Ce sujet a 9 réponses, 6 participants et a été mis à jour par Avatar Arousal, il y a 2 mois et 1 semaine.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #32686
    bzo
    bzo
    Participant

    Très concrètement, vous faites quoi?
    si on vous filmait qu’est-ce qui se verrait?
    vous bougez beaucoup? de tout le corps? rien que le popotin? vous êtes raide comme une statue?
    avez-vous les mains baladeuses?
    constamment? de temps à autre?

    des contractions? régulièrement?frénétiquement? de temps à autre?
    n’importe comment? des contractions savamment mises au point?

    uniquement en aneroless? rien qu’avec masseur? les deux mais essentiellement en aneroless? le contraire?
    des séances tantôt en A-less, tantôt avec masseur enfourché?

    si utilisation du masseur, quel type de mouvements?
    genre pénétration, masseur utilisé comme si c’était un sexe?
    ou alors façon traité d’Aneros?
    beaucoup de mouvements avec? peu?

    des particularités? vous êtes superstitieux, vous déposez une patte de lapin à côté du lit?

    vous vous émoustillez avant?
    en regardant de la porno?en imaginant des scènes sexuelles dont vous êtes acteur? ou pas?

    #32688
    lighteningbolto
    lighteningbolto
    Participant

    Je penses que je bouge peu au final, en aless comme avec masseur.
    Tout est dans la subtilité.
    Je stimule les tétons ce qui met quasiement de suite mon soleil en tension.
    Quand ca monte je respire fort et je tremble parfois un peu.
    Quand j’orgasme, ca change d’un coup: sois c’est par convulsion, sois par puissantes contractions. Pour le moment je ne maitrise pas du tout cette aspect ^^

    #32692
    bzo
    bzo
    Participant

    alors moi:

    en aneroless, je bouge moins en moins
    mais c’est toujours très certainement plus que la plupart par ici

    mes gestes, mes mouvements sont assez lents mais je ne surveille plus du tout,
    il y a encore pas longtemps, je freinais, je stoppais souvent
    pour bien déployer la grande oreille vers l’intérieur
    mais l’arrêt était quand même encore des moments ponctuant l’action physique,
    désormais c’est le contraire, je bouge beaucoup moins
    et ce sont les mouvements qui ponctuent mon immobilité,

    les gestes, les mouvements, les contractions éveillent les sensations
    mais au plus fortes elles sont, je me suis rendu compte, au moins il faut bouger,
    au moins il faut bouger pour les déguster pleinement
    pour bien en extraire toute la richesse, toute la variété,
    donc je bouge de moins en moins entre des moments d’action, de plus en plus brefs aussi

    mes gestes, mes mouvements sont noyés désormais dans l’immobilité,
    me semblent de plus en plus zen, optimisés à l’extrême tout étant de plus en plus économes,
    me mettant à bouger juste ce qu’il faut pour bien éveiller les sensations
    puis m’arrêtant tout de suite
    pour pouvoir bien déguster tout ce qui a été éveillé

    l’action est comme un iceberg, la partie immergée se passe en nous
    et au moins on bouge, au plus cette partie immergée de l’action s’accomplit optimalement

    les mains voyagent aussi donc beaucoup moins,
    cependant elles peuvent se déplacer un peu partout le corps ponctuellement,
    même si elles restent focalisées avant tout sur les seins et aux alentours

    les contractions, j’en fais vraiment beaucoup,
    elles sont vraiment mon moteur, elles font vibrer ma prostate, je les varie beaucoup,
    pressant très fort, pressant moins, elles produisent chez moi la sensation d’une pénétration
    dont je parviens vraiment à varier beaucoup les effets

    je joue aussi un peu avec mes parties génitales,
    de légers effleurement de temps à autre, de légères pressions à la base de la hampe
    sur le pubis et entre les cuisses et les couilles, j’aime aussi descendre les doigts,
    ils restent très statiques une fois au contact,
    peu de mouvements caressants, ponctuellement, l’effet qu’ils me font une fois au contact,
    est comme si j’avais enfoncé une fiche dans une prise,
    des ondes mâles se mettent à circuler comme une électricité sexuelle dans mon bas-ventre,
    dans tout mon bassin
    puis cela remonte dans mon ventre, descend vers mes cuisses, c’est très puissant
    mais j’utilise modérément
    pour des raisons que j’ai déjà maintes fois expliquées

    je regarde un peu de porno, la plupart du temps des trucs amateurs,
    je déteste la simulation des professionnels,
    ce n’est pas lié à une stimulation pour mes séances,
    parfois je vais juste regarder quelques minutes,
    ce n’est jamais pour m’exciter avant une séance,
    juste pour voir des bites et des chattes à l’oeuvre

    je n’imagine jamais rien, je laisse tout monter de mon corps, du homemade,
    je pense la moins possible
    et essaie de laisser mon corps se débrouiller tout seul le plus possible

    une autre fois je détaillerais ma pratique avec masseur,
    90% en aneroless et 10% avec masseur pour les proportions dans ma pratique

