14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Articles
  • #37286
    MaximeG
    Participant

    Bonjour à tous.
    Moi c’est Maxime, 38 ans, hétéro.
    J’ai découvert le site après avoir écouté un podcast avec Adam. J’ai lu son traité et ai commandé dans la foulée un Helix. Les témoignages d’Adam et d’autres personnes sont incroyables et je me suis dit que je passais vraiment à côté de quelquechose !
    Alors voilà, j’ai essayé 5 fois

    Jour 1. Jeudi 23 avril apres midi. Pas de sensation. J’avais déjà essayer de titiller ma prostate avec un doigt, donc je sais où elle est et voit quelle sensation on ressent quand elle est touchée. Là, avec l’helix, je n’ai pas l’impression qu’elle soit touchée. J’étais fatigué et je j’ai dormi 1h30 avec. Ce n’était pas gênant. Sur le dos ou en chien de fusil, pas de différence.

    Jour 2 samedi 25 aprem. Sur le dos, toujours rien. Lorsque je contracte, je ne sens rien bouger. Je me mets en chien de fusil, pas mieux. j’essaie repositionner l’helix, de pousser un peu contre la prostate, c’est mieux ! Maintenant je sens des mouvements quand je contracte. Ce n’est pas désagréable mais pas une once de plaisir.
    Les mouvements sont très (trop) légers. Mon helix est différent de celui présenté sur le site. Il y a bien le bras pour le périnée mais l’autre bras est aussi recourbé vers l’intérieur pour appuyer un point entre l’anus et le coccyx. Je me demande si le fait qu’il y ait 2 points d’appui extérieurs ne gêne pas les mouvements.

    Jour 3 mardi 28. Cette fois je ne lésine pass sur le lubrifiant. Sur le dos j’abandonne, il ne bouge pas. Par contre en chien de fusil et après l’avoir poussé avec la main contre la prostate, je sens les mouvements contre. Cependant, je dois contracter fort pour le sentir glisser tout le long de la prostate. Une contraction légère fait que je le sens en bas de la prostate alors qu’en contractant de plus en plus fort, je sens bien qu’il glisse tout le long. C’est plutôt agréable mais ca n’est pas du plaisir non plus.

    Jour 4 et 5, mercredi 29 et jeudi 30.
    C’est pareil. Je sais la position à adopter. Je prend plus de temps pour respirer lentement 10 minutes avant de commencer à contracter.
    Ensuite, le fait de devoir contracter assez fort fait que la respiration est bloquée au moment le plus fort. J’ai remarqué que je sentais encore mieux le glissement, la caresse si je bouge mon bassin en même temps. Mais je n’ai jamais ressenti un début de plaisir. Enfin un peu quand je sens bien la caresse tout du long, mais comme je dois contracter assez fort, je ne peux pas tenir le rythme très longtemps, ca devient sportif. Et je suis en bonne forme physique. Donc oui quand même, cette caresse est agréable mais je n’ai pas de contraction involontaire ou autre ressenti de plaisir

    Voilà où j’en suis. Un peu frustré de passer 1h ou 1h30 pour n’avoir pas de résultat.
    Je me pose principalement 2 questions :
    Est ce que cette version de l’aneros helix est moins bien que celle avec un bras manipulateur? Sur espace libido, tous les aneros ont 2 bras tournés vers l’intérieur.
    Est ce normal que des contractions légères (comme recommandées dans le traité d’Adam) ne me fasse ressentir absolument rien? j’ai l’impression que ça ne bouge pas du tout.

    D’autres part, j’ai lu qu’il y avait besoin d’être excité sexuellement. mais étant hétéro, tout ce qui m’excite, dans ma tête ou dans le porno, ne concerne que le plaisir du zizi. Je n’ai rien à raccrocher au plaisir de la prostate. Les vidéos gays ne me font aucun effet, plutôt l’inverse.

    J’attend avec impatience vos retours, je vais peut être réessayer cet aprem.

    A bientôt.

    #37287
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour et bienvenue sur le forum @maximeg.
    Tu demandes :

    Est ce que cette version de l’aneros helix est moins bien que celle avec un bras manipulateur? Sur espace libido, tous les aneros ont 2 bras tournés vers l’intérieur.

    Je réponds d’abord à ta question sur le modèle de masseur. Ce modèle que tu mentionnes est le modèle originale, la première version en vente à la date de l’essai publié par @adam (9 avril 2010).

    Depuis environ deux ans Aneros a renouvelé sa gamme en remplaçant les modèles originaux à un bras d’acupression et une poignée de manipulation par des nouveaux modèles pourvus de deux bras d’acupression et donc sans poignée de manipulation. Ces nouveaux modèles remplacent les anciens et constituent la gamme appelée « Trident ».

    Tu as donc le nouveau modèle le seul qui soit disponible désormais. @adam notait 5/5 la première version et 5,5/5 la seconde. Tu te demandes :

    si le fait qu’il y ait 2 points d’appui extérieurs ne gêne pas les mouvements.

    Si le masseur est bien placé la réponse est non. Tu peux remarquer qu’il y a un petit renflement près de la base. Il ne faut pas qu’il soit enfoncé dans l’anus car dans ce cas les deux bras sont en appui et effectivement la mobilité du masseur est très réduite. En revanche si ce renflement et bien à l’extérieur, les bras n’étant pas en appui ferme sur la peau, le masseur garde toute sa mobilité sur les deux axes principaux
    1. verticalement pour s’enfoncer dans le rectum et en ressortir sur quelques millimètres,
    2. en bascule quand le bras périnéal vient en appui sur la peau et que la suite du mouvement vertical évolue en bascule arrière-avant en profitant de l’appui du bras avant. A ce moment le bras arrière dit K pour Kundalini vient à son tour au contact de la peau.
    Dit autrement en position de repos le masseur doit être en position instable sans appui.

    Est ce normal que des contractions légères (comme recommandées dans le traité d’Adam) ne me fasse ressentir absolument rien

    Il est normal de ne pas avoir de sensations fortes ou même simplement agréables au cours des premières sessions. Certains d’entre nous ont ce privilège, nous sommes une majorité à devoir nous montrer patients pour en bénéficier.

    Tu as déjà un avantage sur d’autres débutants, tu sens la présence de ton masseur sur ta prostate. C’est un point important. D’après ce que tu nous dis de ton expérience en matière de plaisir anal il me paraît normal que les sensations nouvelles que tu découvres ne t’apportent pas encore de plaisir significatif. Ton cerveau doit apprendre à interpréter ces signaux inconnus et il lui faut du temps.

    Tu nous dis :

    je n’ai pas de contraction involontaire 

    Tu sembles engager tes sessions dans une dynamique d’effort. C’est normal pour les débutants qui faute de ressentir les plaisirs attendus sont tentés d’insister voire de forcer pour les déclencher. C’est contre-productif. Or les contractions involontaires ne se produisent que si tes muscles sont disponibles c’est à dire en situation de relâchement. Si tu es très contracté, volontairement ou inconsciemment, tu bloques tout. C’est pourquoi les conseils prônent le relâchement musculaire, la détente, la relaxation.

    étant hétéro, tout ce qui m’excite, dans ma tête ou dans le porno, ne concerne que le plaisir du zizi.

