20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 78)
  • Auteur
    Articles
  • #26376
    Avatarjean74
    Participant

    Bonjour
    Je reviens donc sur mon expérience de l orgasme prostatique.
    J’ai débuté il y a environ un an et demi, le début a été assez facile, apparemment j’ai une bonne sensibilité prostatique.
    La principale gêne était la mise en œuvre des sessions avec le lubrifiant et le masseur, je sentais que j avais besoin de plus d autonomie.Du coup j ai commencé à m exercer hors session, en voiture à l arrêt, pendant mes pauses, bref dès que les conditions étaient favorables pour une pause plaisir.
    Pendant 2 à 3 mois les résultats de mes exercices musculaires étaient assez décevants avec des périodes de régression et de doute. Et puis finalement à force de persévérance, ma musculature interne autour de ma prostate me permet de ne plus fatiguer et de tenir des sessions longues avec une intensité exceptionnelle. Effectivement les pics de plaisir sont moins intenses par rapport a mes sessions avec l aneros mais beaucoup plus longs et diffus.
    Le facteur psychologique est également extrêmement important, pendant mes sessions je m imagine posséder un vagin et accepte la diffusion du plaisir comme une femme lors d un orgasme vaginal.
    J insiste vraiment sur cet aspect car il conditionne toutes les sensations qui sont complètement à l opposé d un orgasme masculin classique.
    Concernant les positions, je crée avec mes jambes une sorte d effet ciseaux qui permet d appuyer sur la prostate sans trop d efforts musculaires.
    Le mieux est soit à moitié allongé, sur un canapé ou fauteuil soit allongé une jambe légèrement repliée.
    Je pense que le fait de ne pas chercher à trop faire forcer les muscles est également une des clés pour accéder au plaisir car cela permet de tenir dans la durée et de se relâcher en même temps.
    Enfin, je pense que pour arriver à avoir ce plaisir il faut effectivement ne pas le chercher à tout prix mais laisser venir et accepter d avoir des jours avec et des jours sans.
    L orgasme penien est effectivement tellement prévisible qu une fois de plus il faut accepter que ce plaisir prostatique ne le soit pas !
    à bientôt

    #26380
    Avatarnydor01
    Participant

    @jean74
    Bonjour,
    je me retrouve dans votre témoignage – notamment concernant l’Aneros. Toutefois, je tiens à préciser que je n’ai rien contre son usage, qui est certainement excellent pour découvrir le plaisir prostatique ; simplement, je suis arrivé à un stade où je ne sens plus la nécessité et l’envie de l’utiliser.
    J’utilise aussi des images mentales, comme celle du vagin, ou même de la pénétration, mais c’est plus un jeu qu’un impératif. Par contre, je pense qu’il est essentiel de développer une image mentale, ou une connexion mentale, avec sa prostate, en particulier parce que c’est organe interne et invisible. Je crois que certaines femmes font de même avec leur vagin pour obtenir des orgasmes vaginaux. De la même façon, j’ai développé une connexion sensitive entre mes mamelons et ma prostate, tandis qu’avant c’était mon sexe qui réagissait exclusivement aux caresses sur mes seins.
    Je ne sais pas comment vous procédez au niveau des contractions, utilisez-vous l’anus et le muscle PC, ou simplement le PC ?
    Personnellement, je me sers de moins en moins du muscle anal, le plus souvent pour éveiller la zone, générer de la chaleur, mais une fois fait, je me concentre sur le périnée. Mes contractions sont devenues beaucoup plus subtiles qu’au début, car je parviens à faire jouer les muscles autour de ma prostate au niveau interne. J’ai la sensation parfois de faire rouler ma prostate, donc à générer un effet de massage. Mon approche est devenue la même qu’avec mes mamelons, que je caresse sans aucune violence. Une fois que les sensations sont installées, la prostate fonctionne presque toute seule. Une simple contraction, comme un effleurement, suffit à relancer l’orgasme. Comme vous le dites, le plaisir est long et diffus. La plupart de mes séances durent entre 30 et 60 minutes (mais le temps s’efface alors…).
    Pour les positions, je pratique aussi cet effet ciseaux parce qu’il crée un effet de pression, alors que la position allongée avec une jambe repliée, par effet d’ouverture anale, sollicite davantage l’effort de contraction musculaire.
    À bientôt.

    #26384
    Avatarjean74
    Participant

    Bonsoir
    Effectivement j ai également développé une hypersensibilité au niveau des mamelons qui me fait décoller dès que je suis suffisamment excité.
    Mon sexe est complètement laissé de côté, il s agit à mon avis d une condition indispensable pour ressentir pleinement le plaisir prostatique.
    J utilise uniquement les muscles PC, tout en douceur, avec également ce sentiment de massage et curieusement je n arrive pas à l expliquer, j’arrive à stimuler la partie avant de ma prostate.
    C est assez particulier car c est l opposé de la pression induite par l Aneros mais vraiment exceptionnel au niveau des sensations.
    Ensuite effectivement une fois la pompe amorcée, de très faibles stimulations suffisent à atteindre un plateau et y rester ! C est vraiment exceptionnel comme sensations !
    Mes sessions peuvent durer jusqu’à 1 heure facilement.
    C est vraiment tellement bon !
    Je suis étonné de ne pas lire plus d expériences sans masseur, je pense que cette pratique peut s envisager en parallèle et permet d aller plus loin dans la connaissance de soi.
    À bientôt

