Ce sujet a 30 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 2 mois.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 31)
  • Auteur
    Messages
  • #17355
    nikos
    nikos
    Participant

    15ème session

    Après une heure de relaxation et d’exercices de contractions, je commence à penser que je ne trouverai aucune nouvelle sensation aujourd’hui. La fatigue musculaire arrivant je décide d’appliquer un conseil de @andraneros. Je fais une pause de 5-10 min. Je retire mon aneros. Je vais marcher, boire une gorgée d’eau.

    Je remets une bonne couche de silicone sur l’hélix et le remets en place. La pause a été profitable. Je retrouve rapidement les sensations là où je les avais laissées. Plutôt que de me concentrer sur une technique à appliquer, je me focalise sur le ressenti. J’accentue toutefois très légèrement le niveau de contraction des PC, et ce sont les PC qui commencent à avoir des spasmes. Ma verge est prise de soubresauts, comme des mini-contractions d’éjaculation mais sans le plaisir orgasmique. Je visualise intérieurement une légère montée de liquide séminal au niveau de ma prostate. J’ai l’impression qu’on me chatouille de l’intérieur et que mes PC se tortillent pour en réchapper. Je me détends, respire profondément et m’abandonne à cette chatouille.

    Je sens que l’aneros commence à faire un doux et lent va et vient que je ne contrôle pas. De la relaxation encore. Chasser toutes les petites tensions musculaires résiduelles dans les jambes, le tronc, les épaules, le cou, les bras. Je vocalise doucement comme pour encourager mon aneros à me donner du plaisir. J’ai été récompensé en fin de session par une bulle de plaisir qui a éclos du bas ventre pour remonter vers la tête. Clairement identifiable comme une sensation de plaisir. Faible mais indiscutable. Extraordinaire et inattendu.

    Puis la fatigue musculaire me rattrapant j’ai mis fin à cette « longue » session d’1h30/2h. J’ai donc fini sur une belle avancée alors qu’il ne s’était rien passé de neuf pendant la majeure partie de la session. En me couchant, je ressentais des échos de ce plaisir furtif venant du bas ventre. Oh joie !

    Stagnation / recul

    Les quelques sessions qui avaient précédé et suivi cette 15ème n’ont rien donné de particulier, étant trop fatigué, voire dérangé lors d’une session, ou ayant essayé de nouveaux lubrifiants qui ne m’ont pas convenu.

    Reprise des progrès

    Depuis 3 sessions j’ai commencé à utiliser le support hypnaerosession et testé une position dos qui me convient.

    La position: les fesses relevées de quelques centimètres, les genoux légèrement fléchis et les jambes retombant sur les côtés. Le tout parfaitement calé à l’aide d’un coussin d’allaitement: la pointe du coussin sous les fesses et les jambes du coussin, en V, sous mes cuisses. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a sous la main 🙂 Ce calage me permet de supprimer toute tension musculaire inutile.

    Le support hypnaerosession quant à lui aide à canaliser le flux de mes pensées, me guidant jusqu’à un état de relaxation totale très agréable en lui même. La phase de relaxation dure 30-40 min, ce qui est plus long que ce que je faisais d’habitude. C’est très utile pour moi qui suis toujours tendu. Ensuite la voix me guide dans les contractions et m’aide à lâcher prise car je n’ai plus besoin de réfléchir au déroulement de la séance. Rumela est aux commandes, je me laisse faire. Rumel, Mayfield et le reste de l’équipe Aneros ont fait du bon boulot avec ce programme.

    Dormir avec mon aneros

    J’ai également essayé d’aller me coucher avec l’aneros, deux fois. Je me suis réveillé le matin avec une légère impression de flottement mais sans sensation de plaisir particulière dans le bas ventre. Je ne sais pas si les anéronautes ayant progressé en portant leur aneros la nuit ont ressenti les progrès dès les premières nuits ou bien si ils ont du persévérer longtemps avant d’avancer ainsi ?

    20ème session

    Une première séance d’après midi, qui fut assez dense. Musculation : j’ai l’impression d’être un peu plus à l’aise avec les contractions volontaires. Petit à petit je gagne en contrôle, en finesse et en endurance. Je gagne en décontraction et j’essaye de détendre mes abdos lorsque je contracte les PC, ce qui n’était pas automatique pour moi au début.

