Mots-clés : ,

  • Ce sujet contient 7 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par matou8313matou8313, le il y a 2 années.
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Articles
  • #26387
    Avatarnydor01
    Participant

    Bonjour,
    c’est un thème que j’ai abordé dans d’autres posts, mais qui à mon sens mérite un vrai sujet : les caresses mammaires et le plaisir prostatique.
    J’ai constaté que beaucoup des membres pratiquaient les caresses sur les mamelons lors de leur cession prostatique. Et je me demande si c’est une habitude qui est spécifiquement reliée à cette pratique, ou non. De même je me demande, si la sensibilité mammaire n’est pas directement liée à la sensibilité prostatique, si elle ne se développe pas en concomitance.
    Pour ce qui me concerne, j’ai toujours été sensible des seins, mais jamais autant que depuis ma découverte du plaisir prostatique. Avant, par exemple, je ne me caressais pas les mamelons lors d’une masturbation. Or avec le plaisir prostatique, je me caresse souvent les mamelons, même en dehors des sessions, et ceux-ci sont devenus bien plus sensibles, et plus gros. J’ai également développé une vraie connexion entre mes seins et ma prostate. Il y a entre les deux (ou les trois) une interactivité étonnante…

    #26388
    Avatarnydor01
    Participant

    … par exemple, quand le plaisir prostatique est très fort, mes mamelons sont gonflés et durs, de façon systématique, bien plus que lors d’un plaisir pénien.

    #26389
    bzobzo
    Participant

    si la sensibilité mammaire n’est pas directement liée à la sensibilité prostatique

    bien sûr
    mais les gens se restreignent, ce ne sont pas seulement les mamelons,
    c’est tout le corps qui devient ultra-réceptif au toucher durant la séance,
    moi je me caresse partout sauf le sexe bien sûr,
    pas seulement caresse d’ailleurs, mais je me pince, je me griffe, enfonce les ongles, etc
    et je sens toutes les parties de mon corps touchées comme reliées à ce moment à la prostate
    et peu à peu c’est comme si les sensations émises par celle-ci, je les ressentais un peu partout
    et non plus seulement dans la zone du bassin

    avant je n’avais cette diffusion à tout le corps du plaisir prostatique
    qu’uniquement durant les très forts orgasmes
    depuis quelque temps c’est quasi constamment

    #26396
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    C’est un excellent sujet @nydor01 qui, à la lecture de nombreux messages récents, mérite toute sa place.

    Et je me demande si c’est une habitude qui est spécifiquement reliée à cette pratique, ou non.

    J’étais très peu sensible à la caresse de mes pointes de sein. Elles étaient minuscules et s’enfonçaient dans l’aréole sous la moindre pression. Elles étaient quasiment absentes de mes débats érotiques. Ce n’est plus du tout le cas. Bien au contraire. D’une part elles sont devenues très sensibles et la moindre caresse déclenche une véritable sensation de plaisir. D’autre part je constate moi aussi une connexion avec la zone du périnée qui déclenche des pulsations ou des contractions selon mon degré d’excitation. Enfin mes aréoles et les pointes ont sensiblement enflé et présentent maintenant une consistance ferme sous les caresses sans que l’on puisse parler d’érection.

    Tu nous dis @bzo :

    mais les gens se restreignent, ce ne sont pas seulement les mamelons, c’est tout le corps qui devient ultra-réceptif au toucher durant la séance,

    Le cheminement qui ouvre l’accès à l’orgasme prostatique est un véritable éveil du corps à la sensualité et nous conduit à découvrir la multiplicité de nos zones érogènes. Le plaisir, très localisé lors de l’orgasme avec éjaculation, est à la fois intériorisé et étendu à tout le corps.

    Avec la pratique les sensations initialement faibles prennent une ampleur qui m ‘étonne tous les jours. C’est si intense que mes ébats amoureux sont devenus très différents de ce qu’ils étaient il y a quelques années.

    Pour répondre à la question initiale il serait intéressant que des lecteurs qui ne pratiquent pas le massage prostatique nous disent s’ils ont développé une sensibilité aussi forte de leurs pointes de seins.

    Bon cheminement à tous.

    #26418
    Avatarromano83700
    Participant

    Bonjour,
    Je me caresse lentement l’extrémité de mes tétons, les deux en même temps, avec un doigt de chaque main.
    Je fais des petits cercles juste sur l’extrémité de chaque téton. C’est énorme le plaisir ressenti.
    Cela me donne l’impression que mes tétons sont reliés directement à ma prostate.
    Le plaisir interne monte intensément.