    L’un des sujets du forum est titré « Les paradoxes de l’orgasme prostatique », ce n’est pas pour rien. L’accès au plaisir prostatique demande un changement de paradigme. Nous devons tous apprendre à recevoir notre plaisir prostatique par une voie différente, avec des stimulations différentes, avec des sensations différentes, et au final des expériences orgasmiques différentes de la seule que nous connaissions avant de vivre nos premiers orgasmes prostatiques.

    C’est important que tu prennes conscience que cette forme de sexualité n’est en rien le prolongement de celle que tu connais. Ta réaction est normale. C’est une des raisons pour lesquelles on conseille aux débutants d’engager leurs sessions en mode de méditation. Il y a au début, avant les premiers succès, une vraie difficulté à vaincre. Nous pouvons tous y parvenir même si certains ont besoin de plus de temps que d’autres.

    Bon cheminement @maximeg.

    #37288
    MaximeG
    Participant

    Merci pour cette réponse rapide !

    J’ai suivi ton lien qui m’a amené à un autre lien très interessant sur le ‘tir à la corde’.
    J’avais remarqué que, en effet, le ressenti était plus fort en bougeant le bassin et en contractant le muscle PC,(pubo coccygien ou périnée) en plus des contractions anales.
    Donc j’avais trouvé un truc très utile. La description que tu fais du mouvement de balance est très intéressant.
    Je ne pourrais pas réessayer aujourd’hui mais je donnerai des nouvelles dès que possible. Et de toutes façon on peut s’entrainer sur ces muscles quand on veut !

    #37289
    Caktil
    Participant

    Bonjour @MaximeG,

    Il faut un certain temps d’apprentissage avant de ressentir un plaisir certain et intense.
    Ta remarque :

    Cependant, je dois contracter fort pour le sentir glisser tout le long de la prostate. Une contraction légère fait que je le sens en bas de la prostate alors qu’en contractant de plus en plus fort, je sens bien qu’il glisse tout le long. C’est plutôt agréable mais ca n’est pas du plaisir non plus.

    me fais penser à mes débuts.

    J’ai plus tard découvert que c’est au contraire les contractions les plus légères possible qui déclenchent les meilleurs orgasmes. Ces toutes petites contractions finiront aussi par déclencher parfois des contractions involontaires qui, elles, pourront être très fortes…

    J’ai ressenti du plaisir dès ma 5e séance, mais ce n’est qu’après la 50e session que je n’ai plus été frustré de « ne pas y arriver » parfois ou de « presque y arriver » seulement.

    Il faut faire des gammes comme pour le piano ou des séances d’entraînement comme pour un sport avant de prendre du plaisir à chaque fois.
    Une fois un bon niveau atteint, on se dit que ce n’est tout simplement pas possible de ressentir des orgasmes aussi forts et aussi longs. L’entraînement est indispensable et, comme dans l’apprentissage du piano, même un débutant peut avoir du plaisir à faire des gammes !

    #37330
    Devi_X19
    Participant

    Bonjour,

    Je me permets de vous répondre concernant la partie « excitation sexuelle » de votre message. Je me suis retrouvé dans la même problématique il y a un temps de cela. il m’était difficile d’avoir un fantasme dans le quel je sois passif à attendre et recevoir, et étant hétérosexuel le porno homosexuel ne m’aidait pas autant que je le souhaitais. le déclic était de s’imaginer en femme dans le rapport hétérosexuel. C’est assez étrange et difficile à accepter mais ça marche. D’ailleurs il y a tout une catégorie de la pornographie dédiée à cela, il s’agit des sissy. A la différence des transsexuels ici la féminité et la charge émotionnelle de la transgression sont exacerbés, car il ne s’agit pas de changement de sexe mais de la volonté de se sentir femme, sans opération ni rien. Cela m’a poussé à porter quelques sous-vêtements féminins et j’avoue que je visualise bien mieux le fait d’être prête à recevoir, comme une femme. C’est étrange mais ça marche pour moi.
    D’ailleurs il est souvent question de « sissygasm », à savoir, arriver à l’orgasme éjaculatoire par le seul plaisir anal. C’est très excitant et ça recherche m’a beaucoup stimulée. Pour ma part j’y suis pratiquement arrivé, même si j’ai tendance à toucher le frein de la bite vers la fin pour accélerer les choses.

    Toujours est-il que je commence aussi à me sevrer du porno de manière radicale et paradoxalement cela aide aussi. Car dans ce plaisir anal la psychologie est importante, et le porno brise à mon sens l’imagination. On visualise trop un désir plus que de le ressentir vraiment. Et sans porno on intériorise mieux ses désirs.
    Ensuite, ce qui m’a aidé grandement à progresser c’est le fait de prendre les choses en main. La technique du « ne rien faire et laisser aller » marche sûrement mais qu’une fois que l’on a compris ce que l’on recherche. Alors, jouez avec un godemichet, faites bouger le masseur dans des va et vient pour réveiller tout cela. Les choses viendrons tout seul. De même, caresser subtilement ma bite, me tordre pour rechercher le plaisir, bref me laisser aller, m’a permis d’apprendre à prendre du plaisir par derriere. Maintenant je progresse et j’arrive à forcer mon corps à n’en prendre que par là. Je lui dit « tu peux prendre tout le plaisir sexuel que tu veux, mais que par derrière », et là mon corps cherche tout seul à s’en procurer en contractant comme il faut et en bougeant.
    Et effectivement, juste prendre du plaisir sans chercher l’orgasme aide beaucoup. On a trop intériorisé le fait que le rapport sexuel se finit inévitablement par l’orgasme libérateur, je pense, et finir une séance sans cet orgasme peut être perturbant. Moi je continue à rechercher le bonheur par derrière jusqu’à ce que je considère que j’en ai eu assez.
    Enfin, ne pas avoir éjaculé depuis 4-5 jours c’est très important pour augmenter le désir et le plaisir anal, mais ça n’est pas un secret.

    #37332
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Tu mets le doigt (attention ! c’est écrit sans aucun sous-entendu) sur une notion très importante pour de nombreux débutants à la recherche de leurs premières sensations prostatiques :

    il m’était difficile d’avoir un fantasme dans le quel je sois passif à attendre et recevoir,

    je visualise bien mieux le fait d’être prête à recevoir, comme une femme. C’est étrange mais ça marche pour moi

    Pour la plupart d’entre nous l’accès au plaisir prostatique impose un changement de paradigme. Ton message est une bonne réponse à cette règle. D’abord parce qu’elle montre que tu as bien compris le principe et que tu l’appliques mais surtout parce qu’elle est une réponse qui te convient et non une règle imposée par nature impersonnelle. Fort logiquement tu n’as plus besoin du porno hétérosexuel pour faire monter ton excitation puisque tu sais maintenant qu’il ne te met pas dans le bon état d’esprit.

    la psychologie est importante, et le porno brise à mon sens l’imagination. On visualise trop un désir plus que de le ressentir vraiment. Et sans porno on intériorise mieux ses désirs.

    Je pense que tu as bien compris la nature du massage prostatique :
    juste prendre du plaisir sans chercher l’orgasme aide beaucoup

    Je pense que tu es prêt pour ressentir bientôt un vrai plaisir prostatique. Pratique, confiance, patience. Bon cheminement @devi_x19.

