20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 27)
  • Auteur
    Articles
  • #37503
    AvatarMikYo
    Participant

    Débuts de l’aventure
    Je viens d’atteindre le big O ce mercredi de mai 2020 en période de déconfinement… C’est un sentiment de béatitude qui m’a envahi à l’issue de la séance, un mélange de plénitude et d’euphorie, pas une fin, une étape comme le raconte les témoins de ce cheminement… mais quelle étape !
    A la demande d’@Andraneros qui m’a accompagné sur une partie de ce chemin en prodiguant ses conseils avisés, je viens ici vous conter ce voyage. J’ai largement profité de tous les témoignages disponibles sur NXPL et des échanges sur le blog Discord. Il est temps pour moi de donner en retour et expliquer ce qui a marché pour moi, de donner de l’espoir et peut être des raccourcis sur le chemin pour certains.
    Cela fait déjà longtemps que j’ai découvert le traité d’Aneros puisque je posais ma première question à Adam en 2013 après une bonne année de tentatives infructueuses. Cela faisait bien longtemps déjà que je savais que mon derrière était une zone érogène puissante qui m’avait procuré un plaisir accru dans ma sexualité. Je sentais aussi que je ne savais pas en profiter pleinement puisque le plaisir n’était pas toujours au rendez-vous. Cela a attisé ma curiosité et j’ai donc continué mes recherches jusqu’à arriver sur NXPL.
    Je fais une parenthèse ici pour féliciter et remercier Adam et Andraneros pour le travail qu’ils produisent ici. Je pense que beaucoup d’hommes peuvent trouver ici une mine d’information et de conseils que l’on ne trouve pas ailleurs, un lieu où nous les hommes pouvons parler de manière respectueuse des différents pans de notre sexualité sans avoir à en rougir.
    Peu avant de vivre mon premier orgasme prostatique, dans mes échanges avec Andraneros, j’évoquais la difficulté du parcours de novice et il y a une image qui à mon avis illustre bien notre difficulté à tous : Tant qu’on n’a pas ressenti le plaisir jaillir de notre prostate, nous sommes dans un couloir dans le noir à la recherche du chemin. Nous progressons à l’aveugle, les bras levés devant nous, les mains à la recherche d’une information. Pas à pas, nous avançons et peut être passons près d’un embranchement qu’il aurait fallu prendre et nous continuons avant de revenir en arrière,…On tâtonne, on cherche,…le parcours peut être long…
    A l’époque, j’étais en couple et mon boulot était dense aussi. Par conséquent, je faisais tout au plus une séance par semaine. Je suivais religieusement le traité ou en tout cas ce que je comprenais des mots du traité…. J’avais acheté le MGX tout d’abord puis après avoir lu et relu quelques articles dans le forum j’étais passé à l’Hélix. Je me suis équipé aussi pour assurer la bonne quantité de lubrifiant. Tout était prêt et je m’appliquais à mes sessions : détente, contractions volontaires régulières, etc et je me focalisais sur ce qui se passait à l’intérieur. Des choses se passaient mais je terminais la session en ayant l’impression d’avoir mes muscles PC et Anal tendus, épuisés. A l’époque, lors d’un bain chaud j’avais fait une expérience extraordinaire : Mes muscles s’étaient soudain contractés involontairement et l’Aneros s’était enfoncé d’un coup à l’intérieur ! Pris de surprise, au lieu de laisser faire je me suis arrêté stoppant tout le processus. Malgré tout que de bonheur ; il se passait enfin quelque chose et c’est cela que j’allais essayer de retrouver dans mes séances suivantes. Motivé. Cette sensation, je ne l’ai jamais plus retrouvée depuis et c’est parfois ce qui est surprenant dans ce cheminement : rien n’est jamais vraiment pareil d’une séance à une autre…
    J’ai continué ainsi sans beaucoup plus de résultats pendant des années voir même j’ai abandonné les séances pendant quelques années aussi…
    A ce stade, je risque d’en avoir découragé plus d’un qui commencent à compter sur leur doigts le temps que cela a pris… Surtout pas, continuez à lire la suite car si l’on regarde bien cela ne m’a pris que quelques mois… Si, si, je vous le promets…
    Pendant ces années, j’ai continué à suivre les articles les forums NXPL qui indéniablement nous délivrent des clés ici et là. Pendant ces années, j’ai aussi découvert la méditation avec la méthode du scanner du corps qui m’aide à arriver à la détente nécessaire mais aussi à identifier les sensations de plaisir que délivre la prostate avant même l’orgasme. Si, si, Dans le cycle inspiration expiration de la méditation, tout en expirant contractez votre muscle PC très légèrement comme si vous faisiez un léger « stop pipi » pendant quelques secondes, relâchez pendant l’inspiration et recommencez encore et encore, vous verrez… enfin vous sentirez…
    On parle souvent d’un cheminement autour de l’orgasme prostatique et c’est tout à fait vrai, il s’agit d’apprendre à se reconnecter à son corps dans un premier temps, puis en particulier à son muscle PC et sa prostate, puis au ressentis qu’ils produisent, puis au ressentis qui traversent le corps ensuite… Après le traité d’Aneros, la détente, le laisser aller sont des incontournables et c’est là je pense que les uns et les autres font la différence dans la rapidité de leur progression.

    #37505
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @mikyo et bon retour sur notre forum.
    Six ans et sept mois depuis ta première intervention sur notre forum pour demander les conseils d’ @adam :

    Cela fait plus d’un an que j’ai découvert le traité d’Aneros. Malheureusement je n’ai jamais su déclencher un orgasme. Si je n’avais pas eu la chance d’avoir eu une fois une contraction involontaire, je n’y croirais plus. Depuis j’ai trouvé du plaisir avec un sextoy mais ce n’est pas la même chose que ce que j’ai lu dans ce traité.

