• Ce sujet contient 42 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzo, le il y a 3 années.
13 sujets de 31 à 43 (sur un total de 43)
  • Auteur
    Articles
  • #41438
    Andraneros
    Participant

    Bonsoir @loulounet.
    Je suis en complet accord avec ton message. Je suis surtout heureux de lire que ta transformation trouve déjà, et trouvera encore plus dans les prochains mois, sa place dans ta vie quotidienne tout à fait naturellement comme une évidence. Je n’ai rien à ajouter que ces 3 mots:
    Bon cheminement @loulounet.

    #41439
    bzo
    Participant

    bon ben voilà, ma reprise avec un aneros dans les fesses a été décevante, compte tenu des attentes je pense « trop grosses » que je mettais dans ce masseur…

    c’est un peu dommage car tu as d’excellentes dispositions,
    tu as un gros problème, c’est qu’à mon avis tu manques terriblement de patience, tu voudrais tout avoir tout de suite
    mais avec le massage prostatique, ce n’est pas toujours possible,
    c’est un cheminement intérieur, personnel, avec des épreuves, une évolution de sa personnalité,
    de sa capacité à s’écouter et à s’accepter,
    autant qu’une recherche de plaisir

    si tu as un peu parcouru par ici les témoignages,
    tu auras pu constater que certaines personnes, il leur a fallu des années,
    bon, ce sont des cas extrêmes, moi, je n’aurai jamais eu leur endurance, honnêtement
    mais tout de même, tu as eu immédiatement des bouffées de plaisir, je suis sûr, des tas de bonnes sensations
    mais les orgasmes que tu espérais, n’ont pas été au rdv aussi vite que tu en aurais eu envie

    la seul chose qui n’allait pas, c’est ce truc là, cet Helix dans mon cul qui ne me donnait pas ce « surplus » de plaisir…C’était comme un instrument chirurgical qui frottait sur ma prostate, mais ma prostate était comme « anesthésiée », ou « insensible »…limite ça me génait…et pourtant, je me relaxais, je tentais de laisser venir, et d’ailleur l’enchainement des spasmes se faisait comme en aneroless mais sans réel surplus de plaisir….quelle déception

    il se peut aussi, que tu sois nettement plus sensible à un dialogue direct avec ton corps
    et que le moindre objet comme interlocuteur, il t’ennuie, plus qu’autre chose,
    c’est le cas chez moi, j’ai toutes les difficultés du monde
    à refaire désormais une séance avec masseur,
    pourtant il faudrait que je me force car il y a moyen aussi,
    je l’ai fait pendant plus d’un an,
    j’ai obtenu avec tout ce qu’il y a moyen d’accomplir avec un masseur, super O,
    extases de plusieurs minutes, etc, etc

    mais bon, c’est vrai que cette sensation de complicité absolue avec mon corps, de communion avec lui à tout instant,
    est venue avec l’aneroless et puis surtout avec le mode yin

    Mais pareil, ces éjaculations apportent tristesse et dépit…

    c’est presque comme une forme d’addiction,
    un frénétisme comme le type qui ne peut pas s’empêcher d’allumer cigarette sur cigarette

    je suis très orgueilleux..et la simplicité n’est pas mon fort (trop de Yang)…

    oui , beaucoup trop de yang en toi dans l’action, dans tes attentes dans l’action
    malgré que tu aspires à autre chose,
    tu n’y couperas pas, il va falloir acquérir un peu de patience, d’humilité
    mais je suis persuadé que si tu avais la bonne attitude,
    cela ne prendrait pas beaucoup de temps,
    tellement ton potentiel est énorme

    #41445
    bzo
    Participant

    .il s’en est déjà rendu compte dans la vie courante, ou je suis plus Yin avec lui, plus dans la reception, moins dans le controle, moins dans la contestation…et il aime beaucoup ça, et moi aussi!…

    c’est formidable cela, tu réagis vraiment rapidement, c’est peut-être que tu en as fortement besoin
    et que quelque chose s’est déclenchée en toi qui sommeillait depuis un certain temps
    qui avait besoin de s’exprimer

    merci bzo…ça c’est vraiment grâce à toi!

    je suis vraiment content pour toi, j’écris mes textes parce que j’aime écrire, j’aime l’écriture
    et puis que ma pratique me rend lyrique, me donne m’envie de m’épancher, de chanter les louanges du plaisir,
    du yin, des formidables énergies qui nous habitent

    mais aussi, pour éventuellement aider d’autres personnes,
    le massage prostatique, est déjà une affaire d’initiés
    mais alors avec le mode yin, on entre dans la rareté complète
    et un désert sans fin si on veut trouver des informations pour s’orienter

    alors je relate mon expérience, je me dis que cela pourra servir à quelqu’un,
    peut-être

    à suivre…

    en effet, aussi rapide soit ta progression, tu en n’es qu’au début de tes découvertes, je peux te l’assurer,
    le plaisir en mode yin, c’est un apprentissage,
    apprendre avec son corps à parler une nouvelle langue

    je veux dire, ma quête pour l’instant n’est pas de retrouver des relations orgasmique avec lui…je dois d’abord opérer mon changement!