    J’ai ressenti les contractions involontaires rapidement dès le début des volontaires. Et cela a duré assez longtemps. 30 minutes peut-être ? J’ai essayé de me concentrer sur la relaxation et l’ecoute des moindres signes de plaisir lorsque la tête de l’aneros venait caresser en va et vient ma noix. C’était curieux. Les sensations m’ont semblé intenses, mais toujours pas reconnues par mon cerveau comme du plaisir. Plein de choses se passent en bas qui me sont inconnues et que je n’arrive pas à décrire avec des mots. C’est encore brouillon. Assez déstabilisant.

    Des éléments d’un plaisir morcelé

    comme l’a si bien écrit @papy6748

    Un buzz se crée autour de la noix, je sens les muscles qui enserrent voluptueusement l’aneros, mes yeux se révulsent et je laisse aller; j’ai l’impression d’avoir comme un étourdissement léger. Mais pas de P-wave. Les connexions se créent, mon cheminement se poursuit, doucement mais sûrement.

    Après une heure, les sensations se tarissent. Ma vessie s’est un peu remplie suite au déjeuner. C’est plié, et de toute façon je risque d’être dérangé en fin d’après-midi. Fin de session donc. Je range mes affaires et me rends compte que j’ai encore la tête qui tourne pas mal, comme pris de vertige. Des papillons dans le ventre. Et qu’une hâte: de remettre ça dès que j’aurai le temps devant moi.

    #17359
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je suis heureux de constater à la lecture de votre nouveau témoignage que vous commencez à ressentir les premiers bénéfices de votre application. Vous prenez bien soin de respecter les principes essentiels qui conduisent à la découverte de l’orgasme prostatique et vous êtes attentifs à ce que vous ressentez. Vous aurez donc très vite l’occasion de nous dire que ces premiers « éléments d’un plaisir morcelé » seront devenus des instants de jouissance intense.

    Je ne sais pas si les anéronautes ayant progressé en portant leur aneros la nuit ont ressenti les progrès dès les premières nuits ou bien si ils ont du persévérer longtemps avant d’avancer ainsi ?

    En ce qui me concerne cela a pris du temps et les bénéfices ont été très progressifs. D’ailleurs je n’ai pas reconnu les premières sensations procurées ainsi par mon masseur pour ce qu’elles étaient. Je ressentais une forme de crampes douces qui me faisaient cambrer sans aucun ressenti de plaisir. Je m’en suis même momentanément inquiété en pensant que j’étais dans une impasse.

    Plein de choses se passent en bas qui me sont inconnues et que je n’arrive pas à décrire avec des mots. C’est encore brouillon. Assez déstabilisant.

    Votre impression est très juste. Vous ressentez l’ouverture de votre corps et de votre esprit à une forme de jouissance très différente de celle que vous connaissez. C’est à mon avis un très bon signal. Votre apprentissage est vraiment bien engagé comme je vous le disais dès le 8 octobre.

    Continuez avec le même état d’esprit. Bon cheminement @nikos.

    #17360
    nikos
    nikos
    Participant

    Merci pour votre retour d’expérience @andraneros sur vos premières sessions nocturnes. J’imaginais à tort que ces sessions avaient été un déclic quasi instantané. Mais comme tout progrès avec l’aneros, c’est sur la durée qu’on en récolte les fruits. Ma femme et mes enfants ayant le sommeil léger, je ne pourrai pas le faire régulièrement. Je vais donc persévérer sur la relaxation avec hypnaerosession et l’appréciation des moindres miettes de plaisir lors de mes sessions habituelles.

    A ce titre, j’ai repris un de vos conseils lors de ma 21ème session :

    J’ai essayé de sentir les choses et de développer le plaisir comme vous le suggériez dans la traduction de @Canacan en introduction de votre sujet « Conseils pour les débutants laborieux ».

    Plutôt que d’utiliser les contractions rectales comme indiqué par @Canacan pour induire

    Les petites sensations plaisantes

    je profite du mouvement tout en douceur et en profondeur de l’aneros que j’arrive maintenant à générer lors de mes contractions involontaires. Outre l’étincelle ressentie sur le point de contact entre l’aneros et ma noix, je me fais l’autosuggestion que quelque-chose se reveille. Quelque-chose de plus profond que cette étincelle. L’étincelle reste en surface de la noix, mais la nouvelle sensation, comme une douce chaleur, vient de l’intérieur et irradie le bas ventre. Je focalise toute mon attention dessus comme lors de mes sessions de masturbation lente, quand la jouissance nait non pas de la verge et du gland, mais de l’intérieur du bas ventre.

