Ce sujet a 6 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 1 mois et 1 semaine.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #34968
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    @epicture Selon ton message de présentation sur notre forum tu entames la quatrième année de ton cheminement. Il y a 18 mois, en mars 2018, tu nous disais alors, après déjà 18 mois de découverte et de pratique :

    Il se dégage des forums une sorte de distinction entre ceux qui connaissent l’orgasme prostatique, et ceux qui ne le connaissent pas encore, avec pour tâche de découvrir le « GRAAL ».

    Tu précisais 2 jours plus tard :

    Je voulais juste insister sur la sensation de décalage que je ressens à l’égard de ceux qui semblent voler littéralement, et que cela ne doit pas constituer à la longue une source de découragement quand on peine à progresser sur ce chemin, ce qui est mon cas. 

    Nous constatons, avec une grande joie en ce qui me concerne, que ton état d’esprit, ton application et ta discipline te classent définitivement parmi « ceux qui connaissent l’orgasme prostatique ». Pour les lecteurs qui découvrent sur notre forum que l’homme peut devenir multi-orgasmique tu es donc maintenant de l’autre côté, tu es en décalage par rapport à leur vécu orgasmique. Comment vis-tu cette bascule ? La description passionnante à mes yeux de ta transformation est-elle de nature à encourager ou à décourager les lecteurs qui pensent que tu vis dans un autre monde ? Vis-tu désormais dans un autre monde ?

    Tu avais commencé à répondre à cette question en donnant ton premier conseil à ceux qui comme toi à l’époque cherchaient à « découvrir le GRAAL » :

    A ceux-là, je veux dire ne vous découragez pas !
    Je suis moi-même loin du compte, mais ce qui compte le plus, par-dessus tout, et vraiment c’est très important : c’est être en mouvement.

    Je pense que ce conseil est toujours d’actualité. Nos amis qui ont lu ton témoignage depuis le début savent à quel point tu as toujours été en mouvement, en observation, en recherche, en expérimentation, en réflexion, à quel point tu as appliqué ce conseil à ta propre recherche.
    Tu ajoutais dans ta présentation :

    Rassurez-vous, je n’ai aucune pratique religieuse, je fuis comme la peste tout ce qui ressemble de près ou de loin à un endoctrinement, et tout ce qui ressemble à une pratique rituelle à dimension magique. Je suis rationnel à l’extrême ( c’est peut-être d’ailleurs la raison de ma progression aussi lente), 

    Tes recherches et les échanges du forum (je ne sais pas dans quelles proportions) t’ont conduit à découvrir (ou mettre en pratique seulement, si tu les connaissais auparavant) les principes taoïstes enseignés entre autres par Mantak Chia dans son livre « L’homme multi-orgasmique L’énergie sexuelle masculine ». J’ai l’impression que la pratique des exercices qu’il propose, la compréhension des principes sur « l’énergie sexuelle » et la maîtrise, qui en découle, de la circulation de cette énergie t’ont considérablement aidé à atteindre ce fameux « GRAAL ». Mon expérience, très différente de la tienne mais de même nature, m’a conduit à accepter ce principe millénaire d’une énergie qui circule en nous, même si elle n’est pas encore mesurable par nos détecteurs les plus puissants, principe qui me paraissait absurde et que je rejetais, en toute « rationalité, avant mon cheminement prostatique. Changerais-tu l’écriture de ce paragraphe aujourd’hui ?

    Cet été tu écrivais :

    mon corps me réveille alors que je suis envahi d’ondes de plaisir qui me bercent par vagues successives. Je ne fais rien de particulier, seulement profiter. Et peu à peu les vagues se font plus intenses, plus profondes, et ça continue à monter. Une telle puissance de plaisir, c’est inédit. Je suis saisi par ces vagues qui m’enserrent le corps, puis ça me laisse un peu tranquille. Alors j’interviens, et contracte légèrement mon anus. Et mon corps repart doucement à l’assaut de lui-même, et ainsi de suite pendant 1 heure.

    Ta description ne marquait aucune dissociation de ton être, elle mettait simplement en évidence la reproduction automatique des vagues de plaisir pendant la session.