    #26385
    Avatarnydor01
    Participant

    C’est la première fois que je lis un témoignage qui se rapproche autant de ce que je vis !
    Concernant les seins, je me pose la question suivante : n’est-ce pas l’éveil de la prostate qui engendre une augmentation de la sensibilité des mamelons ? Personnellement, avant mon expérience prostatique, la sensibilité de mes mamelons était moindre, de même que leur taille, qui a augmenté. Mon intérêt pour les caresses mammaires a subitement augmenté avec le plaisir prostatique. J’ai l’impression d’avoir des mamelons féminins (toutes proportions gardées en terme de taille quand même !). Il est vrai aussi que je suis beaucoup moins centré sur mon sexe, et je n’en ressens aucun manque. J’ai toujours de fortes érections, et mes relations sexuelles traditionnelles n’en sont pas affectées. Mais le plaisir prostatique m’apporte quelque chose d’inégalé et, à mon avis, d’inégalable.
    Par quels signes se manifestent le plaisir et l’orgasme ? Avez-vous des spasmes, des tremblements, des gémissements… ?
    Comme vous, je suis étonné du peu de témoignages sur le sujet ? Je dirais presque du peu d’intérêts, même sur ce blog. Pourtant, il me semble que c’est une voie unique et naturelle vers la découverte d’un plaisir incomparable, un trésor caché, ou occulté, là, depuis toujours, en chaque homme. Pour moi ce plaisir porte en soi une révolution dans la sexualité masculine, et le regard que l’homme peut porter sur sa sexualité et celle de la femme.

    #26390
    bzobzo
    Participant

    Comme vous, je suis étonné du peu de témoignages sur le sujet ? Je dirais presque du peu d’intérêts

    ben, une grande majorité de gens, ils officient avec un masseur,
    donc il est normal qu’ils se sentent moins concernés, moins habilités sans doute aussi à intervenir

    personnellement je suis intéressé
    et il ne se passe pas un jour où je ne fasse pas 5mn par-ci, 5 mn par-là
    de contractions sans masseur
    et ma foi, j’arrive à éprouver de belles sensations,
    j’entrevois aussi toute la puissance et toutes les possibilités,
    je les devine, elles sont immenses
    et je rêve d’un jour où je pourrai passer même durant la même séance
    à des moments sans masseur et à d’autres, avec,
    où alors si j’en ai un peu assez de l’une des manières,
    de continuer uniquement pour un temps avec l’autre

    le problème étant est que je suis tellement avancé dans la pratique avec masseur,
    il m’est devenu si facile d’obtenir des orgasmes, d’avoir un plaisir intense à tout instant,
    de changer même complètement d’identité sexuelle durant ma séance,
    que je n’arrive pas malgré que je sache que le jeu en vaut la chandelle
    à accepter une période d’apprentissage sans orgasme, sans plaisir en continu,
    le temps d’acquérir la technique et les automatismes nécessaires pour obtenir des résultats similaires

    #26393
    Avatarjean74
    Participant

    Bonjour
    Pour répondre à bzo, j’ai également été très loin avec l aneros, j en possède 3.Mais à un moment j’ai trouvé plus satisfaisant et simple de ne plus les utiliser.J ai très peu de temps disponible seul chez moi alors je profite de moments dans la journée ou le soir lorsque toute ma famille est endormie.
    Je peux comprendre que lorsqu’on est satisfait de l utilisation d un masseur on ne cherche pas à s en passer mais c est autre chose.
    Pour répondre à nydor01, je peux comparer mes orgasmes à un verre d eau versé sur un buvard, le plaisir prends naissance autour de ma prostate et se diffuse d abord par ondes puis les ondes deviennent tellement fortes que je suis tétanisé et je profite !
    Les ondes se transforment en sorte de transe mais je n’ai jamais eu de spasmes ou de tremblements, juste des orgasmes très intériorisés et remontant dans le dos et descendant dans les cuisses.
    Avec le temps j arrive à éprouver des orgasmes un petit peu moins forts qu avec l aneros mais très agréable et extrêmement longs.
    Je stimule également mes mamelons de manière très douce, ils sont devenu tellement sensibles que lorsque je suis hyper excité je peux presque déjà avoir une diffusion des ondes de plaisir sans même commencer à stimuler ma prostate.
    Lorsque je stimule alors ma prostate j’ai comme un effet booster incroyable, là c’est parti !
    Et vous, comment se présente votre orgasme ?
    Lorsque je lis votre expérience j’ai effectivement l impression d avoir une expérience similaire à la vôtre, c’est d autant plus intéressant!
    À bientôt

    #26394
    Avatarnydor01
    Participant

    Bonjour Jean74,

    Je vais essayer de répondre le plus précisément possible.
    Je vais développer le cas où je suis sur le ventre pour expliquer mes sensations et leurs effets. En fonction, des positions, elles ne sont pas exactement les mêmes, disons que mon cerveau ne les perçoit pas d’une façon identique. Par exemple, si je suis sur les genoux, plus ou moins repliés sur moi, je sens les parois de mon rectum qui se contractent et compriment ma prostate, et j’ai des projections du bassin d’avant en arrière très puissantes.

