Ce sujet a 18 réponses, 9 participants et a été mis à jour par bzo bzo, il y a 4 mois.

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)
  • Auteur
    Messages
  • #10584
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Je voudrais ouvrir ici une discussion sur un sujet pour moi essentiel :

    Il m’est arrivé il y a quelques mois de vivre un état modifié de conscience, en pleine séance d’Aneros. Je ne saurai véritablement vous dire ce qui s’est produit, mais j’ai littéralement décollé (sans substance ingérée).

    Je n’en ai pris conscience qu’après coup : un bruit familier de l’appartement m’a agrippé l’oreille et fait redescendre immédiatement : mon attention a été rattrapé par le réel sensible. Ce n’est qu’en allant aux toilettes faire une pause pipi, que j’ai réalisé que je n’avais pas vécu un état habituel : je ressentais les choses tout à fait autrement, une sorte de détachement, doublé d’une acuité sensorielle hors norme. Après coup, un sentiment de me réincorporer petit à petit. Et pour finir … un état normal et un souvenir. Aucune vision, aucune hallucination, aucun message de l’au-delà, juste une présence et une qualité de perception augmentées. ET un grand plaisir : l’insoutenable légèreté de l’être, vécue dans la douceur de la nuit. Un murmure.

    Cela ne s’est produit qu’une fois. Depuis les super O’ se succèdent, et c’est très bien ainsi 🙂

    Mais je reste intrigué, et peut-être qu’une perceptive parmi vous pourra me faire avancer plus avant.

    La seule intervention publique, qui me sort de l’isolement est celle de Corine Sombrun lors d’une table ronde (trois minutes de votre attention à partir de la cinquième minute) :

    http://www.youtube.com/watch?v=O6dbVjTJ9f4#t=307

    Mon expérience me parait comparable à la sienne, mais sans le folklore chamanique. Disons que je me retrouve bien dans ses propos. Pour ceux qui ne connaissent pas Corine Sombrun, je vous propose trois liens parmi de multiple :

    http://www.youtube.com/watch?v=Ym0kIECFi0U
    http://www.youtube.com/watch?v=FOBh5b-7vz8
    http://www.youtube.com/watch?v=9jcqZ5T6XA4

    J’aime bien l’idée qu’elle défend publiquement : que l’homme occidental cérébralisé ne néglige plus l’être perceptif qui sommeille en lui.

    Et cette expérience de transe lors de l’acte d’amour, que Corine Sombrun raconte avec humour lors de la table ronde, me rappelle aussi le témoignage d’un ami, surpris et terriblement excité par les yeux révulsés d’une femme qui jouissait sous sa fougue. Un état de transe, de bienheureuse 🙂

    Ces états d’abandon, d’incontrôle total, me paraissent être les exemples à suivre. Je les vis pour ma part dans mon coin. Je pousse les limites petit à petit, avec grand plaisir, grâce à l’Aneros. Mais jusqu’où ? Jusqu’où pouvons-nous aller, jusqu’où devons-nous aller ? Et puis, comment vivre à deux ces états modifiés.

    Le tantrisme semble avoir théorisé cette sexualité sacrée. J’aime bien par exemple, le travail de Jacques Ferber sur son site http://developpementintegral.com , mais je n’ai aucune envie d’assister à des cours collectifs de tantrisme. Ma voie est individuelle, et je n’ai pas envie d’une ouverture sociale, qu’elle soit libertine ou tantrique. C’est pas mon truc 🙂

    Avant de vivre le super O’, j’ai aussi cherché du côté d’une série de bouquins, que j’ai beaucoup aimée : http://www.amazon.fr/L%C3%A9nergie-sexuelle-masculine-Mantak-Chia/dp/2857078927/

    L’auteur parle de femmes et d’hommes multi-orgasmiques … explique les techniques pour le devenir … sans toutefois évoquer l’Aneros. Comme quoi … on peut s’en passer 😀

    Ma compagne n’a pas été hyper sensible au bouquin. Finalement, elle a rangé cela parmi mes trucs bizarres, aux côtés de l’Aneros et du reste. J’ai appris à respecter ce point de vue même si j’en étais extrêmement frustré au début : on n’est pas obligé de vibrer tous à la même pulsation, d’avancer tous au même rythme. Néanmoins, depuis quelque temps, elle est plus attentive, plus réceptive. J’accueille cela avec bonheur, mais je suis loin désormais et j’ai envie d’aller plus loin encore.

