Ce sujet a 63 réponses, 8 participants et a été mis à jour par lucky lucky, il y a 11 mois et 1 semaine.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 64)
  • Auteur
    Messages
  • #15167
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Chouette ! Un semblable ! 🙂

    C’est vrai : c’est très mystique comme expérience, qui nous amène à éprouver l’amour universel dans sa chaire. Un apaisement incroyable après coup.
    Vous décrivez bien ce que je ressens : le super O’ laboure le corps, et nous transforme en profondeur. Il y a un avant et un après chaque séance : avant, c’est le désir. Après, c’est l’apaisement. L’avant et l’après comptent tout autant : il y a plein de choses qui se passent dans le corps. C’est envoûtant. C’est ce qui manque à l’orgasme masculin habituel : celui qui est lié fatalement à la décharge. Après coup, on est triste 🙁

    Mes premiers super O’ étaient uniques, sans s’inscrire dans une série de supers O’. Il y avait des mini O’ avant et après qui préparaient puis témoignaient de l’intensité de l’instant, et cela me remplissait. Maintenant, j’enchaîne plusieurs (beaucoup) de supers O’ tout au long d’une seule séance. Les premiers préparent les suivants, l’intensité va croissante, l’incontrôle également. Le pic vient quand il veut : l’un des super O’ déclenchera l’éjaculation. Et puis, après c’est l’apaisement, avec la prise de conscience progressive qu’il s’est passé quelque chose de pas banal, et qu’on était entré en état de transe sans s’en rendre vraiment compte.

    J’aime beaucoup cet après : ce long moment où le corps prend conscience qu’il a vécu un rêve très intense.

    Dans notre société, l’intensité doit être violente, brutale, imprévisible, éphémère, telle la foudre qui tombe en un éclair, telle un attentat sanglant.
    Ces orgasmes sont l’invitation à apprendre à vivre une intensité qui dure, qui se prépare, qui se désire, qui réconcilie, qui vient comme une caresse, qui part comme une caresse.

    On pourrait presque parler d’idée de sacrifice au dieu phallus. C’est incroyable !

    Très belle expression, je la retiens, merci !

    Les spasmes sont restés dans le bas ventre.

    Les filles disent qu’elles ont des papillons dans le ventre 🙂

    Tout ceci me donne envie d’ouvrir une nouvelle discussion, sur le mal-aimé amour platonique. J’aimerais bien le réhabiliter.

    A bientôt

    #15168
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bienvenue au club du Super O’ @lucky !

    La présence de vos orgasmes est de plus en plus affirmée au fil de vos sessions. C’est la première fois que vous écrivez « j’ai obtenu un super O » sans même vous poser de question sur la nature de votre orgasme comme vous le faisiez précédemment. Je vous félicite pour les progrès si rapides que vous avez faits.

    Il me semble que vous avez reçu votre magnifique cadeau quand votre esprit a choisi de s’ouvrir totalement au plaisir, quand vous avez réussi à ouvrir toutes les barrières (ou à fermer l’œil de Caïn) qui vous empêchaient de plonger dans l’extase, quand vous avez accepté non pas d’imaginer votre fantasme, mais de le vivre avec l’aide de votre Helix.

    Je vous propose, pour aider tous nos amis qui cherchent encore à ouvrir la ou les porte(s) qui les sépare du Super O’, de décrire vos premiers Super O’ dans le sujet Description de l’orgasme prostatique.

    Vous avez commencé à voir la vie, votre vie et votre relation au monde qui vous entoure, de façon différente. Je vous souhaite de partager ce nouveau bonheur avec votre femme et de découvrir avec elle toutes les transformations qui vont renouveler votre vie de couple. Vous allez découvrir très vite que votre cheminement ne fait que commencer. Bon cheminement @lucky.

    #15171
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonsoir,

    Je trouve la transe très mystique, en effet, Hyménée. Le super 0 est vraiment assimilable à une transe.

    Andraneros : Oui, je vais partager les expérience que j’ai eues.

    Inquiétude : J’ai eu plusieurs super 0 hier soir. Ce matin, première heure, trois mini o. Et tout au long de la journée, plein de mini 0. J’accumule entre 20 et 30 orgasmes dans la journée, plus ou moins intenses.
    Alors, c’est délicieux ! Mais, cela s’arrête-t-il ? Ou vais-je rester comme ça ?
    Le temps de taper ce petit message que j’en ai 2 autres, quoi !