    ton intuition, ici aussi, est excellente et fait mouche,
    concentre-toi sur toi-même, sur cette évolution
    et le reste viendra tout seul, par la bande comme au billard,
    c’est automatique, il n’y a rien à faire
    sinon peut-être à un moment donné, quand tu te sentiras suffisamment avancé et sûr de toi-même
    et si tu sens ton compagnon, prêt à ce genre de partage et de complicité,
    à l’initier à ces jeux délicieux

    cela pourrait avoir des effets étonnants comme de réveiller totalement une sexualité entre vous

    J’aime bien éprouver de la gratitude…c’est comme une petite p-wawe…et c’est très Yin!…pas vrai bzo?

    oui, comme l’émotion dans l’art, la littérature, aussi,
    quelques unes des extases les plus extraordinaires que j’ai vécues, c’était durant la lecture de Proust,
    la mort de la grand mère du narrateur, ce sont des moments tellement uniques, d’émotion d’une intensité sans égale

    dans l’échange humain , aussi , on peut vivre des moments cristallins comme cela,
    où l’on vibre de la tête aux pieds

    #41446
    bzo
    Participant

    je voulais encore rajouter pour toi

    tu cherches trop les orgasmes, c’est une attitude profondément yang,
    les hommes, habituellement, ne voient pas leur plaisir autrement que par le trou de serrure de l’orgasme,
    tu es trop habitué à cela,
    tu vois ton plaisir comme un échec s’il n’y en a pas eu

    même dans le massage prostatique, l’attitude yang,
    consiste à voir son plaisir comme une succession d’orgasmes,
    culminant avec un super O, le roi des orgasmes, que dis-je, l’empereur des orgasmes!

    mais le mode yin, c’est autre chose, tout à fait autre chose,
    les orgasmes ici, n’ont plus vraiment d’importance,
    moi il m’arrive de rester pendant des jours sans,
    je ne le remarque même pas, je m’en fois comme de l’an quarante

    non, ce qui compte avec le mode yin,
    c’est un plaisir dans tout le corps, qui démarre instantanément, dès le premier instant de sollicitation
    ou quasiment,
    ce sont la qualité et les nuances des sensations, leur richesse, leur finesse, leur variété,
    c’est la sensation tellement réaliste de se faire l’amour
    ce sont les vagues de volupté comme de la soie ondulante, partout en nous
    et puis tout cela qui se densifie, se transforme en une inlassable jouissance,
    enfin jouissance, je ne sais même pas si c’est le terme qui correspond exactement,
    une sorte de sensation d’extase charnelle, en tout cas,
    une extraordinaire sensation d’épanouissement dans l’instant,
    de communion aussi avec son corps, de complicité avec lui

    quelque chose qui peut se pratiquer à peu près n’importe où,
    ça, je crois que tu l’as déjà expérimenté, quelque chose qu’on porte en soi,
    qui nous accompagne et qui instantanément se déploie,
    moi je vis quasi uniquement de micro-séances qui ne durent parfois que quelque secondes
    car dans une pratique en mode yin, une fois qu’elle est bien aboutie,
    l’intensité ne dépend pas de la durée,
    juste de notre envie de nous faire l’amour,
    de notre envie de nous donner du plaisir

    #41447
    bzo
    Participant

    ceci étant dit, je reste un homme,
    j’ai une bite, que j’aime sentir dressée
    et cela veut dire aussi que les orgasmes, j’aime cela,
    j’aime quand j’en ai en mode yin de temps à autre

    et puis aussi, j’ai la nostalgie de ceux que j’éprouvais avec le massage prostatique ,
    à mes débuts avec masseur,
    c’est pour cela que je m’y suis remis,
    même si mes progrès pour retrouver ce type de pratique, sont très lents,
    du fait qu’il m’est trop facile de rebasculer en mode yin, en un instant
    mais bon, cela avance lentement mais sûrement,
    ce n’est pas un problème, cela ne m’obsède pas,
    ça réussira le jour où je m’y remettrais assez sérieusement,
    j’accumule de la volonté d’y arriver, jour après jour

    mais comme je l’ai écrit ailleurs, avec le massage prostatique tel que je l’ai connu,
    ce qui me manque surtout, en fait,
    ce sont ces longues extases si singulières qui pouvaient durer plusieurs minutes
    où j’avais même des hallucinations de temps en temps,
    cela m’a fortement marqué , ces moments-là,
    c’était absolument unique, splendide,
    rien que pour cela, je vais me refourrer de plus en plus régulièrement un masseur dans le cul,
    même si l’action, en elle-même, ne m’enchante pas trop
    mais je veux me remettre dans les mêmes conditions que j’ai réussi à l’époque

    donc je veux dire avec tout cela,
    que je comprends parfaitement ton désir d’orgasme
    mais je crois qu’il est exacerbé chez toi,
    il y a beaucoup plus que cela, même dans le plaisir en mode yang