    #41707
    MaximeG
    Participant

    Bonjour. je déterre mon sujet pour faire un point.
    Depuis un an et demi que j’ai commencé, je suis bien dépité. Il y a des périodes de 2 ou 3 semaines durant lesquelles je fais des sessions environ tous les 2 jours. Sans résultat, je laisse tomber 2 3 mois avant de réessayer.
    Je dois en être à plus de 150 sessions depuis le début.
    Au tout début je lubrifiais juste l’aneros et pourtant je le sentais bien bouger, glisser. J’ai vite vu sur le forum qu’il fallait lubrifier plus et pour mes sessions15 à 30 environ, j’ai eu des contractions involontaires très agréables.
    Mais ca ne fonctionne plus, impossible de réobtenir ce niveau.
    Pourtant maintenant je met environ 8ml de gel à la seringue puis l’aneros enduit de karité. Mais je contracte, j’essaie de faire succéder contractions sphincter intérieur/périnée, je sens bien l’aneros qui appuie sur la prostate mais je ne retrouve pas cette sensation de glissement qui , il me semble, était un déclencheur de la montée de plaisir. J’ai déjà essayé les suppos de karité, ce n’était ni mieux ni moins bien.
    J’ai l’impression que je n’arrive plus a bien dissocier les contractions intérieures(sphincter) et extérieures(périnée).
    Je lis beaucoup les sujets sur le forum, c’est assez frustrant de voir toutes ces personnes qui y arrivent beaucoup plus vite…

    #41708
    bzo
    Participant

    tout d’abord, je suis vraiment désolé pour toi,
    cela doit être très frustrant, tu sais qu’il y a une fête dans la chair possible
    mais tu en es exclu ou à peu près

    je ne suis pas vraiment un spécialiste de la manière du traité,
    donc je n’essaierais pas de te donner des conseils plus techniques
    et puis de toutes façons, je crois que pour toi, comme pour la plupart des autres,
    chez qui cela ne démarre pas, un tant soit peu, sérieusement,
    le problème, n’est pas à proprement parler, de cet ordre-là

    il n’y a rien de vraiment bien mystérieux dans le code derrière une application,
    une fois que l’on est un programmateur avancé
    mais quand on n’a jamais écrit une ligne de code soi-même,
    cela parait une forêt de signes cabalistiques impénétrable

    notre pratique consiste en des actions et des non-actions,
    disons, à la fois physiques et mentales,
    ce n’est pas juste quelque chose de mécanique, comme, par exemple,
    agiter sa verge durcie pour obtenir quelques secondes de plaisir,
    on peut le faire en pensant à autre chose, en regardant la télé,
    mécaniquement, cela se passera, même si le résultat sera moins intense
    que si on se concentre sur ce que l’on fait, si on s’investit entièrement dans l’action

    non, le massage prostatique est beaucoup plus subtil que cela, plus riche,
    chacune de nos gestes, de nos mouvements avec le masseur,
    est composé de toute une série de strates, dont certaines sont physiques,
    on effectue un mouvement de contraction qui met en mouvement le masseur,
    en même temps qu’on bouge un peu la fesse et qu’on se caresse lé téton
    mais si tu fais cela juste machinalement, en pensant à autre chose
    ou trop pensant ce que tu fais, menant l’action avec la pensée,
    eh bien cela ne fonctionnera pas

    on doit essayer de se connecter à son corps, on doit essayer de dialoguer avec sa prostate,
    d’où la relaxation, par exemple, dans la manière du Traité,
    en essayant de mettre en place une relaxation profonde, on fait le silence en soi
    et on se met à entendre,
    le corps a tellement de choses à nous dire,
    il suffit de se mettre à l’écoute, c’est un bavard incorrigible, il papote tout le temps,
    des milliers de signes, de signaux, le ressenti, les pulsions, l’instinct,
    toute la magie d’un dialogue à conquérir, la complicité avec son corps

    pas seulement avec la relaxation, personnellement je force l’écoute autrement,
    mais j’utilise tout à fait une autre technique que celle du Traité,
    disons que, je laisse mon corps mener l’action,
    quoi que mon intellect me suggère de faire, passe comme du vent,
    je suis rivé à me laisser mener,
    il y a une dynamique dans l’action qui se crée et je me laisse entraîner
    mais c’est possible, parce que ma façon de faire, est très active, beaucoup de choses se passent tout le temps,
    je me mets en mouvement, je laisse le désir s’emparer de moi
    et je roule tout seul comme une boule sur une pente

    tu dois donc essayer de te connecter à ton corps,
    pas juste mener l’action avec ton intellect, même si tu suis le Traité d’Aneros
    et que donc, il y a peu d’action,
    voire presque rien du tout, avec le fameux « do nothing »,
    si tu t’y essaies, tu faux absolument essayer de sentir ton corps, devenir ton corps,
    une fois qu’on a compris le truc, cela devient rapidement un automatisme
    et on fait cela, comme on allumerait la lumière dans une pièce,
    enfin à peu près, cela dépend d’une personne à l’autre

    je ne sais pas quoi te dire d’autre, pas de conseil beaucoup plus concret à te donner,
    j’espère que cela t’aidera un peu