    Aujourd’hui tu nous prouves que

    Patience et longueur de temps
    Font plus que force ni que rage

    pour reprendre les mots de notre bon Jean de La Fontaine

    Je viens d’atteindre le big O ce mercredi de mai 2020

    Je suis heureux bien sûr de ta fidélité au forum et à la messagerie instantanée associée sur Discord, mais je suis encore plus heureux de ton cheminement réussi vers le super O’ :

    C’est un sentiment de béatitude qui m’a envahi à l’issue de la séance, un mélange de plénitude et d’euphorie, pas une fin, une étape comme le raconte les témoins de ce cheminement… mais quelle étape !

    « Béatitude », « envahi », « plénitude », euphrorie », je lis que ta première expérience super orgasmique t’emmène déjà bien au delà du plaisir que tu pouvais connaître avec tes orgasmes éjaculatoires d’avant. J’espère que nos amis débutants liront ton message comme un appel à la patience et à la persévérance. J’ai hâte de lire la suite de ton cheminement.

    Bon cheminement @mikyo.

    #37527
    AvatarMikYo
    Participant

    Première étape clé – L’atelier prostatique
    Je disais donc qu’au final cela n’avait pris que quelques mois. Effectivement, mais il faudra continuer à lire la suite…
    Fin 2019, je me retrouvais célibataire et du coup décidais qu’il était temps de réussir à passer le cap. La situation faisait que j’avais du temps et des conditions plus que favorables pour le faire. C’était sans compter la période de confinement qui allait se déclarer quelques mois plus tard qui m’ouvrirait des conditions encore plus favorables.
    Il me fallait néanmoins enclencher un changement dans mon approche infructueuse jusque-là. Il va y avoir 2 événements clé qui m’ont particulièrement aidé.
    Pour le premier, j’avais vu dans NXPL les articles relatifs aux ateliers prostatiques et depuis 2 ans déjà cela avait attiré mon attention sans pour autant faire le pas. Fort de ma décision, je me suis décidé et c’est en Janvier 2020 que rendez-vous fut pris. Je vous ai parlé plus haut du plaisir que c’est de pouvoir avoir un lieu d’échange sur nos pratiques intimes. C’est un plaisir encore plus grand que de pouvoir discuter en direct et rencontrer des personnes pour échanger, c’est une sorte de libération, d’apaisement dans son cheminement.
    Pour réserver l’atelier, j’ai eu un entretien téléphonique avec Nathalie Giraud qui organise conjointement avec Adam cet atelier. Je me rappelle particulièrement de ce moment tout d’abord parce que c’était une discussion très zen, très ouverte sur mes motivations pour l’atelier mais aussi parce que j’étais à mon boulot pour aborder ce sujet… C’était très très excitant pour tout dire ce contexte.
    Ensuite, le jour dit, je suis arrivé en ce début d’après-midi dans un lieu dédié au yoga, à la méditation, calme et chaleureux accueilli par Nathalie qui se fait fort de vous mettre à l’aise dès le début. La rencontre avec Adam aussi est un moment particulier en tant que lecteur assidu du traité d’Aneros et du site NXPL depuis déjà quelques années. Enfin c’est une rencontre avec d’autres personnes qui partagent une même démarche et en particulier des couples qui avancent ensemble sur ce chemin. Cela fait plaisir à voir. Autant vous dire que c’est un moment intense en dehors du temps. Vous en ressortez bien et excité pour la suite de la progression.
    L’Atelier va se passer en 2 étapes : un retour sur le traité et une partie pratique qui s’organise assez naturellement et dans le respect de chacun. Pour moi, ce moment en plus du côté très exceptionnel de ce que cela représente c’était l’opportunité de poser autant de questions que possibles sur le traité et de profiter de tous les conseils prodigués durant la pratique.
    En particulier, cela m’a permis de comparer ma compréhension du traité à ce que l’auteur lui-même exprimait. Par exemple, j’avais toujours pensé que les contractions étaient un mouvement dynamique ample : le muscle crée le mouvement par sa contraction. Finalement la contraction dans la pratique c’est plutôt une crampe du muscle. Cela a changé l’orientation de ce que je cherchais. Par exemple, Adam a bien insisté sur l’effet recherché pour activer la prostate : caresser légèrement la prostate comme si vous le faisiez du bout des doigts comme une chatouille. J’étais passé à côté dans ma lecture. Tout cela donne une petite lumière dans ce couloir sombre…
    La pratique c’est aussi le moment de recevoir quelques conseils concrets sur ce que l’on cherche en terme détente : se rendre compte des tensions que l’on imprime au corps pour accompagner le mouvement. Parfois on laisse de côté une tension dans une jambe ou encore dans le dos parce que l’on est focalisé sur la prostate et c’est celle-là qui vous empêchera d’aller plus haut…
    Un conseil particulier que m’a donné Adam et qui me sert dans toutes mes sessions pour allumer ma prostate est le suivant : Positionné sur le dos, les jambes très légèrement écartées mais pas serrées, placer son bassin de telle manière à ce que les fesses soient naturellement resserrées. Cela facilite les contractions anales qui vont taquiner la prostate. Dans mon cas, cela marche très bien…
    Ma confrontation avec Adam sur la pratique m’a permis en particulier de prendre conscience que la session avec masseur c’était quelque chose de bien plus simple que ce que je pensais. Il faut effectivement intégrer beaucoup de chose pour réaliser cette pratique et pour le débutant cela fait tellement d’information à ingurgiter, à mettre en musique. Comment être 100% dans le ressentis tant que tout cela n’est pas intégré ?
    Cette étape de l’Atelier m’a beaucoup apporté de ce point de vue-là : être plus à l’aise avec les sessions et des réponses à quelques-unes de mes questions.

    #37540
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis :

    Fin 2019, je me retrouvais célibataire et du coup décidais qu’il était temps de réussir à passer le cap. La situation faisait que j’avais du temps et des conditions plus que favorables pour le faire.