    Sur le ventre, la première sensation est très localisée, au niveau de la face antérieure du rectum, c’est comme un léger tiraillement voluptueux (ou de légers pics de plaisir, ou des chatouillements) qui s’accompagne d’une sensation de chaleur. À ce stade, j’ai de brefs et brusques spasmes du bassin, parfois un ou deux seulement, suivis d’une sensation de pulsation. Progressivement, les sensations s’amplifient, de même que la fréquence et la durée des spasmes (une succession d’orgasmes en palier), ma respiration s’accélère, devient bruyante.

    Ensuite, les tiraillements, ou vibrations, s’étendent et gagnent en intensité, la chaleur gagne tout mon bassin, je ressens une forte tension qui crée des vagues de plaisirs intenses, lesquelles vagues déclenchent de fortes convulsions. C’est comme si j’avais une pile en moi qui diffuse son énergie rayonnante. Également, parfois, tous les muscles de mon bassin sont comme tétanisés par l’amplification des sensations. Alors, mon bassin se soulève tout seul, et se fige dans un long spasme, ma respiration est coupée (je ne m’entends plus), je pars dans un espèce de bourdonnement général, avec des sons internes, des couleurs… Puis, je suis pris de convulsions de durée variable, et il m’arrive de m’entendre râler. Je rebondis littéralement sur mon lit. Tout mon corps participe, mes jambes, mes bras, sont agités de mouvements désordonnés (je me suis filmé) : c’est assez spectaculaire ! Et je comprends qu’un observateur (femme, compagnon…) puisse être impressionné et dérouté.

    Pour prendre une image, les spasmes seraient comme l’éjaculation (en plus long !) qui suit le plus haut du moment orgasmique. C’est difficile de dire ce qui se passe au niveau rectale ou anal. Disons qu’en fin de convulsion, je sens un relâchement à ce niveau là.

    Dans ces moments-là, mes mamelons sont en érection et ultra sensibles, il suffit que je les effleure et je suis pris de spasmes. Mon plaisir est instantanément relancé.

    À bientôt.

    #26395
    Avatarnydor01
    Participant

    Pour reprendre un autre image, la sensation orgasmique seraient comme une corde qui vibre et raisonne.

    #26406
    Avatarnydor01
    Participant

    @Jean74
    En vous relisant, je me rends compte que moi aussi je ressens des sensations sur l’avant de la prostate, ou la face externe du périnée, sous le scrotum, ce qui est aussi étonnant qu’excitant…
    Je me demande toujours s’il y a un plaisir plus fort à venir, car depuis 1 mois, je connais une progression accélérée dans ce domaine. Tout est plus subtil et plus puissant à la fois.

    #26409
    Avatarjean74
    Participant

    Bonjour
    En effet, parfois quand j y pense je me demande quelles sont les limites ?
    J arrive maintenant à faire des petites pauses de 10 à 15 minutes avec des orgasmes à volonté, c est juste incroyable !
    Et ça sans préparation spécifique ni mise en condition particulière ni matériel, juste par la pensée et l effleurement de mes mamelons.

    #26410
    Avatarnydor01
    Participant

    C’est à peu de chose près pareil pour moi. Je peux m’arrêter 5 à 10 minutes, une fois que ma prostate est réveillée, elle réagit très vite, notamment par l’intermédiaire des caresses mammaires. Toutefois, je ne veux pas associer systématiquement caresse des mamelons et plaisir prostatique, je ne veux pas créer un lien de dépendance des uns par rapport à l’autre. Donc, j’éveille très souvent ma prostate uniquement par le jeu des contractions musculaires. Les seins, c’est plus dans le cadre d’un petit plaisir immédiat. Ou bien si je veux connaître un orgasme des seins (j’y arrive aussi !).
    Les limites ? Pour l’instant, je ne pense pas encore les connaître, mon plaisir grandit et se diversifie à mesure de mon « cheminement ». Ma découverte de l’orgasme multiple est sans doute le plus épanouissant : je peux avoir 5 à 10 orgasmes sur une séance, à l’issue de laquelle, je conserve toute mon énergie. À côté de cela, évidemment, l’orgasme éjaculatoire me semble un peu limité, bien qu’il soit plus puissant, pour le moment encore.

    #26448
    JieffeJieffe
    Participant

    je crée avec mes jambes une sorte d effet ciseaux

    Dingue ça. J’avais découvert ça il y a quelque temps maintenant mais je ne l’ai jamais développé. J’ai refait des tentatives après vous avoir lu, ça fonctionne toujours. Je vais essayer de le développer en dehors de mes séances avec masseur.
    Ça fonctionne même très bien, je viens de le vérifier à l’instant, entre deux phrases….
    Imaginez la potentialité du la méthode, je suis au bureau, et hop, 30′ de plaisir 🙂
    En revanche, j’y arrive nettement moins bien sans cet effet ciseaux, juste en contractant mes muscles PC, bien que je ressente tout de même d’agréables sensations par ce biais là.