    #41712
    loulounet
    Participant

    Cher MaximeG bonjour
    Je suis très sensible à ton désarois, à ton dépit, j’ai eu le même alors je te donne mon expérience qui t’aidera peut être à te sentir moins seul.
    Je te raconte pas ma vie, tu pourras la lire sur mon sujet (unique) si ça te branche et voir mon cheminement
    Moi, à un moment, ce forum dont j’étais adict (et que je béni, car il a changé ma vie) me faisait souffrir : tous ces mec qui jouissaient pendant des heures en sautant sur leur matelasavec un jouet dans le cul et qui disaient que c’était de plus en plus fort…alors que je ne sentait rien!!! je me sentais coupable! je lisais ça comme un concours où j’étais toujours le perdant
    Donc en premier, ce qui m’a fait du bien, c’est de lire et relire les échecs des gens qui ont persévérer…et moi qui suis très impatient, et très volontaire…ben j’ai beaucoup échoué et suis tombé dans beaucoup de pièges.
    Donc oui, persévère, « jouir des fesses » existe chez un garçon…véritablement.
    Je suis gay, mais ça n’a rien à voir.
    Jouir du cul ne te fera pas devenir homosexuel si tu ne l’est pas. J’ai plein d’amis homo qui sont très dans l’orgasme pénien, et plein d’amis hétéro pur jus (lol) qui sont très sur l’orgasme protastique, qui aime se faire lécher le trou de balle par leur copine, ou se faire mettre un doigt dans le cul par leur femme avant d’éjaculer
    Moi, j’ai progressé et fini par jouir « par derrière » en transgressant les règles, par des détours….à m’autoriser des « détours »
    Je passe les merveilles des post d’Adraneros, de bzo, de nousta, d’alex…qui m’ont donnés courage et persévérance (tu liras sur mon fil si ça t’interesse..on a chacun son histoire, et j’ai parfois lu des fils entiers de membre pour comprendre leur cheminement)
    Tu dis que tu a déjà touché ta prostate avec un doigt…donc tu sais que c’est sensible et que…c’est bon…très bon …
    Je te conseille de faire des séances de masturbation classiques, mais avec ton hélix dans le cul (avec porno ou pas…mais en tout cas dans des conditions ou tu es très exité et ou tu vas éjaculer)
    Au moment de l’éjaculation, je peux te garantir que tu vas le sentir ton hélix, et que ta jouissance sera vraiment décuplée…Retiens bien cette sensation, cible la bien. Tu as ton gland qui te donne beaucoup de plaisir, mais aussi ta prostate à ce moment là qui durci puis ce « vide »..concentre toi alors sur ta prostate (l’helix t’y aide) Retiens cette sensation : l’orgasme prostatique c’est ça, sauf que comme il n’y a pas d’éjaculation, il dure plus longtemps que 10 secondes…et tu peux les enchainer…et c’est vrai, il te surprendront à chaque fois!!
    Bref, moi je me suis branlé avec des plug ou des aneros , et j’ai éjaculé avec, ce qui m’a permis de me familiarisé avec l’endroit d’où par le plaisir prostatique. ça a été très important pour moi de transgresser la règle de « on ne se touche pas la bite ». Et tu verras, après, dans l’orgasme prostatique, ta bite est molle, mais il y a une danse joyeuse entre tes fesses de tous tes muscles (anus, rectum, périné, muscle pc, prostate qui se contractent, se décontractent, se recontractent)
    Grace aux traductions d’Adraneros, j’ai aussi lu le forum anglais et suis tombé sur un autre traité
    https://www.aneros.com/community/general-discussion/the-crimsonwolf-method-prewiring-and-the-confident-boomerang/
    Il faut lire ce post qui a été révolutionnaire pour moi (il transgresse un peu le traité d’Adam) Il faut le lire sur ton smartphone car les téléphones proposent une traduction tout à fait correcte (ça n’a pas la classe des traductions d’Adraneros, mais franchement on comprends tout du coup)
    Je précise que si j’avais d’abord lu ce post là, c’est le traité d’Adam qui m’aurait libéré…comme je te dis, j’ai besoin de transgressé pour avancer…
    Autorise toi aussi à recevoir cet orgasme. Tu ne peux que te mettre en condition pour qu’il arrive, tu ne peux pas le « provoquer » comme une éjaculation, que tu contrôles. L’orgasme prostatique est l’inverse du contrôle. Familiarise toi avec cette notion.
    Très important dans mon parcours, avec le recul, je me suis apperçu que j’avais découvert vécu des orgasme prostatique sans aneros en pratiquant les exo de Kegel (la methode de tir à la corde conseillée par Adraneros). Quand tu fais ces exo, ça te donne du plaisir. C’est cette direction de plaisir pour l’orgasme prostatique. La méthode Crimsonwolf a été pour moi révolutionnaire car il bannit l’entrainement des muscle de l’anus, car il considère qu’ils sont déjà ultra puissant et qu’on les connait bien depuis notre naissance. Il préconnises de ne travailler que le muscle pc, et de façon très légère.(du coup, les muscle de l’anus se contracteront involontairement « tout seuls »et ce sera divin, croit moi. Car si tu fais des contractions volontaire de tes muscles du trou du cul, il y a risque de les tétaniser, que tu sois trop « pied au plancher » et que ça bloque l’autonomie de ta prostate à « bouger toute seule » Moi, ça m’a fait vraiment décoller partout ou j’étais à contracter « très légèrement  » QUE mon muscle pc (dans le métro, au travail, aux galerie lafayette à la queue aux caisses, dans mon lit en pleine nuit….la contraction du muscle pc sans contracter le trou du cul te donne vraiment des sensations très ….coquines et chaudes entre tes fesses, sensations de la même famille qu’un orgasme prostatique…le faire beaucoup est donc très agréable et t’entraine bien dans ton cheminement. Souvent ça te fait « mouiller »…ce petit liquide baveux qui sort de ton gland quand tu es exité, même sans bander.
    Trouve toi aussi parrallelement une autre pratique sexuelle qui te comblera au cas où tu n’aies pas d’orgasme prostatique …ça t’éviTera d’être frustré. Quand tu feras tes sessions avec aneros, tu ne seras plus obnubilé par « jouir à tout prix DE la prostate » ou « avoir un super O »…toutes ces espérance bloquent le lâcher prise et le laisser venir de l’orgasme prostatique
    Moi, ça a été le plaisir avec des plug dans le cul que j’ai découvert, sur les conseils d’un hétéro pur hétéro qui adore le plaisir anal (mais aussi pénien et prostatique)…je veux dire, il n’y a pas de panacée, la recherche du plaisir prostatique ne doit surtout pas être un verrou au plaisir. C’est léger tout ça finalement. Ces trois orgasme sont differents, mais ça reste des orgasme . Des « jouissance du corps  » comme dit Adam.
    J’ai aussi aimé mater des video porno hétéro avec des hommes ayant des orgasme prostatique sans éjaculer…la présence des femmes s’occupant du « trou du cul » de leurs mecs « offert » m’exitaient terriblement. Je veux dire l’homme offert m’exitait bien sûr, mais aussi la femme, son sexe, ses seins…mystère de l’exitation
    Comme Devi X19, ou bzo, et bien qu’homo, je me suis surpris souvent , dans mes session avec aneros, ou sans, à me sentir femme, ou être un vagin, bref, à être un « féminin » qui ressoit. Le fameux mode « Yin » qu’on a tous. 9a me rappelle un copain hétéro que j’ai qui de temps à autre, se fait « mettre » par un homme pour connaitre le plaisir qu’il donne aux femmes quand lui les prends. Ce copain n’est pas homosexuel du tout mais passe par ce subterfuge d’être comme une femme, de ce sentir femme.
    Si tu as une femme, ou une amie, ou une amante, continue a avoir une sexualité qui te donne du plaisir avec , pour ne pas être dans une ambiance de frustration
    Si tu es seul, permets toi aussi de te branler sans image porno, en te concentrant sur tes sensations….mais surtout ne te frustre pas.
    Quelque soit les méthodes, il y a des constantes dans les conditions pour laisser venir un orgasme prostatique
    Etre détendu. Etre relax, ne pas « vouloir à tout prix », être reposé, ne pas être stressé, ne pas être préoccupé par des soucis. Connaitre son impatience. L’impatience est très mauvaise conseillère, ne pas être bourré (je veux dire, la relaxation artificielle, l’alcool, le shit tout ça, je ne juge pas, mais c’est pas terrible, c’est mieux sans! Et puis, classique, ne pas s »épuiser à éjaculer, s’entrainer à garder sa semence donne de la bonne energie sexuelle pour l’orgasme prostatique. Mais tu peux te masturber longtemps sans éjaculer. C’est très agréable. C’est même divin de se dire allez je n’éjaculerai pas…du coup on est sur d’autre jouissance, même bite dure à la main, ou le simple effleurage de ton mamelon t’exite au plus haut point.
    Voilà MaximeG, ça part un peu dans tous les sens, et c’est parfois paradoxale, mais le paradox est la clef!
    J’aime cette image :
    Si tu veux faire rentrer une vache dans l’étable et que tu l’y pousse, elle reste immobile et n’y rentre pas.
    Si tu lui tire la queue, elle avance et rentre dans l’étable!
    C’est pareil avec l’orgasme prostatique
    Si tu veux le forcer, l’avoir, il ne vient pas
    Si tu y renonce et ne fait rien…ben là Wahouuuuu!
    Ah une chose encore..je transgresse encore…il faut oublier la carte au trésor, qui a été chez moi très « bloquante et culpabilisante »…j’ai découvert l’orgasme prostatique mais je n’ai pas vécu (au moins consciement) cette carte. Et puis, je ne crois pas trop aux « degrés d’orgasme » (mini orgasme, super O, mega super extra super o…pardon Adam..je rigole, je vous admire tant) qui m’ont bloqués aussi dans ma progression. J’étais dans ma session, je commençais a avoir un peu de plaisir …je me disais « ça y est! je vais super orgasmer! mon dieu ça vient!…et puis ..ben non…ça bloquait tout
    Je taquine Adam et Adraneros…si il savaient comme je les aime…c’est grâce à eux si je jouis des fesses maintenant !!! …très souvent…et de plus en plus fort…ça me rend heureux (j’aime bien cette expression « jouir des fesses »… »jouir du cul »…je la trouve désuétement cochonne…mais assez concrète aussi…
    C’est quoi un orgasme : selon moi, c’est quand on est surpris par un plaisir « inédit » du corps . Quand tu sera surpris par le plaisir entre tes fesses, le plaisir que te donne ta prostate, et ben ça y est , tu auras un orgasme prostatique. On s’en fout si cet orgasme est grand, petit, mini, gigantesque..Tu pourras être heureux
    Après c’est vrai, une fois passé (il aura duré plus longtemps qu’une éjaculation, peut être pas beaucoup plus, peut être 20 secondes, 2 minutes, 5 minutes), il va revenir, quelque secondes après, ou 5 minutes après comme un boomerang, et sera un peu plus fort, puis repartira, puis reviendra encore plus fort….3 fois, 5 fois, 9 fois de suites..tu poussera un soupir, ou un petit cris, ou tu hurlera de plaisir, ou tu pleurera… de joie (moi je pleure)…là encore, y a pas de règle…
    Merci de m’avoir lu MaximeG (ou pas). Oublie tout et amuse toi! Je ne suis pas quelqu’un de spécial . Je ne voudrais pas être un donneur de conseil. J’ai juste parlé de moi. Si ça résonne chez toi ça me fait plaisir, comme ont résonnés chez moi tous les témoignage de ce forum..
    Mais je ne me fait aucun souci pour toi, tu vas y arriver!
    (Adraneros, je ne t’oublie pas, et te promet de faire un post sur le yoga dans ma vie et l’impact que cela à eu dans ma découverte de l’orgasme prostatique…l’hypnose aussi…bref tout ce qui permet d’être dans le présent et le lâcher prise…je te dois bien ça!…à toi et au forum)