    [ces sensations] sont les rampes de lancement des vagues de plaisir
    […]
    Détendez-vous, laissez votre corps réagir spontanément tant que sa réaction est légère, progressive et involontaire

    OK @andraneros vos conseils glanés sur les différents sujets du forum commencent à s’imbriquer les uns dans les autres au fil de mon cheminement. Ce petit jeu de piste avec moi même est assez excitant 🙂 Vivement la prochaine session !

    Quel est votre retour d’expérience amis anéronautes expérimentés ? Quel a été votre méthode ou votre déclic pour passer des sensations difficilement identifiables que j’éprouve actuellement à des vagues de plaisir clairement identifiables ?

    #17498
    nikos
    nikos
    Participant

    J’étais réceptif hier soir. J’ai tâché de bien décontracter les abdos pour laisser champ libre aux mouvements de l’aneros en moi. J’ai tâché d’approfondir mon état de détente à chaque fois que je sentais le contact entre l’hélix et ma noix.

    J’ai accompagné cela aussi légèrement et involontairement que possible en me persuadant que cette étincelle était un début de P-wave. Ma respiration a légèrement augmenté en intensité. J’ai continué à effleurer mon corps du bout des doigts pour sensibiliser chaque nerf à fleur de peau. J’ai observé patiemment ce qui se passait.

    Cela s’est effectivement traduit par 2-3 petites P-waves, des mini-bulles de plaisir qui ont éclos dans le bas ventre, le coeur et la tête. Non pas parce que j’ai contracté volontairement pour les déclencher. Mais parce que je me suis abandonné à ce ressenti alors que mon corps était totalement détendu, sensibilisé et réceptif.

    J’ai ensuite appliqué un niveau faible de contraction PC et de décontraction des abdos qui ont généré de toutes petites contractions involontaires saccadées. Peut être l’antagonisme entre deux groupes musculaires proches maladroitement coordonnés… Il faut encore que j’apprenne à accorder les différentes sections de l’orchestre ensemble. D’un autre côté, ces saccades étaient autant de petits coups sur ma noix et autant de petites chatouilles internes. Pas désagréable. Hier soir l’helix était un amant maladroit mais attentionné. J’ai essayé d’accompagner comme précédemment. Ce petit jeu a duré 15 minutes peut-être. Mais les mini P-waves se sont retirées comme un léger ressac.

    Je n’ai pas compris ce qui est arrivé juste après. Ma tête s’est mise à tourner vite et fort, comme lorsqu’on a la sensation de chuter dans un demi sommeil. Mais là j’étais bien éveillé, et ça tournait encore et encore. Sans s’arrêter. Je me suis offert à ce tourbillon, j’ai arrêté de penser à ce que je faisais. Mon enveloppe physique s’est effacée, je n’étais plus qu’un esprit tourbillonnant.

    C’était vraiment bizarre. Ça a subjectivement duré quelques minutes. J’ai rien compris. Je ne me rappelle pas avoir éprouvé de plaisir au sens endorphinique comme lors des petites P-waves de début de session. Mais ce chavirement lui même était agréable, inattendu et totalement inconnu.

    #17522
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Certaines phases de notre cheminement peuvent faire naître des sensations qui sortent de notre champ d’expérience habituel. Soit c’est l’interprétation que fait notre cerveau d’une expérience inédite qu’il ne sait pas prendre pour ce qu’elle est, c’est à dire une autre forme de plaisir orgasmique ; soit ce peut être l’effet d’une hyper-ventilation ou au contraire d’une apnée dont on ne prend pas conscience ; soit c’est la conséquence de la contraction de certains muscles du cou qui peuvent limiter la circulation sanguine ; soit ce peut être un état de conscience modifié sous l’effet de votre session.

    J’aime beaucoup votre description

    Hier soir l’helix était un amant maladroit mais attentionné.

    Bon cheminement @nikos.

    #17540
    nikos
    nikos
    Participant

    Merci pour votre éclairage @andraneros.

    Ou bien un mélange de ces différentes causes que vous suggérez ? J’avais pourtant l’impression d’avoir conservé une certaine acuité sensorielle pendant cette expérience.

    Mais je dois me rendre à l’évidence. Malgré ma nature me poussant à vouloir garder un contrôle sur toute chose, je m’incline et reconnais que je suis complètement dépassé par cette nouvelle expérience.

    Par ailleurs n’est-ce pas le propre d’une modification de l’état de conscience que de passer inaperçue auprès de la personne qui en est l’heureuse et chanceuse – dans les circonstances présentes – victime ?

    Jusqu’à ce qu’un ami bienveillant comme vous me le fasse remarquer: « Nikos je crois que tu as perdu les pédales ».