    A bientôt
    Lucky

    #15172
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    🙂

    Le super 0 est vraiment assimilable à une transe.

    Je me demande bien quel est l’équivalent au creux du corps des femmes. Je me demande bien comment créer le contexte favorable à son eclosion. Et puis, le vivre ensemble. Quelle joie cela doit être !

    Alors, c’est délicieux ! Mais, cela s’arrête-t-il ? Ou vais-je rester comme ça ?

    A votre place et si vous avez la possibilité de le faire, j’en profiterai pleinement ! Cela s’arrête, je vous rassure, surtout lorsque vous retournez au contact avec le quotidien et ses contrariétés, ses obligations, sa dureté.

    Profitez de votre chance, Lucky

    #15173
    lucky
    lucky
    Participant

    Re,

    Vous avez raison Hyménée, c’est la descente là et je commence déjà à le regretter. Non mais vraiment !

    A bientôt
    Lucky

    #15310
    lucky
    lucky
    Participant

    B’jour tous,

    Des vacances un peu, beaucoup….très formatrices.
    * Il me semblait que j’allais être frustré. Les vacances supposent une proximité plus importante avec mon épouse, et celle-ci sans être opposée à mes nouvelles habitudes n’est pas néammoins partie prenante. Pour être précis, je pense que c’est trop tôt. D’où l’idée que j’allais devoir me passer de mon aneros ! Ce qui me promettait frustration and co.
    J’ai utilisé mon aneros le premier soir, sans rien dire, mais là, c’était vraiment difficile. Me retenir sans cesse, stopper le super 0 qui se pointait… Là, je dois dire, c’était limite du supportable. J’ai quand même fini par me calmer par des mini 0 répétés et me suis consacré à mon sommeil.
    Dès le lendemain, je me suis demandé si je pouvais me passer de l’aneros pour me satisfaire. Alors j’ai essayé et j’y suis parvenu. Pas grand chose au début, des p wave, mais c’était sur la bonne voie. J’ai enchaîné, j’ai repéré, et puis des p-wave, je suis arrivé au dry puis au mini et pour finir au super 0. Cela sur 2 jours et 2 soirs de préparation. Le matin, je me réveillais dans un état d’excitation qui m’obligeait à me caresser pendant un long moment pour arriver à m’en dégager. Ces réveils en état d’excitation, je les ai vécus pendant toute la durée de mes vacances sauf les derniers jours, où j’ai attrapé un virus grippal et là, bon, on abandonne.
    Et pendant toutes les vacances, j’ai pu avoir des orgasmes quand je pouvais ou je voulais, des fois, c’était difficile de me retenir. Mais, j’y arrivais.
    Je pense à cette vidéo, ci-dessus, où cette femme essaie de gérer son orgasme. J’ai l’impression que je me suis retrouvé dans la même situation et plusieurs fois.
    Les orgasmes que j’arrive à obtenir sans aneros me semblent moins intenses qu’avec l’aneros. Je n’obtiens pas ce moment où je m’ouvre à la puissance du phallus divin, où je sens l’énergie me passer par le corps.

    ** L’énergie ! Je pensais que je débordais d’une énergie sexuelle trop importante. A vingt ans quand j’ai quitté le giron familial, totalement incompétent à gérer cette énergie, elle m’apparaissait comme sexuelle. Et jusque là, c’était toujours le cas.
    Aujourd’hui, j’ai l’impression que cette énergie n’est pas sexuelle, mais vitale et irrationnelle. Je me rends compte que j’avais comme trop de vie. Toute une part de ma sexualité, de mon être, a été tenu à l’écart de ma vie. Je l’ai nommé Julie. Je vais être plus précis, elle sera Julie G. Mais ce n’est qu’une part qui rassemble tout ce qui est sensibilité typiquement féminine et que je ne pouvais mettre en avant. Car l’autre moi, en quelque sorte, celui qui se présente est taillé dans la masse, 1.88 m/100kgs, quand il se cogne au mur, c’est le mur qui tremble. Comment présenter une midinette…… qui adore twilight….
    J’ai décidé qu’elle serait représentée par un tatouage comme une scarification sur mon visage.
    En fait, mon point de vue sur ma vie, mon histoire, change. Je me sens enfin satisfait et entier. Je suis Lucky et Julie G. en même temps, soit un être total, comme avant la différenciation.