    #32707
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Alors moi je ne suis pas un travailleur de fond comme @bzo, qui s’emploie à aller au plus profond de chaque pratique avant d’en découvrir une autre. Je n’ai pas cette application. Ma pratique repose plutôt sur l’alternance autour de plusieurs activités que je regrouperai en 6 pratiques différentes et complémentaires :

    1) La classique, couché sur le dos avec aneros, mais comme je suis presque toujours à côté de ma femme, qui dors, il y a toujours une sorte de retenue, qui diminue peu à peu car ma femme accueille cela avec bienveillance, mais tout de même je me contrôle toujours un peu. La plupart du temps, je m’endors avec, mais je dors moins profondément, ça dépend de la taille du masseur utilisé et de ma sensibilité du moment.

    2 ) La Pratique anerosless en couple, ou je me laisse aller dans les mains de ma femmes, qui me caresse le corps, et s’amuse à provoquer des contractions et des tremblements musculaires frénétiques. Ma femme n’est pas adepte de la pénétration, et moi le suis de moins en moins, mais cela ne m’empêche pas de lui donner du plaisir autrement.

    3) La pratique des techniques de Mantak chia, que je maitrise de mieux en mieux, c’est-à-dire qu’il faut autant que possible maitriser l’éjaculation, et ne pas en avoir. En étant aussi proche que possible de l’éjaculation, le massage pénien conduit, s’il est pratiqué suffisamment longtemps, à des états de jouissance que je ne connaissais pas. La jouissance augmente par paliers, que l’on franchi successivement si il n’y a pas d’éjaculation. La plus grande difficulté, c’est de s’arrêter, tellement c’est bon. Sans éjaculation, cela génère une tension, une excitation permanente, qui une fois reportée sur le massage prostatique, (sans aucune stimulation pénienne) en décuple les effets. C’est une spirale infernale qui demande une certaine expérience pour en maitriser le bouillonnement, sinon, ça conduit à l’éjaculation, synonyme de réduction de la tension, mais aussi de perte d’énergie sexuelle. Apprendre à se maintenir dans cet état de tension ou l’énergie sexuelle est appréciée, conservée, et utilisée, c’est cela Mantak Chia.

    4) La pratique en a-less au quotidien, dés que je suis un peu disponible, je me concentre sur mes sensations qui immédiatement apparaissent et se développent. Je pratique aussi le soir, avant de m’endormir, quand je sens que l’insertion d’un masseur n’est pas appropriée, ni désirée.

    5) La pratique de la pénétration anale avec sex toy plus ou moins gros, qui permet d’aller viser avec précision le point P, presser dessus, masser, et aller et venir avec un Toy légèrement texturé, c’est divin.

    6) Enfin, Elle a tendance à disparaitre de mon éventail de possibilités, mais je la met quand même dans la liste car elle a constitué une étape importante dans mon cheminement, et il est possible que j’y revienne de temps en temps : l’électrostimulation, avec patchs, masseurs conducteurs, et cordons. Sensations garanties, mais anesthésiantes, donc conte-productives. Il aurait fallu que j’investisse dans un autre appareil plus adapté et assez couteux, je n’ai jamais franchi le pas. Peut-être n’ai-je jamais su bien maitriser les réglages, mais j’ai tout de même obtenu des sensations puissantes, surtout avec le masseur prostatique en silicone conducteur.

    Voilà, c’est à se demander si je ne suis pas accroc, jouisso-dépendant. Ce n’est pas mauvais pour la santé, sauf si ça devient une obsession qui empiète sur la vie professionnelle et familiale. Parfois, c’est un peu limite, mais jusqu’à présent ni ma famille ni mes collègues ne m’ont fait part d’un changement négatif dans mon comportement, parfois même le contraire.

    Vous voyez, je suis un pratiquant multiple, du coup ça s’éparpille un peu au gré de mes envies. Les résultats obtenus dans le cadre d’une pratique font synergie avec les autres pratiques. C’est ce qui me fait avancer.

    Je ne suis pas rentré dans le détail de chaque exercice, ce serait trop long, mais si cela intéresse, je pourrais détailler l’une ou l’autre.

    Bises à tous !

