20 sujets de 541 à 560 (sur un total de 739)
  • Auteur
    Articles
  • #34644
    bzobzo
    Participant

    je viens de tomber sur une autre mine d’or en moi,
    première fois depuis bien longtemps
    que je passe plus de temps à faire autre chose que ma pratique sexuelle à moi,
    ma chère pratique

    mais la découverte est trop importante,
    j’avance à grand pas, je ne peux imaginer que cela n’existe pas déjà
    ce que je suis en train de faire,
    c’est tellement simple, c’est enfantin,
    on ferme les yeux, on pompe les énergies des profondeurs avec les contractions
    et on bouge lentement,
    on se laisse aller à bouger

    comme c’est puissant, je n’en reviens pas, j’ai l’impression de nager au bout de quelques minutes,
    de nager dans de la pure énergie, de la brasser avec mes bras, avec mes mouvements,
    cela m’enveloppe de plus en plus,
    cela devient de plus en plus dense

    cela me semble tellement naturel,
    comme si j’avais fait cela de tout temps,
    étonnant, étonnant

    #34645
    bzobzo
    Participant

    je ne peux m’empêcher de retourner avec excitation vers ma nouvelle pratique,
    j’ai le vertige, tant de choses se passent ici,
    je ne garde plus les yeux fermés, je les ouvre, je les referme,
    je bouge par moments quasi pas,
    à d’autres je me lance un peu
    mais c’est plutôt très lent avec de longues postures extatiques,
    tellement les énergies semblent faire de moi par moments une torche incandescente,
    que sans bouger,
    j’ai l’impression de sentir autour de moi leur danse

    debout je fatigue assez vite, seul point noir,
    or j’aurai envie d’être des heures ainsi, flamboyant,
    comme si mes abysses s’ouvraient directement sur l’espace,
    dialoguaient directement avec l’air

    je me sens comme un point de passage, un point de rencontre
    avec des forces se déversant de moi ,
    le vide de dehors semble les inviter,
    toujours beaucoup de musique dans ma chair
    mais plus sexuelle du tout pour l’instant

    #34648
    lighteningboltlighteningbolt
    Participant

    Effectivement j’avais raté ton message sur le vice 2 ^^

    En fait, il n’a aucun problème d’autonomie mais il faut effectivement le charger à la réception. L’info se trouve dans la notice.
    Pour les vibrations, c’est pas trop intuitif effectivement. Il faut d’avoir allumer la télécommande en restant appuyé sur le bouton. Puis seulement allumé le masseur en appuyant sur le bouton approprié (ne pas rester appuyé dessus sinon rien ne se passe, il faut appuyer rapidement)

    Ensuite, je te conseille de faire plusieurs orgasmes sans vibration. Puis de les allumer et de te concentrer dessus. Je te recommande le pattern 2, qui est doux. Le 9 qui utilise plusieurs moteurs qui donne une sensation complètement différente et enfin le 12 qui fait <toc> <<toc>> <<<TOC>>> lol.
    En orgasme, si tu presses sur le dessus fortement, tout s’emballe. Ca peut être sympa, mais au final je préféré rester sur le pattern connu.
    Après chaqu’un trouve ses préférences parmi les patterns. Je te laisse trouver les tiens 😉

    #34650
    bzobzo
    Participant

    En fait, il n’a aucun problème d’autonomie mais il faut effectivement le charger à la réception. L’info se trouve dans la notice.

    je me doute bien qu’il faut le charger à la réception
    et j’ai bien compris le fonctionnement, là n’est pas le problème

    je vais refaire avec sans doute une séance durant le week-end
    mais pour l’instant, je suis tellement embarqué avec l’aneroless
    et puis ma nouvelle pratique tantrique que je suis en train de mettre au point,
    j’ai connu mes premières extases avec

    j’ai pu obtenir des résultats assis aussi,
    c’est intéressant car ainsi je peux envisager des séances nettement plus longues

    cependant il y a l’obstacle que mes cuisses se mettent à se frotter à mes couilles
    et alors là, cela devient directement sexuel,
    cela devient une micro-séance comme j’en ai déjà fait des centaines