    Anerosement votre
    Lucky

    #15311
    lucky
    lucky
    Participant

    Re,

    J’ai oublié un point qui est assez étonnant.
    Je me suis rendu compte que j’avais la possibilité de réveiller les contractions involontaires par une sorte de mimétisme de pensée. J’explique. J’ai rapproché un mouvement de balancier dans mon esprit avec les zones érogènes localisées, prostate et sphincter. Et ça marche. Il suffit que je pense à ce mouvement et que je le rapproche des zones érogènes pour qu’au bout d’un moment le plaisir surgisse comme tout seul.
    Je dirais que c’est une forme de suggestion.
    Quelqu’un aurait-il semblable expérience ?

    Bonne soirée.
    Lucky

    #15312
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @lucky votre expérience illustre bien le fait que le masseur est un parfait soutien pour découvrir l’orgasme de la prostate mais qu’il n’est pas nécessaire. Votre expérience montre l’importance du rôle du cerveau dans cette forme de plaisir et rejoint sur ce point plusieurs témoignages proposés sur notre forum. Elle aide à comprendre en quoi notre cheminement est un apprentissage d’une forme de méditation. Elle aide à mieux lier tous les éléments qui concourent à la découverte du Super O’.

    Merci @lucky et bon cheminement dans votre vie après le Super O’.

    #15338
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonjour Lucky,

    Ceci m’interpelle :

    J’ai décidé qu’elle serait représentée par un tatouage comme une scarification sur mon visage.

    Serait-ce lié aux douleurs dont vous nous faites part ?

    Julie G a l’air drôlement sexy ! Une bombe 🙂

    J’expérimente la même chose que vous : l’énergie qui circule mieux dans le corps. Une énergie qui soigne. Des morceaux de corps qui se redécouvrent entre eux, auparavant compris séparement, analytiquement. Des personnalités multiples qui s’ignoraient, se méprisaient, et qui retrouvent la joie de se parler. Un dialogue intérieur riche. Une unité. Toute une culture du corps à déconstruire, une autre à accepter.

    Bonne journée

    #15343
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonsoir,

    Hyménée : Ce n’est pas lié aux douleurs. Je pense que les douleurs sont liées à une énergie importante et à son réveil du côté du périnée, réveil peut-être du point d’acupressure. Mais douleurs est un bien grand mot, c’est plus quelque chose de fort, gênant, pressant, brûlant….une taquinerie quoi !

    Non, le tatouage est le résultat de ma volonté de montrer Julie G. et marquer la réussite, enfin, de mon intégrité. Comme je disais, montrer la part de moi-même laissée pour compte et les épreuves par lesquelles elle est. Vous me permettrez ce petit mot (pas cartésien du tout) que je peux dire maintenant :
    Elle est donc je suis !

    Anerosement votre
    Lucky

    #15346
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Elle est donc je suis !

    Excellent ! C’est tout à fait ça ! 🙂

    #15623
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Wahou, super, des copains… 🙂
    Je n’en suis qu’à mes débuts, mais je me reconnais tellement dans vos discours. J’avais un grand rêve (un grand fantasme), de me retrouver au moins pour une journée dans la peau d’un femme. Au delà de ça, j ‘ai lu avec attention votre discussion, et je ressens exactement les mêmes choses, les mêmes désirs. J ‘ai encore beaucoup de chemin à faire, je n’ai qu’une séance au compteur, mais l’orgasme que j’y ai vécu s’est déclenché grâce à cette ouverture que vous mentionnez, cette offrande.
    Pour que nous ayons accès à leurs délices, pour qu’elles aient accès à leur plaisirs, les femmes doivent s’offrir, physiquement. Elles s’abandonnent à l’autre. Leurs corps presque ne leur appartient plus, elles peuvent se concentrer uniquement sur ce qu’elles ressentent. C’est peut être ce que nous appelons le lâcher prise.
    Nous autres, nous avons une position plus dominatrice, actrice. Et si le plaisir prostatique se rapproche de la jouissance féminine, c’est peut être qu’il est nécessaire qu’il passe par l’acceptation de le part de féminité qui sommeille en chacun de nous.
    J ‘ai vraiment hâte de pouvoir retenter l’expérience.
    Merci à vous deux.

