Mots-clés : , , ,

11 sujets de 361 à 371 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #29109
    AvatarEnvole
    Participant

    Hmmm @bzo que je comprends ces phrases :

    je prends possession de mon corps autrement,
    le bouge différemment,
    une houle lascive semble m’envahir,
    je me laisse aller à elle, je m’ouvre à elle, que c’est bon de se laisser aller ainsi,
    d’ouvrir sa chair, de la mettre à la disposition du plaisir,
    je laisse le féminin s’emparer de moi,
    je me sens prêt pour l’amour, je me sens prêt à larguer les amarres

    mes hanches surtout, comme je commence à sentir mes hanches,
    elle semblent omniprésentes, prêtes à se mouvoir, prêtes à danser
    comme j’ai envie de les bouger, de les sentir entrer en action,
    elles semblent montées sur roulement à billes,
    huilées et réglées pour démarrer au quart de tour
    la moindre impulsion et elles semblent prêtes à se mouvoir langoureusement

    une petite cavité entre mes jambes,
    prête à entrer en ébullition, prête à s’enflammer,
    c’est elle qui dicte le rythme, c’est elle qui chorégraphie les mouvements,
    toutes ces courbes, toutes ces volutes, toute cette soie intérieure,
    toute cette houle voluptueuse qui s’empare de mon corps

    La vie des hanches, du fond de l’entrejambe, et des fessiers…De multiples méridiens de plaisir irrigués…Mmmmmmm….

    #29113
    AvatarEnvole
    Participant

    Re-hello @bzo,
    je viens de lire tes textes récents,
    oui tu as raison quand tu dis qu’il faut que tu te détaches de tes théories ! Le plaisir est un art, et comme dans tout art, à certains moments on apprend, on théorise, et puis à d’autres on lâche les chevaux de l’inconscient, du désir et du plaisir qui renversent tout sur leur passage, donnant à nouveau du grain à moudre à l’esprit qui analyse pour comprendre…
    Personnellement ça ne m’étonne pas que tu aies de temps en temps (en ce moment ?) des périodes de plaisir moins longues…J’ai comme l’impression que la libido se développe avec l’usage, mais qu’à partir d’un moment elle fatigue un peu…Il faut alors je pense lui donner le temps de recharger ses batteries, se consacrer à d’autres sujets, faire vivre d’autres parties de soi, passer à d’autres addictions pour certain.e.s (j’en fais partie ! douces addictions je précise, je n’ai plus l’âge des autres 🙂 )…
    Et puis à un moment, il suffit d’un mouvement, d’une impression, une image, un petit vent frais, un petit vent chaud, un réveil en forme, une nuit d’insomnie…Pour que tout reparte de plus belle !!!!
    Donc oui laissons au terreau de notre plaisir le temps de reconstituer ses forces !!! Il n’en sera que plus vivant et dynamique ensuite !!! Pour notre plus grande joie 🙂

    A bientôt, tout le meilleur,
    Naomi

    #29130
    bzobzo
    Participant

    Personnellement ça ne m’étonne pas que tu aies de temps en temps (en ce moment ?) des périodes de plaisir moins longues…J’ai comme l’impression que la libido se développe avec l’usage, mais qu’à partir d’un moment elle fatigue un peu…Il faut alors je pense lui donner le temps de recharger ses batteries, se consacrer à d’autres sujets,

    hum, peut-être mais je ne crois pas,
    je ne crois pas que ce soit un problème de laisser recharger mes batteries,
    cela je le sens quand c’est cela,
    j’ai appris à reconnaître les signes de ce type de faiblesse, de manque

    non, c’est que je n’étais pas encore suffisamment au point techniquement,
    pas assez puissant techniquement
    que pour m’adapter aux plus longues séances

    depuis que je me suis lancé en A-less,
    j’ai adopté cette forme de micro-séances,
    5mn en moyenne, parfois 10 ou 15 pour les plus longues,
    pour utiliser une métaphore sportive,
    cela correspond à des sprints, le 100 mètres, le 200 mètres et le 400 mètres.

    J’ai développé toute ma technique par rapport à ces courtes distances,
    elle s’est optimisée peu à peu par rapport à elles,
    à l’effort très intense sur des laps de temps très courts

    mes quelques tentatives sur de plus longues distances, se sont soldées jusqu’ici par des échecs
    car j’essayais de courir un 5 kilomètres ou un 10 kilomètres comme si c’était un 100 mètres ou un 200 mètres.

