Mots-clés : 

Ce sujet a 80 réponses, 10 participants et a été mis à jour par bzo bzo, il y a 3 semaines et 1 jour.

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 81)
  • Auteur
    Messages
  • #33784
    bzo
    bzo
    Participant

    Que ce soit par la méditation, la musique, la danse ou d’autres fourmes d’art (nécessitant une présence totale) le plaisir prostatique, ou une sexualité vécue plus profondément, on peut vivre des états de conscience modifiés qui nous permettent de gouter à ces formes d’unio

    l’art oui, la littérature, aussi,
    avec mon auteur favori, mon auteur de chevet, Proust,
    j’ai connu des moments extraordinaires, des moments de transe, de communion,
    d’explosions émotionnelles tout à fait exceptionnelles

    avec Balzac , avec Nietzsche aussi,

    la musique bien sûr, les opéras de Mozart, des quatuors à corde de Beethoven
    la musique indienne, la musique classique chinoise aussi est extraordinaire,
    j’ai connu des moments de communion merveilleux avec tout ceux-là

    la peinture aussi, Van Gogh,
    la danse contemporaine

    l’art nous permet aussi de nous connecter à nos énergies souterraines,
    je soupçonne d’ailleurs que c’est parce que j’ai cette longue pratique de l’art, de la littérature,
    avec ces moments exceptionnels, fusionnels grâce à des textes ou à des musiques ou des peintures
    où on est plus grand que soi,
    que j’ai poussé toujours plus loin dans ma pratique ,
    pressentant qu’elle avait beaucoup plus à offrir que des orgasmes à la queue leu leu

    #33785
    aneveil
    aneveil
    Participant

    J’entretiens un rapport assez fort avec la musique et j’aime par dessus tout découvrir de nouvelles musiques qui m’ouvrent des portes, le plus souvent des musiques qui unissent et mélangent des styles « opposés » et m’offrent des paysages sonores inconnus…

    Pendant que j’écrivais mon dernier message (encore bourré de fautes que je ne peux corriger) j’ai découvert « Minor Empire » un groupe de musiciens de Montréal qui fusionne une musique et des chants Turcs à une musique complexe et délicate composée de morceaux de Jazz, d’instruments électriques et d’instrus traditionnels Turcs.
    Le résultat est une musique à la fois très actuelle, psychédélique, sensuelle, envoutante, mystique, et méditative…
    Pile dans le sujet quoi…
    Je trouve ce morceau superbe : https://youtu.be/4sGTFbGyvmQ Enjoy !

    #33786
    bzo
    bzo
    Participant

    J’entretiens un rapport assez fort avec la musique et j’aime par dessus tout découvrir de nouvelles musiques qui m’ouvrent des portes, le plus souvent des musiques qui unissent et mélangent des styles « opposés » et m’offrent des paysages sonores inconnus…

    tu devrais aller jeter une oreille du côté de la musique traditionnelle chinoise:
    le giqin, par exemple,
    dans le genre dépouillement, minimalisme, musique parlant « directement à l’âme »,
    https://www.youtube.com/watch?v=35ZKN-H7at4
    https://www.youtube.com/watch?v=nvhKTFzQG8Y
    j’adore toujours autant

    j’étais d’une curiosité étonnante à une certaine époque,
    j’ai dévoré toutes les musiques du monde, jazz, blues, musique occidentale contemporaine, classique, opéra,
    tzigane,
    musique indienne et musique chinoise, j’en ai des centaines de disques, je fouillais les forums chinois, je n’y comprenais rien mais à force de parcourir les pages, j’obtenais d’excellents résultats,
    ainsi je suis parvenu à réunir une collection de centaines de musique traditionnelle chinoise,
    certaines pièces étant des raretés absolues , uniquement disponibles en Chine chez des collectionneurs