    #34659
    bzobzo
    Participant

    ah comme cela fait du bien,
    pour la première fois depuis bien longtemps, ce n’est pas par une micro-séance,
    que j’entame ma pratique quotidienne, au retour après le boulot
    mais par une séance de ce , je ne sais pas très bien comment l’appeler,
    car ce n’est pas vraiment Tandava, la danse sacrée, c’est autre chose

    cela ressemble plus à de la gymnastique chinoise, genre taichi,
    enfin un peu quand même, même genre de mouvements,
    tantôt j’ai les yeux ouverts, tantôt fermés
    et puis j’accompagne cela avec des contractions donc,
    la synchronisation est étonnement facile, vient tout seule

    les énergies montent superbement, je nage dedans, cela s’intensifie au fil des secondes,
    j’ai l’impression de vivre des sortes d’extases par moments,
    c’est tout à fait délicieux et impressionnant

    impression de faire une sorte de danse des voiles tout lentement,
    sauf que ce sont des voiles d’énergies qui flottent autour de moi,
    que je bouge , que je fais danser autour de moi

    #34660
    bzobzo
    Participant

    mais après je viens de faire un bon quart d’heure de micro-séances diverses,
    chevauchant mon cher coin de table,
    me frottant en ondulant et me caressant, contre ma commode en hêtre
    et dans mon siège

    comme c’était bon, j’avais l’impression que les énergies étaient encore plus présentes que d’habitude,j’ai l’impression que mes exercices tantrico-taichiesque améliorent mes capacités à faire monter les énergies,
    cela coule tellement de plus en plus à flots, tellement facilement,
    j’en suis inondé, cela vibre partout en moi,
    je n’ai plus qu’à me caresser un peu, à onduler, et à frotter mes cuisses contre mes couilles
    et en quelques instants déjà je suis en transe sexuelle

    #34661
    bzobzo
    Participant

    je me suis bien rattrapé depuis,
    j’ai fais quelques tellement délicieuses micro-séances,
    je ne m’en lasserais jamais de cette félicité tellement intense dans la chaleur
    et puis cette volupté, bon dieu,
    être empli d’une pareille volupté des pieds à la tête, jusqu’au plus profond de son être

    un instant, on est parfait,
    on est tel qu’on devrait être tout le temps, jusqu’à la fin des temps,
    accordé au noyau de la terre, accordé au ciel, accordé à la chaleur du soleil, à son rayonnement

    j’alterne cela avec des séances de …,
    je ne sais toujours pas comment appeler ma nouvelle pratique tantrique, j’ose ce mot
    car cela doit être dans ce spectre tout de même

    mais la façon tellement simple avec laquelle je suis entré dedans,
    obtenu des résultats superbes à chaque mini-séance debout,
    cela m’ouvre tellement de perspectives
    et puis je sens en moi les énergies de plus en plus présentes aussi
    grâce à cette nouvelle manière de les solliciter,
    c’est tellement minimaliste,
    je bouge lentement, je cherche quelque chose, je fais une contraction,
    je trouve l’accord entre le mouvement et la tension dans laquelle les énergies montent,
    ils sont totalement synchronisés maintenant, ils volent ensemble

    les vibrations en moi et le geste s’accordent, se trouvent,
    semblent voler de concert,
    ainsi naît une harmonie, une communion , en moi,
    la sensation naissant dans le geste , devient tellement gracieuse, tellement cristalline,
    une légèreté superbe m’envahit,
    je me pâme doucement avec comme du duvet partout en moi

    #34662
    bzobzo
    Participant

    comme c’est doux quand je presse mes cuisses sur mes couilles,
    elles me font l’impression d’être des petites gourdes chaudes emplies d’un liquide voluptueux
    et dès que je les presse, elles s’enfoncent un peu, elles se donnent,
    cela commence à sortir, cela commence à dégouliner aux alentours,
    cela se répand

    oh cette soie qui court en moi, qui m’envahit,
    des milliers d’ailes de papillons battent en moi,
    des milliards de danseuses avec leur tutu de dentelles papillonnent en moi

    le baiser-même de l’amour, la bouche de l’amour,
    je la sens collée à moi, à mon âme, il m’embrasse, il a collé ses lèvres à moi,
    il me fouille de sa langue, il me serre tout contre lui,
    je sens sa langue qui fouille partout en moi