    #26461
    Avatarjean74
    Participant

    Bonjour Jieffe,
    En effet, ça fonctionne !
    Heureux 😃 de voir que cela peut être transposé.
    C est exactement ça, ne pas trop forcer sur les muscles Pc.
    Je pratique également des micro sessions de 1 à 5 minutes.
    Aujourd’hui c’est plutôt un jour sans, mais typiquement je ne cherche pas à forcer, demain sera meilleur.

    #26666
    AvatarHedoniste
    Participant

    Eh bien bonjour à tous,
    Je me suis inscrit spécialement pour poster mon témoignage et quelques conseils basés sur mon expérience au sujet de l’orgasme prostatique sans anéros.
    J’avais trouvé ce blog et j’étais très intéressé par ce fameux super orgasme mais je pensais, au début, qu’il n’était possible de l’atteindre qu’avec l’aide d’un anéros (et je ne pouvais pas en acheter car n’ayant pas pas beaucoup d’argent et vivant chez mes parents je me voyais mal recevoir ça par colis). Comme je me trompais et je remercie nydor01 qui a eu l’idée de créer ce post. J’avais donc un peu mis de côté l’idée pour plus tard jusqu’à tomber sur ce post. Je vais tenter de vous expliquer ma démarche pour atteindre l’orgasme peut être pourra t elle aider certains d’entre vous.

    J’ai donc lu les quelques renseignements des uns et des autres et ai essayé de synthétiser un peu tout ça avant de commencer mes essais. Jai d’abord commencé à contracter les muscles en question : à savoir principalement le rectum (au début je ne savais pas le contracter mais à force de me concentrer sur les muscles de cette zone j’ai réussi à bien les identifier), l’anus et bien sur le périnée. Je ne pense pas qu’il soit possible d’atteindre l’orgasme aux toutes premières séances car comme expliqué précédemment ils faut probablement que le cerveau apprenne à identifier les sensations dans cette zone et à contracter ces muscles. Ensuite il faut bien sûr se détendre et bien ! Faite ce que vous faites habituellement pour vous détendre c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, et pratiquez de grandes inspirations, profonde en expirant bien tout l’air et en faisant remonter les abdos à la fin de l’inspiration (respiration abdominale), au début on doit un peu se concentrer la dessus mais au fil des séances le cerveau enregistre le bon rythme et le fait plus inconsciemment vous permettant de vous concentrer davantage sur la zone en question. Personnellement voilà comment mes premiers orgasmes sont arrivés : bien détendu sans penser vraiment à l’orgasme mais davantage à la détende, en inspirant j’essaye de laisser les muscles du rectum, anus, et périnée se détendre, puis tout en stimulant mes tétons j’ai senti des petits fourmillements que je situais au début vers les testicules mais je me suis rapidement rendu compte qu’ils venaient plutôt de la prostate, puis sentant l’excitation monter j’ai commencé au moment de l’expiration et en soufflant bien à effectuer des contractions très légères d’abord du rectum puis de l’anus et enfin du périnée. Je pense que c’est important qu’elles restent légères sans quoi on perd rapidement les sensations et elles sont plus difficiles à retrouver par la suite. J’ai synchronisé les contractions à la respiration, c’est à mon avis essentiel (contracter en expirant, relâcher en inspirant). Après quelques contractions le périnée se met à frétiller et le pénis à tressauter, ma respiration s’accélère et tout à coup « BOUM !!! » tout mon corps s’est mis à se contracter sans que je ne contrôle plus rien. Alors à ce moment là je me suis laissé aller et surtout je n’ai rien fait mon corps sachant lui même comment se faire du bien. C’était comme décrit par certains comme si mon corps se faisait l’amour à lui même, les muscles du plancher pelvien se contractent en chaîne puis ceux des fesses des jambes . Toutes les contractions semblent partir de la prostate et se propager aux autres muscles comme une onde de plaisir. C’était l’extase. Je n’ai eu que deux orgasmes semblables, le deuxième étant encore plus intense que le premier (j’ai même réussi a obtenir un orgasme éjaculatoire en me branlant pendant un orgasme prostatique et les deux combinés ont formé l’orgasme le plus extraordinaire et le plus jouissif de ma vie), je pense avoir trouvé le truc et je pense que je pourrai maintenant y arriver à chaque séance, j’attends impatiemment la prochaine de ce soir. Je pense aussi avoir beaucoup de chance car j’y suis arrivé en à peu près une semaine, peut être deux maximum. Je conseillerais à ceux qui essayent et n’y parvienne pas de ne pas se décourager car il est, à mon avis, normal que cela mette un certain temps avant que le corps « comprenne » comment faire. Je ne suis pas sur que ce soit le super orgasme que j’ai expérimenté mais c’était en tout cas le plus puissant que j’ai connu ! Il ne faut pas commencer une séance en se disant « bon j’espère y arriver cette fois ci » mais plutôt en se disant qu’on va se détendre et advienne que pourra. En tout cas ne vous découragez pas parce que vous ne sentez pas de plaisir, je pense que c’est un passage obligé d’ « apprentissage » et qu’il peut être plus ou moins long mais la récompense au bout en vaut la peine. Voilà désolé d’avoir écrit un si long post et excusez le manque de structure et le fouillis du texte mais ce n’est pas facile de décrire ce phénomène incroyablement jouissif. Merci à ceux qui m’ont lu. J’espère avoir apporté des éléments même si je pense que tout ce que j’ai dit avait déjà été conseillé par d’autres avant moi. En tout cas si vous avez des questions, besoin de précisions n’hésitez pas à me les demander j’y répondrais avec plaisir ! 😉

