• Ce sujet contient 738 réponses, 14 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 12 mois.
20 sujets de 481 à 500 (sur un total de 739)
  • Auteur
    Articles
  • #34491
    bzobzo
    Participant

    mon corps chéri,
    au quotidien, tu me donnes bien des soucis
    mais je comprends bien que tu as vieilli
    et même plutôt mal
    mais à qui la faute, tu me répondrais…

    mais au lit, corps chéri, tu m’as révélé,
    une éternelle jeunesse en toi,
    tu m’as révélé une fontaine de jouvence intarissable,
    tu m’as révélé tant de félicité, tant de volupté, o mon corps chéri,
    grâce à toi, nous visitons de telles altitudes, tutoyons des sommets rares

    o mon corps chéri, un jour,
    (le délai se réduit maintenant de plus en plus, l’issue commence à poindre dans le lointain),
    nous retournons ensemble à la poussière
    mais en attendant, mon corps chéri, cette chair tienne me révèle de doux secrets, de puissants secrets,
    cette source dans tes profondeurs, nous nous y abreuvons au quotidien avec délectation

    le ciel, grâce à toi, devient de plus en plus spacieux, vaste, vaste, vaste,
    bleu tellement lumineux, bleu tellement gorgé de lumière,
    qu’il fait bon de fermer les yeux et de se sentir pousser des ailes,
    dans cette chair tienne devenue la plus magique piste de décollage possible

    #34497
    bzobzo
    Participant

    j’ai fait mes vingt minutes de vélo quotidien,
    je n’ai pas pu m’empêcher de serrer souvent les cuisses,
    pression légère, à pression moyenne, explorant les infimes gradations entre,
    que d’ondes délicieuses dans mon bassin ainsi

    arff, mes couilles toutes seules, sont déjà une source merveilleuse de plaisir,
    je n’ai qu’à les frotter avec mes cuisses comme la lampe d’Aladin

    #34498
    bzobzo
    Participant

    la finesse et le détail des sensations par moments en moi,
    une impression de cristal vibrant dans toute ma chair,
    de cristal vibrant jusqu’à dans mon âme

    la félicité sexuelle nous emmène jusqu’au ciel,
    nous fait entrevoir ce qu’il y a de plus pur et de plus précieux ici-bas,
    la quintessence dans l’instant, c’est une goutte d’éternité, perle d’une eau sans pareille,
    comme une goutte de sueur tombée du front d’un dieu

    #34499
    bzobzo
    Participant

    je n’ai pas résisté au plaisir de faire un petit galop d’essai avec le nouveau Vice 2
    qui est arrivé aujourd’hui par la poste,
    juste un quart d’heure parce que je ne suis pas trop masseur ces dernières semaines
    mais je voulais malgré tout vérifier
    si tout ce que j’ai pressenti en lisant sa description et en le sortant de sa boîte tout à l’heure,
    était bien au rendez-vous

    un silicone d’une telle douceur, c’est bluffant, on dirait une peau de pêche,
    on a envie de le caresser, c’est tellement doux sous les doigts.
    Ils ont rendu la tige et les butées plus rigides,
    excellente initiative, il a une précision et une maniabilité encore plus grandes que le Vice 1
    et avec ce bon demi centimètre de taille en plus,
    il est juste parfait pour moi,
    je peux aller chatouiller et presser pile poil là où il faut,
    en son temps quand je ne connaissais pas encore le Nexus G-Rider,
    je rêvais qu’Aneros sortirait un jour un Vice avec un demi à un centimètre en plus,
    eh bien ils l’ont fait

    il faut bien sûr l’utiliser plus longtemps que ces 15 minutes
    pour prendre toute la mesure de son potentiel,
    je ne m’en suis servi pour l’essentiel qu’en mode inerte, sans les vibrations donc
    car c’est ainsi qu’on peut vraiment vérifier les qualités de base d’un masseur

    j’ai allumé juste pour quelques secondes les moteurs,
    un peu parcouru les différents modes de vibrations,
    aussi ce bouton qui se désengage du mode de vibration dans lequel on est
    et qui envoie celles-ci en continu avec l’intensité évoluant,
    suivant la pression qu’on exerce sur le bout de la télécommande,
    impressionnant, vraiment impressionnant,
    un jour j’explorerais tout cela plus sérieusement,
    aussi les vibrations, je sens qu’avec les possibilités vibratoires de celui-ci,
    je pourrais arriver à quelque chose, en tout cas cela me donne envie de l’essayer avec aussi,
    pour l’instant je suis trop aneroless,
    chaque chose en son temps

