec convulsions du corps. Oui, l’intensité du plaisir est très forte, je n’ai encore jamais atteint un tel niveau. Les orgasmes sont inattendus, ils me prennent par surprise en se déclenchant rapidement aux moments où je ne m’y attends pas. Je tremble et contracte involontairement les muscles de mon bassin, de mes fesses, de mes cuisses et mes abdominaux. Ces mouvements commencent par des sortes de tiraillements des muscles (?) situés dans les fesses, tout près et autour de l’anus. Cela ressemble aux tressaillements musculaires que l’on peut avoir parfois vers les yeux (ou ailleurs…).

    Pour avoir une donnée un peu plus objective que ma mémoire altérée, j’ai chronométré deux vagues d’orgasmes. La première a duré deux minutes et 55 secondes. Des orgasmes très agréables, mais vraiment pas les plus intenses de la session. La deuxième vague que j’ai mesuré est, par hasard, l’enchaînement des trois Super-O’s dont je parle plus haut. Cette suite d’orgasmes a eu une durée de 6 minute et 19 secondes ! Donc chaque vague d’orgasmes a duré environ deux minutes. Comment est-ce que je sais qu’il y a eu trois orgasmes au cours de ces 6 minutes et quelques, puisqu’il n’y avait pas d’interruption enter les orgasmes ?? Eh bien, c’est que ces trois orgasmes ont été très différents les uns des autres et leur intensité a augmenté d’un orgasme à l’autre. Le plaisir n’était pas pareil et pas exactement situé au même endroit, il y a d’abord eu de longues contractions suivies de longues décontractions, les deux extrêmes qui se rejoignent dans un plaisir fou ! Ça c’était le premier orgasme. Pour le deuxième orgasme, il y a eu des contractions involontaires qui partent dans tous les sens, comme la bille d’acier qui va frapper les différents ressorts et autres bumpers du flipper dans un mouvement hasardeux et super rapide, déclenchant à chaque fois un flash de plaisir.… Et le troisième orgasme était composés d’éclairs de plaisirs qui surgissaient à des endroits encore ignorés de ma région prostatique, liés à des contractions involontaires de combinaisons de muscles que je ne connaissais pas encore… Je remercie l’Univers entier à plusieurs reprises durant cette session !

    En conclusion, cette session a été la meilleure jusqu’à aujourd’hui. J’ai clairement des Super-O’s et la zone dans laquelle je ressens le plaisir s’étend un peu plus. Pour le moment, j’ai comme des petits échos du plaisir ressenti dans la région prostatique qui résonnent aux extrémités de mon corps. Ce n’est pas encore un plaisir aussi fort que celui qui irradie de ma prostate, il y a une diminution de l’intensité (inversement proportionnelle au carré de la distance…). L’autre jour, j’avais ressenti du plaisir dans mon torse et dans ma bouche. Cette fois, j’ai aussi ressenti de plaisir dans une grande partie de mon corps, jusque dans mes mains, mais c’était plus faible. Je pense que l’intensité de ces échos de plaisir va augmenter avec le temps. Je me réjouis !

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous.

    #38399
    CaktilCaktil
    Participant

    Avez-vous déjà fait deux séances le même jour ?

    Je pense que oui. En ce qui me concerne, cela faisait un petit moment que ça n’était plus arrivé. Mais aujourd’hui, après ma séance remarquable de ce matin, j’ai eu envie d’en faire une l’après-midi.

    Donc je reprends mon Progasm Junior qui m’a tant donné de plaisir ce matin (une séance de fou! La meilleure séance de ma vie!), je le badigeonne de beurre de karité et me l’introduis entre les fesses. Et là, BAM!! J’ai un orgasme instantané! ça ne m’étais jamais arrivé, j’ai toujours besoin de quelques minutes pour mettre en route la machine. Mais aujourd’hui, c’est comme si je continuais simplement la séance du matin, malgré les trois heures et vingt minutes de pause entre les deux sessions. Je suis de retour au paradis des orgasmes prostatiques instantanément !

    J’avais peur d’être déçu par la deuxième séance de la journée, ben non ! Ça a été une session qui a commencé sur les chapeaux de roues et qui a déroulé ses chaines d’orgasmes avec facilité et force! Celle de ce matin reste la plus belle de ma vie à cause des nombreux orgasmes exceptionnels qui se sont enchainés, mais celle de cet après-midi était presque aussi bonne.

    Il ne me semble pas que ce soit un point de la carte au trésor, mais aujourd’hui je peux cocher la case « orgasme instantané à l’insertion »!