    #26672
    AvatarSpele42
    Participant

    Dingue ça. J’avais découvert ça il y a quelque temps maintenant mais je ne l’ai jamais développé. J’ai refait des tentatives après vous avoir lu, ça fonctionne toujours.

    Je viens d’essayer et en moins de 5min emballement total. C’est effectivement comme cela, après réflexion que j’ai les meilleurs sensations pendant mes seances, mai je n’avais pas poussé jusqu’à rester dans cette position un peu plus longtemps. J’essaye ce soir tranquillement pour voir…

    #26680
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bienvenue sur notre forum @hedoniste. Je vous remercie de nous apporter le fruit d’une expérience qui confirme qu’il existe bien des voies différentes pour vivre l’expérience de l’orgasme prostatique.

    je ne pouvais pas en acheter car n’ayant pas beaucoup d’argent et vivant chez mes parents je me voyais mal recevoir ça par colis

    Je comprends que vous êtes encore très jeune et que votre progression fut particulièrement rapide :

    Je pense aussi avoir beaucoup de chance car j’y suis arrivé en à peu près une semaine, peut être deux maximum.

    Elle est remarquable et sera source d’envie pour de nombreux lecteurs. Il est intéressant de savoir comment vous avez bien su mettre en œuvre les techniques qui vous ont ouvert la voie de l’orgasme prostatique.

    J’ai d’abord commencé à contracter les muscles en question : à savoir principalement le rectum (au début je ne savais pas le contracter mais à force de me concentrer sur les muscles de cette zone j’ai réussi à bien les identifier), l’anus et bien sur le périnée.

    Quand vous dites « contracter… le rectum », est-ce bien en « poussant » (comme pour aller aux toilettes) ou autrement ? Quand on « pousse » pour évacuer les selles, le réflexe du corps est de détendre l’anus pour faciliter leur passage. Si, comme vous l’avez remarqué, la contraction de l’anus est naturellement associée à celle du périnée ce n’est pas le cas avec celle du rectum.

    Ensuite il faut bien sûr se détendre et bien ! Faite ce que vous faites habituellement pour vous détendre c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner, et pratiquez de grandes inspirations, profonde en expirant bien tout l’air et en faisant remonter les abdos à la fin de l’inspiration (respiration abdominale), 

    Aviez-vous une expérience antérieure en matière de détente, de relaxation et de respiration abdominale ? Vous présentez cet exercice comme s’il était naturel pour vous.

    Voilà désolé d’avoir écrit un si long post 

    Ne soyez pas désolé. Votre message apporte des informations qui ne pouvaient pas tenir en trois lignes et deux émoticônes.

    excusez le manque de structure et le fouillis du texte mais ce n’est pas facile de décrire ce phénomène.

    C’est ce que les participants au forum constatent très souvent. Il n’est jamais facile de décrire une expérience nouvelle et encore moins quand elle porte sur des sensations qui peuvent être à la fois très légères et très bouleversantes.

    J’espère que vous pourrez prendre le temps de nous apporter des précisions sur votre cheminement et ce qui a pu vous aider à avancer aussi vite. Bon cheminement @hedoniste.

    #26683
    AvatarHedoniste
    Participant

    Merci de votre accueil Andraneros, petite question technique : comment fait on pour citer une partie d’un message et y répondre comme vous l’avez fait ? J’imagine qu’il faut utiliser l’un des boutons bleus mais ne sachant pas le quel je vais vous répondre en faisant un bête copier-coller.

    « Je comprends que vous êtes encore très jeune et que votre progression fut particulièrement rapide : »

    – Oui j’ai 22 ans et effectivement ma progression a été très rapide.

    « Quand vous dites « contracter… le rectum », est-ce bien en « poussant » (comme pour aller aux toilettes) ou autrement ? Quand on « pousse » pour évacuer les selles, le réflexe du corps est de détendre l’anus pour faciliter leur passage. Si, comme vous l’avez remarqué, la contraction de l’anus est naturellement associée à celle du périnée ce n’est pas le cas avec celle du rectum. »

    – Je pense que c’est bien comme quand on va aux toilettes mais au début je faisais l’erreur de contracter les abdos trop fort avant d’apprendre à bien localiser le rectum. Je dirais qu’au moment de « contracter » j’ai la sensation que le rectum « remonte » en direction de la base du pénis puis la contraction se propage en quelque sorte à l’anus et au périnée, ce qui semble masser la prostate.

