Mots-clés : , ,

6 sujets de 21 à 26 (sur un total de 26)
  • Auteur
    Articles
  • #35547
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    @theghosssst tu nous dis :

    Quelques minutes après l’insertion de l’Aneros, j’ai senti les premiers instants de plaisir.
    Quelques fois très courts, quelques fois très longs et de plus en plus fort, allant même vers l’orgasme, je suppose, que je n’ai pas encore atteint. Ma session a durée une bonne heure. J’étais épuisé..


    @bzo
    et @aneveil t’ont parfaitement répondu. Ta description nous présente les effets courants que peuvent produire les orgasmes prostatiques. Comme te l’ont rappelé nos amis, l’orgasme prostatique peut ne pas apporter de satisfaction immédiate, comme celle que l’on ressent après l’éjaculation. Il produit des vagues de plaisir de plus en plus intenses sans apporter aucun soulagement. L’excitation ou l’envie sont au moins aussi fortes, en fait souvent encore plus fortes, après chaque « vague de plaisir ».

    A chaque légère contraction, je me mettais à trembler plus ou moins fort et longtemps en gémissant, voire en criant. Je ne pouvais m’empêcher de sentir quelque chose de bon, de très bon mais non localisable du tout. Et puis, rarement, cette chose si agréable prenait de l’ampleur et de la puissance. Je criais de plus en plus, comme si j’étais envahi par un sentiment de bien être intense. Et crescendo, ce plaisir augmentait. Je n’ai pu atteindre le maximum, qui est peut être l’orgasme.

    Ta description est celle d’une des formes que peut prendre l’orgasme prostatique. Il n’y a jamais de « maximum » puis qu’il n’y a pas de période réfractaire ; il n’y a que la fatigue de ton organisme, physique si tu as de grosses convulsions, et surtout nerveuse et mentale en raison de la charge subie par ton système nerveux sous l’effet de l’action du masseur. Tu nous dis à ta manière ce que disent d’autres aneronautes qui ayant toujours envie de « se faire un orgasme de plus » ont du mal à mettre fin à leur session !

    Tu nous demandes :

    Est-ce bien cela le mini O ? Est-ce bien ce plaisir que je ressens ? 

    Oui. Oui. Deux fois oui. A la lecture de ton message je suis même tenté de dire que ce ne sont pas des mini O’s mais des orgasmes complets. Maintenant c’est à ton tour d’accepter, comme d’autres avant toi sur ce forum, que tu vis des orgasmes prostatiques. Tu n’as plus de questions à te poser sur ce point. Tu peux désormais remercier ton corps et ton cerveau de ce qu’ils te font vivre pendant tes sessions.

    La description de ta dernière expérience me fait penser à celle que tu avais faite avec une masseuse spécialisée en mai dernier :

    Très rapidement, sans en comprendre ni localiser la source, je suis pris de vagues incroyables de plaisir. Quelque chose qui ressemble un peu à mes expériences Anéros mais bien plus intense et profond. Je suis incapable de décrire précisément la nature de ces vagues. Ce n’est pas une sensation que je connais. Je ne peux en localiser le point de départ. Tout ce que je peux dire, c’est que je criais et je me tordais dans tous les sens et c’était incroyablement bon. De temps en temps, les vagues diminuaient pour repartir de plus belle vers une montée qui ressemblait à un orgasme peut-être. Le massage a duré plus de 20 minutes et j’étais exténué.

    Je te répondais :

    Je comprends que vous venez de vivre un ou plutôt plusieurs orgasmes prostatiques sous les effets de l’expertise de votre masseuse. (… ) Vous avez tout dit de ce que peut être la première expérience de l’orgasme prostatique, voire du super O’.

    Que penses-tu de ce rapprochement ?

    Bon cheminement @theghosssst.

    #35548
    aneveilaneveil
    Participant

    L’absence de « soulagement » et de fin abrupte comparé à un orgasme éjaculatoire est assez perturbant au début,
    ce qui fait souvent douter de la réalité de ou des orgasme(s).
    à relire les témoignages de @theghossst que ce soit avec la masseuse ou avec l’Aneros,
    de véritables orgasmes d’origine contrôlée 😉 ne font aucuns doutes pour moi.