    De façon générale les séparations sont plutôt des périodes de tristesse quand on se retrouve seul. Quelques fois ce sont aussi des occasions de se lancer dans de nouvelles activités ou de relancer celles qu’on ne pouvait pas autant pratiquer que souhaité. Tu fais partie des hommes qui ont choisi de vivre pleinement leur sexualité à cette occasion, aussi paradoxal que puisse paraître le lien entre solitude et développement de ses capacités orgasmiques. Comme pour d’autres hommes dont certains ont témoigné sur ce forum, la liberté du célibat, même si tu ne l’a pas choisie, t’a donné l’occasion de pratiquer sans contrainte le massage prostatique. Ce fut aussi pour toi l’occasion de participer à ce fameux Atelier d’exploration du plaisir prostatique avec Adam et Nathalie.

    Je me demande ce que tu pensais l’année dernière puis en sortant de l’atelier
    • d’une part des témoignages d’orgasmes prostatiques que tu pouvais lire sur internet
    • et d’autre part de ce que deviendrait ton propre plaisir au terme de ta quête.
    Ma curiosité porte sur ce que tu pensais il y a 6 mois puis il y a 4 mois. Je suis persuadé qu’aujourd’hui tu penses tout autre chose mais je me trompe peut-être.

    Comme je l’écrivais après ton premier message, « J’ai hâte de lire la suite de ton cheminement. ».

    Bon cheminement @mikyo.

    #37548
    AvatarMikYo
    Participant

    @Andraneros,
    De mon point de vue, la poursuite de l’orgasme prostatique est une recherche tout d’abord personnelle. On le voit avec toutes les questions que cela pose, le besoin de se focaliser sur soi dans les premières étapes et même après le rewiring de la prostate. Le célibat permet effectivement d’avoir d’excellentes conditions pour avancer. Le faire avec sa compagne est une toute autre affaire. On le voit bien dans les nombreux témoignages que c’est un parcours qui peut être difficile à accepter par celle-ci et quand bien même, accompagner son compagnon sans bien comprendre ses difficultés, sans vraiment savoir comment aider cela peut être difficile à vivre. Si ma compagne était dans une démarche similaire, de par mon expérience je souhaiterais l’accompagner mais comment faire ? Comment être présent sans être insistant ou sans mettre mal à l’aise, ou encore mettre une pression supplémentaire dans sa démarche ? A titre personnel pour avoir abordé le sujet avec mon ex-compagne, c’était impossible de pouvoir me centrer complètement sur une session en sa présence. Je sentais aussi une sorte de scepticisme de sa part et comment lui dire le contraire lorsque l’on progresse sans vraiment savoir ce que l’on va trouver au bout du compte…
    Ce qui est compliqué en cette période de célibat par contre c’est certainement d’éprouver une moindre excitation de manière générale alors que cela donne une dimension bien plus forte aux ressentis.
    Quand on se sépare, un bon moyen pour se relever c’est de réaliser des choses qui nous semblent importantes. Cette démarche l’est pour moi et les résultats obtenus ces derniers temps le confirme. Cerise sur le gâteau, la plénitude ressentie à l’issus de ce Big -O est un formidable bénéfice dans cette période de célibat … et de confinement.
    Il est vrai qu’il y a 6 mois je ne me projetait que sur de simples orgasmes répétés et simplement plus long plus intense que l’orgasme éjaculatoire. Je vivais une sorte de frustration dans ma sexualité autour de cet orgasme qui pour moi mettait fin à nos ébats. Je fantasmais donc sur l’orgasme prostatique mais aussi sur les propositions de Manta Chiak à propos d’un orgasme pénien multiple. Un peu comme certaines femmes savent le faire, j’imagine une sexualité plus dans la durée agrémentée de plusieurs orgasmes partagés.
    C’était une approche un peu terre à terre et je restais sceptique quant aux témoignages qui parfois me semblaient ésotériques.
    Mes découvertes récentes éclairent effectivement différemment cette approche et cette vision. Ma progression en est encore à ses débuts et c’est impossible de « conclure ». Petit à petit, je commence à entrevoir un état d’esprit qui finalement me rapproche de cette vision d’une sexualité plus complète telle qu’évoquée ci dessus. Il s’agit moins d’un soulagement sexuel ponctuel mais d’accéder à un bien être plus général, pleinement rempli, régénéré. Ce n’est pas encore complètement clair dans mon esprit, cela prend forme.
    Une des étapes suivantes, je l’espère, seraient de le vivre, de le partager avec ma future partenaire de vie…
    J’espère que cela répond à ton commentaire @Andraneros. Tu as raison, cette dernière réflexion fait aussi partie du cheminement

    #37566
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @mikyo :

    De mon point de vue, la poursuite de l’orgasme prostatique est une recherche tout d’abord personnelle

    Je partage ton opinion. Mais après avoir lu le dernier article publié par @adam « Témoignage : ma découverte en 5 jours de l’orgasme prostatique » je me dis que notre point de vue peut paraître loufoque à nos amis qui accèdent au plaisir prostatique aussi naturellement que ce lecteur du traité d’Aneros.

    Comment être présent sans être insistant ou sans mettre mal à l’aise, ou encore mettre une pression supplémentaire dans sa démarche ?

    C’est une excellente question qui me paraît bien utile que celle qui est posée le plus souvent sur les forums et qui ressemble à « qu’est-ce que je dois faire pour que mon compagnon soit capable d’avoir des orgasmes prostatiques ».
    La première partie de la question doit porter sur l’envie de vivre cette expérience. Comme tu le remarques toutes les périodes de notre vie ne sont pas aussi favorables à ce type d’envie. Il faut la faire naître, il faut l’alimenter, il faut la faire grossir. Sur quoi peut-on s’appuyer quand on ne ressent pas encore les effets bénéfiques procurés par le masseur ? Après tout devient plus facile, chaque progrès dans les sensations en appelle d’autres jusqu’au super O’, le Big O comme u dis.

    Mon expérience est que la transformation de notre sexualité qu’apporte la capacité de vivre à volonté des séries d’orgasmes est le point de départ d’une autre recherche personnelle qui quitte le domaine physique et conduit au domaine spirituel, indépendamment de tout dogme et de toute considération religieuse en ce qui me concerne.

    J(ai l’impression que c’est ce que tu commences à ressentir en parlant de « bien être plus général, pleinement rempli, régénéré ». Bon cheminement @mikyo.