    Bon cheminement à vous tous.

    #38400
    bzobzo
    Participant

    Avez-vous déjà fait deux séances le même jour ?

    très régulièrement

    Mais aujourd’hui, c’est comme si je continuais simplement la séance du matin

    oui, oui, absolument, cela aussi ce n’est pas rare

    orgasme instantané à l’insertion

    avec masseur, j’avais aussi cela systématiquement,
    c’est ce que j’appelais mon orgasme de bienvenue,
    ma prostate et le masseur, comme éperdument contents des retrouvailles

    une fois à l’insertion, j’ai même un super O qui a bien duré 5 minutes

    #38407
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @caktil, tu nous disais il y a 4 jours :

    L’intensité du plaisir est très forte, je n’ai encore jamais atteint un tel niveau. Les orgasmes sont inattendus, ils me prennent par surprise en se déclenchant rapidement aux moments où je ne m’y attends pas.

    Ta dernière phrase montrait que tu étais déjà bien engagé dans la voie de l’expérience qui t’a fait écrire hier :

    je reprends mon Progasm Junior qui m’a tant donné de plaisir ce matin (une séance de fou! La meilleure séance de ma vie!), je le badigeonne de beurre de karité et me l’introduis entre les fesses. Et là, BAM !! J’ai un orgasme instantané ! Ça ne m’étais jamais arrivé, j’ai toujours besoin de quelques minutes pour mettre en route la machine. Mais aujourd’hui, c’est comme si je continuais simplement la séance du matin, malgré les trois heures et vingt minutes de pause entre les deux sessions.

    C’est une magnifique expérience et le bonheur dont tu témoignes à cette occasion est très contagieux en ce qui me concerne. Tout d’abord j’ai noté ton commentaire :

    après ma séance remarquable de ce matin, j’ai eu envie d’en faire une l’après-midi.

    C’est certainement une clé de cette nouvelle étape, l’ENVIE de faire une session. En d’autres termes on peut dire que ton cerveau et ta prostate le demandaient. Cette expérience confirme à quel point on ne force pas l’orgasme prostatique mais au contraire on le reçoit quand on est prêt, quand on est disponible.

    J’ai deux questions qui me viennent à l’esprit.

    Je me demande tout d’abord si en fait de nouvelle session un peu plus de 3 heures après la première ce n’était pas plutôt une manière de continuer la première partie ? Je m’explique. Après une excellente session comme celle que tu as faite le matin, « La meilleure séance de ma vie ! », tu devais avoir de beaux effets secondaires dans les heures qui ont suivi (« afterglow » sur les forums anglophones). Dans une telle situation on peut se demander si ton explosion orgasmique instantanée et intense n’était pas plutôt une suite attendue à ta première partie de session et non le démarrage d’une nouvelle. Je suis tenté de penser que tu étais resté sur un plateau d’excitation et de plaisir, occulté par la fatigue et la saturation nerveuse apportées par la première partie de session.

    Tu nous as dit précédemment que presque toutes tes sessions bénéficiaient des effets du cannabis. Ces effets sont limités dans le temps en terme d’efficacité optimale. Je n’ai pas d’expérience personnelle mais j’ai l’impression d’après mes lectures que le délai entre le début de ta première session et celui de ta seconde session te mettait en dehors de la période d’efficacité optimale du THC, sous réserve du dosage initial et d’une éventuelle seconde prise avant la session de l’après-midi. Est-ce que tu penses que tes progrès te permettent maintenant de faire une session presque aussi intense en toute sobriété que celles que tu fais sous influence ?

    Pour répondre, enfin, à ta question initiale, je dirais que ça ne m’est pas encore arrivé, mais que je passe certains jours avec de très forts effets secondaires de longues heures après la fin de ma session matinale. Ton expérience, sur ce point te rapproche de @bzo avec la mise en œuvre d’une technique très différente.

    Bon cheminement @caktil.

    #38469
    CaktilCaktil
    Participant

    une fois à l’insertion, j’ai même un super O qui a bien duré 5 minutes

    Bien joué @bzo !
    Il faudra que je renouvelle l’expérience.

    #38474
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @andraneros,
    Tu me demandes:

    J’ai deux questions qui me viennent à l’esprit.