    Je trouve ce morceau superbe : https://youtu.be/4sGTFbGyvmQ

    oui, très bien, effectivement

    #33788
    bzo
    bzo
    Participant

    je viens de faire chez moi tranquillement quelques minutes de Tandava ,
    enfin quelque chose qui y ressemble, je n’ai rien lu, juste regardé un peu les vidéos

    je suis impressionné, en quelques minutes, je suis parvenu à des résultats très très intéressants,
    j’ai directement senti en moi l’éveil du grand désir,
    c’est définitivement sexuel,
    enfin en tout cas,
    c’est très proche de ce que j’obtiens dans les couches profondes, dans ma pratique

    cela s’est levé tellement rapidement et tellement puissamment dans tout le corps,
    seul point noir, mon genou, je bougeais lentement
    et j’avais tendance à prendre appui sur mes jambes légèrement pliées,
    directement mon genou gauche me faisait très mal, il est très mal au point,
    c’est à cause de lui que j’ai du arrêter le yoga
    et quand je me laissais aller , c’était chaque fois la même chose,
    je n’arrive pas à me laisser aller, à m’abandonner
    sans qu’il y a cet appui sur les jambes légèrement pliées qui se fait tout seul

    mais sinon, c’est très très excitant

    #33789
    bzo
    bzo
    Participant

    je me heurte un peu pour l’instant à des problèmes de débutant,
    moucher ses pensées, moucher son moi,
    pour être complètement envahi,
    autant dans ma pratique, ce ne sont depuis longtemps plus un problème,
    autant ici dans cette nouvelle discipline que j’aborde,
    j’ai encore un peu de mal,
    je fais des aller-retour entre mon moi pensant
    et puis comme directement dans mon corps sans intermédiaire

    aussi un peu d’impatience qui s’est manifestée

    mais ce foutu genou qui m »empêche de bouger totalement librement,
    m’empêche de m’abandonner complètement à cette danse dans l’espace
    où on éveille peu à peu les énergies

    je fais déjà des comparaisons avec ma pratique,
    les mouvements des bras, les mouvements du corps
    ont un lien de parenté avec mon mode liane lascive et puis les caresses,
    je sens les tensions naître et disparaître de la même façon,
    plus progressive, pas directement charnelles
    mais identiques dans leur essences

    en plus c’est très relaxant, cela détend et cela ressource

    il faut que je trouve le moyen de contourner ce genou défaillant

    #33790
    bzo
    bzo
    Participant

    quelques tentatives plus loin, je suis accroché,
    mon corps bouge sans moi, je sens le grand désir en moi commencer à danser,
    pour l’instant c’est encore timide mais il y a des manifestations nettes,
    que je reconnais immédiatement

    je vais peut-être essayer assis car mon genou me rappelle régulièrement à la réalité,
    brisant le charme quelques instants

    une fois que je suis bien lancé, j’ai l’impression de me caresser dans les profondeurs,
    tout cela est divinement connecté,
    on est décidément des êtres pleine de ressources mystérieuses

    je vais aussi recommencer une pratique tantrique m’inspirant de l’article d’Adam
    qui nous avait tellement impressionné à l’époque,
    je me sens prêt désormais
    maintenant que j’éveille les énergies tellement facilement en moi

    #33791
    bzo
    bzo
    Participant

    j’ai essayé assis mais ai abandonné assez vite,
    il me semble qu’il faut être beaucoup plus avancé pour obtenir des résultats ainsi

    debout, on met en route tout le corps, cela se met en route beaucoup plus facilement,
    on a plus de puissance,
    pour un débutant, j’ai l’impression que c’est beaucoup plus aisé ainsi

    en tout cas, il me semble reconnaître le même pattern que celui que j’ai appris à reconnaître dans ma pratique,
    à savoir d’une part, « pompage » en quelque sorte des énergies subtiles souterraines en nous
    et puis traitement de celles-ci, transformation en sensations le plus exquises possibles,
    les plus diverses possibles, les plus riches, les plus porteuses d’intensité possible,
    les plus porteuses du mystère en nous, si possible aussi

    ici dans cette danse, je sens la pompe en action aussi, pour l’instant, par intermittence encore,
    irrégulièrement, faiblement la plupart du temps,
    cela va se renforcer sans doute avec le temps, devenir de plus en plus efficace
    si je m’exerce

    et puis le traitement de ces ondes, de ces sublimes et mystérieuses vibrations,
    là, les mouvements du corps, les mouvements du bras tentent d’effectuer leur travail
    comme dans ma pratique,
    les caresses, le corps en mode liane lascive, les contractions,
    la danse de mes cuisses collées à mes parties génitales,
    effectuent cela ,
    tellement efficacement désormais puisque à force de pratiquer, j’ai acquis une certaine maîtrise,
    une maîtrise certaines même

    au boulot dans les toilettes, il y a juste l’espace qu’il faut,
    je vais m’y exercer pour voir,
    curieux, curieux, curieux,
    avide, avide , avide,
    vivre intensément, vivre intensément
    malgré la médiocrité ambiante, le nivellement par le bas ambiante
    et puis ce corps qui s’use, qui me lâche peu à peu