    #37572
    AvatarMikYo
    Participant

    Le blog NXPL sur Discord
    Fort des enseignements de l’Atelier, je me suis remis en route sur les sessions au rythme de 1 à 2 séances par semaine. J’avais plus confiance dans mes ressentis et avec les conseils je travaillais sur la relaxation. J’étais plus détendu mais pourtant il manquait quelque chose. Les contractions involontaires ne se déclenchaient toujours pas. Au hasard de mes pérégrinations sur le site entre les divers forums à la pèches aux trucs et astuces, j’ai décidé de me connecter sur le blog NXPL sur Discord.
    Ce fut une vraie bonne idée ! Mes échanges sur le blog furent la source des informations qui allaient me faire passer la première grande étape : Le premier orgasme prostatique !
    C’est début avril que je me connecte et que démarrent mes premiers échanges : Il y a 3 conseils qui vont grandement m’aider :
    Tout d’abord mes discussions avec @Andros( @andraneros ici). Toujours prêt à prodiguer ses conseils en partant de nos questions ou commentaires, il m’a fait prendre conscience que pour passer l’étape de rewiring de la prostate, l’apprentissage qui permet de prendre pleinement conscience de sa prostate doit être très régulier et appliqué. Il s’agit de faire des exercices pour assimiler la méthode même s’il n’y en n’a pas qu’une au final. Cela peut paraitre parfois un peu mécanique comme approche mais j’y vois des bénéfices non négligeables. Tout d’abord cela a marché pour moi et je me rappelle que j’ai passé le cap en retravaillant une sensation perçue lors d’une session dès le lendemain de celle-ci… Comme l’indiquait @Andros il faut battre le fer quand il est chaud. Le cheminement est fait de petits progrès et découvertes fait à chaque session et donc plus la pratique est régulière plus les progrès sont au rendez vous
    Une des grandes force d’@Andros c’est de percevoir dans vos écrits les éléments qui vous bloquent ou vous ont fait progresser et de vous conseiller en conséquence… Par exemple à un moment mes contractions involontaires ont commencé à trop se développer dans mes abdominaux au point de bloquer trop rapidement la respiration. Sans le conseil d’@Andros de travailler sur la détente y compris dans les abdominaux ma progression serait probablement restée bloquée…
    Ensuite ce sont des trucs donnés par les utilisateurs de ce Discord qui m’ont fait faire de gros progrès. Tout d’abord, @Bolthorn m’a permis de rendre mes sessions bien plus simples comme il en témoignait. Pour être franc, la mise en œuvre du lubrifiant, la relaxation, la mise en place du masseur tout cela me semblait fastidieux et rendait la séance un peu sacrée. Quand on va faire une session et que la mise en œuvre peut sembler fastidieuse cela n’aide pas. J’ai donc appliqué sa méthode toute simple : Application du lubrifiant, mise en place du masseur, et démarrage de la relaxation en regardant un porno… La pratique régulière devenait alors bien plus ludique. Cela peut même encore se simplifier puisque qu’avec l’utilisation du beurre de karité j’ai l’impression que le lubrifiant injecté dans l’anus n’est plus complétement nécessaire…
    @Gui m’a aussi beaucoup apporté par la description qu’il fait par le déplacement de bassin pour démarrer la prostate. Ma position de base est sur le dos pour mes séances. Gui expliquait qu’il fait tourner son bassin vers la gauche ou vers la droite pour changer la zone de contact entre le masseur et la prostate. Mine de rien cet exercice m’a permis de taquiner encore plus ma prostate. Quand on caresse légèrement ses bras avec le bout de ses ongles, cela créé un frisson agréable. Si vous restez au même endroit la sensation va progressivement diminuer. Mais si vous bougez la main, le frisson va se maintenir. En bougeant son bassin le contact sur la prostate change et du coup la caresse stimule encore et encore pour continuer à la faire réagir. C’est en alimentant encore et encore cette légère caresse tout en restant complètement détendu que la timide prostate finit par se dévoiler.
    Le forum NXPL apporte beaucoup d’informations. J’ai néanmoins une préférence pour le discord où l’échange est direct et précis par rapport aux questions que l’on se pose. En tout cas cela confirme la richesse du contenu de l’ensemble pour nous aider dans ce cheminement…


    @Andraneros
    : tu disais :

    Mais après avoir lu le dernier article publié par @adam « Témoignage : ma découverte en 5 jours de l’orgasme prostatique » je me dis que notre point de vue peut paraître loufoque à nos amis qui accèdent au plaisir prostatique aussi naturellement que ce lecteur du traité d’Aneros.

    Certes, mais à la lecture des témoignages, j’ai l’impression que ce n’est pas une majorité. Ce qui est pour moi le plus important, c’est que quelque soit la facilité ou la difficulté, c’est bien de découvrir ces bienfaits, de se découvrir au final, de se réaliser. Au final, on oublie le reste.

    #37574
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    C’est passionnant de lire, à travers tes messages, comment ta recherche de ce qui au départ n’est qu’une manière différente de te masturber ou d’avoir un meilleur orgasme évolue peu à peu, après de multiples expériences, conseils, réflexions, formation spécialisée sous forme d’atelier pratique et encore plus de réflexions, vers la découverte de pans ignorés de ta sexualité pour aboutir à une profonde transformation de ta sensualité.

    C’est réconfortant de voir comment une succession de rencontres, sur le forum depuis 7 ans, puis dans la vraie vie pendant l’Atelier d’exploration du plaisir prostatique, puis sur la messagerie Discord de la Sexosphère NXPL t‘ont apporté les informations dont tu avais besoin, les exemples qui t’ont éclairé, et les encouragements qui t’ont permis d’atteindre l’objet de ta quête, devenir multi-orgasmique.

    Mais j’ai l’impression qu’en touchant le but initial tu prends conscience qu’il y a moyen d’aller beaucoup plus loin. Je pense que tu n’es qu’au commencement de ton cheminement et je suis sûr que bientôt, ici ou sur Discord, tu auras l’occasion de témoigner d’autres expériences aussi bouleversantes.