    L’image de la couverture me parait représenter l’accomplissement ultime d’une union. Quelque chose que je n’ai vécu que de façon fugace, de trop brefs instants de félicité.

    Des flux d’énergie, d’amour, de plaisirs qui prennent leur temps pour s’étourdir dans chacun des corps, puis qui finissent par former une grande boucle entre les deux corps totalement ouverts l’un à l’autre. (faut lire le bouquin pour comprendre 🙂 J’expliquerai peut-être mieux une autre fois )

    J’imagine un moment à l’opposé du spectaculaire, à l’opposé d’une performance sportive, sans beaucoup de va-et-vient, juste deux flammes qui se nourrissent l’une l’autre.

    Une union parfaite, sublime, éternelle que je désire ardemment, et qui doit être absolument normale une fois qu’on l’a vécu. Tout comme vivre une heure de Super O’ me parait aujourd’hui bien banal. 🙂

    Voilà donc le sujet qui m’anime et qui animera je l’espère ce fil de discussion : entre sexualité sacrée, états modifiés de conscience, trop plein d’amour en offrande, union des corps et des esprits, transferts d’énergie … comment ne pas passer à côté de l’Autre, dans toute sa singularité ? comment se faire l’amour en présence ?

    Avez-vous des réponses ? Merci à vous 🙂

    J’attends ma Muse

    #10588
    Tortuegénitale
    Tortuegénitale
    Participant

    C’est super intéressant, merci beaucoup pour ton sens du partage Hyménée!

    #10595
    Tortuegénitale
    Tortuegénitale
    Participant

    Désolé pour le double-post, mais je dois dire :

    J’ajoute même que c’est passionnant. Sur France Inter, il y a deux podcasts disponibles à l’écoute.

    Je vais pour le moment avoir du mal à donner une réponses aux questions soulevées..

    😉

    #10597
    Tortuegénitale
    Tortuegénitale
    Participant

    Désolé pour le double-post, mais je.. euh non là ça fait 3 ! Beau bug qui va faire plaisir à notre parrain NXPL 😀 voilà.. (double désolé du coup; pas un troisième.. on s’arrête là)

    #10608
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Ce sujet me touche profondément. Tant même que je ne suis pas capable de réagir immédiatement. Je vais avoir besoin de temps pour y réfléchir et apporter mon petit grain de sel sur le fond.
    On retrouve dans ton sujet certains éléments mentionnés par des vétérans de l’anerosie sur d’autres forums qui tendent à dire que les orgasmes les plus profonds conduisent à des états de conscience modifiée.

    Sur un aspect très ponctuel tu cites @Hyménée le livre

    l’énergie sexuelle masculine de Mantak Chia

    .

    Tu nous dis que ta

    compagne n’a pas été hyper sensible au bouquin.

    Mais tu ne dis pas ce que ce livre t’a apporté (les orgasmes multiples, autre chose ?), ou ne t’a pas apporté. Ma question est peut-être indiscrète et si c’est le cas oublie la. Mais je me demande si la voie proposée dans les livres de Mantak Chia peut enrichir ma pratique de l’Aneros ou si elle est complètement hors sujet.

    #10615

    Adam M.
    Admin bbPress

    Super sujet, laissez moi lire et consulter …

    #10620
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    Non non, Andraneros, la question n’est pas indiscrète. A l’époque, ce livre m’a apporté une « preuve » : que mon désir d’absolu était légitime, même s’il n’était pas partagé. J’ai pris ce qui était écrit comme un témoignage, mais aussi comme une théorie. Et c’est sur ce deuxième point qu’un cérébral bute lamentablement et durablement : on cherche dans sa tête et pas dans son corps. Les mots sont des indicateurs vers le réel. Certains panneaux mènent à des impasses, mais ce n’est pas grave. Il faut le reconnaitre intimement, et poursuivre son chemin.

