#9291
BigodeBigode
Participant

Bonjour les coquines et les coquins!
Mariés depuis plus de 30 ans, nous avons trouvé dans le libertinage un équilibre nos jeux coquins. Il est vrai que la nature m’a doté d’un appendice que certaines de nos amies et parfois amis ont tendance à évoquer en me comparant à un baudet. S’il est plus long et plus mafflu que la moyenne, il procure généralement des sensations dont peu ont à se plaindre. Je n’en peux que mais. Notre problème est que mon épouse n’a jamais pu supporter mon intromission, ce dont elle ne se privait pas avec des calibres inférieurs. J’ai donc aussi cherché à rencontrer des partenaires plus « ouvertes » que ma moitié! Merveilleux libertinage! Parfois, au cours de nos ébats multiples, lorsqu’une fille paraissait ouverte à une large pénétration, mon épouse me la mettait en position et en avant, la cavalcade, pour le plaisir des participants!
Nous avons récemment fait la rencontre d’un jeune couple dont la fille rêvait de sodomie et de fisting! 25 printemps et fort libérée. Nous les avons reçus dans notre maison et si la soirée fut des plus chaudes, la préparation à LA pénétration fut longue et entrecoupée d’orgasmes destinés à la relaxer et la mettre en confiance. Ce ne fut qu’en fin de soirée que j’ai réussi à lui faire accepter mon engin. Et encore, sans bouger. Mais si le plaisir physique de la sodomie en elle-même est pour nous quasiment nul, intellectuellement, il est immense! Le plaisir de dominer l’autre, de lui faire découvrir un autre monde, de se faire posséder, d’aller au delà de ses limites sexuelles, tout contribue au plaisir de tous les partenaires, épouse, amie, ami, et… moi! Oui, je suis bi, j’ai goûté au plaisir de la sodomie, sur moi et sur des partenaires, à chaque fois, le plaisir que nous éprouvons, mon épouse et moi, est grandiose! Patience, tolérance, douceur, calme et un lubrifiant font de cette conception (!) de la relation sexuelle un atout dans notre vie de couple.