    #33793
    aneveil
    aneveil
    Participant

    ça me donne vraiment envie de me remettre régulièrement à Tandava…
    D’ailleurs je n’ai jamais trop pratiqué debout.
    J’ai arrêté quand j’ai commencé mes cours de danse méditative, mais maintenant que j’ai arrêté, ces formes de danses me manquent.
    J’aimerai vraiment trouver des ateliers réguliers de danse des 5 rythmes (j’en ai un peu fait, c’est moins dans la lenteur, mais j’adore ça…)

    Au sujet des pensées, normalement la lenteur des mouvements déconnecte le mental qui se mets alors à bugguer.
    Pour travailler la présence D.Odier recommande les micro-pratiques réparties dans la journée, plutôt que des méditations longues.

    D’ailleurs tes micro-séances m’y ont fait penser :
    @bzo

    je n’ai pas arrêté de toute la soirée de faire des micro-séances,
    des dizaines, certaines d’à peine quelques secondes,
    ce plaisir est tellement riche, tellement dense, tellement voluptueux,
    c’est comme une injection,
    une injection qui libère des sensations nageant paresseusement dans ma chair

    Sinon, plus sexy que Daniel Odier 😉
    Tandava par Elisabeth Kastanakis

    #33795
    aneveil
    aneveil
    Participant

    @bzo

    tu devrais aller jeter une oreille du côté de la musique traditionnelle chinoise:
    le giqin, par exemple,
    dans le genre dépouillement, minimalisme, musique parlant « directement à l’âme »,
    https://www.youtube.com/watch?v=35ZKN-H7at4
    https://www.youtube.com/watch?v=nvhKTFzQG8Y
    j’adore toujours autant

    J’apprécie pourtant des musiques pas forcément faciles d’accès, mais là j’avoue ne pas trouver le chemin d’accès, je reste à l’extérieur et sans mode d’emploi…
    Et c’est vrai qu’a part le piano, j’ai toujours du mal avec les instruments seuls car je recherche le plus souvent les textures sonores faites de contrastes de timbres, de rythmes et de styles…
    @bzo

    mais ce foutu genou qui m »empêche de bouger totalement librement,
    m’empêche de m’abandonner complètement à cette danse dans l’espace
    où on éveille peu à peu les énergies

    La solution pourrait être d’intégrer ce genou douloureux et défaillant dans sa présence, et dans la danse, comme on peut intégrer un accessoire ou un objet dans le mouvement.
    On peut aussi laisser s’exprimer cette douleur, ce blocage articulaire dans le mouvement, c’est en tout cas quelque chose de prétiqué en danse méditative (accueillir et laisser s’exprimer plutôt que de rejeter).
    J’ai l’habitude de travailler l’énergie à partir de douleurs articulaires, de sensations désagréables dues à des émotions négatives souvent incrustées dans la poitrine, le plexus ou le ventre
    et ces parties douloureuses ou désagréables sont généralement des zones ou l’énergie ne circule pas ou mal, en laissant ses zones s’exprimer énergétiquement et (ou) par le mouvement, l’énergie va se remettre peu à peu à circuler. Il m’arrive de faire passer des douleurs articulaires ce cette manière, même si ça ne fonctionne pas à tous les coups. Et quand l’énergie se débloque ou que le désagréable se dissous j’ai le plus souvent droit à un orgasme énergétique (selon l’intensité, du spasme à l’orgasme en fait)…

    #33802
    bzo
    bzo
    Participant

    Au sujet des pensées, normalement la lenteur des mouvements déconnecte le mental qui se mets alors à bugguer.