    Pendant un long moment, j’ai considéré que cet indicateur « couple multi-orgasmique » proposé dans ce livre était tromperie, chimère, … tout comme j’ai considéré pendant longtemps que le Super O’ était du domaine de la légende

    … pas simple …

    Le Super O’ n’est pas légendaire. Il est juste difficile d’accès pour les cérébraux. Et en même temps, je crois que ce n’est pas un projet stimulant pour les non-cérébraux (les contre-exemples de ce que j’écris ici doivent être légions).

    Ma compagne est bien moins cérébrale que moi. Autrement dit, elle se prend moins la tête que moi. 😀 Elle accède plus rapidement au réel. La contre-partie est qu’elle ne comprend pas vraiment l’intérêt de se fatiguer à aller chercher aussi loin que moi : l’idée de la femme multi-orgasmique est intéressante et excitante en soi, mais bon … de là à déployer une énergie incroyable pour y accéder, remettre en cause ses automatismes …

    L’idée du couple multi-orgasmique a d’abord été toxique, car terriblement frustrante et pas du tout adaptée à la réalité de mon couple (et de mon corps aussi).

    Mais aujourd’hui, je l’aborde avec gourmandise, sans savoir aujourd’hui de quoi on me parle (Yin & Yang partagés entre les deux corps par le souffle ?!? Euh …), et quels changements dans ma vie cela va engendrer. J’ai pas mal d’intuitions généreuses. Les sirènes m’appellent. Je suis en chemin.

    Je sais juste que je souhaite rencontrer ma Muse, et me fondre en elle autant qu’elle se fondra en moi.

    Une expérience de conscience modifiée, partagée, plus longue qu’un Super O’, plus étourdissante aussi. Dangereuse. Pure. Moment d’éternité.

    Un beau projet, que certains d’entre vous ont sans doute déjà vécu 😀

    Bonne nuit

    #10622
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Prenez-votre temps @NXPL, je vous en prie

    #10623
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @Hyménée, tu mets le doigt sur ce qui est à la fois, en ce qui me concerne, un moteur puissant et un frein tout aussi puissant. Aveu sans doute inutile pour ceux qui lisent mes interventions : je suis analytique et pour avancer j’ai besoin de comprendre (d’autres ont le droit de se reconnaître). Mais je commence à savoir, grâce à mon expérience avec le massage prostatique (merci NXPL et Aneros), qu’en matière de sensualité c’est l’union du corps et de l’esprit dans ses forces cachées ou refoulées qui apporte la jouissance profonde.

    Ta compagne est prête à accéder au paradis mais ne voit pas l’intérêt de suivre un entraînement pour ce faire ; je pensais qu’en suivant une méthode qui a fait ses preuves j’accéderai au paradis mais je ne savais pas abandonner tout contrôle, condition pourtant nécessaire.

    La circulation de certaines formes d’énergie dans le corps est un fait qui n’est pas encore bien mesuré scientifiquement. Cette situation n’empêche pas des pratiques ancestrales, dont l’acupuncture est la plus médicalisée, de produire des effets objectifs. Nous commençons aussi maintenant à bien mesurer l’activité du cerveau et découvrons des effets objectifs de ces pratiques.
    La découverte bouleversante de ces vagues de plaisir déclenchées par la pression ou les mouvements de mes Aneros a brisé la forteresse analytique dans laquelle je vivais. J’ai enfin entendu ce que mon corps pouvait dire, voire hurler sans passer par l’intellect. Mon expérience est très récente mais je sens (désormais je n’ai plus besoin de savoir !) que ma sensualité est bien plus vive qu’elle ne l’était et que ce n’est qu’un commencement.

    En revenant dans l’analyse je constate que cette ouverture sur mon intimité m’ouvre en réalité sur l’univers. Je suis évidemment loin de la transe chamanique mais ce que je vis m’aide à comprendre ces expériences qui étaient pur ésotérisme pour moi jusqu’à très récemment.

    Merci @Hyménée pour l’occasion que tu nous donne d’échanger entre, pudeur et transe, sur les trésors que peut apporter la libération de notre sensualité.

    #11084
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir,

    J’ai eu l’occasion ces dernières semaines d’avancer dans cette voie : le contexte était proprice, et je me sentai mûr pour oser ouvrir des portes.