    « Aviez-vous une expérience antérieure en matière de détente, de relaxation et de respiration abdominale ? Vous présentez cet exercice comme s’il était naturel pour vous. »

    – J’avais suivi dans le cadre du lycée quelques cours de relaxation qui m’ont peut être aidé à me concentrer sur mes sensations et mon ressenti mais c’était il y a quelques années, je connaissais aussi la sensation de détente induite par la respiration abdominale mais je ne l’ai pas beaucoup pratiquée avant. Je me rappelle aussi qu’il y a quelques années j’avais lu quelque chose sur les exercices de Kegel et j’avais appris à contracter le périnée, je n’ai par conséquent pas eu besoin d’apprendre à le faire. Par ailleurs je pratique la musculation et je pense que cela a pu m’être utile en développant mon système nerveux, en améliorant la communication cerveau/muscles. Il est vrai que les résultats rapides m’ont semblé arriver naturellement et de manière assez intuitive.

    « C’est ce que les participants au forum constatent très souvent. Il n’est jamais facile de décrire une expérience nouvelle et encore moins quand elle porte sur des sensations qui peuvent être à la fois très légères et très bouleversantes.

    J’espère que vous pourrez prendre le temps de nous apporter des précisions sur votre cheminement et ce qui a pu vous aider à avancer aussi vite. Bon cheminement @hedoniste. »

    – Oui et je pense qu’il est beaucoup question de ressenti et c’est assez difficile à décrire d’autant que cela concerne un sujet malheureusement mal connu et les descriptions qu’on en fait sont assez abstraites et peut être les mots utilisés sont dès lors un peu subjectifs.
    Je pense pouvoir apporter des précisions sur mon expérience. Je trouve regrettable que le sujet soit si méconnu car c’est vraiment une expérience incroyable. Il me semble aujourd’hui que ma prostate se soit comme « réveillée » c’est comme si les muscles du plancher pelvien constituaient une sorte de maillon de la chaîne musculaire qui ne demandait qu’a être stimulé. Je perçois la prostate comme une sorte d’autre cerveau capable d’envoyer des influx nerveux dans tout le corps. Je suis maintenant capable de la « réveiller » à tout moment sans même passer par l’étape de la détente, juste en faisant quelques contractions « semi-volontaires » bien placées, cela se traduit par des contractions qui partent de la prostate et se propagent dans tout le corps. Pour avoir un orgasme il me suffit maintenant de me laisser aller à ses contractions, il y alors une sorte de tremblement autour de la prostate qui se propage dans le reste du corps sous la forme d’une onde qui va jusqu’au cerveau en passant par tout le système nerveux, ensuite c’est comme si cette onde retournait du cerveau à la prostate et cet échange se poursuit et s’amplifie jusqu’à devenir orgasmique. Je pense que cette onde est celle décrite par d’autres comme une vague de plaisir. C’est difficile à décrire mais mon corps est comme parcouru par des influx nerveux de différentes fréquences et que la conjonction de ces différentes fréquences forme comme une boule d’énergie qui se balade comme bon lui semble dans tout le corps et devient de plus en plus forte.
    Voilà j’espère avoir été assez précis même je sais que la description reste assez abstraite et difficile à interpréter.
    J’espère avoir apporté les réponses que vous attendiez mais n’hésitez pas à me redemander si je n’ai pas été assez clair ! Merci de m’avoir lu !

    #26686
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Réponse en deux parties
    A) Section technique :
    Pour marquer un texte comme citation il suffit, après l’avoir écrit ou recopié dans la fenêtre d’insertion, de le sélectionner, à la souris ou au curseur et clavier, et ensuite de cliquer sur le 4ème bouton en partant de la gauche au dessus de la fenêtre d’insertion de votre message, bouton qui porte l’inscription « b-quote ». La commande crée des interlignes avant et après le texte sélectionné et le formate en bleu foncé sur fond bleu clair.

    Je reviens sur le moyen de recevoir un colis discrètement. De nombreux vendeurs sur internet proposent des modes de livraison (colissimo ou autres) qui livrent en point relai. Tout ce dont vous avez besoin pour retirer votre colis est votre téléphone et / ou votre carte d’identité. Les masseurs sont présentés dans des boîtes assez petites et les emballages sont neutres. Les intermédiaires ne peuvent pas savoir ce qui est dans le colis. Colissimo livre aussi en boîtes postales regroupées dans des lieux de passage (à la gare chez moi par exemple). Vous recevez un numéro de boîte sur votre téléphone (si je ne me trompe pas) et un code qui sert à déverrouiller la serrure de la boîte. Ainsi vous pouvez retirer votre colis en toute discrétion.

    B) Section prostatique :
    Tu fais partie des membres du forum les plus jeunes, si tu m’autorises à te tutoyer. J’ai l’impression que tu as su intuitivement regrouper en un temps record tous les savoir-faire nécessaires pour vivre une expérience extraordinaire.

    Je suis maintenant capable de la « réveiller » à tout moment sans même passer par l’étape de la détente, juste en faisant quelques contractions « semi-volontaires » bien placées, cela se traduit par des contractions qui partent de la prostate et se propagent dans tout le corps. 