    en tout cas , Aneros a frappé fort,
    très certainement, enfin c’est mon opinion,
    le meilleur masseur qu’ils ont sorti à ce jour, un bijou de technologie et d’intelligence,
    pas sûr comment il faut l’utiliser avec les vibrations,
    mais c’est moi cela, j’ai tout un apprentissage à faire encore là

    ils ont pris une sérieuse avance sur la concurrence avec ce modèle,
    très certainement le meilleur masseur sur le marché actuellement,
    pas totalement waterproof , on peut pas aller dans un bain avec
    mais par contre il va sous la douche
    et on doit pas faire attention en le nettoyant

    si vous aimez les vibrations,
    il faut courir vous l’acheter,
    si vous n’êtes pas intéressé par celles-ci,
    il faut tout de même courir l’acheter car c’est un bijou qui va vous faire grimper au plafond

    #34500
    bzobzo
    Participant

    le chant des abysses dans ma chair, c’est un chant de sirène montant de partout,
    le grand désir résonne comme du cristal dans les profondeurs,
    les gémissements sont comme des larmes de bonheur sonores

    #34501
    bzobzo
    Participant

    ce soir, je ferai une séance complète avec le Vice 2,
    sans les vibrations dans un premier temps,
    il faut que je m’habitue à lui ainsi d’abord,
    qu’on s’apprivoise mutuellement, qu’on chevauche mutuellement,
    qu’on décolle mutuellement

    après on verra pour l’exotisme, l’ébouriffement, des vibrations,
    une fois qu’on se connaîtra mieux,
    qu’on se sera accordé l’un à l’autre

    #34510
    bzobzo
    Participant

    home sweet home..
    reprendre au plus vite le dialogue sensuel, le dialogue sexuel,
    avec mon corps, avec mes abysses,
    être empli à nouveau de volupté, être empli à nouveau de félicité dans la chair,
    ressentir à nouveau cette formidable sensation de libération
    que constitue l’explosion de mon identité sexuelle,
    de vivre le masculin et le féminin en moi, totalement éveillés, totalement enflammés,
    ne plus être mu que le désir

    ma grande découverte, d’abord ma vague intuition
    puis ma découverte formulée avec clarté, précision, consciemment,
    enfin d’un point de vue tout à fait personnel,
    je ne prétends pas avoir découvert le fil à couper le beurre,
    ces constatations en eux, des millions d’hommes au cours des âges , l’ont faites avant moi

    c’est que notre chair possède en lui tout le spectre du plaisir possible ici-bas,
    aussi bien le masculin, que le féminin,
    aussi bien le plaisir le plus animal ,
    que les extases les plus désincarnées, de la plus pure eau,
    tout est là au fond de nous

    cela et aussi,
    que notre chair n’a pas de sexe,
    n’a pas de sexe et a en même temps les deux,
    que nous pouvons vivre notre corps au féminin
    mais mieux nous pouvons le vivre en parfaite androgynie,
    c’est-à-dire avec un dialogue ardent, tendre, fusionnel,
    du pôle masculin et du pôle féminin, en nous,
    les laissant s’ébattre en intervenant le moins possible

    avec ces propriétés tellement riches et mystérieuses de notre corps,
    nous avons donc le potentiel de vivre des sensations, des orgasmes, des extases
    qui semblent nous dépasser tellement,
    toute la variété possible et imaginable du plaisir, est en nous

    ce que nous avons en nous, tout ce qui peut s’éveiller en nous,
    répond aux sollicitations explicites, bien sûr
    mais répond avant tout aux suggestions,
    c’est même là que commence l’exploration de continents inconnus vraiment,
    le plaisir fonctionne avant tout à la suggestion