    Je suis assez surpris de ma découverte. J’ai commencé à en parler ici :

    http://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/experience-et-questions/page/5/#post-11064

    Mais c’est de l’état modifié de conscience dont je voulais parler ici.

    Je n’aurai pu imaginer qu’un jour, je considérerai l’Eros comme génant l’épanouissement de ma sexualité. C’est assez perturbant en fait, même si je m’y suis fait désormais, et j’espère pouvoir vous expliquer pourquoi.

    C’est quoi l’Eros ? C’est ce désir amoureux qui vous pousse à l’autre, qui éveille le désir sexuel. C’est par exemple, ces photos de filles dénudées dans la colonne à droite de cette page.

    C’est une projection vers l’extérieur de soi, vers un objet de désir. C’est la projection sur un fantasme.

    Et je ne pensais pas qu’on pouvait vivre sa sexualité autrement. Cela a été toujours été un moteur libidinal extraordinaire pour moi, comme pour vous. Ca l’est toujours d’ailleurs.

    Mais j’en ai découvert un autre, qui me mène à un plus grand plaisir.

    Cela me rappelle un témoignage que NXPL avait publié, mais je ne sais plus où : l’un d’entre nous expliquait que contrairement à ce qui était conseillé dans le traité, fantasmer lui limitait son plaisir. Il préférait tout simplement être connecté à son corps, plutôt qu’à ses fantasmes.

    J’avais lu cela avec beaucoup d’intérêt, mais n’avais pas bien compris à l’époque la portée du propos, tant les projections érotiques tiraient ma libido vers les sommets.

    Aujourd’hui, je tire un plaisir assez incroyable en activant mes pulsions sexuelles au moyen du Vice et de mes fantasmes cérébraux, qui me font atteindre un plateau orgasmique sans cesse renouvelé. Mais quelque chose me tire plus loin.

    Il me faut faire une négociation intérieure avec une partie de moi-même (ego, eros, psyché). Je dois m’en détacher, oublier les orgasmes que cela me procure, pour m’envoler vers un autre plan de conscience.

    Ce plan ne m’apporte rien d’autre qu’un plaisir plus vaste, plus subtil, plus stable. Pas de visions, pas de révélations. Rien d’extralucide. Rien. Juste un plaisir différent de l’orgasmique tumultueux, extraordinairement pur et intense, de l’ordre la maîtrise sans effort, telle qu’on peut le vivre en se réveillant d’un rêve érotique lors d’une sieste dans un hamac à l’ombre des arbres en pleines vacances d’été, sans avoir faim ni soif, mais juste en profitant de cette érection douce qui dure, les yeux mi-clos, poursuivant sans effort le rêve éveillé, profitant de la chaleur de l’après-midi.

    Un truc finalement très simple, qui se cumule avec les orgasmes prostatiques qui se poursuivent par ailleurs.

    Le sentiment d’arriver enfin à arrêter le temps, là où on rêve depuis toujours de l’arrêter.

    Ce qui me fait écrire que cet état de conscience modifié, est en fait l’état de conscience le plus normal qui soit.

    Je vous embrasse

    #11109
    Tortuegénitale
    Tortuegénitale
    Participant
    #15403
    Math
    Math
    Participant

    Je me disais bien que ce forum allait aborder la sexualité sacrée, la transe et la méditation à un moment…Je lis vos messages, compulse mes livres et ajoute mon grain de sel très bientôt 😉

    #15406
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Avec grand plaisir, Math 🙂