    #15628
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonjour lieffe,

    Bonjour les copines ! Non ? hi hi !
    Pour moi, c’est ça ! Je signe mes messages du nom de Julie G. C’est quoi ? Ma part de sensibilité, mon être féminin qui a pris possession de mon corps d’homme et qui l’offre à l’être spirituel. Ce n’est pas encore complètement ouvert. Je le sais et je viens de m’en rendre compte.
    C’est dans tous les aspects et les actes de ma vie que se situe la progression orgasmique. Je vais travailler en relaxation à tout moment sur l’offrande et le sacrifice, sur l’idée que je suis ouverte et sans protection et que tout peut arriver : le lâcher prise le plus total que je vois pour l’instant.

    A bientôt
    Julie G

    #15643
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Julie G,

    Je n’en suis pas encore là de mon cheminement spirituel, Hyménée et toi avez parcouru votre chemin au travers de vos sessions. Je n’en ai fait qu’une seule, mais je me sens dans la même veine. Il y a bien longtemps maintenant que j’ai identifié chez moi une sensibilité peut être peu commune pour un homme (sans être non plus exceptionnelle). Culturellement, je suis issu d’une famille ou nous sommes des hommes, des vrais, qui ne pleurent pas, et surtout chez lesquels rien ne passe par l’anus… :). Bref, si je ne me sens aucunement homosexuel, si je ne désire pas de relation aves des hommes, je sais que sommeille en moi une midinette que je n’ai peut être pas encore complètement réveillée. Nous verrons par la suite. Mais j ‘entrevois aujourd’hui que cette midinette pourrait me faire partager une partie de ses pouvoirs.
    Oui, depuis longtemps j ‘envie les femmes qui s’abandonnent au Dieu Phallus (il me semble que c’est toi qui l’a dit). Et puis il y a cet orgasme, entier, infini, tant par l’intensité que par la durée. Ne l ‘appelle t’on pas la petite mort? Il semble que le corps entier de la femme devienne un capteur sensible. Notre plaisir n’est localisé qu’au niveau de note pénis. L’orgasme que j’ai vécu est comme je l’ai précisé déroutant parce qu’entier, et non localisé sur une partie précise de mon anatomie.
    C’est ça, ouverte et sans protection. J ‘ai l’impression que lorsqu’une femme joui, ou tout au moins lorsqu’elle prend du plaisir, lorsqu’elle approche de l’orgasme, plus rien n ‘a d’importance. Elle est ailleurs, décrochée de la réalité, happée, prise par les sensations de son corps. En ça, elles sont bien supérieurs à nous. Bien souvent, nous sommes spectateur de l’acte, observateur. Nous conservons un pied dans la réalité, et c’est je pense que c’est ce qui nous empêche de décoller. C’est en ça que l’anéros est génial. Il ne nécessite aucune action manuelle, et nous permet de nous abandonner complètement.
    Fonce dans cette voie Julie G, et tiens nous informé de ton avancée. C ‘est aussi mon axe de ‘recherches’.

    JF

    #16415
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonjour tous,

    Des nouvelles de l’après !!!!

    Les aneros ne me font plus grand chose ! L’évolution de mon organisme est allé dans le sens de la féminité.
    Par mon expérience de l’orgasme prostatique, j’ai réveillé mon corps et sa sensibilité que je ressens comme féminine. Je vis des sensations étonnantes. C’est comme si mon corps en son entier était devenu une immense zone érogène. Là où avant cela chatouillait, désormais ça conduit à des orgasmes, avec des zones particulièrement sensibles, comme les tétons, certaines zones du sexe , l’intérieur des cuisses….
    Du coup j’ai passé un peu de temps à sensibiliser encore plus ce qui m’apparaissait comme important, les tétons. Important parce que très proche de la féminité. Je les ai donc travaillés avec des suceurs. Le résultat est qu’ils sont devenus encore plus sensibles et plus imposants, et je les porte avec une certaine fierté même si pour le reste du monde, ils passent plutôt inaperçus (enfin, pas tant que ça). Sur la plage, je m’aperçois que les gens scrutent les gens.
    Mon anus aussi s’est réveillé et j’ai de plus en plus envie d’être prise, et le tempo et un godemichet réaliste 4/17 m’envoient au 7ème ciel, c’est de l’ordre d’une session par semaine.