    Désormais je suis assez sûr de ma technique,
    j’ai commencé les premières adaptations de celle-ci
    par rapport aux délais allongés, distendus, aux rythmes plus calmes, moins tendus,
    des séances au lit sur de plus longues durées

    il faut profiter qu’être plus ou moins à l’horizontale sur un matelas
    offre d’énormes avantages qu’on peut exploiter
    pour compenser cette intensité extraordinaire
    à laquelle je suis habituée de la première seconde à la dernière durant mes micro-séances

    à savoir la multiplicité quasi infinie
    des postures, des positions, des gestes, des caresses possibles,
    une beaucoup plus grande richesse et variété des sensations,
    une progressivité de la tension sexuelle sur de longs laps de temps
    qui permet d’entrer dans la zone des multi-orgasmes, d’accéder à des territoires inconnus
    à condition de savoir être patient et de traverser les préliminaires
    alors qu’assis dans mon fauteuil, c’est nettement plus limité,
    c’est très très intense mais beaucoup plus monocorde
    et offre finalement moins la possibilité d’aller très loin, très loin

    je commence à les connaître par coeur mes micro-séances,
    j’y prends toujours énormément de plaisir
    mais j’entrevois déjà un moment si je ne parviens pas avoir d’autres cordes à mon arc prostatique
    avec lesquelles tirer mes flèches
    où je risque la banalisation, l’habitude,
    donc il est plus que temps de me lancer dans les logues séances en A-less
    et aussi pour faire bonne mesure,
    faire reprendre du service à mon cher g-rider et aussi tant qu’à faire
    y ajouter aussi le g-spot Wand,
    cette chinoiserie qui a l’air d’avoir tant d’effet sur toi et quelques autres par ici

    c’est quelque chose de nouveau pour moi, que j’ai compris assez récemment,
    avec masseur, cette problématique n’existe pas
    car c’est au lit essentiellement qu’on peut pratiquer,
    pas trop ailleurs,
    pas trop de possibilités de micro-séances un peu n’importe où dans l’appartement

    je t’embrasse, chère Naomie

    #29133
    bzobzo
    Participant

    ben voilà, il faut croire que c’était le bon moment,
    que j’étais enfin prêt, techniquement et mentalement,
    j’ai fait enfin une vraie séance au lit,
    certes pas très longue, une petite demie heure
    mais cela n’avait plus rien à voir avec mes micro-séances

    j’en sors à l’instant, j’essaie de rassembler mes esprits
    tellement je suis encore ébloui et heureux,
    heureux comme un enfant qu’on a fait entrer dans une caverne plein de jouets,
    « tiens tout cela, c’est rien que pour toi, sers-toi! »

    pas d’orgasme mais des perspectives telles entrevues, ressenties,
    des sensations d’une richesse et d’une nouveauté, d’une puissance,
    j’avais l’impression d’être Christophe Colomb posant le pied sur le nouveau continent

    d’abord il y a eu quelques longues minutes de préliminaires
    mais pas beaucoup finalement,
    ma technique est vraiment bien au point désormais,
    assez rapidement chaque mouvement de va et vient entre mes jambes
    était ressenti de plus en plus puissamment,
    la sensation de faire l’amour était de plus en plus fort, de plus en plus irrésistible,
    je gémissais très fort, j’étais divinement pénétré,
    après quelques minutes, je sentais tout bien dans ma chair,
    la richesse et les variations des mouvements de cette queue fictive en moi,
    me rendait de plus en plus fou,
    mon bassin s’emportait

    le terrain de jeu s’agrandissait à vue d’oeil,
    ce lit était en train de devenir immense, sans fins,
    une steppe, je galopais librement, aucune barrière d’aucune sorte à l’horizon,
    je me laissais aller à toutes mes envies de gestes, de mouvements,
    aucune limitation, il n’y a plus qu’à se laisser danser par le désir,
    se laisser aller au gré du plaisir,
    je sentais la musique en moi, elle me portait, elle m’emportait,
    la partition était grande ouverte

    quel royaume vient de s’ouvrir à moi, c’est divin,
    j’ai entrevu l’océan et le ciel devant moi,
    le travail des rames va être délicieux
    car à tout instant je pourrais me métamorphoser en nef volant sur les flots,
    la magie vient de monter encore d’un sacré cran,
    on n’est jamais au bout de ses surprises

    je vais y retourner d’ailleurs
    maintenant que j’ai réussi une fois,
    cette fois j’ai la clef et la serrure
    et même si je tâtonne encore pour les réunir