    Bon cheminement @mikyo.

    #37578
    AvatarMikYo
    Participant

    L’Orgasme prostatique
    Fort de ces enseignements, j’ai augmenté le rythme de ma pratique en passant à 3 ou 4 séances par semaines. A un certain moment, j’ai même réalisé des sessions d’un jour sur l’autre. Certains prostatonautes suggèrent de sortir des consignes pour une plus grande écoute de son corps. Il ne s’agit plus de se dire s’il faut faire une séance 1 jour sur 2 mais de savoir si l’envie est là et que le corps est prêt… Moins de règles plus de ressentis.
    Avec la fréquence je me suis sentis bien plus détendu, moins dans l’attente à la fois focalisé sur la respiration et les ressentis au niveau de la prostate mais aussi un peu distrait de cette attente avec un porno qui diffusait sur le côté. Les exercices proposés par @Gui avec les contractions volontaires me permettaient de titiller ma prostate à différents endroits. Petit à petit je ressentais mieux le mouvement du masseur à l’intérieur et le jeu c’était de caresser cette prostate encore et encore. Je sentais qu’à force de l’énerver, de l’exciter comme cela, il allait se produire quelque chose…
    Les résultats sont arrivés progressivement :
    Tout d’abord les contractions volontaires se sont très vite mises en place. La méthode marchait… Sensation de tensions au niveau du bas des abdominaux qui se tendaient et avait tendance à les faire vibrer au point de secouer le corps de partout. Il se passait quelque chose c’est sûr mais ce n’était pas encore le Graal. @Andraneros m’apprit à ce moment-là qu’il fallait calmer le corps par la respiration car trop de contractions aller empêcher la prostate de s’exprimer. Qu’à cela ne tienne, je suis retourné très rapidement à mes exercices pour constater que je savais relancer les contractions puis calmer le jeu pour chercher à nouveau les sensations sur la prostate.
    Au bout d’une semaine à gérer les contractions involontaires par la respiration, je commençais à ressentir une boule se former et gonfler dans le ventre, parfois autour la prostate, parfois au niveau du rectum et de l’anus. C’est une très agréable sensation de sentir ses chairs se tendre, se contracter. On sent qu’il y a eu une progression, quelque chose se développe à l’intérieur, notre corps se sensibilise dans tout le bas ventre. C’est une période excitante et parfois stressante. En effet, les nouvelles découvertes donnent envie d’y retourner souvent pour ressentir encore et encore… Du coup, l’attente est là et les séances qui suivent marchent moins bien. C’est un phénomène qui nous suit et qu’il faut apprendre à accepter. Les séances se suivent mais ne se ressemblent pas et une seule règle est à appliquer pour réussir au mieux : ne rien attendre, plus de détente. Cela peut être énervant, frustrant, mais par la suite cela devient de plus en plus naturel.
    Après une semaine supplémentaire ma perception des caresses et des effets sur ma prostate se précisaient de séance en séance. Je profitais déjà du plaisir des tensions qui grandissaient dans mon bas ventre à quasiment chacune des séances. C’est alors que le basculement à eu lieu, tout en douceur, de manière très subtile ce jour-là. Tout à coup, ma prostate me renvoyait un signal, un léger flux de plaisir continue pendant quelques secondes. Je n’ai pas calculé, focalisé sur mon plaisir, en tout cas cela a duré plus qu’un orgasme éjaculatoire. Ça y était… Je le savais, j’en était persuadé même si le lendemain je me demandais si je n’avais pas rêvé tellement ça avait été un moment subtil… La lumière qui arrive dans ce tunnel sombre … Ma prostate se connecte…enfin…

    #37581
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Ton expérience @mikyo illustre ce qui est souvent répété au-delà des conseils formels ou techniques, l’important est d’être à l’écoute de son corps (ce qui est toujours plus facile quand il commence à nous parler) et de savoir suivre ses envies ou son instinct :

    il faut battre le fer quand il est chaud. Le cheminement est fait de petits progrès et découvertes faits à chaque session et donc plus la pratique est régulière plus les progrès sont au rendez vous

    Fort logiquement :

    j’ai augmenté le rythme de ma pratique en passant à 3 ou 4 séances par semaines. A un certain moment, j’ai même réalisé des sessions d’un jour sur l’autre. … Il ne s’agit plus de se dire s’il faut faire une séance 1 jour sur 2 mais de savoir si l’envie est là et que le corps est prêt… Moins de règles plus de ressentis.

    Je suis sûr que @bzo serait prêt à t’applaudir s’il en avait le temps entre deux séries d’orgasmes en mode yin.

    Les résultats sont arrivés progressivement

    C’est une suite de micro progrès qui s’accumulent. Cette progressivité est la récompense de la patience et de l’application au fur et à mesure que tous les éléments nécessaires à l’explosion orgasmique se mettent en place. Ça ne se passe pas toujours ainsi. Chez d’autres hommes l’explosion orgasmique ne se produit qu’après que tout se soit mis en place sans effets apparents. Dans ce cas il faut encore plus de patience.

    Tu écris :

    Tout d’abord les contractions volontaires se sont très vite mises en place.

    Je suis tenté de lire « contractions involontaires » ; est-ce que je me trompe ?

    Du coup, l’attente est là et les séances qui suivent marchent moins bien. C’est un phénomène qui nous suit et qu’il faut apprendre à accepter. Les séances se suivent mais ne se ressemblent pas et une seule règle est à appliquer pour réussir au mieux : ne rien attendre, plus de détente. 

    Merci d’avoir su percevoir et de nous décrire aussi ce qui a pu te ralentir. Même quand on semble bien bien avancer vers le plaisir prostatique comme cela paraissait être le cas pour toi à ce moment, on ne peut pas forcer l’orgasme prostatique. Tu le vis quand tu es prêt à le vivre. Magnifique conclusion de cette phase de ton apprentissage.

    Bon cheminement @mikyo.