    depuis le début, enfin dès le moment où je me suis éloigné des sentiers battus,
    mon apprentissage à consister en partie à tisser une technique riche, sophistiquée
    qui va être capable d’envoyer toutes sortes de signaux vers mes profondeurs,
    toute une série de faits, de gestes et de mouvements divers et variés
    qui vont essayer de suggérer avec le plus de réalisme possible,
    à tout ce que je porte en moi, au mystère que je porte en moi,
    et que j’essaie d’éveiller pour vivre des sensations décuplées,
    des sensations qui semblent nous dépasser complètement,
    qu’il y a des ébats vécus dans cette chair, des ébats vécus au féminin,
    avec un homme intervenant, caressant, pénétrant,
    manipulant tantôt avec douceur, tantôt moins
    enfin la palette la plus riche et la plus variée possible

    il y a une rencontre qui va se faire, un dialogue qui va s’établir,
    rapidement je vais m’enflammer et je serai porté totalement par le désir,
    le grand désir en moi qui parle directement avec mes abysses,
    je n’aurai plus grand chose à faire
    sinon qu’à me laisser faire le plus possible
    et vivre ces moments exceptionnels
    où j’ai la sensation d’habiter tout mon corps
    et pas seulement dans ma tête
    et d’avoir éveillé toutes les capacités d’enchantement qui dorment dans ma chair

    #34514
    bzobzo
    Participant

    une petite chevauchée d’un bon quart d’heure sur mon coin de table
    pour commencer la journée

    comme c’était divin, comme j’étais empli de volupté, de lascivité,
    la vérité, c’est que j’étais comme un surfeur embarqué sur sa vague,
    j’avais les yeux fermés et je glissais, je glissais, je glissais,
    cela semblait ne pas avoir de fin, sans effort j’étais emporté

    je sentais mon corps sous moi qui montait et qui descendait langoureusement,
    ma croupe essayait d’envelopper le plus possible l’arête en bois massif,
    de l’avaler, de l’ingurgiter comme des sables mouvants,
    je voulais la sentir totalement en moi, elle semblait s’enfoncer toujours plus loin,
    radicalement dure, imperturbablement dure,
    gagnant toujours du terrain dans ma chair tendre, dans ma chair ouverte, dans ma chair ivre

    comme le plaisir me rendait coulant, sans aucune pudeur, je bougeais comme une femme complètement,
    quelle dextérité à onduler, quelle dextérité à bouger de la croupe, quelle dextérité à me caresser

    à un moment donné, je fus tellement empli de lumière et de chaleur,
    que je me suis senti totalement ailleurs, c’était le paradis c’est certain,
    je marchais au paradis, il y a des frissons comme des anges voltant partout
    et une lumière ouateuse régnait partout

    #34515
    bzobzo
    Participant

    bon, j’ai passé pratiquement toute la matinée jusqu’ici baignant dans une luxure totalement débridée,
    je ne parviens plus à m’arrêter, c’est trop fort,ma chair en est tellement emplie,
    je ne peux plus m’arrêter, c’est trop bon, c’est trop riche partout dans ma chair

    #34519
    bzobzo
    Participant

    bon, j’ai recommencé à travailler sur ma bibliothèque
    mais j’ai du mal à rester concentré avec mon corps nu qui n’arrête pas de me faire avances

    je me sens tellement proche du plaisir constamment,
    juste quelques gestes, quelques mouvements, m’en séparent,
    il est là tout le temps tellement près de moi,
    le moindre contact avec ma peau me fait frissonner,
    chaque fois que je fais autre chose que pratiquer quand je suis à la maison,
    j’ai l’impression d’avoir interrompu un acte sexuel,
    c’est devenu automatique, dès que j’ai franchi le pas de la porte de mon appartement ,
    l’excitation monte, des voyants se mettent à clignoter, je me mets nu
    et c’est comme si des ébats interminables démarraient,
    que j’interromps de temps à autre par diverses activités, comme aller manger ou ranger, par exemple

    je vais faire autrement, je vais laisser tout mon attirail, bois, scies, outils, vis, tout en place
    malgré toute la place que cela prend,
    ainsi à chaque fois que l’envie m’en prend, tout est prêt, je peux directement travailler

    si je range tout et doit à chaque fois tout sortir , avant de commencer à travailler,
    je ne vais jamais m’en sortir