    Ah ouais. J’ai perdu les pédales. Cool en fait. J’en veux encore SVP ! Jouissons tous sans tabous ni limites, perdons tous les pédales, car cette folie-là ne tuera jamais personne au moins !!!

    #17581
    nikos
    nikos
    Participant

    1h15 de session avec l’hélix. Bonne détente, je suis réceptif car dès le début de session, de petits spasmes agréables génèrent des coups d’aneros électrisants contre ma noix. Ce petit jeu me donne une belle érection. Je joue avec les contractions volontaires et la réponse involontaire, mais les sensations décroissent en fin de session. Dommage. Je fais une petite pause.

    Malgré l’heure déjà tardive, me vient l’envie folle de passer au progasm jr. Je me sens bien, détendu, je le désire. J’ai envie de plus de sensations. Dès l’introduction, le glissement en moi de son corps lisse contre ma chair est divin. La pression qu’il génère sur la noix reste modérée contrairement aux premières fois avec ce nouveau masseur, signe de détente, d’envie et d’excitation. Les sensations anales et rectales sont delicieuses. Le junior, un peu plus gros que l’hélix, vient réveiller avec bonheur cette zone à un moment où ma session n’avançait plus. J’approfondis ma relaxation et me focalise sur cette sensation rectale, comme une caresse légère, presque une chatouille. Je la guette, l’accompagne, m’y abandonne. Cette caresse a grandi doucement puis éclos en P-wave.

    C’était complètement différent de ce que j’ai pu ressentir lors de la session décrite dans mon précédent post. Je ne me suis pas fait retourner la tête. Ce n’était pas non plus une montée d’endorphine partant de la noix, dans la colonne vertébrale puis jusqu’à la tête.

    Son intensité était faible mais sa présence indiscutable. Sa subtilité et sa douceur exquises. Elle a irrigué mon être, mon bas ventre et ma poitrine, pendant 30 secondes / une minute subjectivement. Je baignais littéralement dans cette bulle de douceur. Elle était là. Simplement. J’ai l’impression qu’elle est venue de la stimulation rectale et non prostatique.

    Point commun avec l’autre session: après la P-wave, mon contrôle musculaire était moins bon, et mes gestes saccadés. Je n’ai pas réussi à reproduire cette P-wave. Ces nouvelles sensations, bien qu’encore très faibles, limite auto-suggérées, me font doucement perdre les pédales. Peu importe. C’est bon, j’en veux encore plus, c’est tout ce qui compte !

    « Pleasure trumps all » comme disent nos amis américains sur le forum officiel aneros.

    Ma séance aura duré 2h au total. C’est long, il est tard et je serai fatigué demain, mais cela en vallait la peine. Je reste au même niveau sur la carte au trésor, mais n’en ressens pas de frustration car j’apprécie la diversité du paysage de plaisir qui s’offre à moi. Et celui que j’imagine au delà de mon horizon actuel…

    #17582
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre progression est fantastique @nikos depuis la mi-septembre :

    une introduction de l’aneros qui même bien lubrifié était assez longue avant que je sois assez détendu pour « tolérer » sa pénétration.
    A l’insertion je sens que les veines de l’anus sont encore un peu sensibles, ressens quelques grosses contractions réflexes d’expulsion désagréables mais gérables.
    Pendant la détente, de toutes petites étincelles de plaisir partant de la prostate et remontant le long de la colonne vertébrale
    C’est étrange, cela ne génère pas spécialement de plaisir sans être pour autant désagréable. Sensation neutre

    Jusqu’à maintenant :

    je suis réceptif car dès le début de session, de petits spasmes agréables génèrent des coups d’aneros électrisants contre ma noix. Ce petit jeu me donne une belle érection. Je joue avec les contractions volontaires et la réponse involontaire,
    me vient l’envie folle de passer au progasm jr. Je me sens bien, détendu, je le désire. J’ai envie de plus de sensations. Dès l’introduction, le glissement en moi de son corps lisse contre ma chair est divin.
    Les sensations anales et rectales sont delicieuses. Le junior, un peu plus gros que l’hélix, vient réveiller avec bonheur cette zone à un moment où ma session n’avançait plus. J’approfondis ma relaxation et me focalise sur cette sensation rectale, comme une caresse légère, presque une chatouille. Je la guette, l’accompagne, m’y abandonne. Cette caresse a grandi doucement puis éclos en P-wave.