    #41718
    MaximeG
    Participant

    Merci beaucoup pour vos réponses bzo et loulounet.

    Tous deux, vos messages sont très instructifs. Bzo, ‘se connecter à son corps’, cela me parle. Je pense que j’étais déjà sur la bonne voie et cela m’incite à persévérer. Le ‘do nothing’ et les contractions légères ne m’ont jamais rien amené mais c’est plutôt en faisant des contractions plus soutenues que j’ai commencé à avoir de bons ressentis.
    Loulounet, cela m’encourage de lire ton témoignage sur tes échec au début. Je vais regarder avec attention le lien de crimsonwolf. Je me suis déjà masturber avec un aneros et c’est vrai que au moment de jouir, la prostate se retrouve hyper serrée (une fois, l’aneros avait sauté à l’extérieur), je réessaierai en me concentrant bien sur le ressenti à cet endroit précis.
    Vous avez fait de supers longs messages, ça me fait vraiment plaisir et me motive. J’apprécie aussi de voir que vous prenez vos distances avec le traité, car moi aussi, le suivre à la lettre ne fonctionne pas, même s’il a été primordial, décisif pour commencer.

    Deux petites questions:
    – la respiration: avant de commencer à contracter, j’arrive à avoir une respiration hyper lente ou un cycle expi/inspi peut durer 2 minutes ou plus (passé apnéiste)… mais qund je commence à contracter, je me rend compte que j’arrête de respirer en même temps. C’est ainsi que j’ai eu mes 1er tremblements. Pensez vous qu’il soit important de s’efforcer à continuer la repiration profonde, que cela me permettrait d’aller plus loin?
    – l’aneros : j’ai l’helix avec lequel j’ai beaucoup pratiqué. En voyant que les résultats s’estompaient, j’avais acheté un Eupho et un Maximus pour voir si cela changeait qqchose. Mais cela n’a pas débloqué le truc, cela ne vient donc pas de l’objet. Néanmoins, pensez vous que l’un est plus recommandé qu’un autre? si vous les connaissez quelle différence voyez vous entre l’utilisation de ces aneros?

    Merci encore pour vos messages et vos futures réponses.

    #41720
    bzo
    Participant

    Le ‘do nothing’ et les contractions légères ne m’ont jamais rien amené mais c’est plutôt en faisant des contractions plus soutenues que j’ai commencé à avoir de bons ressentis.

    essaie, explore, la fortune sourit aux audacieux,
    personnellement j’ai aussi toujours utilisé des contractions plus fortes,
    toute ma pratique est quasi à l’opposé du « do nothing », je suis toujours en action, je bouge tout le temps, je contracte, je me caresse, etc,
    mais pour beaucoup, la méthode du Traité remplit parfaitement son office

    Bzo, ‘se connecter à son corps’, cela me parle.

    pour moi, c’est vraiment la clef de tout,
    ceux qu’on envie car cela fonctionne parfaitement à pleine puissance tout de suite, pour eux,
    c’est en grande partie parce que cette connexion à leur corps,
    elle leur vient naturellement, sans y réfléchir

    chez moi, elle est là aussi, totale, intégrale,
    la complicité avec mon corps, à elle seule, constitue une grande partie de mon plaisir
    mais c’est le fruit d’un long travail, au fil des jours

    la respiration: avant de commencer à contracter, j’arrive à avoir une respiration hyper lente ou un cycle expi/inspi peut durer 2 minutes ou plus (passé apnéiste)… mais qund je commence à contracter, je me rend compte que j’arrête de respirer en même temps. C’est ainsi que j’ai eu mes 1er tremblements. Pensez vous qu’il soit important de s’efforcer à continuer la repiration profonde, que cela me permettrait d’aller plus loin?

    il ne faut jamais oublier quel est le but ici,
    ce n’est pas une séance de yoga, on ne respire pas , juste pour respirer
    mais pour se connecter à son corps et arriver à dialoguer avec sa prostate,
    à la déchaîner, à la mettre en roue libre,
    ce qui va provoquer, en retour, tous les délicieux dérèglements de tout le corps,
    parfois si spectaculaires

    au yoga, on s’immobilise, on commence la respiration profonde,
    on se connecte à son corps et puis on continue avec la respiration,
    elle nous permet de nous enfoncer toujours plus loin, dans la relation avec notre corps,
    une sorte de relation circulaire,
    on cherche une communion avec son corps, un ressourcement, un bien-être dans l’instant
    mais sans rien de sexuel