    #34667
    bzobzo
    Participant

    je me suis endormi en début de soirée,
    la fatigue a pris le dessus, a réclamé sa part,
    me suis réveillé il y a quelques minutes, je suis encore dans les vaps
    mais déjà je me suis offert quelques brins de plaisir

    j’ai l’impression que cela fait des siècles que cela ne s’est plus passé,
    des siècles que ma chair n’a plus frissonné de plaisir,
    comme cela m’a manqué,
    comme la volupté coulant à flots en moi , comme des torrents de soie chaude, m’a manqué,
    comme mes mains parcourant lentement ma peau, m’ont manqué,
    comme le féminin dans cette chair comme une brise enivrante tout en courbes et arabesques, m’a manqué
    comme ces moments d’androgynie,
    où je sens mon corps aussi bien mâle, que aussi bien femelle, m’ont manqué

    sentir ce bassin envahi de plaisir, sentir ce bassin,
    oh juste sentir ce bassin comme une centrale voluptueuse, avec mes entrailles en feu,
    sentir cet anus-pussy, cette petite fente chaude, chaude, chaude, tellement vivante, tellement vibrante

    toute cette magie en soi, obéissant au doigt et à l’oeil,
    se déclenchant comme une délicieuse tempête, torrents de sensations,
    cette chair est tellement mon amie, elle m’est comme un tapis magique, elle m’emporte dans la nuit

    #34668
    bzobzo
    Participant

    dans la salle de bain, je suis adossé à un meuble, je me déhanche légèrement,
    je me caresse la poitrine, les flancs,
    de temps à autre ma main descend sur mon pubis, s’y attarde, éveille de bonnes ondes dans mon bassin

    j’ondule contre le meuble, comme j’aime onduler,
    je me sens comme une flamme dansante, je suis incandescent,
    je gémis de plus en plus, mes cuisses sont serrés sur mes bijoux de famille,
    ne veulent pas les lâcher, les frottent, les pressent
    tandis que montent les contractions comme des mouvement de pénétration lents et vigoureux, en moi

    je suis brûlant, je brûle, j’ai des flammes partout en moi,
    la maison est envahie de flammes, sauve qui peut,
    l’amour, mon bel incendie, nous chevauchons, nous sommes endiablés, ensauvagés,
    nous avons allumé la flamme, la belle flamme unique,
    la belle flamme secrète,
    les hommes se contentent de si peu la plupart du temps
    alors que nous avons en nous tout le plaisir de l’univers,
    des galaxies insondables qui ne demandent qu’à briller de toute leur splendeur et de tout leur mystère

    #34669
    bzobzo
    Participant

    comme mon coin de table me fait jouir,
    j’ai les entrailles en flammes de le chevaucher, de danser dessus, le cul rivé dessus,
    les mains en ballade,
    les gémissements s’envolant comme des pigeons bien gras de ma bouche

    comme c’est bon d’être excité à ce point,
    d’être envahi à ce point de sensations délicieuses,
    ma chair n’est plus qu’un volcan en éruption

    #34670
    bzobzo
    Participant

    passé une bonne heure au lit,
    moments délicieux de plaisir charnel, de volupté dans tout mon être,
    jusqu’aux tréfonds de mon être, la félicité d’être incandescent

    j’ai sorti le Vice 2, une vraie séance avec cette fois, pas juste quelques minutes,
    c’était glorieux, une bonne demie heure à hurler de plaisir
    tellement ce Vice 2 m’envoûtait,
    il a la longueur parfaite mais il est moins épais, moins massif que mon G-Rider,
    de ce fait il reste totalement maniable quand je serre les cuisses
    et je ne l’utilisais bientôt plus qu’ainsi,
    couché sur le dos, jambes croisées, serrant mes cuisses sur mon paquet, pressant, frottant,
    tout en faisant monter et descendre le masseur
    cela devenait un noeud vibrant entre mes jambes,
    (pas les vibrations du masseur, mes vibrations naturelles, je tiens à le préciser)
    rythmé par les va et vient de la hampe en silicone du Vice 2 en moi