    #41448
    loulounet
    Participant

    J’ai pleuré hier soir….pleuré de joie…voici l’histoire…
    Je me suis senti vraiment consolé par ton message Adraneros…ragaillardi…libéré…tu m’as retiré la culpabilité d’aimer le plaisir anal, d’aimer ça vraiment….le bonheur d’être “rempli” et d’en jouir…sans questionnement d’orientation sexuelle, sans image porno…juste le plaisir…le plaisir joyeux…vraiment une découverte chez moi. Et puis tu m’a écris que cela pouvait très bien être une pratique parallèle à mes recherche s sur l’orgasme prostatique, rejoignant en ça bzo qui écrivait sur un autre fil qu’il fallait être curieux de tout, se laisser aller, chercher, se tromper, découvrir, se laisser surprendre..bref
    Hier soir j’ai travaillé chez moi a chercher un gîte pour cet été dans le festival où je travaillerai.
    J’étais bien, et motivé à trouver en me disant que je m’offirai avec délectation une séance anale “somnifère” avant de me coucher…ou pas…je ne me mettais aucune pression…mon amertume à avoir eu une grosse déception la veille avec mon helix trident qui me gênait était dissoute
    Je trouve mon gîte..j’était content….et je me dis : “tien, avant de me mettre un plug dans le cul, j’ai envie de me remettre l’aneros, comme ça, pour voir…sans attente rapidos (et c’est là que mon côté Yang a été un allié…)
    En fait, depuis mes débuts dans la recherche (exactement 15 jours), je me suis apperçu qu’a chaque fois que je franchissais un pallier vers plus de plaisir était quand je transgressais la règle que je m’imposais par trop de contrôle de ce qu’il faut faire ou pas…
    Hier soir donc, comme mon but n’était pas de rechercher l’orgasme avec mon Helix, je ne me suis pas préparé : j’ai transgressé “la cérémonie”, je me suis déshabillé, et me suis allongé, et me suis mis l’Hélix bien lubrifié avec un gel à eau dans mes fesses direct..(c’est con, mais une autre petite transgression était d’arreter toute la préparation avec le beurre de Karité -suppo sorti du congélateur, préparation de l’Hélix, du beurre plein les main…du beurre plein le pyjama..plein le canapé …tout ça me gonflait à l’avance. Donc gel eau point
    Et puis, j’ai RIEN FAIT… sauf ..transgressé mes propres règles de “comment faut faire pour avoir un orgasme
    Ma dernière règle étant la méthode Crimsonwolw (voir lien plus haut), je décidais de ne rien faire du tout, les bras ballants, de n’initier aucune contractions volontaires …l’autre transgression fut que j’arretais de me dire “soit l’observateur”, “n’intervient pas”…là j’étais juste présent…présent à sentir…ce qui a eu pour effet de disparaitre à moi même…il n’y avait plus de “loulounet”…je n’était juste que bassin avec un truc dans le cul, tranquille…sans sensation particulières
    Premiers picotements…premiières “chaleurs” dans le ventre…qui venaient par vagues qui avançaient et refluaient..parfois bien 5 minutes entre chaques vagues…je m’en foutait…je n’était plus là…
    Puis premières contractions de mon cul…sans analyse de ma part de qu’est ce qui se contactait ou se détendait
    a un moment, je sentait que ça se contractait en continu de plus en plus intensément….j’étais cette contraction …le plaisir prostatique montait…montait…je le suivais…ou plus exactement…le plaisir se suivait tout seul…
    Et tout d’un coup, l’Hélix est rentré bien plus profondément sans crié gare, tout seul !!! j’ai senti le bout de l’Helix passer “de l’autre côté” de la prostate …je veux dire c’est comme si l’Helix, qui butait un peu au début de ma prostate, et bien là, la touchait de tout son long
    J’ai pousez un cri de plaisir et d’émerveillement
    mon bassin autour s’est détendu (notamment mes fesses), ma respiration était lente bien que mon coeur battait très fort, et j’ai senti mon masseur “masser” literalement ma prostate!!!!
    Je poussais des cris extatique ..j’étais à la fois étonné, émerveillé, en extase
    J’écris tout ça se matin, mais là “j’analyse”…comme je vous l’ai dit, j’avais disparu : j’étais devenu ma prostate. C’était ultra concret, tangible, proprioceptif..J’étais ma prostate qui jouait avec l’Hélix, qui montait, qui descendait en “massant’ ma prostate<…en me massant…c’est la première fois que j’avais cette sensation…de massage concret….(je comprend du coup pourquuoi on appelle ça un masseur prostatique c’était profond, lent ….j’était devenu ma prostate…je me contractait…je me détendait…impression que ma prostate se vidait comme une éjaculation…puis se regonflait…puis se revidait…que ma prostate embrassait l’Helix avec ses bras (qui du coup m’apparaissait à l’échelle de ma prostate, c’est à dire énorme!!…tout mes muscles du bassin “allaient” avec ça
    Je ne pouvait pas m’empêcher (et ne souhaitais pas retenir surtout) d’avoir des rales de jouissance …mais des râles lâchés…pas crispés ou tendu (…mon dieu, les voisins quand j’y pense..)
    Je sais que c’était mon premier orgasme prostatique…ça a duré peut être 3 minutes…je sais parce que j’ai pleuré d’émotion, j’ai pleuré de joie…je n’ai pas eu un orgasme, J’ETAIS ORGASME…
    Le niveaux de cet orgasme n’a aucun interet pour moi…je n’avais jamais joui comme ça!!!…et si ça doit monter en puissance dans l’avenir…et bien tant mieux!
    Curieusement, l’ensemble de mon corps a joui très fort mais sans que celui ci fasse des bon de trois metres de haut…(je veux dire, j’avais déjà fait des sessions avec beaucoup plus de tremblements mais sans ce plaisir incroyable , boulversant et inedit
    Ensuite, ça s’est calmé…5 minutes…et c’est revenu lentement…mais plus fort…mais ce qui était nouveaux, c’est pas que les coontractions était plus fortes, c’est que mon masseur massait encore plus concretement ma prostate c’est à dire moi….re orgasme!!! re larmes..J’aime bien pleuré…le grand Charlie chaplin disait “les gens qui ne pleurent jamais sont plein de larmes…
    Voilà…tout ça 4 ou 5 fois de suite…vraiment beaucoup de gratitude pour toi Adraneros…
    J’ai vaqué ensuite à mes occupations, profondément heureux…et j’ai transgressé : j’ai décidé de me masturber avec mon plug…de me l’autoriser…(je crois que je découvre que j’ai besoin de lâcher la bête du plaisir sexuel…que j’ai été un cérébral coincé du cul toute ma vie)
    Là encore beaucoup, beaucoup de plaisir..mais oui de plaisir différent…je m’autorisait à me dire que j’avais un plaisir anal…impression divine d’être pénétré, mais sans images de mec qui me pénètre
    Au moment de l’éjaculation, c’était …waouu! abondant et très très fort.
    Après j’ai dormi comme un bébé…d’une traite
    Ben voilà Adraneros, tu es un rechargeur de batteries sexuel!!!
    bzo j’ai lu tes messages ce matins, et ta propre recherche de revenir a des sensations avec le masseur en mode plus Yang, me confirme que Yin et Yang est vraiment un équilibre mouvant…souple…on a parfois trop de Yang, et il faut rééquilibrer avec du Yin, et parfois c’est le contraire…on est trop dans un mode Yin et le Yang nous appelle…
    Pour ma part, la découverte d’un mode Yin dans ma sexualité, grâce à la leture de tes textes, et aussi à ta personnalité qui forcément y transparait, est pour moi une découverte merveilleuse, qui change profondément mon rapport à la vie et aux autre…mais le passage en mode Yin m’a aussi fait découvrir que mon mode Yang était complètement crispé, coincé, pas assumé. Assumer mon Yin me fait vivre mieux mon Yang.
    Je partage bzo avec toi la notion d’extase et comprends dans le tréfond de mes tripes tes moments “d’éveil” avec Proust…
    Au risque de me répéter, je te remercie aussi bzo…tu es pour beaucoup dans mes premiers orgsmes prostatiques avec masseur.
    Tu es un artiste bzo…j’aime les artistes…