    ça a pas mal de points communs avec ce que l’on essaie de faire durant le massage prostatique,
    surtout si on considère le « mula bandha » qui est aussi une contraction du périné qui existe dans le yoga
    mais là encore, le but est différent et les énergies éveillées,
    sont consommées différemment

    cependant ici, on est dans le massage prostatique,
    alors on s’immobilise plus ou moins, du moins dans la manière du Traité,
    on effectue la respiration profonde, on se connecte à son corps
    puis on essaie d’aller titiller la prostate ou du moins de l’inciter à s’éveiller
    pour un plaisir sexuel,
    bien qu’on peut aussi obtenir des sortes d’extases avec sa prostate
    qui paraissent assez peu sexuelles

    mais la prostate intervient , ce qui n’arrive pas du tout avec le yoga,
    notre attention, notre dialogue se porte vers elle
    et on n’est concentré que sur sa respiration

    enfin, c’est ma façon d’interpréter tout cela, je m’empresse de le dire,
    c’est empirique, tout ce que j’écris, est basé sur mon expérience à moi

    personnellement, je dirai que si la respiration t’empêche de bien mettre en route tes contractions,
    alors il faut chercher un rythme d’alternance, de complémentarité,
    une des clefs, c’est le dialogue, toujours,
    comme je l’ai déjà écrit ailleurs, dans nos pratiques,
    tout ce qui ne dialogue pas, entre en compétition

    moi, par exemple, bon, j’utilise une toute autre méthode que celle du Traité,
    néanmoins ces derniers temps, j’ai énormément ralenti mon rythme
    et j’effectue des temps morts à intervalles réguliers,
    ainsi je peux déguster réellement tout ce qui monte
    et bien « rassembler mes troupes » avant de provoquer de nouvelles vagues de sensations en moi

    il y a comme cela un moment de silence, comme un temps mort
    entre chaque naissance de vagues de plaisir en moi,
    ce rythme, je suis en train d’essayer de l’automatiser et de l’optimiser le plus possible, pour l’instant,
    eh bien j’ai trouvé, je me dois de préciser que je pratique aneroless, toujours, sans masseur donc,
    que durant chaque contraction, j’expirais tout le temps,
    je me suis basé là-dessus pour peaufiner un rythme, mettre en place un cycle

    la contraction monte, provoquant un afflux d’énergie, celles-ci, en conjugaison
    avec diverses actions, la contraction elle-même, mouvements éventuels du bassin, caresses
    et même car, je presse aussi avec les cuisses, mes génitaux
    mais cela je ne le recommanderais pas à un débutant qui n’a pas encore sa prostate bien éveillée,
    tout cela va créer des sensations en vagues chez moi, dont les nuances seront définies par toutes ces actions

    la contraction monte donc, les sensations arrivent, en même temps automatiquement en léger décalage,
    je commence à expirer, les vagues de sensations, je les laisse bien aller jusqu’au bout
    pour bien goutter à toutes les nuances, je ne cherche pas directement à relancer la machine,
    à provoquer de nouvelles vagues,
    non, je laisse celles-ci s’éteindre d’elle-même,
    accompagnant cette partie du cycle , de plus en plus, en m’appuyant sur mon expiration,
    elle devient un peu comme un tapis roulant

    les vagues de sensations se sont éteintes complètement, je suis à peu près immobile, seule ma respiration continue un peu,
    je ne force pas, je la laisse aussi terminer son cycle,
    pendant ce temps-là, le reste est entrer dans le silence, il y a désormais plus que ma respiration
    pendant quelques secondes, c’est le temps mort, après les vagues,
    une fois que l’expiration s’est achevée, je peux encore rester quelques instants, totalement dans le silence et l’immobilité
    selon mon humeur, je me sens bien, ce silence appartient encore au plaisir
    comme on dit de la musique de Mozart que le silence qui la suit, appartient encore à Mozart,
    puis je remets à machine en route, contraction ou mouvement du bassin ou les deux, ou caresses, etc, etc
    c’est reparti pour un nouveau cycle

    bon, c’est juste un exemple descriptif, comment cela se passe à certains moments chez moi,
    plus précisément quand je pratique au lit,
    hors du lit, debout, assis ou autrement, tout cela n’a plus cours

    en d’autres termes, trouve ton rythme, trouve ta synchronisation profonde,
    toujours rechercher le dialogue entre les différents acteurs de ton plaisir,
    collaboration, synchronisation, etc
    c’est comme un orchestre de jazz, ils improvisent suivant certaines règles
    et ils dialoguent, s’écoutent, même si à certains moments, ils peuvent faire un solo
    ou les autres les accompagnent alors en arrière-plan

    l’aneros : j’ai l’helix avec lequel j’ai beaucoup pratiqué. En voyant que les résultats s’estompaient, j’avais acheté un Eupho et un Maximus pour voir si cela changeait qqchose. Mais cela n’a pas débloqué le truc, cela ne vient donc pas de l’objet. Néanmoins, pensez vous que l’un est plus recommandé qu’un autre?

    l’Helix pour la manière du Traité, est en général le plus utilisé et celui qui est recommandé en priorité à un débutant,
    l’Eupho est considéré comme plus technique, plus recommandé pour un utilisateur avancé

    personnellement, je n’ai jamais réussi à obtenir aucun résultat avec ceux-là,
    les seuls de la gamme que j’aime, ce sont le Progasm, le Device et surtout le Vice2

    il n’est pas mauvais, c’est même fortement recommandé, de toutes façons,
    d’en avoir plusieurs, pour pouvoir varier, faire évoluer,
    un jour, on aura plus de plaisir avec l’un, un autre, avec l’autre,
    on aura une période où on sera un adepte d’un masseur, puis d’un autre

    personnellement, j’en avais une vingtaine de modèles différents, à un moment donné,
    on met toutes les chances de son côté, ainsi,
    certains ne sont pas adaptés à notre anatomie intime, d’autres , oui

    une marque comme Nexus, a aussi quelques modèles intéressants, je trouve

    #41721
    bzo
    Participant

    mais la prostate intervient , ce qui n’arrive pas du tout avec le yoga,
    notre attention, notre dialogue se porte vers elle
    et on n’est concentré que sur sa respiration

    ici, il fallait lire l’exact contraire
    et on n’est pas concentré que sur sa respiration