    #29134
    bzobzo
    Participant

    encore une autre séance au lit,un peu moins réussie, un peu plus brouillonne
    mais qu’importe,
    l’important c’est que ça a été amorcé,
    j’ai goûté à la pomme, Adam et Eve tout à la fois,
    je sais désormais que ce lit peut devenir en aneroless aussi un tapis magique

    #29136
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Content de lire que tu parviens à tes fins. Ta persévérance aura fini par payer. Je suis content pour toi.
    Tu vas désormais élargir une fois de plus ton champ d’action. Micro séances où tu le souhaites, disponibles à tout moment, et séances plus complètes au lit, de la durée souhaitée.
    Quand on y pense, c’est génial.
    Oui, souvent on cherche à reproduire lors de la seconde séance ce que l’on a réussi à atteindre lors de la première, et ça fonctionne moins bien. Mais comme tu le dis, une fois que l’on a goûté à la pomme, on veut manger le pommier tout entier. Et je te fais entièrement confiance la dessus, il ne restera plus une pomme 🙂

    #29149
    AvatarEnvole
    Participant

    Bonjour @bzo,
    petit message pour te dire que je suis ravie de te lire épanoui !! 🙂
    Et aussi pour te dire que j’ai noté qu’il y a quelques messages tu as utilisé le concept du « vaginus » ! Bravo 🙂 Tu peux en user et en abuser 🙂
    A bientôt, beaucoup de plaisir !
    Naomi

    #29150
    bzobzo
    Participant

    Content de lire que tu parviens à tes fins. Ta persévérance aura fini par payer

    oui je commençais à me demander si la méthode que j’avais mis au point
    dans le contexte de mes micro-séances
    pouvait être adaptée à des séances plus classiques aussi,
    je commençais à en sérieusement douter

    mais là, j’ai une réponse, je suis heureux, parce que c’est beaucoup d’efforts investis,
    OK avec mes micro-séances j’avais un plaisir très intense
    mais ce n’est pas assez, leur champ d’exploration comme je l’ai expliqué plus haut,
    est finalement assez limité,
    ce sont des desserts, des entrées ou des hors d’oeuvre,
    en aucun cas des plats principaux

    là j’ai pu mettre en oeuvre un plat principal,
    que j’en étais capable aussi avec ma façon de pratiquer en aneroless,
    que je n’avais pas fait fausse route,
    qu’il y avait moyen

    je ferai un jour une vidéo, je veux partager cela
    car ma méthode de pratiquer est tellement spéciale,
    je veux partager cela avec vous

    j’avais dit cela aussi il y a quelques mois avec masseur,
    j’ai même acheté tout le matériel, plus de 150 euros investis
    mais là je vais le faire, encore attendre que tout cela soit bien au point
    et je m’y mettrais

    tu as utilisé le concept du « vaginus »

    oui c’est selon les jours, parfois j’écris vaginus, parfois chatte,
    parfois vagin

    je vous embrasse tous les deux

    #29153
    bzobzo
    Participant

    j’ai changé résolument de stratégie,
    j’ai décidé de mener de front les différentes approches,
    aneroless au lit, micro-séances, Wand et g-rider
    et peut-être en incorporer encore de nouvelles
    si j’en découvre qui me paraissent intéressantes

    je prends le pari que ces différentes façons d’approcher le plaisir prostatique
    vont s’enrichir mutuellement,
    accélérer le processus là où il y a encore apprentissage, Wand, aneroless au lit
    et pas juste faire naître de la confusion, du chaos
    en les pratiquant au quotidien l’un à la suite de l’autre,
    voire les mêlant

    j’ai commencé hier, un petit bilan:
    -avec le Wand, c’est toujours mort pour l’instant,
    je perds vite patience avec ce objet lourd qui j’arrive difficilement à manipuler,
    je suis habitué à bouger beaucoup, là je ne peux pas,
    avec la petite boule,cela ne va pas du tout car elle ressort constamment,
    avec la grosse, cela va mieux, au moins elle reste bien à l’intérieur

    assis, je parviens encore à avoir un mouvement feutré, glissement sophistiqué
    grâce à la forme du bras,
    cela provoque tout un frottement agréable de la prostate
    mais pas de sensations pour autant,
    au lit, pas terrible du tout, si je fais rien ou à peu près,
    que je m’occupe du reste de mon corps
    ben rien ne se passe
    car j’ai besoin que la prostate vibre
    pour mettre toute ma mécanique de plaisir en route,
    qu’elle aussi, le féminin en moi,
    s’éveille et prenne les commandes,
    là pour l’instant, c’est juste moi qui me caresse maladroitement