    #32857
    Envole
    Envole
    Participant

    Hello à tous,
    bon personnellement, aujourd’hui je suis surtout « vajanale » comme je le dis, c’est à dire que je vis le plaisir anal comme une femme vit son plaisir vaginal, et je prends un plaisir très intense à la pénétration, en particulier profonde. Donc aujourd’hui mon plaisir le plus fort est avec un beau dildo bien long et assez large comme celui-ci tout en caressant, malaxant mes seins (qui sont assez développés, même si moins que ceux de mon avatar) et en triturant mes tétons qui sont assez érogènes.
    Aujourd’hui c’est ma pratique préférée 🙂
    Bisous à tout le monde, beaucoup de plaisir !!!
    Naomi

    #32859
    bzo
    bzo
    Participant

    Donc aujourd’hui mon plaisir le plus fort est avec un beau dildo bien long et assez large

    ha ha toujours ton côté omnivore, tu fais feu de tout bois!

    tu emplis ton vaginus, tu le frottes, tu le racles,
    moi, mon A-pussy, j’ai besoin des vibrations de la prostate
    ceci dit, tu as peut-être aussi les vibrations de ta prostate qui t’accompagne,
    même probablement en fait

    une fois qu’on arrives à bien l’éveiller, elle se met en route pour un oui, pour un non,
    et à fortiori, si tu y vas avec un gros dildo vibrant, sans doute
    ta prostate t’accompagne en douce,
    ce qui est un excellent compagnonnage,
    je n’en connais pas de meilleurs en fait

    beaucoup de bonnes choses à toi aussi, très chère

    #32862
    mypleasure
    mypleasure
    Participant

    Salut bzo,

    Sais-tu que les femmes n’ont pas de prostate??? Par conséquent, Naomi, ne peu connaître ce plaisir prostatique! A moins que tu aies subi une opération Naomi…? Au quel cas, je me tais.

    Bien à vous et bonne journée

    PS: J’adore la notion de vajanale! J’avais jamais entendu ça avant!

    #32864
    mypleasure
    mypleasure
    Participant

    Naomi, Je constate à l’instant qu’en effet, tu as été opérée. Donc navré pour le post précédant qui était hors sujet.
    Bonne journée!

    #32868
    Envole
    Envole
    Participant

    Hello à tous,
    @mypleasure, pas de problème, j’ai bien une prostate étant née garçon…Mais elle n’est pas hyper réactive, je dirais même que c’est une petite feignasse !!! 🙂
    @bzo en fait c’est curieux, j’ai l’impression que plus je vais assez profond dans mon vaginus, plus la prostate s’anime…Comme si elle avait besoin qu’on la contourne d’une certaine façon…Comme une petite chatte qui voudrait bien jouer, mais à sa manière, pas de la façon la plus simple et la plus évidente…Enfin c’est comme toujours la poursuite de l’exploration de ce chemin de plaisir qui est le mien, un chemin magnifique et délicieux, qui me fait me sentir toujours plus femme. A chaque fois, je vais un peu plus loin dans le vécu psychique du plaisir, les sensations arrivent plus vite, les zones érogènes sont plus érogènes que la fois précédente…Aujourd’hui je fais l’amour en chevauchant mon dildo sur un gros coussin sur mon lit, je m’agite comme une petite folle, j’adore ça…Je vois des étincelles ! C’est surtout dans le haut du crâne que la lumière vient. Et très récemment, j’ai constaté que j’arrive de plus en plus, quand un désir sexuel m’arrive, et que je le sens pousser dans mon chakra racine, comme mon vaginus est aujourd’hui très sensible, les sensations de plaisir montent de plus en plus droit dans la kundalini vers le chakra couronne au sommet du crâne, je suis comme traversée par une rivière de lumière…Et j’ai la joie de constater que mon pénis ne participe quasiment plus, il est tout au plus un peu stimulé par le plaisir qui passe, mais il n’y a pas d’érection ou presque, ce qui me remplit d’aise…(ça c’est parce que je me sens femme et ça me fait du bien d’avoir du plaisir sans pénis, ça me donne l’impression que ma libido de femme vit malgré ce corps…)
    Voilà voilà, beaucoup de plaisir 🙂
    Naomi

    #33075
    Avatar
    Arousal
    Participant

    En ce qui me concerne, comme @lighteningbolto je bouge peu. Je suis étendu sur le dos, je grimace, je gémis, je respire plus ou moins bruyamment, ma bouche est presque toujours ouverte. Je bouge la tête un peu dans tout les sens, je me contracte, puis me décontracte. Je mets mes mains sur ma poitrine, je les enlève.
    Pas de tremblements.
    Mon pénis passe fréquemment de l’état de repos à une érection plus ou moins forte.

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.