    se mêlaient, s’entremêlaient tout ce qu’éveillait le masseur
    depuis ma prostate en passant par mon anus-pussy qu’il frottait et cognait délicieusement
    jusqu’à mes génitaux pressés, frottés, malaxés par mes cuisses, les serrant, les frottant, inlassablement

    ma main descendait, venait s’enfoncer là-dedans, cela se décuplait de plus belle,
    quel torrent vibrant entre mes jambes, mes gémissements de plaisir redoublaient encore de volume,
    tant pis pour les voisins, mes entrailles avaient besoin de cette cheminée sonore
    qui lâchait gémissement après gémissement, râle après râle, cri après cri, sans discontinuité

    après une demie heure ainsi,
    j’ai eu envie de ressortir une vielle connaissance que je n’ai plus utilisée depuis longtemps, mon Progasm
    mais il n’a pas fait long feu, il a un bon volume et une belle forme
    mais il a définitivement un centimètre qui manque pour moi

    j’enchaînais avec quelques minutes en aneroless
    mais variante diabolique, j’utilisais le « bullet » du Vice 1,
    sa tige vibrante, qu’on peut enlever du masseur,
    je le coinçais entre ma cuisse droite et mes couilles, le moteur en route, ronronnant et vibrant,
    je commençais à bouger ainsi en aneroless, il restait très bien en place malgré tous mes mouvements
    et bon dieu qu’est-ce que c’était bon,
    autant pour l’instant je n’aime pas les masseurs vibrants car je ne sens plus mes vibrations naturelles,
    celles-ci sont noyées,
    autant ici avec la tige vibrante du Vice 1, coincée entre mes cuisses et mes parties,
    cela contribuait grandement à provoquer des sensations toutes spéciales,
    tellement, tellement délicieuses,
    moments divins, moments de plaisir unique

    après sur ma lancée, j’ai voulu tester le Wand chinois en acier,
    je me suis dit que peut-être ce gros bazar en métal absorberait les vibrations de la tige du Vice1
    et il e n résulterait quelque chose de spécial,
    l’idée semblait aguichante mais le résultat n’a pas été au rendez-vous,
    j’enlevais la tige et continuais un peu avec le Wand,
    je parviens vraiment à bien le bouger
    mais cela ne provoque toujours rien chez moi,
    bah patience, on verra bien, peut-être un jour cela va démarrer

    puis enfin encore un petit tour de piste avec le Vice2,
    j’ai là aussi coincé la tige vibrante avec ma cuisse
    mais j’ai rapidement renoncé car je sentais que c’était trop,
    que je filais directement vers l’éjaculation ainsi,
    j’ai eu la tentation de laisser faire, de me lâcher
    puis je me suis ravisé, cela n’en vaut pas la peine,
    pour ces quelques secondes d’orgasme violent accompagné de quelques jets de sperme,
    après il me faudrait au moins 10 jours
    pour retrouver la même puissance, la même réactivité, dans ma pratique

    je continuais encore un peu avec le Vice 2 mais sans la tige vibrante
    puis encore un peu en aneroless mais avec la tige vibrante pour compléter cette bonne heure de bonheur

    la nuit va être longue, j’ai prévu de la passer dans la luxure la plus débridée dont je sois capable
    je vais aller laver tout ce petit matériel
    puis vais continuer en aneroless
    cependant je vais tester la tige vibrante sur mon coin de table ,
    le dos contre mon meuble ondulant,
    curieux de voir ce que cela va donner

    dorénavant cette tige va rester toujours à portée de main, à portée de cuisse,
    plus rester à dormir dans la boîte à joujoux,
    en plus j’ai des tonnes de piles,
    toutes celles que je recevais avec les divers masseurs que j’ai achetés
    et que j’ai simplement jetées dans une boîte sans enlever le plastique,
    votre temps est venu, mes chéries,
    je vais avoir besoin de l’énergie contenue entre vos minces parois de métal,
    dans vos ventres de plomb