    cela demande tout de même un peu de temps dans une pratique nouvelle,
    le temps de commencer à avoir ses repères,
    au boulot, dans les toilettes malgré leur exiguïté,
    je parvenais à avoir de l’intensité dès les premiers instants,
    une intensité minimale mais bien réelle
    et cela ne faiblissait pas, je parvenais à bien la maintenir

    le moi pensant ainsi chez moi, se met en veilleuse automatiquement,
    le mécanisme que j’ai bien mis au point dans ma pratique
    et qui ainsi parvenait aussi à se mettre en place,
    c’est comme les voiles sur un bateau,
    il faut un minimum de vent pour qu’elles se gonflent et qu’elles soient porteuses

    les micro-pratiques réparties dans la journée, plutôt que des méditations longues.

    oui je me rends compte que je n’ai rien inventer avec mes micro-séances,
    c’est un peu le même principe
    sauf que moi, j’alterne
    j’ai mes micro-séances d’une durée qui peut varier de quelques secondes à 4,5 minutes, rarement plus
    (cependant j’en ai déjà eu qui ont duré 10, 15 minutes)
    et puis j’alterne cela avec des séances au lit qui durent tout de même plus en moyenne,
    30 minutes en moyenne
    mais peuvent aussi s’éterniser, une heure, deux heures, voire plus
    (mes plus longues ont durée 4, 5 heures mais c’est très exceptionnel)
    ces derniers mois en aneroless,
    je préfère tout de même les séances de quinze à trente minutes en moyenne

    La solution pourrait être d’intégrer ce genou douloureux et défaillant dans sa présence, et dans la danse, comme on peut intégrer un accessoire ou un objet dans le mouvement.

    je suis en train d’essayer cela justement, cela marche plutôt bien,
    même s’il y a quelques brèves douleurs,
    j’essaie de faire confiance à mon corps pour les éviter tout seul après,
    je vais voir ce que cela va donner

    mais j’ai de très sérieux problèmes avec mon genou,
    ce ne sont pas juste des douleurs articulaires
    mais en tout cas pour l’instant, c’est encourageant

    #33804
    bzo
    bzo
    Participant

    J’apprécie pourtant des musiques pas forcément faciles d’accès, mais là j’avoue ne pas trouver le chemin d’accès, je reste à l’extérieur et sans mode d’emploi…
    Et c’est vrai qu’a part le piano, j’ai toujours du mal avec les instruments seuls car je recherche le plus souvent les textures sonores faites de contrastes de timbres, de rythmes et de styles…

    c’est vraie que le guqin, de par son austérité, n’est sans doute pas la façon la plus évidente
    d’aborder la musique savante chinoise,
    j’aurai du mettre un lien de quelque chose de plus facile
    pour découvrir cet extraordinaire continent qu’est cette musique

    elle a comme particularité d’être aussi une musique « qui s’adresse directement à l’âme », je trouve,
    tout comme la musique indienne
    mais elle est plus variée, plus subtile, plus frêle, plus exotique
    moins facile sans doute aussi d’accès car moins harmonieuse, plus dissonante

    la dissonance, personnellement, ne me pose pas problème
    car je suis habitué à la musique occidentale contemporaine
    avec des compositeurs comme Schoenberg, Alban Berg
    et tout ceux qui les ont suivi, John Cage, Ligeti, Berio, etc

    un autre lien de musique chinoise ,
    un trio:https://www.youtube.com/watch?v=7iT77hG1X18,
    les premières secondes, voire la première minute, ils se cherchent l’un par rapport à l’autre,
    mais à un moment donné, ils commencent à jouer en trio , la mélodie démarre et c’est splendide par moments

    mais j’admets, c’est sans doute pas du goût de tout le monde

    #33805
    bzo
    bzo
    Participant

    je progresse vraiment bien avec Tandava,
    je dois avoir des dispositions…

    on peut dire la Tandava, comme on dit la macarena…
    hum, je plaisante

    j’aime bien pratiquer pieds nus, sentir le sol, sentir mes pieds connectés au sol
    complètement nu d’ailleurs,
    tout le corps, toute la peau, à l’air,
    aucun parasitage par des vêtements, juste toute notre chair, rien que notre chair
    et ce qu’il y a de versé dedans, de fondu dedans,
    de chevillé dedans, d’enchaîné dedans, de déchaîné dedans

    je suis sacrément impressionné,
    la façon dont je commence à arriver à faire monter mes énergies,
    c’est presque comme une sorte de contact direct,
    sans aucun intermédiaire,
    je suis très très excité et curieux de la suite,
    cela s’annonce très bien

    et c’est définitivement sexuel cette histoire,
    enfin sexuel… on se comprend,
    il y a un tronc commun, disons plutôt, diablement commun,
    un sacré air de famille