    #41449
    bzo
    Participant

    Je poussais des cris extatique ..j’étais à la fois étonné, émerveillé, en extase
    J’écris tout ça se matin, mais là « j’analyse »…comme je vous l’ai dit, j’avais disparu : j’étais devenu ma prostate. C’était ultra concret, tangible, proprioceptif..J’étais ma prostate qui jouait avec l’Hélix, qui montait, qui descendait en « massant’ ma prostate<…en me massant…c’est la première fois que j’avais cette sensation…de massage concret….(je comprend du coup pourquuoi on appelle ça un masseur prostatique c’était profond, lent ….j’était devenu ma prostate…je me contractait…je me détendait…impression que ma prostate se vidait comme une éjaculation…puis se regonflait…puis se revidait…que ma prostate embrassait l’Helix avec ses bras (qui du coup m’apparaissait à l’échelle de ma prostate, c’est à dire énorme!!…tout mes muscles du bassin « allaient » avec ça
    Je ne pouvait pas m’empêcher (et ne souhaitais pas retenir surtout) d’avoir des rales de jouissance …mais des râles lâchés…pas crispés ou tendu (…mon dieu, les voisins quand j’y pense..)
    Je sais que c’était mon premier orgasme prostatique…ça a duré peut être 3 minutes…je sais parce que j’ai pleuré d’émotion, j’ai pleuré de joie…je n’ai pas eu un orgasme, J’ETAIS ORGASME…

    ah voilà, enfin, tu confirmes mes théories, tu fais partie de cette rare catégorie de chanceux,
    qui sont en quelque sorte, tombés dans la la marmite de potion magique
    qui n’ont pas besoin de faire tout ce parcours,
    chez qui cela fonctionne très rapidement,
    comme s’ils avaient derrière eux des années et des années de pratique

    juste, il fallait que tu t’écoutes, te laisse bien aller, te laisse bien entraîner
    sans essayer de faire ceci, cela, de trop près

    Pour ma part, la découverte d’un mode Yin dans ma sexualité, grâce à la leture de tes textes, et aussi à ta personnalité qui forcément y transparait, est pour moi une découverte merveilleuse, qui change profondément mon rapport à la vie et aux autre…mais le passage en mode Yin m’a aussi fait découvrir que mon mode Yang était complètement crispé, coincé, pas assumé.