    #34671
    bzobzo
    Participant

    rectification

    quand on scrute d’un peu plus près le Progasm et qu’on le compare au Vice 2,
    on se rend compte que leur hampe ont exactement la même longueur
    mais la grosse différence vient du fait
    que le Progasm a ses deux foutues butées, tellement ridicules
    avec leur tige qui part en angle droit jusqu’à ces deux petit boules terminales,
    ce qui rend les Progasm particulièrement instables
    et enlève un bon centimètre de pénétration de leur hampe, le centimètre qui me manque justement

    je me demande si je ne vais pas couper ces deux butées juste à l’angle
    et poncer les bouts pour qu’ils ne blessent pas la chair,
    cela va faire des butées particulièrement courts et sans doute peu efficaces
    mais ce sera toujours mieux qu’ainsi,
    je vais faire cela un de ces jours, d’autres chats à fouetter pour l’instant,
    comme ma bibliothèque, par exemple,
    encore la fixer au plafond et effectuer la finition

    #34673
    bzobzo
    Participant

    ha ha la nuit aura été longue,
    nuit blanche de luxure pour moi jusqu’à 5h du matin,
    après ce que l’épisode que j’ai relaté dans le texte au-dessus,
    j’ai continué en aneroless avec quelques courtes interruption
    mais la dernière heure sans aucune, tellement j’ai été pris dans une excitation sans bornes
    où chaque contraction provoquait un déluge de jouissance en moi

    j’ai compris que durant ces longs rallyes,
    en fait dès qu’une séance s’éternise un peu
    et pour s’éterniser, celle de hier soir s’est sacrément éternisée!
    il fallait que je sois plus économe du mode liane lascive

    je devais l’utiliser avec plus de parcimonie, plus me centrer sur le mode pénétration,
    je rappelle, mon mode liane lascive,
    ce sont des ondulations de tout le corps et plus particulièrement du bassin,
    avec mes cuisses frottant, pressant, mes couilles, mon sexe
    tout en me caressant avec passion, avec ardeur, avec tendresse,
    alors que mon mode pénétration, je suis beaucoup plus immobile, les mains incluses
    et je suis concentré sur la contraction , sur la sensation de pénétration créée par celle-ci

    la contraction est au centre du mode pénétration donc
    et la sensation de deux sexes dans mon bassin donc,
    l’un allant et venant dans l’autre,
    alors que le mode liane lascive, il y a aussi des contractions
    mais c’est essentiellement pour les vibrations de la prostate,
    moins pour la sensation de pénétration,
    les vibrations de la prostate donc, venant se mêler, venant renforcer,
    toute la volupté et la sensation de félicité, levées par mes ondulations, mes frottements, mes caresses

    je me suis rendu compte donc cette nuit, que le mode liane lascive durant des laps de temps plus long,
    se devait d’être moins présent, plus ponctuel,
    parce qu’à force de frottements, de pressions , dans la région de mon sexe,
    avec la surexcitation, avec la tension sexuelle augmentant,
    j’avais tendance à sur-frotter, sur-presser, mes bijoux de familles
    et qu’ainsi j’étais obligé de m’arrêter plusieurs fois et laisser les choses se calmer
    car j’étais entraîné dangereusement vers l’éjaculation,
    l’excitation est tellement puissante, que sans me rendre compte,
    mon mode liane lascive me faisait manipuler mes parties génitales avec les cuisses
    de plus en plus dans une sorte de masturbation aussi

    ce qui bien évidemment n’est pas le but recherché, le but c’est d’aller bien plus haut, bien plus haut
    et d’y rester le plus longtemps possible,
    pas juste faire la fusée pendant les quelques secondes de l’orgasme accompagnant l’éjaculation

