#43957
Andraneros
Modérateur/modératrice

Bonsoir @Avantal78,

As-tu des conseils pour l’utilisation ?

Nous sommes tous différents et nos femmes sont toutes différentes.
Un point important est de bien placer le clitoris au creux de l’embout. Si ça n’a pas changé, les Womanizer sont livrés avec 2 embouts dont l’un est plus étroit et l’autre plus large. Selon les circonstances ma femme choisit l’un ou l’autre et change même d’embout en cours de session. Au début elle ne savait pas trop comment le placer pour la meilleure stimulation. Ça ne lui paraissait pas naturel (elle n’avait aucune expérience en matière de sextoy). Elle n’a plus de problème à ce sujet. « Aspirer » son clitoris est devenu aussi naturel que se laver les dents.

Dès le début je l’ai laissée prendre ses repères, lui disant que j’étais prêt à répondre à toutes ses questions. Elle a tenu à commencer seule son expérience avec ses Womanizer, sous forme de masturbation. Au bout de quelques semaines elle utilisait ses nouveaux jouets devant moi mais sans me laisser intervenir activement.

Lors d’un orgasme avec le Womanizer, au bout de combien de temps ta femme pouvait avoir un nouvel orgasme ?

Selon ce qu’elle me dit ses premiers orgasmes étaient brefs. Elle pouvait les renouveler au bout de 3 ou 5 minutes pendant environ 15 minutes. Son développement orgasmique, étalé sur plusieurs mois, s’est manifesté ainsi :
• D’une part elle a peu à peu renouvelé ses orgasmes plus rapidement.
• D’autre part elle a peu à peu réussi à faire durer ses orgasmes plus longtemps.
• Quand elle a pu enchaîner suffisamment d’orgasmes consécutifs, elle a découvert que plus elle en avait plus ils étaient forts, ce que j’ai pu constater en entendant ses gémissements et en voyant des spasmes corporels de moins en moins contrôlés.
• Ces résultats ont fait monter son excitation au point qu’elle avait envie de faire une 2ème session après 20 à 30 minutes de récupération et une 3ème dans les meilleurs jours.

Pour rappel avant le début de cette expérience,
• Elle accédait difficilement à l’orgasme avec une stimulation exclusivement clitoridienne.
• Elle ne pouvait avoir qu’un seul orgasme avant de commencer cette exploration.

Peut être que tu sais à quoi ca correspond cette phase du plaisir chez la femme ?

Chez « LA » femme, non. Mon expérience du plaisir féminin est limitée à celui de ma femme. Et je suis persuadé que chaque femme est différente et peut vivre ses jouissances orgasmiques aussi différemment des autres que chaque homme peut vivre ses orgasmes prostatiques différemment des autres.

Lorsque le plaisir monte, elle a comme une sorte de diffusion de plaisir énorme dans le cerveau; si je continue à faire monter c’est l’orgasme.

Je peux comprendre cette sensation dans la mesure ou ta description ressemble à ma sensation d’être inondé à l’intérieur par certains orgasmes prostatiques. Ma femme vit maintenant ses orgasmes longs avec une sensation de même nature. Depuis ses premiers orgasmes multiples son expérience a beaucoup évolué sous l’effet d’une profonde transformation de son état d’esprit (« mindset »). Elle vit ses orgasmes de plus en plus de l’intérieur comme une forme d’énergie qu’elle fait naître et circuler. La stimulation initiale clitoridienne qui déclenche ses premiers orgasmes est de moins en moins nécessaire pour les suivants jusqu’au moment où elle entre dans une sorte de transe orgasmique. C’est ce que je décrirais dans mon langage masculin prostatique comme un état orgasmique « A-less ». Aujourd’hui, sur ce point, elle est bien plus avancée que moi.

Et maintenant, as-t-elle des orgasmes lors de la pénétration ?

La question est inversée par rapport à l’expérience de ma femme. Auparavant la pénétration était nécessaire pour qu’elle puisse avoir un orgasme. Maintenant elle est accessoire. Elle peut avoir plusieurs orgasmes avec pénétration et peut avoir des orgasmes avec d’autres stimulations ni clitoridiennes ni vaginales.

La baguette Njoy Pure Wand ne semble pas l’inspirer. Je pense que je la lui ai présentée trop tôt dans son cheminement et qu’elle a été impressionnée par l’engin qui est resté un « outil » dans son imaginaire.

Nous pratiquons maintenant quasiment tous le temps le « edging » lors de nos rapports pour elle par stimulation du clitoris. C’est complètement magique.

C’est super. C’est une manière de s’approprier son plaisir. C’est à mon avis une des clés pour apprendre à jouir en conscience, par opposition à jouir par réflexe. C’est le moyen d’apprendre
• que rechercher son plaisir est une activité vivifiante et naturelle, encore plus quand elle est partagée,
• que cette activité pratiquée régulièrement enrichit considérablement nos sensations sexuelles, particulièrement si pratiquée à deux dans les 2 sens,
Je partage ton opinion, c’est magique. Continuez. Bon cheminement à ta femme, bon cheminement à vous deux.