    développe cela parallèlement à ta pratique prostatique,
    bien que tu peux déjà ressentir pas mal de yin aussi avec le massage prostatique, avec le plug,
    c’est une question d’attitude, avant tout, tu l’as bien compris
    mais tu peux encore aller plus loin, bien plus loin,
    vivre le yin à 100% dans son corps bien spécifiquement et c’est encore autre chose, tout autre chose, tu peux me croire,
    enfin j’ai donné une description un peu plus haut, de ce que c’est chez moi

    ah tu m’incites à bien retravailler mon massage prostatique, j’ai hâte d’y être aussi à nouveau
    et de vivre ces deux formes de plaisir en parallèle, dans ma chair,
    elles se complètent merveilleusement

    par contre, les plugs anaux, cela ne m’attire pas du tout

    Tu es un artiste bzo…j’aime les artistes…

    ça me touche beaucoup ce que tu écris car l’art et la littérature sont tellement importants pour moi,
    rien ne compte plus pour moi, en fait,
    avec mes pratiques, l’exploration avec mon corps des énergies en nous
    de toutes les manières possibles et imaginables,
    tantra (mis en pause pour l’instant),
    sexuelles bien sûr, ce qui nous occupe surtout par ici
    mais aussi en forêt, je sens tellement les énergies des arbres,
    elles me bouleversent, elles me parlent

    c’est tout ce que j’aime dans la vie,
    vibrer, par l’émotion, par la volupté, par la jouissance,
    par de rares moments de contact humain, aussi, trop rarement, hélas,
    ces moments où l’on peut vraiment vibrer avec une autre personne puissamment, sans réserve,
    de fond en comble

    mais déjà tout seul, c’est l’exploration splendide, infinie, possible,
    avec tout ce que l’on a en nous,
    à défaut de m’être lancée dans une activité créatrice artistique, ce sera le grand regret de ma vie,
    j’ai essayé de la diriger vers moi-même
    quand j’ai découvert qu’il y avait moyen de faire des choses étonnantes, mystérieuses, avec soi-même
    qui engageaient toutes nos forces créatrices
    car elles sont là, dans l’instant, dans l’action, quand tu recherches le dialogue intime, l’incandescence, avec toi-même,
    quand tu recherches la danse des énergies intimes avec ton corps, sous une forme ou une autre,
    toutes les forces secrètes de notre imagination s’élancent aussi,
    enfin c’est comme cela que je le vis, c’est comme cela que je le ressens

    c’est une sorte de forme d’art qui apparait dans l’instant et qui disparait dans l’instant,
    dont on est le seul spectateur, dont on est aussi la seule oeuvre, sans cesse en progression,
    ainsi que le créateur,
    l’art de soi-même, vibrant, l’art de vibrer intimement, l’art de déployer ses ailes,
    l’art de s’épanouir dans sa chair

    #41450
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @loulounet, tu écris :

    tu m’as retiré la culpabilité d’aimer le plaisir anal

    Je ne pense pas. Je t’ai seulement aidé à te libérer en m’appuyant sur l’état d’esprit qui caractérise notre forum. C’est bien toi qui a fait l’essentiel en te libérant d’une contrainte, en acceptant sans restriction le plaisir que ton corps te proposait. Ce que tu as su faire sur ce point est aussi au cœur de notre cheminement prostatique. Tu sembles avoir parfaitement assimilé cette vérité au point de vivre une expérience orgasmique particulièrement intense avec ton Helix. Je suis persuadé que cette étape de ta transformation te prépare aussi à bien d’autres expériences sexuelles que tu feras quand l’occasion se présentera avec ou sans masseur, seul ou avec ton compagnon.

    Et puis, j’ai RIEN FAIT…

    Tu viens de découvrir ce dont nous parlons quand nous mentionnons le « do nothing » que je traduis « laisse venir ». La suite est un vrai bonheur à lire… Je suis très ému de lire sous ta main :

    j’étais cette contraction…

    j’étais devenu ma prostate…

    J’ETAIS ORGASME…

    C’est très précisément ce que je ressens pendant mes sessions et que je traduis avec les mêmes mots que toi :
    « A ce moment je n’ai pas d’orgasme, je suis mon orgasme. »

    impression divine d’être pénétré, mais sans images de mec qui me pénètre.

    Au moment de l’éjaculation, c’était …waouu! abondant et très très fort.

    A ce point ton expérience fait de toi un homme bien avancé dans son développement orgasmique. La source de ton plaisir ne dépend plus d’une stimulation externe visuelle ou tactile ; elle dépend de la seule force de ta pensée et de ta concentration. C’est en canalisant ton énergie sexuelle que tu fais naître ton plaisir et quand tu vis tes orgasmes sans éjaculation tu accrois ta charge énergétique ce qui te conduit à vivre des orgasmes encore plus puissants. Tu viens d’entrer dans une spirale vertueuse qui te conduira peu à peu à vivre en permanence dans un état pré-orgasmique. Celui qui, par exemple, permet à @bzo de passer en quelques secondes de l’état d’un homme normalement attentif à son environnement à l’état d’un homme inondé par la jouissance qu’il fait naître en lui.

    Merci de nous apporter ce témoignage magnifique, seulement après 2 semaines de pratique. Je pense que ce que tu vis aujourd’hui correspond de moins en moins au titre de ton fil de discussion  «  Questions sur les contractions volontaires ».

    Je te répète ce que j’ai eu l’occasion d’écrire à quelques uns de nos amis qui t’ont précédé dans le développement de leurs capacités orgasmiques. Ce n’est que le commencement de ton cheminement, prépare toi à vivre des expériences bien plus puissantes, bien plus profondes, bien plus bouleversantes. Bon cheminement @loulounet.