    Vous me donnez le sentiment d’avoir bien compris la méthode que propose NXPL pour découvrir le bonheur du Super O’ et de bien savoir l’adapter à votre propre expérience. Je vous encourage à continuer dans cette voie et j’attends avec impatience que vous veniez nous exposer vos prochaines découvertes.

    cela en vallait la peine. Je reste au même niveau sur la carte au trésor, mais n’en ressens pas de frustration car j’apprécie la diversité du paysage de plaisir qui s’offre à moi. Et celui que j’imagine au delà de mon horizon actuel…

    Quel plaisir de lire votre dernier paragraphe, @nikos ! Vous exprimez à votre manière que la récompense qu’apporte le cheminement vers le Super O’ n’attend pas l’expérience de cet état exceptionnel mais est distribuée dès que nous commençons à ressentir les premiers effets de notre apprentissage. Je suis persuadé que, vous aussi, vous connaîtrez des états de jouissance qui dépasseront ce dont vous pouviez rêver avant de commencer.

    Bon cheminement @nikos.

    #17621
    nikos
    nikos
    Participant

    Oui vous avez raison @andraneros. La séance d’hier soir était extraordinaire.

    Je l’ai débutée juste dans le but de me détendre après une longue journée. Je ne cherchais que relaxation et caresses avant d’aller dormir paisiblement.

    Mais dès l’insertion, mon corps a aussitôt pris le contrôle. Je n’ai rien fait d’autre que me détendre et respirer profondément. Je n’ai cherché à faire aucune contraction. Les sphincters et PC ont été pris de spasmes, de petites contractions rapides, nerveuses, incontrôlables qui appuyaient sur ma noix, la faisaient vibrer et l’ont très vite rendue électrique. Mon corps avait envie de moi et j’avais tout autant envie de lui. Tels deux amants fougueux commençant à se déshabiller fievreusement sur le seuil de la porte et incapables d’arriver jusqu’au lit, au canapé, à la table du salon ni même de ramper jusqu’au tapis. L’hélix m’a pris sauvagement contre la porte, j’ai aimé sa fougue et me suis laissé faire.

    Rapidement je me suis retrouvé baigner dans un état de plaisir continu et diffus. Plusieurs P-waves sont venues moduler cet état de plaisir. Cela a duré 30-45 minutes. Je ne faisais rien d’autre que me détendre pour entretenir cet état, et effleurer les différentes zones érogènes de mon corps ce qui avait pour effet de favoriser la montée de la P-wave suivante.

    Extraordinaire. Et ce n’est qu’un début: le niveau de plaisir est resté modéré, quoi que la concentration en endorphines dans le sang ait clairement augmenté.

    #17634
    logansan
    logansan
    Participant

    Plus de participation depuis un bout, mais je reste un fervent lecteur.
    Pas toujours facile d’avoir des séances régulières et tranquilles, mais … l’apprentissage continu

    Je vous suis et me reconnais dans vos apprentissages.
    Assumer l’anal, ressentir de plus en plus de sensations, de plus en plus fines.
    Mais cette envie de passer à un modèle plus gros, amenant d’autres sensations… (ne pouvant m’offrir un vice en ce moment, je me suis fabriquer un modèle en bois, plus de 3 cm voire près de 4 (recto verso) et je le trouve assez efficace ! mais non vibrant)
    Les sessions ne se ressemblent pas, elles peuvent être moins intenses, puis extatiques… : Se détendre, ne rien attendre que savoir que ça va être bon.
    AU début je me suis laissé piéger par des contractions musculaires involontaires des fessiers, des cuisses. Ce ne sont pas celles là qu’ils faut ! mais les laisser arriver aux sphincters, là tout change ! Détente, ressenti, respiration par le ventre, et ça arrive.
    L’apprentissage continu.
    Bon cheminement à tous.

    #17640
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre fidelité et votre retour sur notre forum, @logansan, me font très plaisir. Je suis heureux de comprendre à la lecture de votre expérience vers du gros calibre que vos problèmes de santé anale sont loin derrière vous.

    Vous aviez commencé à vivre des moments de jouissance intense depuis presque deux ans. Comment avez-vous évolué, comment s’est fait votre cheminement et où vous a-t-il conduit ? Avez-vous pu partager, comme vous le souhaitiez avec votre femme ?