    après avoir compris cela,
    je suis devenu plus économe de mon mode liane lascive, en fait il était constamment présent
    mais moins tout de même que le mode pénétration, ils s’alternaient
    avec plus de longue période de mode liane lascive,
    je les alternais, cela coupait les effets d’excitation « pénienne » qui pouvaient être occasionnés
    par de longs et de plus en plus acharnés frottements, pressions, de mes couilles, de mon sexe
    par mes cuisses

    ainsi donc la dernière heure se passa, je crevais tous les plafonds,
    tout mon corps réagissait comme un sexe et chaque contraction provoquait une jouissance ineffable,
    tant pis pour les voisins, je me suis dit à un moment, j’ai aucun envie de me retenir
    et j’ai commencé à laisser libre cours à ma voix,
    j’étais sans aucun frein et sans aucune limite,
    habité par une intensité de plaisir comme j’en ai rarement eu jusqu’ici

    et là je suis à moitié endormi, fatigué, la journée va être cotonneuse

    #34674
    bzobzo
    Participant

    arf, je viens d’effectuer quelques pressions de mes couilles avec mes cuisses,
    malgré les 4 heures de sommeil, je suis encore dans un état de sur-excitation prononcée,
    je me sens sur la même vague que celle qui m’a portée aux petites heures de la nuit

    chaud, chaud , chaud devant, le @bzo est une bombe sexuelle en mode explosion permanente
    pour l’instant,
    je viens d’allumer la tige vibrante du Vice 1 (voir plus haut pour les détails)
    entre ma cuisse et mes couilles, on va voir ce que cela donne comme cela hors du lit

    #34675
    bzobzo
    Participant

    de retour de la visite dominicale à la famille

    je me suis rendu compte que ce que je signalais la nuit,
    à savoir moins de mode liane lascive et plus de mode pénétration,
    qu’ils s’équilibrent, qu’ils s’alternent,
    qu’ainsi j’allais plus loin, plus fort, plus haut,
    c’était aussi valable en fait pour mes micro-séances,
    même si elles ne duraient que quelques minutes

    se laisser entraîner en mode liane lascive quasi exclusivement,
    emmène certes beaucoup de volupté
    mais n’avait pas les mêmes qualités de puissance de décollage que le mode pénétration,
    l’alternance permet de bénéficier des apports positifs des deux façons

    rester trop exclusivement en mode liane lascive,
    on finit par pédaler dans le vide en quelque sorte,
    on perçoit un ralentissement de la progression,
    sans compter dans les séances plus longues,
    le risque d’inconsciemment produire des effets similaires à une masturbation
    en se frottant, en se massant, un peu trop l’entrejambe avec les cuisses

    ce matin avant de partir visiter la famille,
    j’ai eu ainsi quelques micro-séances où j’alternais scrupuleusement
    les moments en mode liane lascive et les moments en mode pénétration
    et j’ai tout de suite senti que l’intensité était de meilleure qualité
    et même la volupté de fait par une certaine raréfaction,
    était encore plus apprécié quand je la sollicitais à nouveau
    avec mes cuisses venant se coller à mes parties
    et tout mon corps se mettant à onduler un instant,
    c’est beaucoup plus subtil ainsi en fait
    et plus puissant

    #34676
    bzobzo
    Participant

    je fonctionne à la récompense ce matin,
    je me suis dit: « tu te concentres patiemment sur ces quatre oranges que tu es en train de presser
    et après tu auras droit à quelques secondes de plaisir »

    le jus dans le verre, le reste à la poubelle, l’éponge passée,
    me voilà déjà contre ma grande commode,
    je sens son contact contre la peau de mon dos nu,
    je le bouge un peu pour sentir le grain si sensuel du bois tout en me caressant un peu la poitrine
    en me mettant à onduler et en resserrant doucement les cuisses,
    je suis traversé de frissons tellement voluptueux,
    on dirait du cristal ces vibrations en moi, c’est tellement limpide, tellement léger, tellement lumineux