    #41483
    loulounet
    Participant

    Bonjour Adraneros, et merci pour ton gentil mot.
    Bien sûr que tu ne m’as donné aucune autorisation…mais ton écoute m’a rendu libre et mis en face joyeusement devant mon destin…c’est ça finalement la vrai écoute!…
    Pour l’expression “à ce moment là je n’ai pas d’orgasme, je suis mon orgasme”…que j’ai rédigé à ma manière par “j’étais orgasme”..ben évidemment je reprenais ton expression quand j’ai écrit mon post car non seulement c’est ce que j’avais vécu…enfin…c’est CE qui avait été vécu…et puis forcément, à l’écriture, c’est ton expression que j’avais lu dans un de tes posts quelque jours avant qui m’est revenue…
    finalement, c’est une expérience “non duelle ” qu’on vit dans ces moment là : quand le sujet qui percoit ce dissout dans l’objet perçu . La Non dualité ( définition : La non-dualité est un enseignement de plusieurs traditions telles que l’hindouisme (advaita vedānta), le bouddhisme, le taoïsme, le soufisme qui offrirait à l’homme de réaliser sa vraie nature par la compréhension intime qu’il ne fait qu’un avec tout) a été (et est toujours) une quête dans ma vie. Dans mes jeunes années (23 – 30 ans) j’avais rencontré et travaillé avec un vieux prof de yoga qui nous parlais beaucoup de ce principe de non dualité (JK).ça a accompagné ma vie depuis toute ses années, dans tous les domaines…la nature, les amis, les repas, l’amour, la musique, la famille, l’art…mais aussi les vicissitudes…ne faire qu’un avec ce qu’on vit…
    Je suis heureux que ça t’es ému…car finalement, j’aurais attendu 30 ans avant de vivre une experience de non dualité sexuelle!..ou mon ego est comme dissous : personne ne joui, il n’y a que jouissance : personne n’a d’orgasme, il n’y a que orgasme
    Je ne suis pas religieux pour un sous, même si j’ai une éducation catho (catho de gauche!), et je précise que ce vieux prof de yoga n’était pas un gourou, juste quelqu’un qui vous rendait libre par l’exploration de nos sensations corporelles ) mais….comme disait Jeanne Moreau à qui on posait la question de savoir si elle croyait en Dieu : “j’ai la sensation très précise de “quelque chose” de magnifique”. J’aime beaucoup cette expression
    Pfff…désolé Adraneros, tu as raison…ce que j’écris est assez éloigné des questions sur les contractions volontaires…mais bon, je te promets, c’est la dernière fois…je voulais juste te répondre dans ce fil pour la cohérence sans avoir à tout raconter depuis le début pour ce qui suivent.
    Merci de m’avoir lu, et bon cheminement Adraneros

    #41484
    loulounet
    Participant

    Tu rigoles bzo?….l’écriture de tes textes SONT une activité créatrice artistique. Tu es un écrivain évidement…tu écris des poêmes magnifiques et denses, pour moi d’une très grande puissance…
    Pourquoi d’une très grande puissance?
    Parce que ce que tu écris fait rêver, fait bander, exite, fait rire, nous rend heureux, nous rend triste, nous rend joyeux, nous rend liquide, nous enflamme, nous titille le trou du cul…et nous titille l’âme!!.. (c’est un peu la même chose finalement – lol- )tes textes ne sont pas un bulletin d’information sur le Yin (quoique tu sais être très précis et très à l’écoute avec des conseils judicieux), tes textes sont une Ode au Yin, et donc particulièrement rééquilibrant pour des personnes comme moi un peu trop “yang”…Pour qui sait les lire, tes textes ont un grand pouvoir de transformation CONCRETE chez les gens
    Je t’ai déjà dis qu’à la lecture de certain de tes poêmes, je pouvais enchaîner directe avec une séance aneroless torride, divinement , extatiquement “cochonne” (lol)
    Mais il y a deux jours, par exemple, c’était le matin au café, j’étais bien, en pyjama …j’aime bien être en pyjama…parce que j’aime bien le retirer doucement… (je pense que la veille, j’avais vécu de nouveaux orgasmes prostatiques) donc j’étais en mode “comblé”…je n’y pensais pas …ma petite queue était toute tranquille et mes fesses aussi…j’étais bien…j’entendais les mouettes, les infos à la radio..
    Passionné par ce forum, je tombai sur ton post et ton texte quand tu es en forêt.
    J’ai éteinds la radio…ton texte m’a litteralement capté…comment tu parles des arbres…du silence…c’est absolument magnifique…
    tu le croiras si tu veux mais j’ai alors eu une incroyable jouissance spirituelle…
    Un texte dont la lecture met en extase…ben si c’est pas l’oeuvre d’un artiste ça!…tu devrais te faire éditer!!
    Je t’embrasse
    (t’inquiète, c’est pas sexuel…je suis désolé si ça te choque, je ne le veux pas…c’est juste que tes textes m’ont toujours donné envie de te prendre dans mes bras…peut être parce que la richesse de tes textes vient aussi du fait que tu y mets beaucoup de toi même…tu parles de tes forces…mais aussi de tes failles…moi ça me boulverse…)

    #41485
    Andraneros
    Participant

    Bonjour @loulounet,
    Je suis profondément heureux que tu reprennes mon image « Je suis mon orgasme » parce que tu sembles avoir vécu cette expérience, si extraordinaire la 1ère fois, avec plus de jouissance et d’émotion que tout ce que tu avais pu imaginer même après la lecture des messages les plus enthousiastes de notre forum. La description de ta jouissance met tout simplement en évidence que ce ne sont pas seulement des orgasmes prostatique que tu viens de vivre mais de vrais super Os à l’échelle de ton expérience.