    #41723
    loulounet
    Participant

    Merci MaximeG de ton gentil mot.
    ça me fait plaisir aussi que bzo t’ai répondu. Je suis archi fan de ces textes qui sont un peu un éternel poème à sa « pratique » en mode Yin commme il dit. Je te laisse découvrir ce qu’elle est. Bzo me l’a fait découvrir pour moi même (bien malgré lui, uniquement en lisant ses textes)et c’est FABULEUX!!..mais on en parlera plus tard si ça t’interesse…et surtout lui. Mais c’est important car c’est en passant par cette pratique de « délir solo en mode Yin » que j’ai eu mes premiers mini orgasmes sans aneros…ou du moins cette disposition d’être un être qui recoit, plutôt qu’un être qui « arrose » m’a beaucoup aidé. En plus bzo , même si il dit qu’il n’est pas technicien, prodigue d’excellents conseils très pratiques. Par exemple, à un moment ou j’étais un peu épuisé et dépité par mes recherches, il m’avait écrit : « mais arréte donc de t’astiquer le poireau et d’éjaculer à tout bout de champ comme ça! retiens un peu ta semence, tu verras, c’est pas si difficile de ne pas gicler pendant trois jours!… »ça m’avait fait beaucoup de bien!
    Mais bref, revenons à tes deux questions :
    (petit rappel, je ne suis pas un « monsieur je sais tout », je ne sais pas grand chose au contraire, je te livre juste mes experiences, comme j’ai aimé lire l’experience des autres, ou du moins de certains autres qui m’ont parlées)
    Ta question sur la respiration:
    C’est pas très grave, c’est normale au début d’avoir la respiration qui s’arrete, ou poumon plein d’air ou poumon vide, tellement on est concentré sur le plaisir qui monte de la contraction. Parfois même c’est dans un état d’apnée qu’une contraction peut te donner beaucoup de plaisir…Je pense surtout qu’il faut viser à rester « détendu » autant que possible. C’est à dire , ta respiration lente s’arrete, ou profonde s’arrete, mais ne te « tend » pas, ou du moins essaye de ne pas te tendre, ou de te crisper, car ça ça bloque le plaisir de la prostate. Ta prostate va te donner du plaisir si elle bouge toute seule par elle
    même…elle a donc besoin d’être stimulée c’est vrai, par un doigt, un god, un aneros ou une contraction volontaire de ton muscle PC, une pensée, un mot lu (et oui, les textes de bzo me font souvent guiliguili à mon popotin!) pour commencer à se mettre « en branle », mais très vite, elle sait, avec un peu d’habitude, trouver son indépendance. Tu es à un stade ou tu dois certainement la stimuler, ou l’aider, puisque le do nothing ne te parle pas encore, mais il ne faut pas trop la stimuler non plus. Donc une crispation de tout ton corps parce que tu bloquerai ta respiration en te tendant ne t’aidera pas car ça bloquera . Si tu arrêtes la respiration lente parce que tu as fait une contraction…pas grave, relax juste, même en apnée. N’accompagne pas ces tensions. C’est un super bon point pour toi si tu as fait beaucoup d’apnée. Tu connais bien le travail de ton souffle, et tu connais donc bien la relaxation. La relaxation est la clef pour l’orgasme prostatique….
    Crimsonwolf parle d’une technique de yoga très efficace par rapport aux contractions volontaire (tu l’as compris, les contractions volontaires étaient mon obsession, c’est d »ailleurs le titre de mon unique sujet). Il dit que dans la phase de relaxation, donc sans aneros inséré, on respire très lentement et c’est au bout de l’expire qu’on contracte très légèrement le muscle PC (10% pas plus..le muscle pc, c’est très simple, c’est ce muscle que tu utilise pour couper ton jet de pipi quand tu vas te soulager aux wc. La prostate repose sur ce muscle, qui va de ton pubis à ton coccyx…c’est pour ça que quand tu contractes ce muscle, la prostate te titille, et c’est pour ça que si tu fais des exercices avec ce muscle pc, tu peux carrément avoir des grosse vagues de plaisirs prostatiques qui te font mouiller grave même sans bander!..je t’en reparle plus loin) Les muscles de l’anus aussi donnent du plaisir par conduction sur la prostate, même comme ils sont hyper puissants, si on les contracte volontairement, il tétanisent vite et verrouillent le plaisir, alors que quand ils bougent involontairement -comme d’en l’orgasme pénien du reste- c’est vraiment le pied. un jour essaye de te masturber à quatre pattes devant un miroir : au moment de l’éjaculation, tu verras ton anus « pulser », se serrer et s’ouvrir en alternance…c’est évidement involontaire. C’est une contraction involontaire de l’anus.
    Bref de bref, quand tu commences à contracter volontairement, ne contracte pas trop, et continue surtout à être relax, même si tu sens que ta respiration est moins régulière ou s’arrete, ou s’accelère ; Ca se tend, observe que ça se tend, n’en rajoute pas c’est tout, laisse ton corps faire, pense juste de dire « calmos » à ton coté volontaire, et à recevoir. Et surtout, ne contracte pas volontairement ton anus, il le fera rapidement tout seul -ça , c’est vraiment le credo de Crimsonwolf
    Après tu verras, on peu conserver des respirations amples et qui ne s’arretent pas pendant des orgasmes (avec un coeur par contre qui bas la chamade à 100 à l’heure tellement tu prend ton pied!) Et je te rassure, j’en suis pas encore là…des fois je vis ça, puis ça repart…pas grave…ça revient.
    Ta question sur les différent type d’Anéros:
    Bzo parle (comme toujours) d’or quand il parle de précision, de subtilité, de délicatesse, de toutes petites contractions…de variétés infinies.
    C’est ainsi aussi pour l’univers des aneros. Tous differents. Je t’engage à lire les tests d’Adam sur les aneros dans ce blog, passionant comme tout ce qu’il écrit.
    Mais comme toi, je pense pas que c’est l’objet qui débloque le truc, mais plutôt sa propre disposition à jouir du cul (pardon, je suis vulgaire, mais ça a été mon cheminement…je veux dire, j’étais, et je suis toujours exité à l’idée de prendre mon pied du côté de mes fesses)
    Alors , quand même pour te dire mon parcours :Là où j’étais pour le boulot (je n’étais pas dans ma ville pour un bon mois entier) j’ai trouvé dans une boutique un aneros « Progasme » (assez gros) dédié au gens expérimentés normalement en plaisir prostatique…incéré sans problèmes, j’ai eu des tremblements, pas de gène mais pas d’orgasme non plus sauf si je me branlais avec…du coup, je me suis bien habitué à sentir ou étais ma prostate…(c’est Adraneros qui m’avait expliqué alors qu’un prograsm ne pouvait guère bouger tout seul chez moi qui n’avait sûrement pas encore une musculature des muscles du périné assez forte pour qu’il bouge (qu’il masse) tout seul. Du coup comme il n’y avait pas d’Hélix dans mon magasin (« Passage du désir » une sorte de sexshop moderne très bien où vont les « djeuns ») et que j’était très…très impatient, je me suis offert un masseur prostatique bas de gamme pas cher (avec la couture au milieu du plastique) mais plus petit que le progasm .
    C’était mieux, il pouvait bouger mais pas vraiment involontairement….mais j’ai eu des tremblements …mais pas de plaisir plus que ça, sauf si je me masturbais et éjaculais avec. (les gros tremblements qu’on voit dans les video, je les ai eus…les jambes, les fesses, les bras qui tremblent beaucoup, mais je vois bien avec le recul que ça n’était pas forecément lié à un orgasme prostatique….que je n’avais pas. Mes orgasmes maintenant me font pleurer de joie…ça bouge beaucoup dans mon cul, avec aneros ou sans, mais mon corps lui, ne bouge pas tant que ça…des spasmes oui, mais pas tant de tremblements. Une tempête interieur, oui, mais même maintenant, je ne hurle pas spécialement mon plaisir parfois pourtant très intense….je t’en reparlerai.
    Après je me suis retrouvé avec mon copain qui m’a rejoins dans cette ville pendant 10 jours (or je ne lui parle pas de mes expériences de la prostate, c’est pour l’instant mon jardin secret) et j’en ai profité pour commandé un Hélix trident pour quand il serait reparti. Pendant 10 jours donc, impossible de faire des session aneros …C’est à ce moment là que j’ai découvert les liens d’adraneros concernant les exos de Kegel et mindgasm.net , puis le site de Crimsonwolf, puis les lecture de bzo et que j’ai commencé à avoir un plaisir incroyable avec ma prostate sans aneros, simplement en contractant légèrement mon pc. C’est dans cette période que je crois avoir eu pour la première fois des contractions involontaire de tous les muscles de mon culs et de ma prostate pendant au moins deux minutes…c’était une nuit ou je ne dormais pas. Mon mec dormait profondément paisiblement à côté. J’ai commencé a à faire des exo avec mon pc et la méthode Crimsonwolf…le fameux boomerang confiant…où on laisse venir une étincelle de plaisir en contractant très finement son pc avec la confiance que ce plaisir revient comme un boomerang lancé la première fois…et le plaisir revient de plus en plus fort( 5 fois, 10 fois de suite…) et toi tu restes juste observateur de ça, comme détaché…le corps veut jouir tout seul. Mon mec dormait à côté, je ne pouvais pas le réveiller donc je tâchais de me détendre pour ne pas soubressauter, et de respirer profondément aussi…la situation de transgression (je vivais du plaisir sexuel en solo à côté de mon mari qui dormait comme un bébé) m’éxitait terriblement. Vraiment des grosses bouffées de plaisir (peut être même avec le recul des premiers mini orgasme « A-Less » (on sent quand on a un orgasme, et on le sait surtout si on a mouillé du gland tout en sentant sa prostate pulser. Chose importante, ces bouffées de plaisir était au moins aussi grande que des éjaculations, mais je ne bandais pas…et même mon zizi était tout riquiqui!)
    Bref
    Mon mec parti (on s’aime toujours aussi fort depuis 20 ans, et tout va bien côté calin, mais c’est un autre sujet), j’ai été cherché mon Hélix et là ….la méga déception : rien ne se passait…j’ai même trouvé que ça me gênait ce machin dans le cul….j’était dégouté…surtout après avoir découvert les joies des nuits précédentes
    Dépité, limite amer, c’est encore ce blog qui m’a consolé.
    Adraneros en particulier m’a vraiment remonté le moral
    J’ai lu en particulier deux fils que j’ai suivi et qui m’ont intrigués celui d’Alix37 et de nousta.
    Ces deux garçons hétérosexuels, outre le fait qu’ils parlaient de leurs échecs, ce qui m’aidait à me sentir moins nul, avaient en commun d’aimer le plaisir annal en solo avec des plug et de god…ça m’a lavé la tête de mes préjugés qu’on a toujours un peu sur les uns et les autres : qu’un gay aime forcément le plaisir anal via une bite ou un objet, et qu’un hétéro n’aime que l’orgasme pénien….grave erreur…d’ailleurs moi même, en tant que gay, j’étais surtout sur le plaisir de la bite (mon kif avec les mecs, c’est de leur bouffer le cul…mais la sodomie n’est pas mon truc)
    Bref, j’ai découvert, je me suis autorisé le plaisir annal avec des plug…pas des gros plug..et je me suis beaucoup masturbé sans éjaculé, en éjaculant, et découvrant que je pouvait avoir un orgasme ciblé anus rectum très particulié et très bon que je pouvait parfaitement contrôler, qui m’exitaient beaucoup et qui me donnaient beaucoup de plaisir…et puis, certain plugs n’étaient pas gros mais longs et appuyaient sur ma prostate…alors oui, je peux te dire que je l’ai senti pas prostate!
    Tu me diras : mais ou veux tu en venir loulounet sur ta deuxième question?
    Et bien c’est parce que je me suis autorisé à avoir une (nouvelle) pratique sexuelle dont j’étais sûr qu’elle me comblerait, que je controlais parfaitement, que j’ai fini par être détaché du résultat de mes sessions aneros et que mon premier orgasme prostatique est venu comme par enchantement.
    Donc oui MaximeG, trouve toi un truc « nouveaux » bien bandant à faire tout seul ou tu es sûr de prendre ton pied très fort à chaque fois (moi ça a été les plugs, mais tu trouvera ce qui t’exites toi, comme ça, tu sera moins volontaire et plus relax sur tes sessions spéciale orgasme prostatique..ca marche pas avec ton aneros?..tant pis, tu dors ou tu t’éclate autrement.
    J’aurais tendance à dire que c’est bien si cette pratique parallèle est sans porno. L’image porno , c’est très bien, j’adore ça, gay , hétéro, bi, trans ça ne me pose pas de problème, mais ça déconnecte du corps, et pour découvrir l’orgasme prostatique, il faut vraiment s’habituer à être que dans ses sensations…et c’est vraiment un spécialiste de la branlette quotidienne du soir sur film cochon qui te le dit!!! (du reste, j’ai considérablement réduit mes branlettes sur film porno. Je regarde des porno car j’aime la nudité des corps, mais mes séances de plaisir sexuel (aneros , a-less, masturbations avec plug ou sans se font sans film…la dessus je suis à 100% les conseils d’Adraneros et bzo: arréter un peu le porno est très bénéfique dans la recherche de l’orgasme prostatique « se raccrocher « à ses sensations
    Voilà, ça part un peu dans tous les sens, mais c’est un peu justement mon chemin : en avoir pris beaucoup, avoir pris des détour…connaître les règles, et les transgresser, se faire SON chemin.
    Si tu as envie de « recevoir » du plaisir, t’inquiète, ton corps saura trouver le chemin….
    Bien à toi MaximeG, et à bientôt de te lire