    Je pose trop de questions comme on fait en retrouvant un ami qu’on n’avait perdu de vue trop longtemps…

    #17641
    logansan
    logansan
    Participant

    Pas toujours possible de poster en ce moment… je me connecte, mais dès que je vais sur un post forum, il me déconnecte…

    Oui, mes problèmes anales sont normalement résolus, la peau reste fine et fragile, mais c’est une zone où nous devons apporter un grand soin !^^
    Mon évolution est lente car je manque de patience, et de temps calme et solitaire. La jouissance est au rendez-vous, mais pas toujours aussi intense, mais j’affine mes ressenti et sensibilité.

    Ma femme sait ce que je fais, mais nos libidos sont un peu désaccordées en ce moment (problèmes de thyroïde, nouveau projet professionnel… et routine à briser !) et elle est bien moins curieuse que moi sur ce genre de sujet.
    Mais je n’ai pas dis mon dernier mot et reconnais ma part dans cette situation (la routine).

    En tout cas cela fait plaisir de voir que je ne suis pas oublier, et vite et bien résumé dans vos quelques lignes 🙂

    A bientôt et merci à tous de vos participations, mesdames vous nous manquez !

    #17642
    nikos
    nikos
    Participant

    Fichtre ! Hypo peut être ? Je pense que ces maladies pourraient sérieusement mettre le bazar dans un couple si il n’était pas soudé par une très bonne communication et beaucoup d’amour comme cela a l’air d’être le cas pour vous… Je propose que les aneros (hélix ou evi selon la partie touchée par un problème de thyroïde) soient remboursés par la sécu car ils peuvent tant faire de bien à la partie ayant conservé sa libido entière… Juste une réflexion comme ça, suite à votre expérience partagée ici avec tant de sincérité, non sans pudeur, et qui me parle @logansan. Merci pour ça.

    #17661
    nikos
    nikos
    Participant

    Le week-end dernier j’ai remarqué deux niveaux de mouvements involontaires. Les premiers, les spasmes en surface des sphincters et PC, se transmettent à la noix via le masseur ainsi actionné. Ils n’ont pas en eux même apporté un plaisir direct mais ont en revanche mis le feu à ma noix et à mon désir d’aller plus loin. Lorsqu’ensuite j’ai débuté les contractions volontaires, rapidement est arrivé le deuxième niveau: des contractions involontaires, amples et profondes, générant quasi-instantanément les P-waves.

    Meilleure lubrification que d’habitude, meilleure détente, sensibilité croissante de la noix, quoi qu’il en soit je n’avais jamais ressenti avec autant de voluptuosité le mouvement du masseur en moi. Je pense avoir ressenti au moins autant de plaisir qu’en tout début de semaine précédente lors de ma séance « sauvage ».

    Ma noix a littéralement fondu sous les assauts de l’irrésistible amante aux courbes généreuses et sensuelles, Progasm Junior alias PJ.

    Deux vagues de plaisir en particulier, espacées d’une dizaine de minutes je dirais (j’avais autre chose à faire que regarder ma montre hein 😉 ), ont été plus intenses que les autres. Le niveau de plaisir était pré-orgasmique. J’ai eu l’impression de flirter avec un point de non retour d’une contrée encore inconnue.

    Cette fois la perception de mes sensations était plus précise. Mon amante a été d’une grande douceur. Elle m’a apporté un plaisir que j’ai reconnu, auquel je me suis abandonné avec bonheur.

    J’étais satisfait et detendu hier soir.

    L’après-midi suivant j’avais les PC hypersensibles, limite en feu comme une petite infection urinaire, mais par derrière… Je me demande même à un moment si cette hypersensibilité n’a pas déclenché une P-wave A-less. Là, assis au milieu de mes collègues, c’était plutôt irréel … Et surtout c’était bon 😋

    Rebelote hier soir.

    Lorsque les contractions volontaires du programme hypnaerosession ont commencé, j’ai rapidement été récompensé par une P-wave courte mais d’intensité pré-orgasmique. La suite de la session fut agréable, mais avec juste une deuxième étincelle de plaisir d’intensité proche quoiqu’inferieure.

    En revanche j’ai joué avec différents niveaux de contractions, entre sphincters et PC, ce qui a eu pour effet génial de faire le PJ se mouvoir souplement d’avant en arrière et de haut en bas. Ma noix n’a pas « fondu » comme la dernière fois, peut être à cause d’une hypersensibilité des muqueuses. Mais vu la subtilité des mouvements cela aurait pu m’envoyer très loin je pense. C’était très voluptueux et satisfaisant en tout cas.

    J’ai eu un peu de mal à m’endormir après, trop de spasmes dans les fessiers et les PC.

    Ce matin au bureau difficile de me concentrer, les spasmes sont revenus. Ils ne me quittent pas…Et là malheureusement, je ne peux pas me laisser aller.