    #15408
    Julie Armandine
    Julie Armandine
    Participant

    Bonjour tout le monde,

    Grain de sel sur plage ensoleillée :
    L’être est à reconstituer ! La virilité que je croyais possédé n’était qu’un humble voile qui cachait mal la puissance phallique du divin. L’entrée dans l’extase par la voie intérieure, que ce soit dû à la méditation ou au massage interne, fait découvrir les profondeurs d’une féminité plus importante encore que la virilité dont je pouvais faire mienne. Qui suis-je ? Homme ou femme ?
    On dirait qu’il existe plusieurs niveaux de conscience. La plus proche fixant les termes et conditions de sa vie selon l’éducation, la morale et la société. Toi, tu seras un homme, mon fils ! Tu représenteras la virilité. Toi, ma fille, tu seras une femme, tu seras féminine, ô combien !
    Mon niveau de conscience m’indiquait je suis un homme, viril et tout !!! Mais ça ne tenait pas. Ca échappait, et je ne l’assumais !
    Maintenant je l’assume! Je suis donc une femme !
    Et je me dis qu’il y a un autre niveau de conscience.
    Mais je n’ai pas les attributs féminins. Qui suis-je ?
    En fait, c’est dit maintenant, les dés sont jetés, je suis un être féminin. Non pas une femme puisque c’est complètement lié au premier niveau de conscience, mais un être qui se trouve être pris dans la féminité et que dans la féminité. Que je sois homme ou femme n’est pas important.
    La seule virilité qui surgit est divine. C’est cette lumière qui me traverse, cette énergie qui me transperce et qui me fait m’ouvrir pour et encore, encore, en corps !
    C’est le phallus de Dieu ! Irreprésentable ou parfaitement mouvant !
    Il faut donc se recentrer autour de ce nouvel être qui est soi bien plus qu’avant et qui permet de sentir que cette lumière divine n’est pas seulement sexuelle mais vitale et irrationnelle. Cette conscience change tout. Il faut rebâtir son rapport à soi, son rapport aux autres.
    Voilà où j’en suis au niveau du sacré !
    Anerosement votre
    Lucky

    #22367
    logansan
    logansan
    Participant

    Bonjour à toutes et tous.

    Je vais faire remonter cet article !

    Après lecture de Barry Long ‘faire l’amour de manière divine’, j’ai compris que le pénis sait faire le boulot tout seul, donc il faut lâcher prise et vivre l’instant de félicité présent en se déshabillant de ses apprentissages erronés. L’homme doit donner pour être récompenser. Mais la participation de la femme est essentielle aussi bien sûr.

    La lecture de la sexualité masculine de Mantak chia m’ouvre sur une pratique différente.
    Savoir retenir l’éjaculation et la différencier de l’orgasme. Le massage prostatique nous a déjà appris cela. Mais par des contractions, respiration et exercice mental, j’éprouve des orgasmes prostatiques par stimulation du pénis, qui prennent le pas sur l’orgasme pénien éjaculatoire et je peux y retourner de suite.

    Ce livre apprend aussi à faire circuler l’énergie créée par le sexe et d’en profiter/faire profiter sa partenaire.

    Je vous conseille donc fortement la lecture de ce livre (pour ma part j’ai celui sur l’énergie de la femme à lire et j’y reviendrais ici).

    Pour moi, l’homme multi-orgasmique (par rétention de l’éjaculation) vit ses coïts grâce à sa prostate, et se remplit ainsi d’énergie. Le trop-plein, la bonne gestion de l’énergie est satisfaisante, méditative, curative… je m’arrête là pour ma part mais mon voyage n’est pas fini.

    Bonne lecture à vous, que votre chemin soit lumineux.

    Logansan

    #22368
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @logansan,

    Content de trouver ici quelqu’un qui à lu le livre « ovni » de Barry Long !
    J’ai un point de vue très paradoxal sur ce bouquin, je lui suis premièrement très reconnaissant de m’avoir permis une véritable révélation au sujet des femmes, de leurs attentes profondes, les comportements masculins qui les bloquent et les détournent en apparence de la sexualité.
    J’ai alors compris mes années de frustrations ainsi que son manque de désir qu’elle croyait avec résignation disparu avec le temps (comme ses copines), j’ai aussi compris et vécu ce qui peut ouvrir une femme (qui peut alors vraiment beaucoup donner), l’importance d’un amour en premier leu et d’une profonde connexion d’être à être qui précède le sexe (difficile pour un homme…).
    Je partage aussi son analyse très sombre des rapports amoureux homme/femme (ou plutôt sans amour) à travers le monde, au fil des siècles, et les répercutions catastrophique sur la vie sociale, la violence générée par les rapports de pouvoir des hommes qui ne savent plus selon lui « aimer de manière juste » (domination par la violence, le travail, l’argent, etc..)
    Par contre je bloque sur le ton très dogmatique ainsi que sur la fable du début sortie de je ne sais où… Ce bouquin est un ovni à rebrousse poil des idées actuelles véhiculées par les sexologues ou par ce qu’il appelle la sexualité de Sex-Shop. Bref, ce qu’il propose se trouve à mon avis à l’opposé d’une « sexualité ludique » 😉
    Barry Long est aussi mort d’un cancer de la Prostate à 77 ans ce qui m’interpelle un peu car selon une croyance aussi discutable que personnelle, je me dis qu’en ayant mis de la conscience dans sa prostate, en l’éveillant comme nous faisons ici, il aurait peut être évité ce cancer. (Bon je dis peut-être une connerie, mais je crois à cette intuition…)

