#44245
Alokar
Participant

J’ai déja essayé, mais si je ne fais rien, je m’ennuie ou je m’endors. Le coté “sensualité presque spirituelle” fait pire parce qu’elle me met plutot en rogne.
Au final, tout ce qui concerne l’état d’esprit, etc, cela va avoir au final plus tendance à me bloquer parce que je vais y penser et m’énerver la dessus ^^

Ici, je vais tâcher de suivre le conseil de ne toucher à rien, et ne rien chercher d’autre que de trouver la bonne sequence/force à appliquer pour lancer les spasmes.  Pour l’instant, j’arrive aux contractions internes, je peux sentir les mouvements de l’eupho et du helix, mais elles amenent à des contractions plus fortes qui finissent par inhiber. J’ai enchainé des contractions totales et fortes suivies d’un relachement progressif, mais ca ne mene à rien, même si je les enchaine pendant 1h. Je vais tenter des contractions moyennes tenues dans le temps, pour voir.

Au final, je sais que je pourrai probablement me détendre un peu plus mentalement, mais certainement pas aux stades que vous décrivez. Au pire, si cela fait que je ne pourrai pas aller plus loin, je n’aurai qu’a recâbler comme simple amplificateur d’orgasme éjaculatoire rapide.

Au final, les différents points clés de ma pratique sont les suivants

-O. éjaculatoire sans contact penien (d’ailleurs, sans même erection tant que l’aneros est en place, sauf dans les dernieres secondes) avec le helix et l’eupho, mais en m’aidant d’une main pour amplifier le mouvement. En général, j’essaie sans pendant une bonne heure, et si ca n’avance pas, j’utilise une main pour amplifier le mouvement de balancier. En général, j’arrive à un moment ou je tire sur l’aneros pendant que je contracte aussi fort que possible, on dirait que ca démarre quelque chose, j’alterne des haut-bas-gauche-droite, souvent en pressant un peu les bourses. Au final, ca fait un peu masturbation clitoridienne version mec ^^

-Mitigé avec le wand Njoy : Un peu de mal à voir jusqu’où il doit aller, une fois la zone repérée, ca monte bien avec des mouvements circulaires (ca a un petit coté borne d’arcade, ca distrait le neurone analyste). Je sens une montée de tension, mais pas trop au dela des sensations réellement ressenties, à partir d’un certain stade (juste assez pour augmenter les battements cardiaque et faire un peu transpirer mais sans plus)

-Echec avec les vibration de l’helix. A moins de les garder pour le dernier moments, apres genre une minute, je dois augmenter en V2 puis 3 et cela coupe tout
-Echec avec le progasm jr : surtout l’impression que cela écrase. Je le trouve trop envahissant, ce qui me bloque

-Mental : Je m’exerce le we quand j’ai le temps, ou en semaine  (ce qui n’aide pas au sommeil vu la longueur des sessions). En général avec l’eupho en semaine (parce que je m’exerce environ 2 jours sur 3 et l’eupho étant moins gros, j’ai l’impression de moins soliciter les boyaux. Avec des sons binauraux,la détente etc je peux arriver a un genre d’état semi hypnotique ou je me concentre sur la prostate.  La difficulté encore une fois est que sans stimulation visuelle, cela m’ennuie tres vite. Et avec, j’ai plus de mal à rester concentré sur les sensations internes, grr.

Je sens que je bloque pas loin de l’enchainement de spasmes, mais c’est a cause des questions techniques non résolues qui prennent systematiquement le pas. Avec quelle force contracter, est-ce que les spasmes doivent etre rapides ou pas, avec un retour a l’état de détente, ou depuis un état de contraction interne de plus en plus conséquent, etc.

En fait, je pensais pouvoir trouver une animation anatomique,genre schema actif, mais a part une tres courte video, il y a étonnement peu et je n’ai pas la patience de juste écouter des gens discuter de ca en mode facecam sans autre support d’info ^^
Enfin, j’imagine que si le cheminement était simple, cela se saurait. Le bon point est que si j’y arrive quand même un jour, j’aurai l’analyse technique en bonus avec

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Alokar.