    Inversement on considère trop souvent qu’avec une éjaculation il y a forcément orgasme,
    alors que lors d’un coït raté, il est tout a fait possible d’avoir une simple éjaculation sans orgasme.

    Le soulagement de l’orgasme éjaculatoire est simplement une coupure abrupte de l’excitation et du désir,
    qui permets de passer à autre chose sans être frustré et c’est vrai que rester en fin de séance avec une excitation et un désir très augmenté peut poser problème et devenir obsessionnel dans la suite de la journée si on n’arrive pas à passer à autre chose.

    #35553
    AvatarTheghosssst
    Participant

    Bonjour à vous tous.
    Merci beaucoup pour vos réponses. Ce nouveau plaisir est effectivement si différent que le vivre pousse toujours à tenter de le comprendre, chose qu’il ne faut pas faire.
    Andraneros, vous me demandez « Que penses-tu de ce rapprochement ? » entre cette expérience et celle avec la masseuse expérimentée :
    Le plaisir était différent avec la masseuse, mais tout aussi incroyable. Peux être le fait que je sois justement détendu et sans aucune contraction à faire pour déclencher les orgasmes.
    Encore merci et à bientôt mes amis.

    #35560
    bzobzo
    Participant

    L’absence de « soulagement » et de fin abrupte comparé à un orgasme éjaculatoire est assez perturbant au début

    mais le massage prostatique offre la possibilité d’un changement de perspective,
    ne plus aspirer après un soulagement style orgasme éjaculatoire
    mais plutôt à de l’épanouissement dans l’instant

    épanouissement dans l’instant
    qui s’accommode très bien de la possibilité de démultiplier les orgasmes sur la durée ,
    s’en sert comme d’un tremplin, d’une piste de décollage

    #35598
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    Tu me réponds @theghosssst :

    Le plaisir était différent avec la masseuse, mais tout aussi incroyable. Peux être le fait que je sois justement détendu et sans aucune contraction à faire pour déclencher les orgasmes.

    C’est toute la différence entre les deux sessions.

    En relisant tes messages précédents depuis 5 ans et demi je constate une évolution dans la manière dont tu nous décris tes expériences de jouissance prostatique.
    Début avril 2014 tu nous proposais une description très sobre :

    Je tentais de ressentir les sensations internes (… ) Au bout de 10 minutes environ, en remuant légèrement mon corps sur le fauteuil, j’ai senti de petites vibrations internes. (… )Puis cela s’est transformé en plaisir ascendant, le même plaisir ressenti lors d’une masturbation. Mais j’ai perdu le contrôle et le plaisir s’est effacé. Cela s’est produit 4 à 5 fois, (… )
    Je pense avoir ressenti mes premiers « chatouillis » sur la prostate.

    Fin avril 2014 tu parles surtout de vagues, de tremblements, de crispations, de contractions et très peu de plaisir, de jouissance :

    tout à coup, une vague a traversé mon corps. j’ai tremblé des jambes et crispé mes bras pendant 2 ou 3 secondes. (… ) Et puis, de nouveau une vague puis une autre et encore une autre qui me secouaient les jambes, le corps, les bras, me faisait me redresser assis sur mon lit ou me tourner sur le coté tous muscles tendus. Et puis plus rien, juste cette sensation de « chatouillis » tout au fond de moi. Alors j’ai pensé à respirer et à me relaxer (… ) D’un coup, les vagues ont repris, toujours courtes mais assez violentes.  Ma session a duré 15 minutes et j’ai terminé, épuisé, par une masturbation qui m’a envoyé au 7ème ciel. Je pense avoir découvert les premiers mini O.

    En mai dernier, ton cheminement t’a conduit à contacter

    via une annonce, une masseuse très sympathique et très sérieuse, travaillant sur le massage prostatique. J’ai donc immédiatement dis oui pour cette expérience.