    #26437
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Je m’aperçois @romano83700 que je ne vous avais pas souhaité la bienvenue sur notre forum lors de votre premier message en décembre dernier. Je profite du deuxième pour corriger cet oubli.
    J’ai l’impression que malgré l’absence d’atelier prostatique dans votre région vous êtes déjà bien avancé dans cette découverte.
    Bon cheminement @romano83700.

    #26463
    Avatarromano83700
    Participant

    Merci de l’accueil @andraneros
    Oui je pratique le plaisir prostatique depuis 2010 environ, j’ai essayé le Helix puis d’autres différents sans pour autant atteindre un orgasme volcanique.
    Par contre en utilisant les caresses, les effleurements sur mes tétons combinés avec de légères contractions musculaires de la zone anale externe et interne je prends un plaisir fou. Avec lesdits muscles j’arrive à diriger leurs contractions pour venir titiller ma prostate.
    Je conseille de beaucoup de persévérance et d’être à l’écoute aux ressentis de son corps.
    Quand il y aura un atelier dans le sud je serai dans les premiers inscrit.

    #26556
    matou8313matou8313
    Participant

    @ romano83700 ,
    Moi aussi je m’étais inscrit sur un éventuel atelier prostatique dans le sud-est lorsque le sujet avait été envisagé il y a quelque temps , mais il n ‘y a eu que 3 réponses positives . J’avais suivi il y a longtemps le forum de Nathalie sur Piment Rose et lui avait d’ailleurs acheté un aneros MGX au temps où leur vente n’était pas si courante sur le Net ….Je suis varois moi aussi et je serais très intéressé par un tel atelier, alors souhaitons que les habitants de Paca ( oui je n’admets pas le nouveau nom de la région et surtout le fait qu’on veuille nous l’imposer ! )
    soient moins bloqués que les franciliens , ce que Nathalie Giraud prévoyait , et effectivement elle avait raison …. Alors souhaitons qu’en cas de future proposition sur le forum , il y ait plus de réponses positives ….

    Quant à la sensibilité des tétons , j’ai souvenir d’un sujet développé par quelqu’un du forum NXPL , dont j’ai oublié le nom et qui à la suite d’une prostectatomie avait remplacé par des caresses des tétons celles de son sexe et ne pouvait plus bien sur jouir de sa prostate . Perso , après 2 opérations d’adénome je n’ai plus de sensations autour de la région et bien que je continue à faire des contractions des muscles PC pour les renforcer et gérer les muscles de la vessie, je n’arrive plus à faire pulser ma prostate , malgré un Hélix et des séances laborieuses . Mais je suis très sensibles des tétons : ma compagne les caresse, pince , fait rouler, étire pour m’exciter quand le besoin s’en fait sentir et ça marche aussi bien que des caresses du sexe , même mieux souvent . De plus je pratique l’electrostimulation sexuelle en solo et une voie de mon appareil relie toujours tétons et sexe ( gland par exemple ) , l’autre reliant la base du sexe + testicules au rectum ( donc passage du courant par la prostate ) C’est pour moi la stimulation la plus efficace , et l’effet de la 1° voie est aussi importante que la 2° . J’ai testé aussi la liaison entre tétons et rectum ( prostate) mais l’excitation en moindre et trop forte sur les tétons ,douloureuse, plus diffuse sur le rectum alors que si c’est le gland qui est relié aux tétons l’effet du courant est mieux réparti sur les deux . J’ai donc bien expérimenté une liaison nerveuse par le courant entre tétons et sexe . Pour celle entre prostate et tétons, c’est aussi vrai mais je serais curieux de connaitre au plan anatomique les nerfs qui relient tous ces organes, car les courants utilisés en estim sollicitent les nerfs , pas les muscles , car les courants dédiés aux muscles seraient douloureux sur les nerfs (voltage, intensité et fréquences différents)
    J’ai aussi testé l’aspiration des tétons ( avec deux seringues bricolées et posées à l’envers autour, sans acheter les aspis récemment proposés, vive le bricolage ) pour les rendre plus sensibles et ça marche bien , gorgés de sang ils sont encore plus sensibles au courant ou aux caresses . Ils restent un peu plus proéminents mais pas très longtemps , peut-être faudrait-il pratiquer plus souvent ? Enfin , ils ont toujours été très sensibles , donc je ne sais si les aspirations ont développé leur sensibilité ou pas ….

    Qui aurait sur le forum des connaissances anatomiques – physiologiques sur les nerfs de nos organes , surtout sexuels soit poitrine, sexe, fesses, cuisses et internes du rectum au vagin et verge-testicules ???

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.