    Je me demande tout d’abord si en fait de nouvelle session un peu plus de 3 heures après la première ce n’était pas plutôt une manière de continuer la première partie ? Je m’explique. Après une excellente session comme celle que tu as faite le matin, « La meilleure séance de ma vie ! », tu devais avoir de beaux effets secondaires dans les heures qui ont suivi (« afterglow » sur les forums anglophones). Dans une telle situation on peut se demander si ton explosion orgasmique instantanée et intense n’était pas plutôt une suite attendue à ta première partie de session et non le démarrage d’une nouvelle.

    Oui, je pense aussi que l’on peut considérer que c’est la même séance. J’ai d’ailleurs écrit dans le compte-rendu de cette séance:
    « Et là… C’est absolument incroyable, stupéfiant ! J’ai un orgasme instantané dès l’insertion du masseur. À peine installé à sa place favorite mon PGJr me déclenche un Dry-O de derrière les fagots !! C’est la première fois que ça arrive. C’est comme si je n’avais pas arrêté la session précédente. C’est ça, en fait, c’est la même séance qui continue comme si de rien n’était. Les orgasmes s’enchaînent les uns aux autres. »
    Et j’étais effectivement dans cet état délicieux qui s’appelle « afterglow ». Un mélange de béatitude et d’excitation sexuelle…

    Tu nous as dit précédemment que presque toutes tes sessions bénéficiaient des effets du cannabis. Ces effets sont limités dans le temps en terme d’efficacité optimale. Je n’ai pas d’expérience personnelle mais j’ai l’impression d’après mes lectures que le délai entre le début de ta première session et celui de ta seconde session te mettait en dehors de la période d’efficacité optimale du THC, sous réserve du dosage initial et d’une éventuelle seconde prise avant la session de l’après-midi. Est-ce que tu penses que tes progrès te permettent maintenant de faire une session presque aussi intense en toute sobriété que celles que tu fais sous influence ?

    Pour cette deuxième séance de la journée, j’ai vaporisé à nouveau un peu de cannabis avant de commencer. Je n’ai pas essayé depuis un bon moment de faire une séance sans l’aide magique du THC. J’ai envie que mes séances soient les meilleures possible… Si jamais, pour une raison ou une autre, je devais me passer du cannabis, il est probable que j’arriverais au même niveau de plaisir après une période d’adaptation. Après tout, j’ai déjà fais une pause de plus de dix ans sans consommer d’herbe et cela s’est très bien passé. Mais tant que je peux associer ces deux plaisirs sans problème, je continuerai.

    Je me suis posé cette question il y a quelques semaines : si je devais arrêter un des ces deux plaisir, lequel ce serait ?

    Eh bien, cher @Andraneros, je ne sais pas si tu sera content d’apprendre que je préférerais arrêter le cannabis plutôt que les orgasmes prostatiques… C’est dire à quel point je suis dépendant de ces plaisirs !!

    Je suis d’ailleurs déjà tout excité en pensant à la séance de demain matin…

    Bon cheminement à tous !

    #38606
    CaktilCaktil
    Participant

    Un an déjà

    Le 15 août 2019, trois jours après l’avoir commandé, j’essayais un Aneros pour la première fois. Après avoir parcouru quelques informations sur le site d’Aneros, mon choix s’était porté sur l’Helix Trident qui est recommandé pour les débutants. Et j’étais vraiment un débutant pour ce qui est du sexe anal. Je ne m’étais jamais intéressé à cette partie de mon anatomie et je ne comprenais pas pourquoi des hommes prenaient du plaisir à sodomiser des femmes alors que, pour moi, un vagin est tellement plus attirant et qu’il est fait pour être pénétré. En fait, le sexe anal me déplaisait au point de trouver très ennuyeuses toutes ces scènes de sodomie dans les films porno. Je ne comprenais pas cet engouement pour le sexe anal. En tant qu’adolescent curieux, j’avais bien sûr expérimenté quelques introductions de doigts lors de masturbations, mais sans aimer ça. De plus, mes différentes partenaires ne m’avaient jamais initié ou caressé à cet endroit.

    Mais voilà… Je ne sais plus où sur le web, mon attention a été attirée par la description d’un orgasme prostatique. J’ai un peu creusé le sujet et me suis dit qu’il s’agissait surement d’exagérations car sinon tous les hommes seraient au courant depuis longtemps ! J’étais quand même un peu intrigué et j’ai donc passé quelques heures à lire les témoignages trouvés sur les forums du site d’Aneros. Il n’y a pas de fumée sans feu me suis-je dis et même s’il y a exagération, l’orgasme prostatique semblait être très agréable. Essayons…

    Donc, ce jeudi 15 août 2019, je suis couché sur le côté droit en train d’essayer de suivre les instructions du mode d’emploi succinct se trouvant dans la boite de mon Helix. Extrait du compte-rendu de cette première séance :