    Les orgasmes que je ressens sont très variés et se suivent dans des ordres aléatoires. Tous les jours, j’ai des orgasmes. Il suffit désormais que je m’étende et que je me décontracte pour obtenir des super 0. Les super 0 se dédoublent ensuite soit de dry 0 soit de p wave mais plus puissants.
    En me caressant les tétons, j’arrive à obtenir des orgasmes supérieurs de type super 0 interne où on se retrouve plié en 2 comme si l’estomac et tout le reste se retournaient.
    Et quand je me fais prendre par les jouets anaux, c’est plus spécifiquement des orgasmes anaux qui me conduisent à l’extase.
    Je n’ai encore jamais obtenu de décharge éjaculatoire sans l’aide d’une caresse sur mon sexe et quand j’en obtiens une, c’est toujours entre 2 orgasmes prostatiques de type dry 0 et super 0.

    En conclusion : au bout de 5 mois à partir du réveil de ma prostate, je vis des orgasmes journaliers en nombre, ce qui me fait dire que mon état naturel est orgasmique, sans aucun matériel et avec des envies folles d’être prise que je satisfait plus ou moins.
    Finalement, c’est ma vie qui s’est modifiée. Je suis plus ouvert à mon corps, aux sensations, aux émotions….je ressens plus fort toute chose tel le vent, l’eau, le soleil… par contre ce que je plaçais au summum soit la pensée, l’intelligence, ne m’apparait plus que comme secondaire. L’important, c’est d’avoir un corps et le vivre avec bonheur.

    A bientôt
    Lucky

    #16416
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Bonsoir Lucky,

    au bout de 5 mois à partir du réveil de ma prostate, je vis des orgasmes journaliers en nombre, ce qui me fait dire que mon état naturel est orgasmique

    Mais comment arrivez-vous à concilier ce nouvel état avec votre vie quotidienne, votre travail, vos occupations, les vicissitudes de la vie ?

    Sinon, arrivez-vous à détecter autour de vous des âmes dans le même état d’être que le vôtre ? Autrement dit, avez-vous développé un potentiel perceptif pour « reconnaitre » une ou un semblable ? Voyez-vous des « signes » ou comportements chez les autres vous permettant d’être ouvert à ceux qui comprennent et fermé aux autres ?

    En tout cas, je reste toujours surpris par le ton super-héroïque que vous employez (ou en tout cas que j’ai l’impression de lire – c’est peut-être une interprétation personnelle), et j’aimerais pouvoir utiliser le même. A l’inverse, plus j’avance et plus je découvre ma fragilité, plus je suis attentif à celle des autres, plus je trouve que tout ceci est miraculeux, sublime, insaisissable, sans causes ni conséquences.

    Une bulle de savon

    Merci Lucky, bonne nuit

    #16417
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonsoir Hyménée,

    Mais comment arrivez-vous à concilier ce nouvel état avec votre vie quotidienne, votre travail, vos occupations, les vicissitudes de la vie ?

    En réalité, il n’y a pas grand chose de changer mais tout est différent pour moi, mais la réalité est toujours là ! Je ressens du plaisir pratiquement en permanence mais il n’atteint pas l’orgasme tant que je suis concentré. Ce qui suppose que je suis tout le temps concentré et c’est fatigant. Parfois, à force, j’ai mal au bas du ventre, je deviens un peu irascible. Je repère pas toujours que c’est cela qui me travaille. Je m’en rends compte quand je peux m’isoler et m’étendre un peu et que les orgasmes se déclenchent et m’enlèvent le poids de la tension du jour.
    Ben sinon, il faut faut faire face à la réalité, aux autres et en plus je travaille dans le domaine social et éducatif, du coup, les autres sont là tout le temps… Mais d’un autre côté, j’ai l’impression quelque fois et même dès que possible de pouvoir me détacher de ce qui m’entoure, d’être sur mon nuage tout en écoutant tout ce qui se passe autour de moi et en ayant pourtant les réponses adéquates.