    C’est chaud.

    #17664
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous lire @nikos est un vrai bonheur. Je crois que vous comprenez de mieux en mieux chaque semaine que vous êtes entré dans un nouveau monde.

    Ce qui est formidable c’est que vous progressez parallèlement dans tous les domaines qui contribuent au cheminement vers le Super O’, votre contrôle musculaire de plus en plus précis pour mouvoir le masseur, votre sensibilité à sa caresse, votre réactivité de plus en plus vive aux signaux de votre prostate, votre capacité à approfondir votre détente quand le plaisir monte. Résultat vous commencez à ouvrir la porte des orgasmes prostatiques.

    Résultat vous êtes passé de « Hier soir l’helix était un amant maladroit mais attentionné » le 13 novembre à « L’hélix m’a pris sauvagement contre la porte, j’ai aimé sa fougue et me suis laissé faire. » le 1er décembre. Vous nous préparez un feu d’artifice pour la nouvelle année…

    Bon cheminement @nikos.

    #18245
    nikos
    nikos
    Participant

    Depuis décembre, j’ai une période assez marquée de stagnation voire de recul. C’est extrêmement frustrant de ne plus rien sentir et de ne pas comprendre pourquoi. Injustice.

    Cet après midi, justice a été faite.

    Cela fait une semaine que les sensations reviennent progressivement. Pourquoi ? Peu importe.

    Je me sens bien. C’est tout ce qui compte.

    Cet après midi, je me suis sentie prise.

    Ca fait bizarre d’écrire un truc pareil. C’est pourtant tellement évident et réel…

    Ce que j’ai ressenti aujourd’hui, la caresse du masseur, très profonde, douce et ferme à la fois, je la voulais, tout mon être ne vivait que pour cela. J’aurais tué si elle s’était arrêtée.

    Avais-je déjà éprouvé autant de désir auparavant ? Désir d’ailleurs, le mot est faible.

    L’orgasme éjaculatoire est tellement facile et évident, je me demande si naturellement un homme peut avoir autant de désir en lui ? Du moins avant d’emprunter le chemin semé d’invisibles embûches vers l’orgasme prostatique…

    Les contractions de mon vagin anal avaient des allures de réflexe de survie. Je ne savais pas que le progasm JR pouvait s’enfoncer aussi profond, je ne me savais pas aussi goulue !?!

    Cet abandon n’a objectivement pas généré d’orgasme, « juste » de bien agréables P-waves qui se sont succédé alors que je traversais le désert du plaisir depuis un mois et demi.

    Un gros kiff en fin d’après midi : je suis sorti de chez moi après cette heure d’abandon total à moi-même.

    Je me suis senti en communion avec les toutes les femmes que j’ai croisées et qui m’ont offert leur regard. Y ai-je vu le reflet aveuglant d’un fantasme absurde ou bien une évidente complicité ? Je me sentais elles. J’avais envie de me jeter entre leurs bras, de leur dire que je savais. J’avais envie de pleurer de joie.

    Suis-je en train de devenir fou ? Ont-elles compris cette vulnérabilité dans mon regard ?

    #18248
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Salut Nikos,

    Chouette, une copine !
    Bienvenue à la midinette cachée. T’affoles pas, tu n’es pas fou, et nous sommes un certain nombre ici à vivre avec cela.
    C’est bon de regarder les femmes comme ça, on a l’impression que l’on comprend tout d’un coup !

    Reste à trouver l’équilibre.
    A bientôt
    Julie.G

    #18255
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Il semble, @nikos, que le feu d’artifice, que vos progrès annonçaient dès le mois de décembre, ait illuminé votre dernière session. Quel bonheur de lire que vous avez su lâcher prise aussi complètement dans votre plaisir. J’espère que vous saurez très vite retrouver les mêmes sensations.

    Vous nous dites avoir traversé une période « de stagnation voire de recul ». Cela arrive fréquemment quelle qu’en soit la raison, trop d’attente, des progrès trop rapides qui demandent une phase d’appropriation, des perturbations de votre vie quotidienne ou un manque de temps disponible. Il est important d’accepter sans frustration ces périodes pendant lesquelles votre plaisir n’est pas aussi facilement accessible que ce que vous attendez. Pendant ce temps otre apprentissage continue inconsciemment et vous gratifiera de belles surprises après quelques jours ou quelques semaines.
    Vous rejoignez nos amis qui ont découvert leur côté féminin et l’extraordinaire sensation de recevoir un plaisir aussi intense et aussi profond. Ces deux derniers mois vous ont permis d’ouvrir cette autre voie du plaisir. Bravo et bon cheminement @nikos.