    « … Au bout d’un moment, je serre les sphincters un peu plus fort, pour voir. Je sens bien le dispositif changer de place dans mon intimité, c’est assez agréable sans être extraordinaire. Je change de position et recommence à me relaxer et à me concentrer sur la respiration. Je suis à présent sur le côté droit, la jambe gauche relevée contre mon estomac. Couché sur le côté, il me semble mieux sentir l’Aneros bouger. J’ai lu qu’une stimulation des tétons semblait favorable à la survenue d’un orgasme. J’essaie, bien que je n’aie jamais rien ressenti du côté des tétons. Rien de bien extraordinaire ne se passe pour le moment. Je change encore de position, je me mets sur le côté gauche, jambe droite relevée. Je me concentre à nouveau sur mon corps, la respiration, la sensation de l’Aneros en moi, je contracte un peu les sphincters et commence à percevoir un petit peu de plaisir vers la base du pénis. J’arrive à entrevoir ce que ça pourrait donner, j’imagine le plaisir potentiel et il a l’air d’être extraordinaire. C’est comme si je regardais une fête qui se passe dans la pièce d’à côté par le trou de la serrure, j’arrive à voir partiellement ce qui s’y passe, j’en fais l’expérience de loin et avec une vue limitée. Il me faut encore trouver la clé et oser entrer dans cette pièce où la fête a l’air d’être magnifique ! »

    Je n’ai pas eu pas d’orgasme pour cette première séance, mais je sais qu’il y a une période d’apprentissage, je ne suis donc pas du tout déçu. J’arrête la session en me disant que ce sont des débuts prometteurs et je me réjouis d’essayer à nouveau. C’est à peu près à ce moment que je découvre le site de Nouveaux Plaisirs et je télécharge le Traité d’Aneros.

    J’étudie le Traité et je fais une deuxième séance le lundi 19 août 2019 au cours de laquelle j’ai un peu plus de succès avec trois mini-O’s ou trois vagues de plaisir, je ne sais pas exactement ce que c’était, mais c’était très agréable. Extraits du récit de la deuxième séance :

    « … Je me remets sur le dos et me relaxe à nouveau tout en me caressant sur tout le corps (sauf le pénis, bien entendu). Je ne tarde pas à entrer une fois de plus en érection et, à nouveau, j’ai cette espèce de mini-O. Cette fois, le plaisir est un peu plus intense et, en même temps que je ressens ces vagues de plaisir, je commence à rire !! Je ris en jouissant ! Je me dis « mais ce n’est pas possible ! ce truc fonctionne vraiment ! ». Je suis sur un petit nuage ! »

    « … Pour reprendre l’analogie de la fête qui se passe dans la pièce d’à côté, je ne regarde plus par le trou de la serrure, mais j’ai entrouvert la porte pour regarder ce qui s’y passe. Et il se pourrait bien que je sois même entré dans la pièce, juste un petit moment, en restant adossé à la porte pour pouvoir vite en ressortir, on ne sait jamais… »

    Les sessions N°3 et 4 seront décevantes, j’avais trop d’attentes probablement. Mais je ne me décourage pas, je sais pour l’avoir lu sur les forums que la recherche du plaisir prostatique est souvent faite d’avancées et de stagnations.

    Le lundi 26 août 2019, arrive la cinquième séance. Et là…
    Extrait du compte-rendu de la séance :
    « … De loin la meilleure session que j’ai jamais faite !! Pratiquement deux heures d’orgasmes… J’écris ces mots et je me fais moi-même la réflexion « Quoi ?! Deux heures d’orgasmes !! » C’est extraordinaire, merveilleux, joyeux, très addictif probablement… Cette matinée du 26 août 2019 est sans aucun doute le moment où j’ai ressenti le plus de plaisir sexuel de toute ma vie. A 62 ans… »

    J’ai donc eu la veine de connaître l’orgasme prostatique, de petits Dry-O’s je pense, après seulement cinq séances. Je me trouve très chanceux.