    Sinon, arrivez-vous à détecter autour de vous des âmes dans le même état d’être que le vôtre ? Autrement dit, avez-vous développé un potentiel perceptif pour « reconnaitre » une ou un semblable ? Voyez-vous des « signes » ou comportements chez les autres vous permettant d’être ouvert à ceux qui comprennent et fermé aux autres ?

    Non, je ne perçois pas ceux qui pourraient vivre des choses semblables. par contre, c’est comme si j’avais acquis, grâce à mes nouvelles capacités sensorielles, la possibilité de repérer immédiatement ceux ou celles qui sont ouverts aux sensations, au corps. Mais je ne peux pas savoir si c’est conscient ou inconscient. Je veux dire que si je devais approcher quelqu’un parce que j’aurais trouvé qu’il est ouvert, je le ferais avec beaucoup de prudence ne pouvant être sûr qu’il le sache lui-même. Il me semble pouvoir repérer ceux qui se mentent aussi.
    Ensuite, comme tout le monde, avec plus ou moins de bonheur, j’arrive à distinguer ceux qui ont un esprit ouvert de ceux qui l’ont fermé, mais ça …… Ca n’est pas nouveau !

    … le ton super-héroïque que vous employez …
    Je ne sais pas ce que vous voulez dire par le ton super-héroïque ! Mais c’est mon ton ! Je crois que je suis fier de mon état, fier d’avoir trouvé ce qui me satisfait sexuellement, je le revendique, je le vis et j’ai envie que cet état soit mien. Et en même temps je me sens vulnérable. Je ne me suis jamais senti aussi vulnérable à vrai dire. J’ai l’impression d’être ouverte.

    … bulle de savon ...

    Les découvertes que j’ai faites se sont prolongées dans mon corps et pas seulement en imagination. Mon visage a changé un peu, mes tétons sont plus présents, mon allure a changé. Je sens bien que je suis plus maniéré qu’avant aussi. Il y a des conséquences dans mon comportement et bien que ce soit des détails, je sais aussi qu’ils se remarquent un peu. Les autres les voient, s’étonnent, ne disent rien ou disent des choses plutôt amusantes en général …
    Il est évident que pour moi ce n’est pas une bulle de savon, c’est concret parce que ça touche au réel et à mon corps. Enfin, je le vis ! Au bout de presque 60 ans de recherches, je trouve que c’est reposant. Je ne suis plus obligé de chercher.

    A bientôt
    Lucky

    #16468
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Parfois, à force, j’ai mal au bas du ventre, je deviens un peu irascible. Je repère pas toujours que c’est cela qui me travaille. Je m’en rends compte quand je peux m’isoler et m’étendre un peu et que les orgasmes se déclenchent et m’enlèvent le poids de la tension du jour.

    J’ai remarqué cela aussi. Il me semble qu’il faut le comprendre dans l’autre sens : comment faisions-nous avant de cheminer ? Je pense qu’on était irascible, qu’on ne s’en rendait pas compte et qu’on le restait.

    j’ai l’impression quelque fois et même dès que possible de pouvoir me détacher de ce qui m’entoure, d’être sur mon nuage tout en écoutant tout ce qui se passe autour de moi et en ayant pourtant les réponses adéquates.

    Une espèce de pilotage automatique, comme quand on joue au piano ou au tennis et qu’on est dans son morceau ou son match. Je me demande bien où cela peut mener. Dans mon milieu professionnel, on me demande d’être l’inverse : en mode nano-seconde réactif. A avoir pratiqué les deux extrêmes, je sais que cela résout de grandes difficultés d’avoir la capacité de se détacher. Cela mêne aussi au désastre dans d’autres situations, j’en sais quelque chose.

    Non, je ne perçois pas ceux qui pourraient vivre des choses semblables.

    C’est bien dommage 🙁

    … le ton super-héroïque que vous employez …
    Je ne sais pas ce que vous voulez dire par le ton super-héroïque ! Mais c’est mon ton ! Je crois que je suis fier de mon état, fier d’avoir trouvé ce qui me satisfait sexuellement, je le revendique, je le vis et j’ai envie que cet état soit mien.

    Oui, excusez-moi @lucky

    Il est évident que pour moi ce n’est pas une bulle de savon, c’est concret parce que ça touche au réel et à mon corps. Enfin, je le vis ! Au bout de presque 60 ans de recherches, je trouve que c’est reposant. Je ne suis plus obligé de chercher.