    -avec le g-rider, après le petit rituel de préparation, d’abord sur le dos,
    de vagues sensations assez agréables, là je me suis dit qu’un rewiring s’imposait
    mais après je me suis retourné, me suis mis sur le ventre
    et alors là cela a explosé, directement beaucoup d’intensité, beaucoup de plaisir

    donc en fait j’ai repris là où j’ai arrêté il y a quelques mois,
    mon corps a gardé tout cela en mémoire quelque part,
    dans les derniers temps avec masseur,
    je trouvais le plaisir aussi de cette manière, pris par derrière,
    des sensations animales, telluriques, très puissantes,

    là donc c’est revenu directement
    mais je ne pouvais m’empêcher de faire une comparaison avec les sensations de mes micro-séances,
    si l’intensité était à peu près la même,
    question qualité des sensations, il n’y a pas photo,
    dans mon fauteuil en aneroless, c’est bien supérieur,
    c’était vraiment très étrange ces moments que j’ai vécu hier avec mon g-rider,
    j’éprouvais énormément de plaisir
    mais en même temps je ne pouvais m’empêcher tout le temps de me dire
    que question qualité, c’était quand même nettement moins élevé
    mais cela va peut-être s’améliorer dans les jours à venir

    et puis l’aneroless au lit, c’est là que je mets le plus d’espoir,
    j’ai eu une percée il y a deux jours,
    une vraie séance qui me faisait entrevoir des perspectives splendides, inouïes
    mais je n’ai pas réussi à reproduire après,
    c’est d’ailleurs ce qui m’a décidé de changer d’approche,
    quelque chose de plus « pluri-disciplinaire »,
    ne pas être trop focalisé sur une façon de faire, que cela devienne une obsession,
    une approche plus diversifiée va me faire du bien,
    en tout cas je vais essayer,
    on va voir

    -et puis une micro-séance assis sur ma main,
    quelques doigts jouant à l’entrée puis s’enfonçant carrément,
    là c’est bien au point,
    le plaisir est d’une intensité extraordinaire dès la première seconde,
    je danse sur ma main, j’effectue une danse du ventre dessus,
    liane lascive,
    ici je sens le féminin extraordinairement,
    l’amazone éveillée totalement, épanouie, déchaînée

    #29154
    bzobzo
    Participant

    j’entre dans une nouvelle phase de ma pratique, une nouvelle ère

    une approche protéiforme, multi-disciplinaire du plaisir prostatique,
    avec masseur, sans, aneroless, le g-spot Wand, si je parviens à l’amadouer
    et sans doute d’autres façons, j’ai envie d’enrichir ma panoplie

    une approche qui se voudra le plus ouverte possible, la plus curieuse possible,
    je vais donc abandonner ce fil de conversation
    pour en créer un nouveau qui correspond à cette nouvelle façon de pratiquer

    #29159
    JieffeJieffe
    Participant

    Ah ah, après les jeudi de l’info, les mercredi du bzo…. 🙂

    je prends le pari que ces différentes façons d’approcher le plaisir prostatique
    vont s’enrichir mutuellement,

    J’en suis convaincu. Elles ne sont pas antagonistes, mais très certainement complémentaires, et tournent quoi qu’il en soit autour d’un seul et même organe.

    donc en fait j’ai repris là où j’ai arrêté il y a quelques mois,
    mon corps a gardé tout cela en mémoire quelque part

    C’est donc vrai, c’est comme le vélo. C’est rassurant.

    ne pas être trop focalisé sur une façon de faire, que cela devienne une obsession,
    une approche plus diversifiée va me faire du bien

    Il est bon quelque fois de prendre du recul. Ça permet de poser les choses, de les aborder quelques fois différemment, de progresser, de trouver des solutions à des problèmes jusque là insolubles.

11 sujets de 361 à 371 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.