    La description de ce que tu parviens à déclencher avec cette apparente facilité te place directement au niveau des meilleurs. C’est magnifique.

    Pour avoir un orgasme il me suffit maintenant de me laisser aller à ses contractions, il y alors une sorte de tremblement autour de la prostate qui se propage dans le reste du corps sous la forme d’une onde qui va jusqu’au cerveau en passant par tout le système nerveux, ensuite c’est comme si cette onde retournait du cerveau à la prostate et cet échange se poursuit et s’amplifie jusqu’à devenir orgasmique… C’est difficile à décrire mais mon corps est comme parcouru par des influx nerveux de différentes fréquences et que la conjonction de ces différentes fréquences forme comme une boule d’énergie qui se balade comme bon lui semble dans tout le corps et devient de plus en plus forte.

    La manière dont tu décris la circulation de cette « énergie » me fait penser aux pratiques traditionnelles orientales qui reposent sur la maîtrise de la circulation énergétique le long des méridiens corporels et au travers des chakras. As-tu fait des lectures à ce sujet ou pratiqué une des disciplines qui s’appuient sur ces notions ?

    Je reprends cet extrait de ton dernier message :

    cet échange se poursuit et s’amplifie jusqu’à devenir orgasmique. Je pense que cette onde est celle décrite par d’autres comme une vague de plaisir. 

    Telle que tu décris l’intensification progressive de ce que tu ressens il me semble qu’il n’y a ni explosion ni perte totale de contrôle, comme cela se produit dans les orgasmes centrés sur le pénis ou dans certaines formes d’orgasmes prostatiques décrits sur notre forum ou d’autres qui traitent le même sujet.

    Tu n’as pas encore eu l’occasion de nous dire si une session se traduit par une seule montée d’énergie ou si tu peux renouveler cette montée et obtenir en succession plusieurs vagues de plaisir. Mais tu as si peu de sessions que tu n’as pas dû avoir le temps de varier les expériences. Malgré le très haut niveau de sensibilité dont tu fais preuve je suis persuadé que les prochaines semaines vont te donner l’occasion de développer encore plus cette qualité pour vivre des expériences encore plus fortes que celles que tu nous décris.

    J’ai hâte de lire tes prochains messages. Bon cheminement @hedoniste.

    #26687
    AvatarHedoniste
    Participant

    Bien, pour ce qui est de la partie technique je te remercie pour ton aide (oui tutoyons nous c’est plus simple comme ça) ! Les colis livrés en point relais j’y avais pensé mais il y avait toujours le problème du manque d’argent. Mais après coup je me dis que c’est tant mieux : cela m’a permis de découvrir ce phénomène sans aide (à part celle du forum bien sur), juste avec mon corps et je ne vois aujourd’hui plus du tout l’utilité de me procurer un aneros, peut-être un jour pour essayer !

    Tu fais partie des membres du forum les plus jeunes, si tu m’autorises à te tutoyer. J’ai l’impression que tu as su intuitivement regrouper en un temps record tous les savoirs faire nécessaires pour vivre une expérience extraordinaire.
    La description de ce que tu parviens à déclencher avec cette apparente facilité te place directement au niveau des meilleurs. C’est magnifique.

    Oui j’ai bien conscience que j’ai eu beaucoup de chance de progresser aussi vite et cela grâce aux précieux conseils des membres du forum que je remercie !

    La manière dont tu décris la circulation de cette « énergie » me fait penser aux pratiques traditionnelles orientales qui reposent sur la maîtrise de la circulation énergétique le long des méridiens corporels et au travers des chakras. As-tu fait des lectures à ce sujet ou pratiqué une des disciplines qui s’appuient sur ces notions ?

    A vrai dire je n’ai pas spécialement étudié ces notions ni pratiqué une quelconque discipline en lien avec elles mais je les connaissais « de loin » et à la suite de mon premier orgasme j’ai tout de suite pensé aux chakras et même au qi de la culture chinoise et japonaise. Je me suis dit que ce que je venais de vivre c’était ça : la sensation du souffle vital qui se déplace dans tout le corps. D’autant que la formation de cette boule d’énergie se fait en synchronisation avec la respiration, chaque inspiration semble déclencher une vague qui traverse le corps et s’amplifie. D’ailleurs je peux encore sentir ces « vagues » d’énergie à chaque inspiration pendant quelques temps après mes sessions et je peux même les déclencher quand je le souhaite, je le fais d’ailleurs en écrivant ce message. Au début ces vagues sont agréables sans plus mais deviennent jouissive en s’amplifiant.

    Telle que tu décris l’intensification progressive de ce que tu ressens il me semble qu’il n’y a ni explosion ni perte totale de contrôle, comme cela se produit dans les orgasmes centrés sur le pénis ou dans certaines formes d’orgasmes prostatiques décrits sur notre forum ou d’autres qui traitent le même sujet.

    Tu n’as pas encore eu l’occasion de nous dire si une session se traduit par une seule montée d’énergie ou si tu peux renouveler cette montée et obtenir en succession plusieurs vagues de plaisir. Mais tu as si peu de sessions que tu n’as pas dû avoir le temps de varier les expériences. Malgré le très haut niveau de sensibilité dont tu fais preuve je suis persuadé que les prochaines semaines vont te donner l’occasion de développer encore plus cette qualité pour vivre des expériences encore plus fortes que celles que tu nous décris.