    #37592
    AvatarMikYo
    Participant

    Le plaisir se développe
    Tout heureux et excité par cette étape, les séances continuent à s’enchainer pour ressentir ce plaisir de nouveau encore et encore. On pense avoir gagné, que ça y est on le tient l’orgasme prostatique. La vérité est un peu différente, à la fois en bien plus et à la fois en moins.
    Tout d’abord les séances se suivent mais ne se ressemblent pas. Même si au global je vous rassure on avance on progresse le chemin reste parfois ardu. L’application dont on fait preuve jusque-là doit continuer et l’on doit accepter de cheminer petit à petit. Ne soyez pas déçu, les découvertes et les progrès renouvellent l’excitation très régulièrement et l’on vit des ressentis que l’on ne croyait pas possible. C’est cela qui rend toute cette recherche passionnante : on ne la maitrise pas et quand on l’accepte elle nous le rend bien, voir même très très bien…
    Comme je le disais après avoir découvert enfin et ressentis ce filet de plaisir que m’a prodigué ma prostate, tout excité à l’idée de revivre ce moment ; d’explorer encore et encore ce que je pouvais y trouver, j’ai renouvelé les séances… J’étais à ce moment dans une période très positive de ce point de vue-là et cloué à la maison pour cause de confinement, je pouvais me lâcher à loisir. Mes séances m’apportaient des nouveautés dans le ressenti : C’était la zone de la prostate qui se tendait créant une boule de plaisir dans le bas ventre. Une autre fois cette boule démarrait de l’anus pour rejoindre la prostate. A partir de là ce sont des vagues de plaisir orgasmique qui m’irriguaient à partir de mon bas ventre. J’arrivais à renouveler ce ressenti de séance en séance. Dans mon cas, j’ai toujours démarré ces mini O en mode vagues de plaisir contrairement à d’autres qui partent dans des orgasmes beaucoup plus bousculés. Je ne saurais dire pourquoi et en fait je profite de ce que je vis sans me poser la question…
    Entre les séances je retournais sur NXPL dans les témoignages et sur le Discord pour poser les questions que j’avais au fil des essais. Cela me permettait d’imaginer et de tester d’autres choses pour développer ce que je ressentais. En particulier, j’ai lu un témoignage qui parlait du plaisir qu’il ressentait en utilisant l’Eupho. J’utilisais l’hélix à ce moment-là et je me suis dit pourquoi pas ?
    Ce fut encore une excellente idée. La séance fut une nouvelle découverte, un bond dans le plaisir ressenti. Le masseur plus fin que l’hélix bougeait délicieusement à l’intérieur. Cela a fait bondir mon excitation, l’intensité des vagues. C’est un autre aspect important de la démarche. Renouveler les expériences pour faire évoluer son plaisir… Une autre étape que je vous raconterais plus tard m’a fait passer encore grimper plus haut… N’oubliez pas cela, faire varier les conditions pour découvrir de nouveaux pans de plaisir… Quelle aventure !
    C’était une étape magnifique et tellement excitante. Après tant de temps à chercher comment obtenir le graal, à se poser la question du comment le trouver, à tester sans trouver, voilà c’était là, j’étais en plein dedans. Je vous disais que cela n’a pas pris les 8 ans que j’annonçais au début. J’en suis persuadé car c’est l’application qui m’a permis de me connecter. Entre l’atelier et mon premier orgasme cela n’a pris que 4 mois. Pour les gens comme moi très analytiques, mal connecté à leur corps, il y a certainement eu une préparation intellectuelle au cours de ces années. Il faut intégrer le traité d’Aneros et les conseils prodigués dans les témoignages mais je pense que du point de vue du corps cela peut aller vite… Si je résume, je me suis intéressé pendant des environ 8 ans sur le sujet mais j’ai basculé sur 4 mois de temps. C’est le message que je veux transmettre.

    #37614
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Du témoignage que tu fais de cette nouvelle étape de ton cheminement, je retiens particulièrement deux remarques.

    Tout heureux et excité par cette étape, les séances continuent à s’enchaîner pour ressentir ce plaisir de nouveau encore et encore.

    C’était une étape magnifique et tellement excitante. Après tant de temps à chercher comment obtenir le Graal, à se poser la question du comment le trouver, à tester sans trouver, voilà c’était là, j’étais en plein dedans.

    C’est une situation qu’on pourrait appeler « effet de l’escalier roulant » ou « effet du tapis roulant » quand il suffit que tu poses le pied sur la première marche de l’escalier ou sur le tapis pour qu’il se mette à avancer et à t’entraîner plus haut, plus loin. Quand une sensation nouvelle apparaît, si tu t’es mis en situation de la vivre sans blocage, elle t’entraîne plus haut et plus loin dans l’expérience de la jouissance prostatique, elle devient le point de départ d’un bon en avant de ta progression vers le super O’ et appelle d’autres sensations qui vont provoquer à leur tour le même effet de l’escalier roulant.

    J’étais à ce moment dans une période très positive de ce point de vue-là et cloué à la maison pour cause de confinement, je pouvais me lâcher à loisir. 

    La liberté de se laisser aller, de se lâcher sans contrainte de discrétion est un autre point qui se révèle important pour franchir des étapes décisives de sa transformation sensuelle. Nous avons sur le forum NXPL des témoignages qui illustrent les situations de blocage ou de freinage issues d’un manque d’intimité et au contraire les situations de déblocage quand nos amis peuvent vivre, et exprimer, leur jouissance sans retenue.

    Je suis heureux que tu aies pu bénéficier de ces deux éléments pour si bien commencer le développement de tes capacités orgasmiques. Bon cheminement @mikyo.

    #37616
    Avataryaff
    Participant

    Bonjour et merci @MikYo pour ce témoignage qui m’inspire grandement !
    J’en suis à ma 2ème semaine avec l’hélix, cf mon post sur ce forum « au tout début »

    Je te rejoins sur plusieurs points :
    – simplifier le rituel (porno aussi aide bien)
    – beurre de karité

    Je vais essayer tes conseils sur respiration / contraction dès demain ! 😉
    J’ajoute aussi que la caresse de mes tétons semble amplifier grandement le plaisir !