    ..

    #41730
    loulounet
    Participant

    Désolé Maxime pour mes réponses profuses et un peu verbeuses…c’est mon côté enthousiaste…un peu trop « Yang » qui revient (lol)
    Pour répondre un peu plus concretement à ta deuxième question et en complémént de mon précédent mail, perso , comme j’aime bien le plaisir lié à l’anus et au rectum, j’aime bien les gros aneros (Progasm, Vice 2). Mais c’est parce que j’aime bien la sensation d’être « rempli ». Et j’ai donc découvert ce plaisir à être rempli, cette exitation à être « rempli » avec mes plugs. Attention : aimer être rempli ne veut pas forcément dire aimé être dilaté. Perso je n’aime pas trops la sensation d’un anus très dilaté, avec des plus de 4 cm de diamètre…d’ailleurs, c’est impossible à rentrer chez moi. En revanche j’aime sentir que tout mon recteum est rempli et qu’en plus ma prostate est « touchée » par un jouet. Du coup, certain aneros ont la double fonction de remplir le rectum et en même temps, quand tu as découvert l’orgasme prostatique, de « bouger » tout seul tout en masssant la prostate.
    Mais je précise que mes préférence sont actuelle…et que donc elle vont sûrement évoluer.
    Le fait est que mon premier orgasme prostatique avec aneros a été avec un Hélix….qui fesait vraiment des vas et viens tout seul sur ma prostate (mon corps se massait tout seul….le corps se fait l’amour à lui même comme le dit si bien Adam)…avec un aneros plus gros, le masseur bouge moins, mais bouge quand même…et chez moi, l’orgasme vient plus vite parce que je crois que je suis en plus très exité d’être « rempli ».
    Mais je sais que je ne suis pas au bout de mes découverte, car les « très expérimentés » disent tous que les petits aneros donnent un plaisir encore plus grand, pour peu que l’ensemble des muscles (pc, annal, rectal, périnés..) aient été habitués à « bouger tout seul ».
    Ca me rappelle Nousta , qui , pendant ses délirs plug, aimmait beaucoup jouer avec des plug de plus en pus gros pour finir son délir avec un tout petit, style stylo dans le cul et prendre un pied d’enfer….
    Voilà Maxime, cherche donc toi ce qui te plait le plus. Et rappelle toi aussi qu’on peut avoir beaucoup de plaisir prostatique avec rien dans les fesses, juste avec des contractions légères de son pc…à explorer aussi donc!

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.