    #33819
    aneveil
    aneveil
    Participant

    @bzo

    et c’est définitivement sexuel cette histoire,
    enfin sexuel… on se comprend,
    il y a un tronc commun, disons plutôt, diablement commun,
    un sacré air de famille

    C’est sexuel et ce n’est pas sexuel, les deux sont vrais en fait…
    Pour quelqu’un d’étranger au plaisir prostatique (et le réservoir d’énergie que représente cette zone) l’aspect sexuel risque de ne pas être très présent, ce sera à la limite sensuel.
    L’intension joue aussi beaucoup, car si on pratique Tantava avec l’idée consciente ou inconsciente d’utiliser son énergie prostatique ou sexuelle, ce sera je pense bien différent d’une pratique simplement en mode « bien-être » :
    Comme pratiquer Tandava simplement pour que le corps se fasse du bien là ou il en a besoin, en s’étirant et en apportant de la conscience et de l’énergie la ou c’est bloqué, comme une sorte de yoga spontané « en mode automatique » qui sera très bon pour évacuer des tensions musculaires, articulaires et émotionnelles.

    Certains seront d’avantage en mode « spirituel » en recherchant une connexion avec une unité, une jonction entre ce ciel et la terre, son âme, le divin…

    Les 3 (et même plus) peuvent aussi interagir lors de la pratique… On est pas toujours conscient de son intension, c’est bien d’y penser quelque soit la pratique.

    #33820
    bzo
    bzo
    Participant

    je suis pour ma part avec mon foutu genou obliger d’arrêter de pratiquer debout,
    rien que le fait d’être un peu plus longuement en appui sur la jambe gauche,
    ranime directement l’inflammation dans mon genou

    je vais dorénavant pratiquer assis, on va voir

    C’est sexuel et ce n’est pas sexuel, les deux sont vrais en fait…
    Pour quelqu’un d’étranger au plaisir prostatique (et le réservoir d’énergie que représente cette zone) l’aspect sexuel risque de ne pas être très présent, ce sera à la limite sensuel.
    L’intension joue aussi beaucoup, car si on pratique Tantava avec l’idée consciente ou inconsciente d’utiliser son énergie prostatique ou sexuelle, ce sera je pense bien différent d’une pratique simplement en mode « bien-être » :

    c’est sans doute vrai,
    je vais prendre la chose comme elle vient,
    j’étais un peu obnubilé par ces énergies que j’éveille dans ma pratique sexuelle,
    je les sens aussi présentes dans Tandava,
    cependant il faut laisser le temps aux choses de se mettre en place,
    accepter les spécificités de cette pratique, profiter de ce qu’elle offre
    sans chercher à brusquer

    @aneveil j’ai mis les références de la crème que j’applique dans l’autre fil,
    ma réponse a été un peu enterrée par mes nombreux messages depuis,
    j’espère que tu l’as vue