    Durant cette première année, j’ai fait deux séances par semaine en moyenne. J’ai eu quelques moments de découragement, je me suis langui sur des plateaux qui me semblaient interminables, en me demandant à quel moment je passerai au niveau supérieur. J’ai aussi eu des sessions extraordinaires au cours desquelles j’éprouvais à nouveau le meilleur plaisir sexuel de ma vie. Quelques séances ratées, aussi. Je me suis posé plein de questions sur la nature du plaisir ressenti. Était-ce une vague de plaisir ? Un Mini-O ? Un Dry-O ? Un Super-O ? J’ai fini par laisser tomber un peu les étiquettes et juste savourer ce qui m’arrivait. Je pense avoir eu un ou deux Super-O’s dernièrement, mais comme j’ai aussi régulièrement des orgasmes qui dépassent en intensité ou en qualité les derniers « meilleurs orgasmes de ma vie », comment savoir ? Y-a-t-il une hiérarchie des Super-O’s ? Peut-être que ce que j’appelle Super-O n’est qu’un Mini-O pour quelqu’un d’autre ? Finalement, les étiquettes ne sont pas si importantes, ce qui compte c’est d’être émerveillé par ce que notre corps est capable de nous faire vivre.

    Une des dernières sessions que j’ai vécues, le 30 juillet dernier, a été prodigieuse. Il m’arrive d’avoir deux ou trois « meilleurs orgasmes de ma vie » dans une séance qui marche bien. Mais là… J’en ai eu entre dix et quinze (j’ai perdu le compte…) à la suite !! À mes débuts, je ne pensais pas pouvoir arriver à un tel niveau de plaisir. Se dire dix ou quinze fois de suite que l’orgasme que l’on vient de vivre est le meilleur de tous les temps, c’est tout simplement ahurissant.

    Où cela s’arrêtera-t-il ? Il me semble qu’il n’y a pas de sommet à cette échelle du plaisir. Une fois un niveau franchi, on se retrouve au bas d’une nouvelle échelle d’intensité du plaisir. C’est cela qui est vraiment prodigieux dans ce cheminement, il a l’air sans fin…

    Je sais maintenant que les témoignages qui décrivent les orgasmes prostatiques ne sont pas du tout exagérés. Non seulement ils existent, non seulement ils sont meilleurs que les orgasmes traditionnels mais en plus ils durent plusieurs minutes et peuvent être répétés aussi souvent que l’on en a envie.

    Bien sûr, mon attitude face au sexe anal a bien évolué. Je comprends maintenant que l’anus est aussi un organe sexuel. Il ne sert pas qu’à évacuer des déchets. Je comprends qu’une femme peut aussi avoir du plaisir en étant sodomisée. Je ne plains plus les hommes gay. J’ai toujours su qu’ils n’avaient pas choisi leur orientation sexuelle, mais maintenant je sais aussi qu’ils ont probablement plus de plaisir que l’hétérosexuel « moyen ».

    Je ne suis plus le même qu’il y a un an. Ma libido s’est améliorée. Mes érections sont plus fermes. Je n’ai plus besoin de porno pour m’exciter. Je m’intéresse à d’autre domaines liés à une sexualité épanouie. Le tantrisme commence à me titiller, j’envisage de commencer sérieusement à méditer et je suis plus heureux qu’il y a un an.

    Et je serai différent dans un an.

    Merci à vous tous sur ce site, vos témoignages sont importants pour une meilleure compréhension de ce sujet. Mes remerciements particuliers à Adam pour avoir créé ce site et pour avoir écrit le Traité d’Aneros et à Andraneros pour ses conseils pertinents, continuez à promouvoir une sexualité épanouie, je vous suis très reconnaissant.

    Pour fêter cette première année de plaisirs prostatiques, j’ai commandé un Progasm Ice, celui qui est transparent. Je me réjouis de l’essayer lundi matin…

    Prenez soin de vous et bon cheminement à tous !

    #38612
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai essayé mon Progasm Ice ce lundi matin et… Ça a été une des meilleures séances de ma vie !
    J’ai bien failli ne pas arriver à l’introduire, mais après m’être bien détendu, le troisième essai a été le bon. J’aurais été très déçu de ne pas y arriver…
    Une fois le masseur agréablement logé contre ma prostate, le sentiment de plénitude procuré par ce gros volume est vraiment agréable. Après quelques délicieuses vagues de frissonnements dans ma région périnéale, les orgasmes n’ont pas tardé à arriver. Ils se sont succédés pendant 1h30, tous meilleurs les uns que les autres. Ça a été une séance vraiment très proche de la perfection, elle fait sans aucun doute partie du podium pour le moment !

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous.