    mes cuisses forment comme un nid douillet mouvant autour de mes couilles,
    j’effectue quelques contractions très lentement,
    puissante, douce et irrésistible sensation de pénétration,
    un nectar dense, chaud, se répand dans mon bassin,
    je rejette la tête en arrière, je me déhanche un peu, je cabre les hanches,
    ma chair est emplie de bonheur

    je repousse en arrière mes parties génitales , je les coince derrière avec mes cuisses,
    ils sont sous pression ainsi et le moindre mouvement les fait bouger,
    je remue lascivement mon bassin, tout se met en mouvement en bas,
    je suis inondé de chaleur soyeuse,
    je frémis des pieds à la tête ,
    je reste immobile à déguster jusqu’à la dernière goutte ces frissons qui m’ont envahi par grosses vagues

    bon, au petit déjeuner, mon jus d’oranges m’attend

    #34681
    bzobzo
    Participant

    je manque de patience

    je relate un peu au-dessus de premiers résultats assez spectaculaires que j’ai réussi à obtenir
    dans le domaine du tantra

    enfin tantra ou quelque chose d’assimilé, disons,
    quelque chose obtenu à partir des énergies au fond de moi
    et qui n’est pas sexuel

    donc je bouge lentement, tantôt yeux fermés, tantôt ouverts,
    parfois je m’immobilise dans d’espèces de postures,
    je cherche une sorte de synchronisation, de coordination, entre mes énergies
    que je fais monter par des contractions quasi constamment
    et le corps, ses mouvements ou son immobilité

    je cherche, je tâtonne après comme un accord entre elles
    et à partir de là, j’ai l’impression de les sentir voler de concert,
    le premier jour, j’ai obtenu des résultats superbes
    mais depuis je fais preuve de trop d’impatience, je ne suis pas content de moi,
    j’ai enfin mis le pied sur ce continent autrement que sexuellement,
    je veux en profiter et développer une pratique ainsi,
    je tiens un bout, un bon bout, je le sais
    puisque des résultats très spectaculaires ont été obtenus,
    des espèces d’extases et des sensations magnifiques

    il me faudrait désormais y consacrer du temps, explorer patiemment, développer la technique,
    au lieu de cela, j’essaie quelques minutes à gauche et à droite
    et si je ne réussis pas à atteindre rapidement les mêmes hauteurs que le premier jour,
    je laisse tomber

    #34682
    bzobzo
    Participant

    mes couilles sont devenues tellement réactives, tellement complices de mes jeux,
    on dirait deux petits chatons ronronnant dans un nid
    dès que je les presse avec mes cuisses

    vivant nu dans mon appartement,
    j’ai quasi constamment le bassin empli de frissons doux et chauds de volupté grâce à elles,
    partout où je vais, quoique je fasse,
    je m’arrange toujours pour venir les presser un peu, les frotter, les effleurer,
    avec mes cuisses

    c’est trop délicieux d’être occupé à laver la poubelle dans la baignoire
    et puis en même temps de sentir dans son bassin des tas d’ondes délicieuses s’éveiller
    ou encore en train de manger sur mon tabouret dans la cuisine,
    je croise les jambes et je bouge un peu mon paquet,
    je suis obligé déjà de fermer les yeux
    et tout en continuant de mâchonner lentement, erratiquement,
    je prends mon pieds doucement, gentiment, rien qu’avec les effets de ces contacts

    #34683
    bzobzo
    Participant

    la capacité qu’on a à éprouver du plaisir dans la chair,
    la capacité qu’on a à éprouver des émotions avec notre esprit, avec notre coeur,
    sont parmi les seuls vrais miracles ici-bas

    le reste, cela peut être mystérieux,
    notre capacité à réfléchir, par exemple,
    mais éprouver du plaisir, éprouver des émotions,
    ce sont des ascenseurs en nous, ils nous font changer d’altitude en un tour de main,
    ils font chanter tout notre être,
    ils font communier tout notre être,
    ils rendent l’instant suprême, incandescent,
    ils nous font goûter à ce qu’il y a d’immémorial en nous

20 sujets de 541 à 560 (sur un total de 739)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.