    #34521
    bzobzo
    Participant

    ah je ne m’en lasserais jamais,
    les premiers moments quand je suis resté plusieurs heures éloignés de chez moi,
    les premiers moments où je suis à nouveau empli de ce nectar voluptueux,
    que mon corps bouge sensuellement, langoureusement,
    cela n’a pas de prix, cela vaut tout l’or du monde

    cette chair est capable de cela,
    cette chair porte en elle tant de mondes inconnus,
    de sensations qui semblent nous dépasser,
    ce que j’éveille,
    ce que j’ai appris patiemment à éveiller,
    ma récompense, ma poire pour la soif

    je sais le chemin que j’ai parcouru, tous les obstacles, toutes les difficultés, surmontés,
    aujourd’hui je savoure au-delà de toutes mes espérances,
    on est capable tout seul de vivre une aventure sexuelle extraordinaire,
    on a tout ce qu’il faut en soi

    #34522
    bzobzo
    Participant

    ces moments de grâce sexuelle,
    un tel chant dans le corps
    qui s’élève de toutes parts

    c’est juste beau, la chair est emplie d’une telle félicité,
    je peux vivre ce que je veux, mon corps joue tellement le jeu,
    je peux vivre ce que je veux sexuellement dans l’instant,
    des scénarios tantôt ardents, tantôt tendres,
    nous nous sommes entraînés longtemps,
    désormais on est bien au point,
    je peux vivre ce que je veux, ressentir ce que j’ai envie de ressentir dans l’instant,
    des scénarios tantôt ardents, tantôt tendres,
    avec l’infinie complicité de ce corps
    et de toutes les énergies qu’il porte au fond de lui

    jouir parfois, me fait pleurer de bonheur,
    des chaudes larmes qui coulent à flot, c’est tellement bon de se lâcher ainsi,
    on ne semble pas fait pour tant de bonheur physique,
    trop exigu pour contenir une telle immensité de plaisir voluptueux,
    une telle intensité d’extase dans la chair,
    cela paraît surréel, totalement surréel

    vivre cette aventure, vivre cette exploration,à la découverte de mondes inconnus en soi,
    je me sens devenu un laboratoire,
    l’amour bouillonne dans mes cornues,
    en train de me révéler de sa magie intemporelle

    #34523
    bzobzo
    Participant

    je ne crois pas que je pourrais obtenir les mêmes résultats
    en chevauchant un dildo à la place de mon coin de table,
    je me sentirais prisonnier, je me sentirais bridé

    avec juste un petit coin de bois massif s’enfonçant en moi,
    le restant pressant plutôt toute la zone, périnée compris,
    ma prostate et ma libido peuvent faire le reste

    je ne n’imagine pas des choses, à aucun instant,
    je les vis dans ma chair,
    cependant il y a une sorte d’imagination immergée dans ma viande
    qui me fait vivre avec un total réalisme des actes à caractère sexuel
    mais du côté de la femme,
    comme si j’étais une femme caressée, pressée, frottée, masturbée, pénétrée, par son homme

    je suis dans un total abandon de moi-même,
    je deviens un être hybride 90% femme, 10% homme,
    se faisant l’amour

    un papillon posé sur une fleur de chair,
    tantôt s’envolant, tantôt revenant se poser

    #34524
    bzobzo
    Participant

    je maîtrise bien maintenant les contacts des doigts avec mes génitaux,
    j’ai relaté au cours des mois précédents
    à quel point ce type de contact , était conflictuel pour moi,
    que je ne savais pas trop quoi faire avec,
    tantôt je les écartais complètement, tantôt j’en abusais,
    piégé par la délicieuse explosivité qu’ils procurent

    après avoir beaucoup expérimenté avec eux donc
    ils ont désormais une place bien précise dans ma pratique,
    aussi bien au lit, que dans mes micro-séances un peu partout dans mon appartement,
    juste de légers contacts, brefs, légers,
    de cette façon le flux principal des ondes, n’est pas dénaturé
    mais bénéficie de l’injection soudaine d’explosivité, de verticalité