    Tu nous disais en plaisantant il y a quelques jours :

    j’rigole…de toute façon je ne sais (encore) pas ce que c’est un Super O…

    J’insiste, maintenant tu sais. N’oublie pas la définition du super O dans le Wiki Aneros :
    Traduction :

    Les Super O’s viennent sous toutes les formes et toutes les tailles. Certains sont petits, certains sont larges, certains sont uniques, certains sont multiples, certains sont centrés sur une zone tandis que d’autres le sont sur une autre. Certains sont particulièrement intenses, tandis que d’autres sont plus modérés. Généralement l’expérience se traduit par la montée d’une vague de plaisir qui vous laisse dans un état à la fois bienheureux et excité. Le Super O’ est une expérience très personnelle pour chacun.

    Nous sommes tous différents et nous vivons nos orgasmes comme nous sommes et encore mieux comme nous nous sommes préparés pour les vivre. A ce sujet je comprends que tu as pratiqué le yoga pendant une période assez longue de ta vie. Je suis tenté de penser que ce « travail » avec un vieux prof (pour reprendre tes mots) a sérieusement contribué à développer ta sensibilité à l’action de ton masseur et à te préparer à vivre les mêmes expériences en A-less. Qu’en penses-tu ? Ton témoignage sur ce point m’intéresse comme il intéressera les débutants qui te liront.

    Tu lies ton expérience à l’enseignement de ton vieux prof sur la non-dualité. Je n’ai pas eu un tel enseignement mais c’est bien l’une des découvertes que j’ai faites à la suite de mon propre cheminement prostatique. Ton expérience, comme la plupart de celles qui ont été vécues avec la même intensité, nous conduit à utiliser un vocabulaire qui touche à la spiritualité sans pour autant faire de la philosophie ni du catéchisme.

    Pfff…désolé Andraneros, tu as raison…ce que j’écris est assez éloigné des questions sur les contractions volontaires…

    Ce n’était pas le sens de ma remarque ! Ma remarque ne portait que sur le mot « questions » qui correspondait parfaitement au thème de tes premiers messages. Ce n’est plus le cas aujourd’hui parce que désormais le thème principal de tes messages est composé des « réponses » orgasmiques et émotionnelles dont tu témoignes après tes sessions. C’est magnifique !

    Bon cheminement @loulounet.

    #41486
    Andraneros
    Participant

    Je partage tout à fait ce que tu dis à @bzo.

    #41487
    bzo
    Participant

    sortir encore mal réveillé de mon lit, (réveillé jusqu’à 5h du matin, je suis définitivement un oiseau de nuit)
    les plumes encore toutes ébouriffées de ma longue veille
    où j’alternais un peu de revisite d’une des meilleures séries préférées actuelles “killing Eve”
    et puis des moments chauds, très chauds, à me câliner entre mes propres bras

    et puis, tomber sur tes gentils mots, tes compliments,
    cela me touche beaucoup

    Je t’ai déjà dis qu’à la lecture de certain de tes poêmes, je pouvais enchaîner directe avec une séance aneroless torride, divinement , extatiquement « cochonne » (lol)

    ah “divinement, extatiquement, cochonne”,
    cela m’a fait immédiatement de l’effet aussi, quand je lis ce genre d’expression,
    nu, devant mon ordinateur, comme d’habitude,
    je regarde vers le bas et je vois le petit coquin, dressé,
    tout gorgé de sang, tout vibrant, avec sa tête rougeaude,
    c’est mécanique, il y a définitivement un lien entre mon pénis et les mots

    le pouvoir des mots, tu es un artiste, tu connais leur puissance, pas besoin de te faire un dessin,
    moi, dès que je sors d’une séance, que dis-je, souvent , même en pleine dedans,
    il y a des mots qui montent, c’est plus fort que moi,
    je commence à jouer avec, comme avec des petits cubes,
    besoin de les assembler en phrases, je peux jouer avec pendant des heures, dans ma tête,
    jusqu’à ce que je sente qu’elles sont devenues, comme chargées,
    qu’il n’y ait plus besoin que d’appuyer sur la détente

    oui, j’espérai qu’elles soient aussi sexuellement chargées,
    cela fonctionne, en tout cas, au moins avec une personne, toi,
    je t’en remercie,
    de ton ouverture, de ta réceptivité, de ta sensibilité artistique
    et te souhaite encore beaucoup d’orgasmes, de râles et de gémissements,
    après la lecture de mes textes
    et aussi à d’autres moments, bien sûr
    car le sexe, c’est si doux, si spirituel, fondamentalement, on est tout près des cieux quand on jouis,
    on établit le contact, avec soi-même, avec d’autres, le désert, est habité, est vivant, pour un moment