    #33823
    Epicture
    Epicture
    Participant

    C’est sexuel et ce n’est pas sexuel, les deux sont vrais en fait…

    Tout dépend de la manière dont on voit les choses. Cela dépend énormément de son vécu, de la représentation que l’on se fait des choses. Il y a d’une part la possibilité de considérer que toute sensation est incluse dans un tout que l’on qualifierait de sexuel, et d’autre part la possibilité de considérer que « le sexuel », comme type de sensation, fait partie d’un tout sensoriel dont les sensations sexuelles seraient une composante parmi d’autres.
    L’une n’est pas incompatible avec l’autre, mais chaque représentation conduit à des démarches différentes.
    La question est de savoir quelle démarche nous convient le mieux, et si on sent le désir de donner à sa démarche une inflexion différente, quelle inflexion, lui donner.
    Avant de parler de spirituel, il faut d’abord s’entendre sur ce que l’on entend par là : est-ce l’ensemble des phénomènes qui auraient leur siège dans l’esprit, le mental, l’intellect, ou est- ce un ensemble de pratiques qui se tournent vers une entité dite spirituelle ou de nature divine qui peut se localiser autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de soit selon les pratiquants, les églises, etc…
    Pour moi, le corps et l’esprit ne sont pas dissociés. Leur dissociation provient (encore une foi) du bouillon culturel dans lequel nous sommes nés. C’est d’ailleurs cette dissociation qui conduit nombre d’églises à rechercher l’absolu en dehors de nous. Mais nous ne sommes pas séparés, nous ne faisons qu’un. Ce que nous faisons s’est occulter une partie de nous-même. Mental, esprit, corps bien que entités distinctes forment un ensemble d’instruments qui peuvent s’accorder et jouer ensemble une symphonie intérieure. Je ne pense pas que vous me contredirez sur ce point, bien que pour vous ce qui joue ensemble c’est une part féminine et une part masculine.
    C’est pourquoi l’idée de s’unir au divin me gêne, car il peut laisser entendre que ce divin est séparé de nous, alors que nous l’avons là, juste sous la main.

    Bon cheminement à tous

    #33825
    bzo
    bzo
    Participant

    Tout dépend de la manière dont on voit les choses. Cela dépend énormément de son vécu, de la représentation que l’on se fait des choses. Il y a d’une part la possibilité de considérer que toute sensation est incluse dans un tout que l’on qualifierait de sexuel, et d’autre part la possibilité de considérer que « le sexuel », comme type de sensation, fait partie d’un tout sensoriel dont les sensations sexuelles seraient une composante parmi d’autres.

    les énergies subtiles, nappe phréatique mystérieuse au fond de nous,
    auxquelles on accède une fois qu’on a un certain niveau de réussite dans notre pratique,
    nous les transformons en sensations voluptueuses, en plaisir sexuel, en orgasmes
    mais elles peuvent très bien se transformer en autre chose

    durant des méditations actives genre Tandava ou des pratiques tantriques
    et bien d’autres, les extases mystiques ou assimilables,
    ma conviction est, qu’elles font toutes appel à ces énergies en nous

    les gens qui éprouvent des sensations mystérieuses, des états de conscience modifiée,
    des extases, des moments de félicité, de fusion, de communion de toutes sortes
    grâce à ces énergies montées en eux,
    ne les perçoivent pas forcément comme sensuelles, sexuelles,
    plaisantes, agréables certes

    dans ma pratique personnelle, j’ai en moi une couche de plaisir au premier degré,
    des flots de volupté, la chair en rut, la chair enivrée
    mais quand tout va bien, il y a aussi autre chose qui se passe,
    des sensations parfois plus proches de tous ces pratiquants de méditation, de tantrisme
    et d’autres pratiques diverses cherchant félicité, extases, état de conscience modifiée, etc
    peuvent éprouver

    j’aime ce mix des deux, il m’est fondamental
    avec encore une toute autre dimension atteinte dans cette dualité des sensations,
    grâce à cette androgynie totale que je suis capable d’atteindre désormais,
    j’ai rarement des orgasmes depuis un certain temps
    mais constamment dès la première seconde jusqu’à la dernière,
    des sensations qui semblent avoir bien des aspects de la jouissance,
    une sensation de félicité aussi souvent , très très euphorisante
    qui est en même temps sexuelle et en même temps , ne l’est pas

    #33833
    bzo
    bzo
    Participant

    je me sens freiné dans ma découverte de Tandava,
    debout mon genou souffre tout de suite
    si je me laisse entraîner par le mouvement,
    des appuis sur la jambe gauche se font,
    cela suffit déjà , une inflammation douloureuse s’installe tout de suite

    j’ai essayé assis au boulot, pas terrible,
    sans doute quelqu’un qui a déjà énormément d’expérience et de maîtrise, y arrive
    mais moi assis, j’avais la sensation que tout le bas de mon corps était un poids mort, un boulet,
    attaché à mes tentatives de me laisser entraîner, de m’alléger,
    de me dissoudre dans la gestuelle, dans le mouvement,
    de me laisser envahir par une grâce frissonnante et une harmonie douce et enivrante
    que j’essayais d’éveiller