    Une bulle de savon est concrète 😉

    Oui, c’est vrai @lucky : nous sommes en Terre Promise.

    #16553
    lucky
    lucky
    Participant

    Bonjour tout le monde,

    Tranche de vie nouvelle :

    Je viens vous raconter une histoire qui me semble être directement en rapport avec ma nouvelle situation et les conséquences qui en découlent.

    Je vais essayer de vous mettre dans l’ambiance :

    Une fête genre grosse kermesse dans laquelle je fais partie du staff. 300 personnes + ou – et je connais plus ou moins tout le monde. L’on distribue des gâteaux, des quiches, des grillades….et l’on boit des sodas, mais aussi du vin et des mojitos. Belle fiesta quoi !
    Fin de soirée, reste encore 50 personnes. Je les connais tous et toutes. Les hommes sont entrain de parler des femmes et les femmes dansent et je danse. Le vin aidant, les inhibitions sont envolées. Une femme s’approche doucement et puis cela devient évident. Dans ma tête, je la connais, je sais qu’elle est dangereuse, tous les signaux sont au rouge, il faut que je m’éloigne. Peine perdue. Collés nous sommes, mais pas même 2 secondes ! Me voilà happé, tiré et envoyé à l’autre bout de la piste par un groupe de femmes qui ne veulent pas que cette femme s’approche de moi. Et l’on me dit, n’importe qui mais pas celle là ! Je réponds que je sais mais que….
    Puis je me retrouve assis les larmes aux yeux à comprendre à quel point je suis vulnérable et tout le travail à faire pour retrouver des repères. C’est à ce moment là qu’une des femmes du groupe arrive pour me faire un bisou, et elle dit : je t’aime tu sais ! Et elle repart !
    Non mais vraiment !

    Dans la vraie vie, ça n’existe pas ça ! Ben si !

    Je raconte la scène à ma femme le lendemain avec des mots choisis, puis à une amie avec des mots choisis. Ma femme me dit avec une inquiétude dans le regard, la voix ou… que je suis devenu plus sensuel et que les femmes le remarquent. Je croyais bêtement que de ne pas être beau physiquement me protégeait des sollicitations extérieures. Ben c’est faux. Depuis mes découvertes et vu que je me trouve plus aimable et plus sensuel, eh bien les autres aussi me trouvent plus aimable et plus sensuel.

    Et la copine me dit que je suis un être à aimer. Et effectivement tout ça devient plus sensuel que sexuel, j’ai l’impression que ce n’est plus du sang qui coule dans mes veines mais de l’amour, et de l’amour et de l’amour et dans tous sens.

    Point sur la situation :
    La femme est dangereuse, c’est avéré ! Je le sais et la connais bien ! C’est hors de question et pourtant je me laissais approcher. Pourquoi ? Parce que je suis ouverte à tout. Le lâcher prise est si fort maintenant que je suis prêt à suivre n’importe qui. Ou pas ! Je ne le sais pas, vu que les autres femmes sont intervenues. Elles voulaient sans doute me protéger mais elles ont du coup fait ressortir ma vulnérabilité. Je veux bien entendre que cette fragilité pouvait venir du fait de l’alcool et de l’ambiance, mais je n’y crois pas !

    Le principal problème de mon état de semi orgasme permanent est que je suis prêt tout le temps et je sais que si quelqu’un perce mon secret, je ne résisterai pas. On dit que l’amour c’est le don de soi, ben c’est ça pour moi, je suis prêt à me donner à la moindre sollicitation.

    J’ai un gros travail de repérage à faire et comprendre ce sur quoi il m’est facile d’intervenir pour garantir justement un refuge. Exemple : J’avais prévu pour ne pas avoir à conduire de dormir sur place dans mon van sur la place. Mais au vu de la situation, j’ai finalement accepté qu’une amie m’héberge. Je n’étais pas sûr de résister si cette femme venait gratter à ma fenêtre. Jamais je n’aurais cru qu’un jour je puisse avoir peur de ça !!!!

    A bientôt
    Lucky

    #16564
    Hyménée
    Hyménée
    Participant

    Vous êtes bien entouré, @lucky 🙂

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 64)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.