    #38613
    bzobzo
    Participant

    ah le bon vieux Progasm,
    ce fut le premier avec lequel j’ai connu de sérieux émois,
    je l’ai toujours dans ma boîte
    mais je suis tellement habitué désormais au contact soyeux de la silicone,
    que les masseurs en plastique me rebute tout simplement

    le prochain que je te conseille d’essayer, c’est le Vice 2 (sans les vibrations, bien sûr)
    ou légèrement moins volumineux et bien moins cher, le Device(basé sur le Vice 1)
    mais pour moi, le Vice 2 est le meilleur masseur actuellement sur le marché,
    enfin selon mon goût, bien sûr

    tu pourras constater à quel point ces deux « bras » plus larges, ce n’est pas le terme exact mais je l’ai oublié,
    en vis à vis parfaitement équilibrés,
    permettent de manipuler différemment le masseur, la palette des mouvements est nettement plus grande,
    on bénéficie aussi d’une beaucoup plus grande stabilité

    #38687
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Magnifique @caktil !
    Ton expérience va désormais des orgasmes A-less jusqu’à ceux obtenus sous la stimulation du  » gros  » Prograsm. Elle s’élargit sans faille. J’attends que tu viennes nous dire un peu plus tard, quand tu auras accumulé suffisamment d’expérience avec ce dernier modèle de masseur, les différences que tu ressens entre tes modèles les plus fins et les plus volumineux. Nous savons déjà que  » plus  » n’est pas forcément synonyme de  » mieux « , et que la variété contribue à enrichir l’expérience orgasmique. Tu nous diras si tno expérience va dans le même sens.
    Bon cheminement @caktil.

    #38730
    CaktilCaktil
    Participant

    J’utilise le Progasm depuis deux semaines maintenant. Cela fait quatre utilisations. Quatre séances parmi les meilleures de mon cheminement. Il me semble que le Progasm m’a fait franchir une étape. Le plaisir est encore plus intense et j’ai plus de tremblements, de mouvements involontaire du corps et aussi un peu plus de contractions involontaires. J’ai toujours un peu de difficulté à l’insérer, mais une fois en place le sentiment de plénitude est super agréable et, malgré sa taille assez imposante, il est très confortable à utiliser. Je comprends tout à fait @bzo et le confort qu’il évoque au contact du silicone car j’ai un masseur de ce type, mais la dureté du Progasm Ice ne me rebute pas du tout.
    Hier soir, vendredi, j’ai changé d’avis et au lieu de faire une séance A-less, j’ai craqué et j’ai utilisé un de mes deux Peridises, le plus petit (la tête fait 18 mm de diamètre). En fait, j’avais envie d’utiliser le Progasm à nouveau… Mais je me suis dit que trois séances dans la semaine seraient un peu trop. Je suis donc passé du plus gros jouet de ma collection au plus petit. Quel bon choix !!
    J’ai pu constater que les tremblements, les mouvements involontaires du corps et les contractions involontaires n’étaient pas liés au Progasm car j’en ai eu beaucoup lors de ma session avec le petit Peridise. Je n’avais pas trop d’attentes pour cette séance qui s’est déroulée le lendemain de ma dernière session avec le Progasm. Je voulais juste quelques petits orgasmes avant un orgasme traditionnel… Eh bien, cette histoire d’attentes s’est à nouveau révélée être vraie… Car cette séance, un peu impromptue, a tout simplement été ma meilleure séance jusqu’à aujourd’hui ! Des cascades d’orgasmes, tous plus intenses les uns que les autres, se déroulant automatiquement et le plaisir qui augmente à chaque vague d’orgasmes… Juste incroyable !!
    Parmi tous ces orgasmes, deux ont été particulièrement savoureux. Le plaisir était tellement bon et intense… Il s’est répandu dans mon corps tout entier, les caresses que je me prodiguais sur le torse, les cuisses et, bien sûr, les tétons étaient divines. Mon corps entier est devenu un organe sexuel. c’était vraiment magique ! Et, bien entendu, j’ai terminé par un orgasme pénien qui a aussi été un des meilleurs de ma vie. Je suis comblé !
    Bon cheminement à vous tous !

    #38733
    modeyinmodeyin
    Participant

    Bonjour @Caktil
    Magnifique parcours
    Bravo à toi

    Bon cheminement à toi

    #38741
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Caktil.

    J’ai pu constater que les tremblements, les mouvements involontaires du corps et les contractions involontaires n’étaient pas liés au Progasm car j’en ai eu beaucoup lors de ma session avec le petit Peridise.

    Ton expérience met en évidence qu’un cheminement (« rewiring ») bien construit et bien avancé conduit à se libérer de plus en plus du masseur qui devient moins important que notre sensibilité à l’excitation sexuelle que nous savons faire naître par la pensée, jusqu’à l’aneros-less, et sous l’effet de stimulations de plus en plus variées, de la pluq forte à la plus subtile.