    Savoir retenir l’éjaculation et la différencier de l’orgasme. Le massage prostatique nous a déjà appris cela. Mais par des contractions, respiration et exercice mental, j’éprouve des orgasmes prostatiques par stimulation du pénis, qui prennent le pas sur l’orgasme pénien éjaculatoire et je peux y retourner de suite.

    C’est très intéressant suis tu arrives à une telle maitrise !
    J’ai aussi eu dernièrement un bel orgasme prostatique pendant une coït (sans éjaculation), mais j’avoue ne pas du tout maitriser le processus, car une autre fois cela m’a au contraire déclenché une éjaculation… Bref j’ai encore « du taf » pour arriver à la maitrise et au multi-orgasme prostatique lors d’un rapport sexuel…
    D’autre part je ne suis pas sûr que Mantak Chia décrive des orgasmes prostatiques, enfin j’avais compris qu’il s’agissait plutôt d’orgasmes péniens, mais sans éjaculation ce qui s’avère extrêmement difficile à atteindre d’après beaucoup de témoignages.
    C’est d’ailleurs pour cela que je suis très attiré et que j’aimerai pouvoir me former au KSMO de Jack Johnston (valable pour les hommes et les femmes) malheureusement mon niveau d’Anglais actuel ne me le permets pas…
    Site KSMO (Key Sound Multiple Orgasm) Il y a beaucoup de commentaires élogieux sur le forum Aneros US et visiblement l’apprentissage tantrique ou Taoïste inaccessible pour beaucoup semblerait alors beaucoup plus simple et naturel avec cette méthode basée en partie sur le son et le souffle.
    Un article succinct en Français
    En cherchant des liens, je viens juste de découvrir cette interview vraiment passionnante de Jack Johnson. Waouw… c’est génial ce qu’il raconte…

    #22369
    logansan
    logansan
    Participant

    Oui Aneveil, livre OVNI, je te rejoint.

    Je n’ai pas parlé en effet du halo doré que nous avons perdu, de cette humanité qui savait faire l’amour, mais ce côté Adam et Eve est en contradiction avec mon système de pensée. J’ai banni de mon résumé les points que tu relèves pour ne garder que le sens que J’en ai retiré.
    Rien n’est une fin en soi, tout est lié, mais en tirer le vrai du faux est un art ! Bref la vérité est partout dans nos croyances mais s’y mêlent des mensonges que l’homme a intégré pour des raison politique, religieuse… pour une emprise de masse.
    Sachons lâcher prise et vivre intensément l’instant présent ! (il faut que je retrouve ce livre SF que j’ai lu dans mon adolescence, d’un homme qui débarque de Mars et fait l’amour divinement, toutes les femmes lui courent après ! ‘l’homme de mars’ me semble-t-il, mais je n’en trouve plus trace)

    Quant à séparer l’orgasme de l’éjaculation, je ne dirais pas que je maîtrise ! Car la moindre stimulation supplémentaire est en mesure de me faire perdre la maitrise de cette technique, alors dans le feu de l’action….

