Mots-clés : , ,

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Articles
  • #11066
    jojodiscretjojodiscret
    Participant

    Depuis deux jours j ai mal aux fesses, douleur supportable mais quasi permanente. la douleur touche les muscles fessiers droit et gauche et un peu les muscles derrière les cuisses. Pas du tout l anus ni rien a l interieur.
    Ma femme me dit que c est parce que j utilise trop souvent mon aneros. C est vrai les derniers temps je l ai utilise tous les jours. Avec des sensations incroyables et un plaisir de plus en plus fort c est juste trop bon. En plus je fais plein de progres.
    Donc je voulais savoir si d autres ont connu ce genre de probleme et comment ca c est regle.

    #11068
    TortuegénitaleTortuegénitale
    Participant

    J’ai des passages de douleurs aux testicules, parfois, comme un coup reçu, sur quelques minutes, et avec moins d’insensité. Je ne sais pas comment l’interpréter. Et effectivement, cela intervient après un week-end particulièrement agréable en terme de jouissance.

    #11069
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Mes réponses ne valent que dans la mesure où vous n’avez aucun problème physiologique, ni dérèglement quel qu’il soit, ni infection etc, sinon la consultation d’un médecin s’impose.

    @jojodiscret je serais tenté de dire que vos douleurs sont la preuve de vos progrès. Telles que vous les localisez elles semblent la conséquence de l’apparition et du développement des vagues de plaisir générées par les mouvement de votre Aneros. Les contractions pelviennes et la cambrure du bassin et du dos causées par l’action de l’Aneros font travailler des muscles qui ne sont pas particulièrement préparés pour cet effort.
    Si les douleurs que vous ressentez concernent nettement les muscles et non les tissus voisins, vous subissez les conséquences d’une surcharge de travail musculaire. Il n’y a qu’un seul remède, le repos. Votre femme a tout simplement raison. Si ce n’est pas encore le cas je vous conseille d’avoir une activité physique significative (course, vélo, natation, musculation, yoga ou autre).

    @Tortuegénitale mon expérience ne me permet pas de répondre aussi facilement à ta question. Ta douleur est-elle bien localisée sur les testicules (les glandes) ou sur le muscle qui les fait remonter dans le corps (cremaster) ? Quand tu qualifies ton week-end de « particulièrement agréable en terme de jouissance » faut-il comprendre que tu as beaucoup touché à tes testicules, que tu as passé beaucoup de temps en érection, en ayant de nombreux orgasmes et de nombreuses éjaculations ?
    Le cordon spermatique qui relie les testicules au reste du corps avec son canal séminal, ses veines et ses artères, est très sensible. Il est donc possible que ta douleur soit aussi la conséquence d’une forme de sur-activité. Si ta douleur n’est que ponctuelle et passagère le bon sens doit te conduire toi aussi à prendre un peu de repos. Si ce n’est pas le cas, il faut consulter un médecin.

    #11072
    TortuegénitaleTortuegénitale
    Participant

    Ma douleur est-elle bien localisée sur les testicules.

    Je suis en érection à chaque fois que je me micro-réveille la nuit. Je bande souvent, et mon corps est érotisé (tétons) de plus en plus souvent. Parfois il y a des périodes sans rien du tout. Enfin passons..

    Ce week-end : Éjaculation très abondante (rare) avec utilisation du share; jouissance intense (yeux grand ouvertes, gorge nouée, transpiration, et visage rouge je présume, chaleur extrême).

    Je n’ai pas présenté mon opinion en rédigant mon message : je pense que je suis en super-activité masturbatoire. Je suis passé de deux-trois éjaculations/jours à une-deux éjaculations/jours, avec une-deux séances analo-prostatiques/semaine. Autant dire que j’ai gardé mon appétit autosexuel.

    Cette douleur est largement supportable, ça ne me plie pas en quatre. J’ai l’impression qu’il se modifie des trucs, globalement (c’est la pensée qui vient quand je suis en cours).

    Évidemment ça ne pourra pas durer pendant 50 ans. Disons que je suis très impliqué dans mon désir pour le moment ! Mais je ne force rien.

    Conclusion : c’est loin d’être alarmant.

    #11078
    ModjoModjo
    Participant

    @jojodiscret, j’ai moi aussi eu quelques douleurs dans l’espace périnéal par moment, disons plutôt des gênes, surtout le lendemain d’une longue séance (les fesses particulièrement).
    Ça me donne la même sensation que des courbatures.
    Je crois pas que ce soit alarmant, tant que ça concerne une douleur musculaire. Je rejoins @andraneros la dessus, ces muscles n’ont pas l’habitude de travailler, il est donc normal qu’ils aient des courbatures.

    En revanche je ne crois pas qu’il soit judicieux d’enchaîner aussi vite les séances :/
    J’essaye de les espacer au moins d’un jour, depuis plus aucune douleur.

    Ps : Il faut boire de l’eau 😉

    #11079
    HyménéeHyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Je ne sais si vous avez appris un instrument de musique, mais c’est l’égal de ce que vous décrivez, sauf que l’instrument agressé ici est le corps :

    Ma prof mettait des sparadraps aux doigts, tant elle se faisait saigner en exerçant son doigté. Elle souhaitait hardament améliorer son toucher, développer ses sensations, s’extraire de la technique pour s’envoler enfin dans le phrasé.

    Je ne saurai trop conseiller de vous ménager, néanmoins je ne l’ai pas fait.

    #11085
    jojodiscretjojodiscret
    Participant

    Bien je vais faire une pause de 2 ou 3 jours et je vais voir ce que ca donne. Merci de m avoir rassure.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.