    Bon cheminement @Caktil.

    #39099
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @caktil.
    Tu écris dans un autre sujet :

    après avoir eu des séances merveilleuses avec mon nouveau jouet, le Progasm Ice, je suis dans une période de stagnation depuis plus d’un mois.
    Mes séances sont à classer dans la catégories sub-standard. Elles sont poussives et ne me procurent que quelques timides Mini-O’s au mieux.

    La lecture de cet extrait active mon besoin de comprendre. Il me pousse à te demander si, en dehors de toute autre modification de ton équilibre quotidien, ce « passage à vide » peut être une conséquence de ta consommation de la potion magique avec laquelle tu améliores ta sensibilité prostatique pendant tes sessions. Changement de qualité ? Usure de son effet libérateur ?

    Je connais des variations de qualité d’une session à l’autre ; je connais des variations de qualité moyenne pendant certaines périodes ; mais elles ne m’ont pas parues aussi radicales, sans cause bien identifiée, que ce que tu nous décris. Surtout je n’ai jamais ressenti « une perte complète d’intérêt ». Est-ce que tu aurais pu avoir une forme blocage instinctif, à l’occasion de tes dernières « meilleures sessions de ta vie », en pressentant, même inconsciemment, un nouveau bond en avant de l’intensité de tes orgasmes ?

    J’espère comme @filou que tu vas retrouver l’envie dévorante de jouir et la capacité de répondre à cette envie. J’attends avec confiance et impatience ton « signe ». Bon cheminement @caktil.

    #39377
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour,

    Je vais pouvoir satisfaire ton besoin de comprendre @Andraneros. Car je viens de comprendre moi-même.
    La potion magique est bel et bien en cause. Et ma paresse était la cause de son manque d’efficacité.

    Cela faisait plusieurs jours (semaines ?) que je me disais qu’il fallait que je nettoie mon vaporisateur… Et donc samedi passé j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai entrepris le nettoyage de l’appareil. Démontage, grattage et nettoyage à l’alcool, remontage. L’effet sur la qualité de la vapeur produite a été immense ! Moi qui pensais que la qualité de la weed que j’avais laissait à désirer… Ce n’était pas du tout le cas ! Donc samedi soir, j’ai pu vérifier que la propreté du vaporisateur est très importante et que ma weed est d’excellente qualité !

    A la première occasion, le lundi matin suivant, j’ai fait une séance avec mon cher Helix Trident et… J’ai renoué avec le succès ! Une séance magnifique avec des orgasmes dignes des meilleurs, voire encore meilleurs ! J’ai confirmé le jeudi matin, toujours avec l’Helix et aussi vendredi matin avec mon Eupho Trident. De magnifiques orgasmes dont certains ont été vraiment au-dessus de la moyenne. Les sensations provenant de ma prostate étaient de plus en plus intenses et finissaient par m’envahir tout entier. Spécialement au cours des moments pendant lesquels les mouvements et les contractions involontaires secouaient mon corps et où chaque petite impulsion finissait par provoquer un délicieux orgasme.

    En conclusion, je suis vraiment dépendant du THC pour ressentir les meilleurs orgasmes de ma vie. L’effet apaisant et amplificateur du cannabis m’aide indéniablement à plonger au fond de moi-même pour ressentir les moindres frémissements et pour arriver à les transformer en Dry-O’s explosifs.
    Si je devais ne plus utiliser cette potion magique pour mes séances, je passerais probablement par une phase un peu ennuyeuse avant d’y arriver sans artifice. Cela prendrait probablement plusieurs mois, mais je pense que ça finirait par fonctionner. Au moins maintenant je sais qu’il ne s’agit pas d’un changement dû à ma prostate, ma libido ou que sais-je…

    Bon cheminement à tous et prenez soin de vous.

    #40200
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je voulais vous donner des nouvelles de mon cheminement depuis que j’ai renoué avec le succès en novembre dernier.

    Déjà, chacune de mes séances bihebdomadaires produit des résultats très satisfaisants. Ce que je veux dire par là, c’est que je ne suis jamais déçu par la qualité ou le nombre de mes orgasmes comme ça a pu être le cas au début de mon parcours. Ils sont au moins aussi bons que les meilleurs et, parfois, dépassent l’intensité de mes meilleurs orgasmes. Je n’ai plus de séances ratées et environ toutes les cinq ou six séances, je fais l’expérience d’une session parfaite, c’est-à-dire que les orgasmes se suivent facilement, sont de plus en plus intenses et finissent par dépasser le niveau des meilleurs orgasmes jamais ressentis.