    j’aime bien être en pyjama…parce que j’aime bien le retirer doucement…

    ah non, moi je suis constamment tout nu chez moi, habitant seul, ce n’est pas un problème,
    je veux que tout soit prêt pour l’action constamment, n’importe où, n’importe quand,
    que je puisse arrêter, par exemple, l’écriture de ce texte
    et juste pour quelques instants, m’envoyer en l’air, être en roue libre,
    je jouis tellement facilement, en deux, temps, trois mouvements,
    la complicité avec mon corps est devenue tellement totale,
    on s’entend comme larrons en foire, on est copains comme cochon

    c’est la chose la plus douce que je puisse imaginer,
    la complicité avec son corps, quelle intimité ardente,
    c’est comme de gagner le gros lot à la loterie, cette histoire,
    d’avoir un harem entier à sa disposition, 24h sur 24

    je bouge un peu la cuisse, je viens la presser contre mes couilles,
    je laisse ma main errer sur ma peau,
    je bouge un peu le bassin et c’est parti,
    je suis déjà emporté, tout est tellement prêt à chaque instant, en moi,
    c’est divin à vivre

    ’ai éteinds la radio…ton texte m’a litteralement capté…comment tu parles des arbres…du silence…c’est absolument magnifique…

    ah je suis content que tu ais aimé ce texte là aussi,
    je n’étais pas sûr de mes textes “champêtres” , “bucoliques”,
    s’ils étaient intéressants à lire pour d’autres qui n’ont peut-être pas
    un rapport aussi intense avec la nature

    moi je marche là-dedans, comme dans une féerie, de plus en plus,
    je suis bouleversé par tout ce que je peux ressentir au milieu des arbres,
    et j’essaie d’établir “un contact direct” avec eux, en quelque sorte,
    je sens qu’il y a moyen
    toutes ces énergies au fond de moi, qui jaillissent comme des fontaines lors de mes séances ,
    je sens que là, au milieu des arbres, elles ont aussi quelque chose à dire en moi,
    quelque chose de différent, pas de sexuel mais de tout aussi puissant

    j’ai essayé une fois une contraction en forêt
    mais je l’ai arrêté rapidement, je ne l’ai même pas terminée,
    j’ai tout de suite senti que ce n’était pas la manière pour cela,
    que cela devait se passer différemment,
    que mes énergies devaient monter différemment ici, parmi les arbres,
    pour un tout autre type de jeu,
    une connexion intime, pas à moi-même mais vers l’extérieur

    dans l’immobilité, sans doute, j’ai déjà écrit,
    à quel point le silence semble s’épaissir, semble combler l’espace
    mais comme cela, dans l’inaction totale, j’ai encore du mal à garder mon intellect, mes pensées, en veilleuse,
    autant dans l’action chez moi, j’y parviens totalement,
    je peux rester de longues, longues minutes, la tête et le corps, totalement unis,
    empli de l’élan du désir, le moi pensant, comme totalement éteint,
    autant dans la forêt, dans l’immobilité, je n’y parviens pas encore,
    je sens, en fait que c’est la seule chose qui me sépare encore des arbres,
    pour établir un lien plus sérieux, un pont,
    ça viendra, je ne suis pas pressé, c’est déjà tellement exaltant ainsi

    Je t’embrasse
    (t’inquiète, c’est pas sexuel…je suis désolé si ça te choque, je ne le veux pas…c’est juste que tes textes m’ont toujours donné envie de te prendre dans mes bras…peut être parce que la richesse de tes textes vient aussi du fait que tu y mets beaucoup de toi même…tu parles de tes forces…mais aussi de tes failles…moi ça me boulverse…

    aucun problème, je t’embrasse aussi

    oui, j’essaie de me mettre tout entier dans mes textes, je les écris autant pour moi que pour d’éventuels lecteurs,
    je ne dois pas tricher avec, sinon c’est tricher avec moi-même,
    ils deviennent ainsi la prolongation de moi-même, qu’à cette condition que tout y soit,
    enfin tout ce que je suis parvenu à y mettre

    après quand la “fièvre de la création” est retombée, que je me relis, je suis la plupart du temps déçu
    mais je suis très heureux que tu t’y retrouves, que tu prennes ton pied avec et qu’ils te soient utiles dans ton cheminement

    la voie est splendide, c’est notre grande chance, ce corps
    car il sera là jusqu’au dernier moment, prêt au dialogue,
    seul, à deux ou en groupe, nous offrant tout plein de ressources secrètes,
    sexuellement mais aussi spirituellement,

    on est mieux armé face à ce monde qui par bien des aspects est une jungle terrible, sans pitié,
    si on a développé en soi cette petite boîte à trésor,
    cette bonbonnière qui comporte en son ventre,
    un continent dépliable de sensations, de jouissances, d’extases diverses et variées,
    nous réceptif, nous ouvert, nous butinable,
    devenir butinable, devenir capable de cela, d’être butiné
    car il y a quelque chose en nous à butiner,
    une matière précieuse, fragile, hautement dégradable, évanescente,
    s’ouvrir, pour rendre accessible, un instant, ce matériau d’union, de réunion, d’incandescence

    ah, entretemps @andraneros a mis son texte,
    je te salue

13 sujets de 31 à 43 (sur un total de 43)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.