    #37618
    AvatarMikYo
    Participant

    Merci @Yaff d’avoir consulté mon parcours. J’essaye de retracer les choses importantes vues de ma fenêtre pour aider ceux qui décident d’emprunter ce chemin de l’orgasme prostatique. J’espère qu’effectivement cela t’aidera comme plein d’autre témoignage m’ont aidé.
    Je te confirme aussi que les tétons sont un vrai booster. J’essaye parfois de faire sans afin de développer ma sensibilité naturelle…

    #37619
    AvatarMikYo
    Participant

    Encore et encore
    La progression continue et le plaisir se développe de plus en plus et peut être très présent par moment même en dehors des sessions.
    En cette période confinement, le soleil était très présent et j’en profitais pour m’allonger au soleil et continuer à lire les témoignages. Au moment d’une pause de lecture, allongé sur le dos, bien détendu, je me suis aperçu que ma prostate me faisait de l’œil… Surpris, je n’avais pas de masseur en place, je m’interrogeais… Enfin pas très longtemps…Je me suis mis à respirer et rapidement à accompagner ces sensations avec quelques contractions volontaires de l’anus… C’était très agréable et très prometteur… Par contre, les conditions n’étaient pas idéales au milieu du jardin avec des passants derrière ma haie sur le côté. Je m’arrêtais là d’autant que le soleil aussi était très chaud…
    J’en touchais 2 mots avec @Andros sur le blog qui me confirmait que cela pouvait être les prémices d’une session aneroless… La montée d’excitation que j’ai eu ce jour-là… Pouvoir profiter de l’orgasme prostatique sans masseur…quelle formidable évolution cela pourrait être…
    Cela arriva rapidement un autre jour… Je travaillais à mon bureau du matin. Ce matin-là ma prostate ne me laissait pas tranquille. J’alternais entre concentration sur mes activités et laisser aller pour voir où cela allait me mener… Arriva midi et j’allais m’installer sur une chaise dans la cuisine pour manger un bout. Peu après m’a prostate m’a allègrement relancée… J’avais un peu de temps et de vous à moi, après avoir ressenti cette excitation dans mon bas ventre une bonne partie de la matinée, je n’y tenais plus. Je me suis donc concentré et là sur ma chaise j’ai commencé à explorer mes tensions internes et à lancer les contractions volontaires patiemment et en rejetant toute attente d’orgasme. C’était à ce prix parce que c’était la première fois que je tentais l’expérience en étant assis et sans masseur. Petit à petit en titillant la prostate en faisant bouger mon muscle PC et mon anus par des contractions alternées, le plaisir s’est tout à coup répandu dans mon bas ventre… C’était extraordinaire. Tout d’abord, jouir comme cela assis sur ma chaise et ensuite cela ouvrait des portes à une pratique encore plus libre et simple…C’était merveilleux.
    Tout cela est arrivé à peine 10 jours après mon tout premier orgasme prostatique… La progression était magique. Depuis j’alterne séances Aneroless et avec masseur. Je reste ouvert à l’idée de tester des choses différentes pour continuer à progresser. J’arrive maintenant au même niveau de ressenti dans les 2 modes même si au début c’était plus fort avec le masseur. Les portes sont ouvertes, il ne reste plus qu’à pratiquer, à explorer à continuer à s’ouvrir.

    #37621
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @MikYo, Oui, les capacités révélées par l’utilisation des masseurs prostatiques sont extraordinaires !
    J’ai remarqué que le succès de mes séances Aneros-less suit une pente parallèle aux succès obtenus dans mes sessions avec stimulateur. Par contre, et contrairement à d’autres personnes, je n’ai pas encore vraiment eu de véritables orgasmes sans le masseur. Mais de très bonnes sensations orgasmiques se manifestent aussi chez moi quand je m’applique.

    Bon cheminement @MikYo !

    #37622
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je lis dans ton dernier message @mikyo une remarque, encore une fois, très intéressante :

    Ce matin-là ma prostate ne me laissait pas tranquille.

    ma prostate m’a allègrement relancé

    après avoir ressenti cette excitation dans mon bas ventre une bonne partie de la matinée, je n’y tenais plus

    C’est un signe fréquent du développement de la sensibilité prostatique, un marqueur qui me paraît caractéristique du reconditionnement orgasmique qui s’opère, en un mot du « rewiring ». Cette remarque est fréquemment associée dans les témoignages publiés sur les forums spécialisés à un progrès décisif dans la progression vers le super O’.

    Petit à petit en titillant la prostate en faisant bouger mon muscle PC et mon anus par des contractions alternées, le plaisir s’est tout à coup répandu dans mon bas ventre… C’était extraordinaire.

    Tu a su capitaliser sur ta pratique bien maîtrisée avec masseur. Ta capacité à contracter séparément chaque groupe musculaire du périnée, muscles PC et anus, est un acquis très important pour la suite de ton développement. Comment as-tu fait pour atteindre ce degré de contrôle ? Est-ce venu naturellement sans effort particulier de ta part ou est-ce le fruit d’une pratique raisonnée et progressive ?

    Tout d’abord, jouir comme cela assis sur ma chaise et ensuite cela ouvrait des portes à une pratique encore plus libre et simple…

    T’es-tu imaginé dès ce moment magique suivre l’évolution de nos amis les plus avancés en A-less sur le forum ? Ou bien commences-tu seulement à l’imaginer maintenant que nous te le souhaitons ? En développant cette nouvelle capacité tu entres de plain-pied dans la pratique des orgasmes énergétiques.

    J’arrive maintenant au même niveau de ressenti dans les 2 modes même si au début c’était plus fort avec le masseur. Les portes sont ouvertes, il ne reste plus qu’à pratiquer, à explorer à continuer à s’ouvrir.

    C’est magnifique. Je n’ai aucun doute à ton sujet ; tu vas pratiquer, explorer et ouvrir bien des portes. Bon cheminement @mikyo.