    Je parle aussi de ce que j’ai compris, de façon réfléchie ou intuitive. Moi, je vis le même plaisir orgasmique en retenant l’éjaculation et en massage prostatique (avec ou sans aneros, même si les intensités de plaisir diffèrent). Je compare donc ce que je connais. Les hommes multi-orgasmiques ont appris aussi à retenir leurs éjaculations et donc à vivre des orgasmes répétés, mais ont-ils fait l’expérience d’orgasme prostatique et peuvent-ils donc comparer ? La discussion est ouverte (sourire).
    Et si nous avions des empreintes orgasmiques propres à chacun ? Comment s’y retrouver alors ? Nous pouvons suivre les mêmes chemins et vivre des expériences différentes ! Puisque nous sommes différents. En tout cas je ne suis que sur le chemin, pas au bout, ni au sommet.

    Je prendrais le temps plus tard de suivre tes nouveaux liens.

    Et de partager d’autres réflexions.

    Bon cheminement(s).

    #22370
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @logansan

    Les hommes multi-orgasmiques ont appris aussi à retenir leurs éjaculations et donc à vivre des orgasmes répétés, mais ont-ils fait l’expérience d’orgasme prostatique et peuvent-ils donc comparer ? La discussion est ouverte (sourire).

    Dans la plupart des cas, je ne crois pas qu’ils aient fait l’expérience d’orgasmes prostatiques car les sensations sont tout de même extrêmement différentes et il me semble difficile de confondre ces deux formes de sensations et de plaisirs.
    comme je l’évoquais dans un autre fil le plaisir prostatique est très peu décrit ou pris en compte dans les différentes formes de sexualités sacrées (Taoïsme, Tantra, même la « version occidentalisée » à travers le « Slow Sex » semble ignorer totalement ce que nous expérimentons ici…) Un fil du forum Aneros US confirmait d’ailleurs ce constat, à savoir que des personnes très avancées en Tantra ne comprenait pas du tout de quoi pouvaient parler ceux qui vivaient l’orgasme prostatique.
    Pourtant la dimension féminine du plaisir prostatique que nous sommes nombreux à vivre ici, ainsi que l’union de notre masculin et de notre féminin intérieur est quelque chose d’abondamment décrit dans le Tantra.
    Je viens d’ailleurs d’écouter tout en travaillant cette très belle conférence vidéo de Diane Bellego intitulée :
    MASCULIN – FÉMININ, L’INITIATION AMOUREUSE. ou il est beaucoup question de l’union de notre féminin et masculin intérieur.

    Et si nous avions des empreintes orgasmiques propres à chacun ? Comment s’y retrouver alors ? Nous pouvons suivre les mêmes chemins et vivre des expériences différentes ! Puisque nous sommes différents.

    Oui nous avons tous un vécu différent donc un cheminement et des expériences très différentes, même si c’est parfois douloureux et angoissant, je commence à admettre et même apprécier d’avancer en terre inconnue avec pour seul guide mon être intérieur. Mais à travers des expériences très diverses il y a des constantes que l’on retrouve souvent comme la découverte et l’acceptation de cette part féminine.

    #29594
    bzo
    bzo
    Participant

    Je viens d’ailleurs d’écouter tout en travaillant cette très belle conférence vidéo de Diane Bellego intitulée :
    MASCULIN – FÉMININ, L’INITIATION AMOUREUSE. ou il est beaucoup question de l’union de notre féminin et masculin intérieur.

    je fais remonter ce fil
    car il aborde des thèmes qui me sont chers
    de plus ce fil mériterait d’être déplacé dans le nouvel forum « tantra »,
    si un modérateur valeureux s’y collait, ce serait sympathique

    étonnant d’ailleurs, j’avais lu ce fil à mes débuts sur ce forum
    mais à l’époque les thèmes qui y étaient abordés, ne me disaient pas plus que cela,
    depuis j’ai beaucoup évolué
    et ces sujets m’intéressent au plus haut point

    je vais regarder cette conférence vidéo ce soir,
    le thème m’intéresse tellement désormais, merci @aneveil
    l’union du masculin et du féminin en nous,
    c’est quelque chose que je vis avec une telle puissance durant mes séances,
    par moments cette union me fait vivre des moments sublimes,
    je la sens totale, complète
    et c’est bouleversant à ressentir

    @logansan a écrit:

    Mais par des contractions, respiration et exercice mental, j’éprouve des orgasmes prostatiques par stimulation du pénis, qui prennent le pas sur l’orgasme pénien éjaculatoire et je peux y retourner de suite.