    La séance parfaite se déroule à peu près comme ceci : le plaisir est présent dès l’insertion du masseur, très subtil au début, et s’intensifie durant les dix premières minutes grâce aux respirations abdominales profondes. Les premiers orgasmes se déclenchent pendant les dix minutes suivantes et passent des Mini-O’s aux Dry-O’s bien intenses. Les caresses sur le corps et les seins, plus particulièrement des tétons, me permettent de moduler et de faire durer le plaisir orgasmique. La suite de la session est une succession d’orgasmes de plus en plus voluptueux et étendus. Je ne cherche pas spécialement à avoir des contractions involontaires, mais elles se produisent de plus en plus souvent lors de mes séances. Cela arrive généralement à la fin d’une vague d’orgasmes quand les contractions plus ou moins régulières et rythmiques laissent place à des contractions anarchiques qui modulent le plaisir dans tous les sens. Dans ces moments, je peux aussi avoir des tremblements involontaires des muscles des jambes et des contractions de mes muscles abdominaux qui me font assoir dans le lit.

    J’arrive de mieux en mieux à me laisser submerger par les sensations de plaisir et à les étendre dans mon corps. Pour décrire ce phénomène, je m’imagine que le plaisir ressenti est comme un vide ou une caverne centrée sur la région de la prostate que j’arrive à agrandir peu à peu à force de décontraction et de relaxation. Finalement j’arrive à y plonger et à me laisser flotter au centre de ce vide rempli de plaisir sexuel. Je me souviens d’une séance en particulier pendant laquelle j’ai ressenti ce plaisir jusque dans ma langue… incroyable !

    J’ai légèrement modifié mon protocole de lubrification. J’ai laissé tomber la fabrication de suppositoires de beurre de karité. J’utilise toujours le beurre de karité qui est mon lubrifiant préféré, mais je ne lubrifie plus que le masseur maintenant. J’ai testé cette lubrification restreinte sur tous mes stimulateurs, du plus petit au plus gros, du Peridise au Progasm, et comme j’ai atteint des sommets de plaisir de cette façon, j’estime donc que dans mon cas cette méthode fonctionne parfaitement.

    Je privilégie maintenant le ressenti, sans chercher à analyser le déroulement de la séance comme je le faisais au début de mon cheminement. J’essaie d’être plus dans le présent, dans le plaisir, sans essayer de vouloir me souvenir des toutes les sensations pour pouvoir en faire le compte-rendu par la suite. J’ai tenu un journal de mes séances pendant plus d’une année, en notant méticuleusement tous les détails de mes 140 premières sessions. Maintenant, je me fiche un peu de tous ces détails (date, heure de début et de fin, qualité des orgasmes, etc.) je ne note plus que les événements extraordinaires ou les faits nouveaux.

    J’ai des progrès similaires dans les quelques séances A-less que je fais de temps à autre. Pour le moment, je ressens moins de plaisir en A-less qu’avec un masseur mais la courbe de progression est parallèle. J’arrive consciemment à réveiller ma prostate et à y faire éclore des orgasmes au moyen de contractions et de caresses sur les tétons.

    Pour résumé mon histoire, je ne pense pas avoir atteint le mythique Super-O car je fais toujours des progrès. Mais le plaisir que j’ai eu en pratiquant le massage prostatique est définitivement le meilleur que je n’ai jamais ressenti. Je dis ça depuis ma cinquième séance… Et je n’arrête pas de faire des progrès, c’est ce qu’il y a de plus fou avec cette aventure !
    Ce cheminement a l’air d’être sans fin et je ne m’en plains pas du tout !

    Prenez soin de vous et bon cheminement à tous.

    #40201
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @caktil,
    Ça me fait vraiment plaisir de lire que tu as retrouvé la satisfaction de vivre régulièrement des orgasmes prostatiques et encore plus que tu continues à développer ton potentiel orgasmique non seulement en terme d’intensité mais aussi en terme de diversité.
    Merci de nous apporter le fruit de ton expérience pour la lubrification. Tu vas contribuer à faciliter la vie de nos amis qui pourront essayer avec confiance.

    Comme tu le dis :

    Ce cheminement a l’air d’être sans fin et je ne m’en plains pas du tout !

    Je partage ton opinion et je sais que je ne suis pas le seul. Bon cheminement @caktil.

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 110)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.