    Eh bien l’intensification progressive fini par me mener à une explosion et une perte de contrôle, c’est à se moment que mon corps semble « se faire l’amour » et alors là je n’ai plus rien à faire que de me laisser aller à cette jouissance. Durant mes sessions je peux renouveler cette montée d’énergie et obtenir plusieurs vagues de plaisir mais jusqu’ici il me semble que la première est toujours la plus forte. Mais je pense comme toi que je peux encore développer ma sensibilité et découvrir des sensations encore plus puissantes, je m’en réjouis rien qu’a l’idée 😉
    Merci pour ton attention et à bientôt !

    #26690
    logansanlogansan
    Participant

    Un petit retour participatif parmi vous. Je ne cesse de vous lire, mais je ne rajoute mon ‘grain de sel’ que quand j’en estime une utilité.
    Oui, ces orgasme ‘aneros less’ sont un petit bonheur.
    Pour ma part, au matin, je me réveille avant l’heure grâce au réveil de ma prostate (je suppose que le remplissage de la vessie dans la nuit et la retenue de la miction involontaire et indépendante active les muscles, la circulation sanguine et donc la sensibilité de la zone. Une dose plus élevé de testostérone au petit matin peut en être aussi une des causes, il me semble avoir lu quelque chose à ce propos).
    Je suis détendu, en forme, sans pensées parasite de la journée, puisqu’elle ne fait que commencer et que celles de la veille ont été triées dans la nuit. Et je respire avec le ventre.
    De douces contractions périnéales diffusent une chaleur, du plaisir léger mais très satisfaisant, sans forcément avoir de pensées excitantes, juste vivre l’instant et profiter. Une sensation de bien-être est installée, et quand je veux intensifier le phénomène, je contracte plus ou moins fort le périnée, les sphincters, à tour de rôle, jouant sur l’intensité. Le plaisir devient plus fort, puis me submerge petit à petit sous forme de vague (j’adore comparer le plaisir prostatique à une marée montante, surtout qu’une image mentale de détente pour moi est d’être sur une plage avec le vent, le bruit de la mer montante…).
    Quand le plaisir arrive au maximum de chaque vague, je me laisse submerger par un plaisir qui s’intensifie, qui peut durer quelques secondes, 1 voire 2 minutes, je ne crois pas avoir vécu plus longtemps cet état en continu. La vague se retire et revient, la aussi le temps n’est pas forcément le même. Je ne suis pas forcément excité sexuellement plus que cela. En érection, au repos au niveau de mon sexe, cela dépens, je suis surtout en état relaxé, centré sur les sensations ressenties.
    Puis la mer se retire lentement, l’intensité des vagues diminuent. Puis, bon, il est temps de se lever !
    Je vis cela en général de 30 minutes à 1 heure, quand j’ai le temps de rester au lit, ou que mon corps est suffisamment reposé de sa nuit.
    Si je ne coupe pas ce réveil adorable par une masturbation, je profite de douces et agréables sensations au moins toutes la matinée dans le bas-ventre. Quand la vie me permet d’en profiter bien sûr. Et rien de plus satisfaisant de pouvoir placer une séance aneros (vice, j’adore, en douceur, ou plus dévastateur avec le Hush de Lovense, mais je débute).
    Il m’arrive d’utiliser des techniques tantriques, chinoises… empirique surtout, de respiration et de circulation de l’énergie. Je fais véhiculer l’énergie sexuelle du bassin vers la tête en passant par le dos, les contractions périnéales servant d’impulsions. Je fais tourner l’énergie dans le sens des aiguilles d’une montre sur des multiples de 9 (merci Mantak Chia) puis dans le sens inverse, le même nombre de fois. Puis en collant la langue contre mon palais, je la laisse descendre au niveau de mon nombril, donc par le devant du corps. et là aussi, je la fait tourner selon le même principe ; sens des aiguilles – multiple de 9, puis dans l’autre sens autant de fois. Détendu, relaxé et plein d’énergie pour la journée.
    De plus, je n’ai pas l’impression de progresser avec masseur prostatique (mais je ne me sens pas à plaindre), c’est ma faute, je manque de patience. Donc je profite de mes capacités, et je sais qu’il me reste du chemin à parcourir quand je lis certains d’entre-vous. Mais je n’éprouve pas de jalousie, parfois la frustration de certaines cessions moins fortes, mais nous les vivons tous.
    En tout cas, pour moi, ces états s’atteignent par un abandon, une confiance dans l’état présent, une acceptation de son féminin, d’être surtout pénétré librement. Et si possible en laissant le pénien de côté, là est ma faiblesse je pense.
    Bref, renforcez vos muscles PC par de petits exercices, quand vous y pensez, quand vous avez le temps. Vous saurez les différencier, varier les intensités de contractions, et ils seront libres de se gérer tout seul pour votre plus grand plaisir. A deux ou tout seul.

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 78)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.