    #19680
    nikos
    nikos
    Participant

    Bonsoir à tous,

    Je continue à lire vos posts tout en ayant moins de temps pour décrire mon propre cheminement. Lire vos progrès à tous me motive pour continuer mon cheminement. Je suis ravi de lire @filou que votre persévérence a permis de transformer votre frustration en plaisir et épanouissement.

    De mon côté, je dirais que mes progrès sont très lents mais assez constants. Pas d’avancée fulgurante depuis 4 mois, mais un ressenti du plaisir qui s’affirme petit à petit. Je ne sais pas dire si j’en suis au stade des P-Waves ou des premiers mini-O, mais cela importe peu. Ce sont de bonnes sensations avec tantôt un plaisir léger et diffus qui coule paisiblement dans tout mon corps en me faisant me cambrer sur mon lit. Tantôt de petits éclairs de plaisir partant du bas ventre, évoquant clairement le début d’un orgasme classique mais disparaissent aussitôt. Tantôt la caresse interne du masseur que je laisse faire ses va et viens en moi sans chercher à contrôler son mouvement ni mes propres contractions. Le plaisir est alors plus cérébral dans le fantasme de se faire prendre.

    J’apprends à reconnaitre ces sensations et à essayer de les accompagner. J’aborde chaque séance dans le but de m’offrir un moment de détente, d’accueillir les bonnes sensations qui se présenteront à moi. La curiosité d’en découvrir de nouvelles est le moteur de mon excitation.

    Dernièrement, vos postes @Hyménée et @nicolas775 m’ont guidé vers l’acquisition du Vice.

    @Hyménée, je vous considère comme un maître es extase et métaphysique. vous êtes le phare qui me guide dans la brume vers l’Autre Rive.
    @nicolas775, je me reconnais dans votre approche de débloquer le rewiring en essayant de nouveaux masseurs. Cela semble fonctionner avec moi aussi.

    Le Vice, donc. Belle bête, à la finition parfaite. Le contact du silicone est très doux et naturel. Sa dimension nécessite une bonne décontraction pour pouvoir l’insérer et lui permettre de se mouvoir. Pour moi, les sensations ont été excellentes dès la première insertion. Sa dimension me convient parfaitement, il appuie partout et juste comme il faut. Je ne l’insère pas en fait, il me pénètre plutôt. D’autant que la douceur de son silicone évoque clairement le contact d’un sexe en érection.

    J’en arrive à me demander ce soir quelles différences de sensations une femme peut bien ressentir entre une pénétration anale et vaginale ?

    J’ai ressenti la pénétration, la pression et les mouvements du Vice en moi sans les vibrations, avec autant de volupté que lorsque je pénètre une femme.

    Quant au jeu avec les vibrations (pour l’instant niveau le plus faible et pas très longtemps), c’est un régal de moduler l’intensité de mes contractions volontaires et de varier les muscles contractants afin de transmettre les vibrations plutôt vers la prostate, le rectum ou les sphincters. J’ai de belles heures de jeu devant moi. Ce jouet a un potentiel de dingue ; ce n’est pas un jouet en fait c’est un vrai lanceur spatial !

    Et lorsque 2 jours après une séance de Vice je reprends l’hélix, je constate avec joie que ma prostate n’est pas insensibilisée, mais plutôt réveillée par ce nouveau compagnon. Je ressens un peu mieux les mouvements involontaires de l’hélix en moi depuis. C’est ce qui me fait dire que le Vice débloque mon rewiring.

    Bonne nuit 😉

    #19682
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je suis heureux de vous retrouver @nikos. C’est votre persévérance et l’acceptation de votre nature qui vous récompense. Pour reprendre l’image de la fusée sur laquelle vous revenez, le lancement de votre fusée prostatique demande un long compte à rebours mais c’est ce qui garantira votre mise en orbite orgasmique.

    Vous ne dites rien aujourd’hui de l’évolution de la perception féminine de votre plaisir sous l’effet de la caresse de votre masseur. Est-ce que cette sensation continue à se développer ? Comment influence-t-elle vos sessions ?

    Continuez vos sessions sans rien en attendre, détendez-vous, restez à l’écoute de votre corps. Votre approche vous permet de constater comment vous enrichissez la perception de vos sensations en variant la stimulation de votre prostate. Bon cheminement @nikos.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 31)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.