    #37646
    AvatarMikYo
    Participant

    Bonjour @Andraneros,
    Je reviens sur ta question :

    Ta capacité à contracter séparément chaque groupe musculaire du périnée, muscles PC et anus, est un acquis très important pour la suite de ton développement. Comment as-tu fait pour atteindre ce degré de contrôle ? Est-ce venu naturellement sans effort particulier de ta part ou est-ce le fruit d’une pratique raisonnée et progressive ?

    Cela fait déjà quelques années que je pratique la méditation et très vite je me suis aperçu qu’en expirant profondément des sensations apparaissait au niveau de la prostate. C’était très agréable et cela m’interpellait mais je ne savais pas quoi en faire. Par la suite, j’ai consulté l’article d’@Adam sur sa découverte du Tantra dans lequel il proposait de contracter son muscle PC uniquement pour développer le plaisir. J’ai donc fait le lien avec la méditation et ait continuer la pratique et donc j’ai appris à bien cibler ce que je contractais alors. Quand j’ai re démarré les exercices avec le masseur, j’ai pu faire le lien encore et bien distinguer la différence entre les 2. Au fur et à mesure, j’arrive par moment a les faire bouger distinctement comme tu l’expliques toi même dans un des tes articles il me semble.
    En ce qui concerne, l’aneroless je me considère comme chanceux parce que c’est venu très naturellement une fois le cap de l’orgasme prostatique passé…

    #37648
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @mikyo,
    Tu confirmes

    Cela fait déjà quelques années que je pratique la méditation et très vite je me suis aperçu qu’en expirant profondément des sensations apparaissait au niveau de la prostate.

    C’est effectivement que tu nous avais déjà dit un peu plus tôt dans tes messages. Tu avais sur ce point particulier un solide point d’appui pour bien progresser vers le super O’. MAIS il te manquait d’autres éléments que tu as acquis depuis particulièrement pendant l’Atelier de découverte du plaisir prostatique avec @adam et Nathalie.

    Tu es un exemple de ce que je cherche à expliquer en disant que nous recevons l’orgasme prostatique quand nous sommes prêts à le recevoir, c’est à dire quand nous parvenons à assembler les différents éléments dont nous avons besoin pour le vivre. Avant l’atelier tu avais deux avantages sur la majorité des hommes qui se lancent dans la quête du super O’ :
    • L’expérience d’un plaisir anal ou prostatique intense,
    • la pratique confirmée d’une méthode de méditation.
    Il te manquait ce que tu as trouvé en janvier et qui t’a permis de faire le cheminement dont tu témoignes.

    C’est l’occasion de conseiller à tous les débutants de ne pas négliger le travail sur la relaxation et la méditation pendant les sessions et aussi avant et en dehors.

    #37652
    AvatarMikYo
    Participant

    Progression et difficultés
    Tout n’est pas toujours aussi rose. Parfois, il arrive que des séances soient moins bonnes voir très frustrantes. J’y vois deux raisons à ce stade de mon évolution.
    La première est toute simple : la détente. Pour profiter d’une bonne session, il faut être détendu c’est la clé. L’excitation apporte la cerise sur le gâteau à ce que vous allez ressentir. Ce sera vraiment plus intense avec l’excitation. Mais sans détente, votre prostate ne va même pas vous calculer comme on dit de nos jours. Si, Si, je l’ai vérifié à mainte reprise. N’essayez pas de faire votre billet de course non plus pendant une session… Soyez là, pleinement dans ce que vous faites, profitant de vos ressentis, oubliez autant que possible de passer en revue tous les conseils, contentez-vous de les appliquez… Ce n’est pas simple je le sais. Je pratique la méditation depuis quelques années maintenant et cela m’a beaucoup apporté. Une petite séance de 10 mn avant de démarrer une session me met dans des conditions de réussite de 99,9%.
    La seconde c’est la progression elle-même. Le processus lancé par les contractions involontaires fait que le corps va vivre des choses qui peuvent être bloquante ou que le cerveau n’est pas prêt à vivre. La première fois que mon corps s’est mis à trembler de toute part je me suis contracté de surprise bloquant toute la session. Dans ces situations, j’apprécie de pouvoir échanger sur le Discord pour comprendre… mais surtout pour trouver une astuce pour continuer la progression et rechercher le plaisir encore et encore…
    En particulier, j’arrivais à une étape de ma progression qui va la freiner quelques jours. En effet, avant l’orgasme, les contractions involontaires se mettent en place. Dans mon cas, les premières contractions se passent au niveau des abdominaux avant celles du muscle PC. Débutant à ce stade de la progression, je laissais faire ces contractions prendre place dans tous les abdominaux. Je constatais que mon plaisir ne se développait plus et à un stade donné de contraction ma respiration devenait difficile voir oppressante. Autant dire que les séances n’apportaient plus leur lot d’excitation et la frustration montait au fur et à mesure. Fort heureusement, @Andraneros m’a encore apporté son conseil. Il m’a préconisé de détendre ces muscles à l’aide la respiration abdominale et chercher à me focaliser sur la prostate et le muscle PC.
    Cela m’a pris plus d’une semaine pour voir comment canaliser ces contractions des abdominaux, à faire que ces muscles-là se détendent pour pouvoir enfin retrouver la tension qui fait tant de bien autour de la prostate. C’était une période assez frustrante, inquiétante. La peur d’avoir perdu le chemin. Mais ça repart à un moment donné et c’est toujours un plaisir renouvelé de la sentir monter, de sentir ce point de bascule entre le moment où il faut encore l’accompagner et le moment où c’est la prostate qui prend les choses en main, ce moment où l’on sait que le reste va être magnifique.
    Oui, il faut toujours s’appliquer dans nos séances et parfois cela peut être compliqué. Quand cela bloque, on se rappelle de nos difficultés première… Je pense qu’il faut se rappeler qu’une fois connectée la prostate le reste et en revenant aux bases (détente, pas d’attente) on arrive à passer la difficulté. Tous les témoignages confirment cela… Alors ne jamais se décourager car ça vaut le coup de vivre cette expérience…

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 27)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.