    je contrôle cela totalement,
    c’est ainsi, en tout cas dans ma façon de pratiquer,
    que j’ai trouvé que je pouvais bénéficier le mieux de ce que ce type de contact, pouvait apporter,
    plus peut sembler attractif un certain laps de temps, quelques minutes
    mais on perd complètement la finesse et la précision des sensations ,
    de même la progression de la tension sexuelle s’arrête assez rapidement aussi,
    cela monte soudainement, cela s’intensifie soudainement quand on a commencé à se toucher
    mais très vite on plafonne,
    même si on peut éventuellement arriver à quelques orgasmes tout à fait agréables ainsi
    mais l’appauvrissement de la qualité des sensations, je veux dire, leur perte de finesse, de précision,
    leur manque de nuances,
    finit par devenir trop évident

    alors que des contacts brefs et légers, opèrent donc comme des injections
    qui ne dénaturent pas le cours général des vibrations sexuelles
    mais agissent vraiment comme un coup de turbo tout à fait durable
    et on ne perd rien de la qualité,
    ni de la délicieuse progression de la tension
    qui est ressenti comme un décollage régulier, plein d’harmonie puissante et douce à la fois,
    sensation d’épanouissement graduel,
    le papillon ouvre ses ailes, révèle de merveilleuses et chatoyantes couleurs

    que l’amour en fête dans la chair, est beau,
    comme l’âme sourit, s’allège divinement

    #34525
    bzobzo
    Participant

    mon sexe juteux, doux,
    petit robinet heureux de fuir goutte à goutte,
    larmes de bonheur de mes entrailles

    #34526
    bzobzo
    Participant

    de retour à la maison,
    je viens de connaître déjà quelques moments glorieux sur mon coin de table en bois massif,
    c’est ma façon de me souhaiter la bienvenue en mon nid douillet

    il va falloir que je le baptise ce coin de table,
    il m’en a déjà fait voir de toutes de couleurs, plus d’une fois, le bougre,
    le petit piton qui monte, qui monte, en moi,
    se faisant de plus en plus envahissant, de plus en plus omniprésent dans ma chair,
    dans mes entrailles qui fondent de plus en plus,
    de plus en plus chaudes, de plus en plus moelleuses, de plus en plus frissonnantes

    du miel chaud, doré, lumineux, partout en moi,
    la vie explose en gerbes festoyantes,
    le bonheur de vivre en ce moment, à son zénith
    quand je fais un avec mes abysses, avec mon corps, avec mes ténèbres,
    moments de parfaite communion, de fusion totale

    #34528
    bzobzo
    Participant

    longue séance au lit,
    j’ai joué avec des masseurs

    d’abord bien sûr le petit nouveau, le Vice 2,
    confirmation dans le premier quart d’heure,
    que j’ai dorénavant une alternative plus que valable à mon champion toutes catégories,
    j’ai nommé le divin, le sublime, Nexus G-Rider

    après j’ai essayé avec les vibrations
    mais je dois avouer que celles-ci ne m’ont jamais fait grand effet,
    cependant s’il y en a un qui parviendra à me faire décoller ainsi
    ce sera très certainement le Vice 2 ,
    il est tellement bien foutu, il a tellement de différents modes vibratoires,
    avec en plus ce bouton qui débraie du mode dans lequel il était
    et envoie en continu toute la purée, modulant la puissance selon la pression qu’on exerce,
    ils ont vraiment fait fort

    donc résumons-nous, je ne suis pas très vibrations, pas du tout même
    et je ne suis même plus masseur du tout pour l’instant,
    donc je l’ai acheté pour rien? sorti 150 euros de ma poche pour rien?
    je ne crois pas, je me devais de l’avoir
    car c’est très certainement un des meilleurs, voire le meilleur masseur là dehors pour l’instant
    en tant que quelqu’un qui prend son plaisir en solitaire très au sérieux,
    qui y consacre au moins une heure tous les jours,
    qui expérimente tous azimuts,
    je considère que c’est un joujou indispensable dans ma boîte à outil sexuelle

    après dans la foulée,
    j’ai un peu sorti de leur boîte toute une série de masseurs,
    deux pour être plus précis,
    un gros Nexus, pasle G-Rider, un autre et puis le fameux Wand chinois en acier
    que certains par ici , aiment tant,
    pas eu beaucoup de résultat
    mais je dois avouer, je n’ai pas la patience actuellement,
    tout simplement parce que ma pratique en aneroless
    a atteint de telles hauteurs,
    que je ne veux rien d’autre pour l’instant

    après j’ai pratiqué, lentement, très lentement,
    bon dieu que c’était bon,
    chaque geste, chaque mouvement, le plus infime, le plus insignifiant,
    chaque millimètre de peau, n’importe où,
    me provoquait de telles ondes de plaisir,
    tout mon corps participe désormais tellement,
    c’est fabuleux,
    je peux faire n’importe quoi, n’importe comment, avec n’importe quelle partie de mon corps
    du moment que je le fais lascivement,
    j’ai directement un nid avec tout plein de vibrations dedans qui se crée