    #33836
    aneveil
    aneveil
    Participant

    C’est étonnant car la phase assise est généralement la plus aisée, par exemple en danse méditative (qui reprends les principes de Tandava)
    on commence assis en tailleur ou demi-lotus, ou bien assis sur une chaise bien en appui sur les ischions
    et il y a toujours une phase de mouvements dictés (toujours très lents) avant de les transformer
    dans un deuxième temps en mouvement libre.
    La deuxième phase est une phase allongée au sol ou l’on laisse le corps prendre contact avec la terre,
    se faire du bien, se masser, s’étirer, on le laisse trouver et créer ses postures avec des temps d’arrêt, on le laisse suivre son mouvement interne. (la première fois que j’ai découvert ça, j’en avais les larmes aux yeux..)
    La troisième phase se fait debout, avec toujours des mouvements (imposés) qui se transforment ensuite en mouvement libre.
    à la différence de Tantava, les différentes types de danse méditative permettent le déplacement des pieds.
    Dans ce que j’ai connu, l’intérêt de la danse méditative par rapport à Tandava,
    venait de l’interaction avec les autres personnes dans certaines danses et exercices, ainsi que l’énergie du groupe qui est parfois géniale.
    L’intérêt de Tandava vient de sa simplicité qui permets de la pratiquer aisément seul, alors que la danse méditative
    nécessite d’être guidé par un enseignant en étant le plus souvent porté par des musiques particulièrement porteuses (ou pas…)

    Il y a beaucoup de pratiques très proches qui utilisent le mouvement libre, certaines viennent des arts martiaux, d’autres de la fascia-thérapie, ou encore du Thaï-chi…

    #33839
    bzo
    bzo
    Participant

    C’est étonnant car la phase assise est généralement la plus aisée, par exemple en danse méditative (qui reprends les principes de Tandava)

    peut-être mais je l’écris plus haut,
    j’avais l’impression très nette, assis, que quelque chose ne circulait pas dans le bas de mon corps ,
    je me sentais comme paralysé d’une partie de mon corps
    dans ce que j’étais en train d’essayer de faire

    mais au boulot dans les toilettes aujourd’hui, j’ai un peu recommencé debout, très tranquillement
    et j’ai passé de très agréables moments,
    ici comme dans notre pratique, il faut savoir ne rien attendre,
    juste se laisser aller et essayer de goûter l’instant présent,
    j’y suis beaucoup mieux arrivé,
    je n’ai pas cherché à essayer de faire monter les énergies absolument en moi,
    de sentir leur douce tempête m’envahir de ses vagues,
    juste goûter l’instant présent, en ayant les yeux fermés
    et me laissant entraîner par les mouvements, les gestes, l’immobilité aussi,
    j’aimais beaucoup ces contrastes entre les moments d’immobilité et de progression
    qui me faisaient comme des moments de vertige délicieux

    me sentir là, présent dans l’espace, de plus en plus léger, aérien
    comme déplaçant des choses en douceur en moi
    les yeux fermés, me laissant porter par un mouvement qui devenait de plus en plus intérieur,
    qui semblait plonger de plus en plus en mon intérieur

    #34075
    bzo
    bzo
    Participant

    ah, je regrette bien de ne pas m’exercer un peu tous les jours
    car à chaque fois que je m’en souviens
    et que je pratique ne fusse que quelques minutes,
    je passe des moments tellement agréables

    je ferme juste les yeux
    et puis je me laisse aller, je danse en moi-même,
    je me laisse emporter par un lent rythme,
    cela s’intériorise de plus en plus,
    je bouge les bras, un peu le corps
    mais de plus en plus l’impression que le mouvement va de plus en plus profondément en moi-même

    je me laisse bien aller, je n’attends plus rien, plus d’énergie des profondeurs , plus rien,
    juste être bien là dans l’instant, de plus en plus léger et entraîné par le mouvement,
    pris dans le mouvement, bercé par le mouvement, emporté par le mouvement

20 sujets de 61 à 80 (sur un total de 81)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.