    En faisant cette démarche tu as choisi la méthode la plus radicale pour te mettre dans l’état d’esprit idéal, te soumettre totalement à la stimulation prostatique, éteindre ton cerveau actif et t’offrir sans résistance aux sensations que ta masseuse spécialisée a su si bien te donner. (As-tu remarqué que la phrase qui précède est le condensé de tous les conseils que nous donnons?) L’efficacité des mains de ta masseuse semble avoir ouvert en grand la porte d’accès à tes capacités orgasmiques les plus profondes :

    Très rapidement, sans en comprendre ni localiser la source, je suis pris de vagues incroyables de plaisir. Quelque chose qui ressemble un peu à mes expériences Anéros mais bien plus intense et profond. (… ) Tout ce que je peux dire, c’est que je criais et je me tordais dans tous les sens et c’était incroyablement bon. De temps en temps, les vagues diminuaient pour repartir de plus belle vers une montée qui ressemblait à un orgasme peut-être. Le massage a duré plus de 20 minutes et j’étais exténué.

    En juin 2019 avec le Loki de Lelo tu parviens à prendre le même chemin seul, pour la 1ère fois me semble-t-il :

    Je n’ai pas eu à me détendre bien longtemps avant de ressentir les premières vagues de plaisir, toujours aussi incroyables pour moi. Je ne réussi toujours pas à localiser le « point de plaisir ». C’est juste « merveilleusement bon ». J’ai stoppé après une trentaine de minutes sans atteindre d’orgasmes.

    Finalement il y a 5 jours :

    Quelques minutes après l’insertion de l’Aneros, j’ai senti les premiers instants de plaisir.
    Quelques fois très courts, quelques fois très longs et de plus en plus fort, allant même vers l’orgasme, (… )  Ma session a durée une bonne heure. J’étais épuisé. (… )
    A chaque légère contraction, je me mettais à trembler plus ou moins fort et longtemps en gémissant, voire en criant. Je ne pouvais m’empêcher de sentir quelque chose de bon, de très bon mais non localisable du tout. Et puis, rarement, cette chose si agréable prenait de l’ampleur et de la puissance. Je criais de plus en plus, comme si j’étais envahi par un sentiment de bien être intense. Et crescendo, ce plaisir augmentait.

    La dernière session dont tu nous parles met en évidence les progrès que tu as faits depuis ta session en mai avec ta masseuse. Tes messages parlent désormais beaucoup plus de plaisir et de jouissance que de tremblements. La durée de la période jouissance de tes sessions est passée de 15 minutes à 20, puis à 30 pour atteindre maintenant 1 heure. Tu jouis maintenant seul, beaucoup plus longtemps, sans vibrations, sans support audio de relaxation ni de focalisation !
    Voilà ce que j’avais à l’esprit en te demandant ce que tu pensais à l’occasion de ce rapprochement.

    Bon cheminement @theghosssst.

    #35599
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    En écho à ton message je cite cet extrait d’un message publié sur reddit.com dont l’auteur se pose les mêmes questions que toi :

    After 20-30 minutes of having it, I noticed some pressure on my perineum… and for the first time, some mild, but different feelings near my prostate. I felt like a mild pain, but followed by pleasure. And again, pressure on my perineum. My prostate felt bigger and bigger… and I don’t know how to explain it, I suddenly felt a warm pleasure over all the central 1/3 of my body. A strange pleasure that nothing has to do with ejaculation, but rather with a more mystical? Experience. I felt good not in the sense of pleasure, but in the sense of wellness and satisfaction. I’m not sure how to explain it, but I wouldn’t call it an orgasm. It was something different, lasted like 1 or 2 minutes? Maybe 3. And it faded away.

    Traduction :
    Après 20-30 minutes, j’ai senti une certaine pression sur mon périnée… et pour la ère fois, une sensation douce mais différente autour de ma prostate. J’ai ressenti comme une douleur légère, mais suivie par du plaisir. Et à nouveau une pression sur mon périnée. Je sentais ma prostate enfler de plus en plus… et sans pouvoir l’expliquer, j’ai brusquement senti un plaisir chaud envahir le tiers central de mon corps. Un plaisir étrange qui n’avait rien à voir avec celui de l’éjaculation, mais plutôt avec celui que ferait naître une expérience mystique ? Je me sentais bien non dans le sens du plaisir, mais dans celui du bien-être et de la satisfaction. Je ne sais pas trop comment l’expliquer mais je n’appelerais pas cette sensation un orgasme. C’était quelque chose de différent, qui a duré environ 1 ou 2 minutes, peut-être3. Et ça s’est effacé.
    Fin de traduction

    Bon cheminement @theghosssst.

6 sujets de 21 à 26 (sur un total de 26)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.