#22560
bzobzo
Participant

dans la continuation de mon précédent message juste au-dessus, ne pouvant plus éditer celui-ci

je voulais donner plus de précisions sur ce que j’entends par apprendre à être à l’écoute de son corps avec le yoga
car écrit de cette manière, on pourrait imaginer une sorte de communication plus ou moins mystérieuse, voire ésotérique, avec son corps qu’on acquiert avec le yoga, ce n’est bien sûr pas cela, c’est quelque chose de beaucoup plus concret, je vais essayer un peu détailler cela.
La pratique d’un yoga physique ( par opposition aux yogas de méditation), consiste beaucoup en l’amélioration des postures, beaucoup plus que d’en rajouter des nouvelles.
à la limite on pourrait ne pratiquer d’une seule posture toute sa vie, essayer de l’améliorer jusqu’à atteindre la perfection. Celui qui maîtrise totalement une seule posture a une pratique plus complète que celui qui connaitrait des centaines de postures mais assez approximativement.
La coordination dans un yoga en mouvement comme le ashtanga du chapelet des postures reliés par des mouvements entre eux avec la respiration et les bandhas, est extrêmement difficile et exige des années de pratique et une concentration sans faille sur ce qu’on fait.
Une surveillance rapprochée constante donc de ce qui se passe au fur et à mesure qu’on entre dans la posture, on perçoit chaque groupe de muscles qui entre en tension, chaque membre qui entre en action, en même temps on contrôle sa respiration et on applique les bandhas. Quand je pratiquais, je me sentais comme une tour de contrôle avec tout le trafic de mon corps à surveiller, à diriger.

Il y a des choses plus mystérieuses aussi,
les bandhas dont j’ai un peu parlé au-dessus et puis la respiration ujjayi, l’immobilité de la posture avec la tension extrême de certains muscles et le relâchement total des autres, ensemble font que réellement le yoga peut être magique par moments. Quelque chose monte du sang, à ces moments on n’est plus la tour de contrôle mais l’avion qui a décollé.