    #34530
    bzobzo
    Participant

    lundi matin, aux portes d’une nouvelle semaine

    me prépare, à poil comme toujours,
    peut ainsi m’arrêter par-ci par-là, quelques instants, penché contre un meuble, sur mon coin de table
    ou tout simplement debout immobilisé,
    pour m’offrir quelques moments de bonheur lascif dans la chair

    les pressions, les frottements de mes couilles avec mes cuisses
    sont devenues tellement génératrices de nectar voluptueux,
    que même en marchant, en vaquant à mes occupations diverses, je peux m’offrir des sensations

    en vidant mes poubelles, en me penchant au-dessus de la baignoire
    ou même assis où il me suffit de juste un peu bouger le bassin, les jambes,
    tout en continuant à taper mon texte

    en me déplaçant, je presse légèrement les cuisses et mes mouvements du quotidien font le reste,
    il se forme comme un nuage chaud avec une densité caressante dans mon bassin,
    gentil poulpe dansant nonchalamment , à la forme changeante, à l’intensité laiteuse,
    nageant, flottant, entre mes reins

    comme le plaisir me va bien, comme il se sent bien en moi,
    on s’est adopté, on ne se quitte plus

    #34534
    bzobzo
    Participant

    le désir conforté par une progression en crescendo de la tension sexuelle
    crée en nous une sorte d’élan,
    c’est cet élan qu’il faut arriver à suivre,
    il ne faut écouter que lui,
    toute notre technique devrait être à son service,
    jamais un instant il ne devrait perdre sa prédominance dans la conduite des ébats

    ainsi en se laissant guider, en étant bien à son écoute,
    cette voie se révèle impériale, cette voie se révèle impérieuse, dans notre chair,
    la puissance devient douceur, la douceur devient puissance,
    on sent en nous une harmonie sauvage s’élever de toutes parts,
    portée par des vagues voluptueuses

    le petit miracle s’accomplit une fois de plus,
    on a en nous cette irrésistible sensation qu’on nous fait l’amour,
    on a en nous cette irrésistible sensation qu’on se fait l’amour,
    ardent cercle de l’auto-fertilisation sexuelle dans l’instant,
    on s’est enlacé de tout notre être,
    on s’est étreint de tout notre être,
    on s’est pénétré, on a été pénétré de tout notre être

    un corps de rêve,
    le corps, se rêve,
    l’amour, ce rêve du corps

    #34535
    bzobzo
    Participant

    vivre ce corps en androgyne durant la séance, qu’est-ce que c’est?

    pourquoi cette expression est plus exacte?
    correspond plus à mon évolution désormais
    qu’une expressions du genre, « laisser le féminin prendre les commandes de ce corps »,
    même si je l’utilise encore de temps à autre
    mais l’expression « vivre en androgyne la séance » est plus complet, plus précis,
    correspond à ce que je vis désormais en pratiquant

    parce qu’il s’agit de vivre la séance au féminin
    mais au masculin aussi,
    au féminin caressé par le masculin, au féminin pénétré par le masculin,
    au masculin faisant de son mieux
    pour que le féminin puisse déployer ses ailes, que le féminin se pare de mille couleurs
    que le féminin s’épanouisse, que le féminin puisse exprimer tout son potentiel
    il s’agit donc de vivre tout le féminin en nous
    mais aussi tout le masculin

    cependant pour que la dynamique, l’équilibre, soient optimales,
    le masculin s’effacera autant que possible,
    s’effacer autant que possible tout en restant le plus efficace possible,
    c’est ainsi que le masculin pourra voler de concert avec le féminin,
    pris sous son aile,
    profitant de toute sa puissance, de toute son aptitude
    à faire naître un plaisir chatoyant, riche et sans limites

20 sujets de 481 à 500 (sur un total de 739)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.