    c’est quelque chose qui évoque aussi fortement certaines choses que je vis désormais durant mes séances
    mais il semble y avoir tout de même des différences, même assez fondamentales en fait

    mes parties génitales participent constamment à mes séances depuis un certain temps,
    je les frotte, je les malaxe, je les effleure, je les empoigne, je les caresse,
    mon sexe ne durcit jamais ou parfois un peu quand j’exagère avec les manipulations

    avec la main droite, l’autre me sert à me caresser la poitrine, les flancs, les épaules
    ou alors avec les cuisses, j’ai découvert dernièrement à quel point
    il était délicieux de mouvoir les cuisses, les effets puissants qu’on pouvait obtenir
    mais aussi donc d’activer, ce que j’appelle, mon pôle masculin, avec

    je sens donc en moi constamment un pôle masculin et un pôle féminin,
    je les sens s’emmêler, je les sens s’unir, je sens leur ébats en moi

    bien sûr avant déjà il y avait un pôle masculin,
    il en faut toujours un, c’est ma théorie, pour arriver à des résultats
    mais il était beaucoup moins actif, plus faible, moins affirmé
    alors que là, avec toutes ces constantes manipulations de mes parties génitales,
    j’ai désormais un pôle masculin actif en moi,
    cela m’a pris un temps pour en être capable,
    je me rappelle au début, je m’y prenais maladroitement, je bandais régulièrement
    et je devais enlever la main après deux, trois minutes
    mais là c’est bien maîtrisé,

    j’ai donc de véritables ondes sexuelles mâles qui naissent dans mes parties génitales
    et qui permettent au pôle féminin, au féminin en moi
    de prendre son essor comme jamais avant,
    je sens le féminin en moi épanoui comme jamais
    et la nature -même du plaisir que je ressens, en est complètement changée

    comme je l’ai écrit plusieurs fois déjà ces derniers jours,
    ce plaisir est devenu avant tout une incroyable sensation de bien-être,
    sensation d’épanouissement de ma chair, de moi dans ma chair, du féminin en moi,
    du féminin dans ma chair, enfin dans toutes les directions que j’ai sondées,
    ce ne sont que sensations de maturation radieuse, de bien-être, d’épanouissement,
    une sensation de félicité langoureuse,
    de lascivité calme et puissante

    pour reprendre une autre image que j’ai beaucoup utilisée,
    une sensation d’onctuosité en moi, qui est tout simplement incroyable,
    comme si j’étais empli d’une onctuosité mouvante, d’un baume soyeux et apaisant,
    d’un nectar enivrant, riche et chaud

    cependant je n’ai aucun besoin de retenir une éjaculation,
    je ne m’en rapproche jamais, toutes les ondes sexuelles générées par mes parties génitales,
    il me semble, c’est comme cela que je le ressens,
    viennent dans ce que j’appelle, mon pussy,
    cette sensation tellement puissante d’avoir un sexe féminin entre les jambes
    et c’est là-dedans que vont jouer toutes ces ondes sexuelles mâles
    et c’est le féminin en moi qui en profite
    pour décoller et prendre de l’expansion comme jamais jusqu’ici

    c’est sublime de sentir cette union, ces ébats entre le féminin et le masculin,
    cependant je sens aussi que le masculin dans cette histoire,
    est juste un détonateur, indispensable certes
    mais il est juste la flamme qui met le feu aux poudres en quelque sorte,
    le baril de poudre, l’explosif, la schnouff qui nous fait décoller,
    ce qui s’enrichit, ce qui s’épanouit,
    c’est le féminin

    cet épanouissement, cette félicité, ce décollage, cette richesse des sensations,
    c’est 100% le féminin,
    enfin c’est comme cela que je le ressens,
    même si encore une fois le pôle masculin, sans lui, rien ne serait possible,
    au plus la mèche est efficacement allumé et autant de fois qu’il le faut,
    c’est-à-dire à peu près constamment,
    au plus nous allons vivre dans avec une plénitude de plus en plus complète
    cette union du masculin et du féminin
    qui permet au féminin de s’épanouir et nous avec

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.