    Tu présentais une réflexion nouvelle récemment :

    Peu à peu l’entité qui me constitue, et qui était effrayée par la jouissance, l’apprivoise gentiment. Elle reçoit les vagues de plaisir avec bienveillance si bien que à chaque séance, les vagues pénètrent un peu plus profondément en moi. Cette entité est une chose en moi dont je n’ai pas conscience, et qui a une influence certaine sur mon cheminement. Avec le temps, elle laisse passer plus de plaisir et de jouissance. C’est ce que je voulais dire par le sentiment d’être de plus en plus poreux au plaisir.

    Faut-il comprendre que l’expression « entité » ou « chose en moi dont je n’ai pas conscience » marque une forme de dissociation entre ce que tu es en conscience et ce que tu vis dans ta chair ? Je mentionne régulièrement ce que je décris comme un refus instinctif d’un plaisir trop intense qui se traduit par des blocages, des contractions qui éteignent le plaisir. J’ai le sentiment que ton message s’écarte de la rationalité telle que tu l’appréhendais, il me semble, à l’époque de ta présentation il y a 18 mois.

    Bon cheminement @epicture, bon cheminement à tous ceux qui viendront enrichir ces réflexions.

    #35119
    Epicture
    Epicture
    Participant

    J’ai découvert ce post quelques jours après sa parution. Il aborde beaucoup de sujets et pose de nombreuses questions.

    La question du décalage entre les débutants et les expérimentés :
    Je n’ai jamais aimé la notion de débutant car elle crée un fossé entre deux catégories de gens. Personne n’est véritablement débutant. C’est aussi un enseignement du tantra et celui de Daniel Odier. Il considère que le maître à autant à apprendre de l’élève que l’élève du maître. J’ai encore développé cette idée dans ce post.
    Tous ceux qui arrivent sur ce forum, arrivent avec leur expérience, cette expérience les constitue, pour moi ils ne sont pas débutants, ils ont juste un peu moins d’expérience dans ce type de massage. C’est pourquoi, même si je peux en effet considérer que je ne suis pas aujourd’hui là où j’étais hier, cela ne me donne pas le sentiment d’être arrivé quelque part, en une sorte de lieu d’où je pourrai prodiguer mes conseils. Je suis sur un chemin dont le début et la fin se perdent dans la brume, je ne suis donc nulle part. selon moi, ce sentiment favorise l’accès au plaisir et à la jouissance. Mais cela reste mon ressenti personnel, mon expérience propre, chacun doit faire son propre cheminement. Et, à partir de ces expériences, et de ces cheminements différents, on peut échanger, et apprendre les uns des autres.

    A ceux qui pensent que je vis dans un autre monde, alors il faut essayer de comprendre ce que je veux dire ci-dessus. Je ne suis pas dans un autre monde, je suis bien dans ce monde ci. Avoir le sentiment d’être nulle part ne signifie pas qu’on est pas dans ce monde, mais signifie que chercher à se positionner par rapport à un début et à une fin, c’est regarder devant et regarder derrière mais jamais là où on pose le pied à l’instant présent. Je m’efforce d’être dans le présent. Il faut lire les philosophes à ce sujet, c’est très intéressant. A mesure qu’ils s’approchent de la définition du présent, il se dérobe, il n’existe pas. Car en effet, le présent est toujours en mouvement. J’essaye d’être dans ce mouvement, d’accompagner le présent, ce qui du coup donne le sentiment d’être nulle part tout en étant particulièrement là. Ça veut dire que je m’attache à écouter mon corps, qui me parle et qui réagit à son environnement de façon instantanée. Daniel Odier (encore lui) dans un petit livre écrit à destination des enfants l’explique de façon très simple et très juste. Et quand je le stimule, via les zones érogènes que j’ai développées, réveillées, effectivement les sensations sont décuplées. Ce qui a changé, ce ne sont pas les sensations, c’est ma capacité d’écoute, ma « porosité au plaisir ».
    Ça demande du temps, à mon avis ceux qui pensent être arrivés quelque part finissent par stagner, et passer à autre chose. Les autres n’en ont jamais fini, je pense que @bzo en est le meilleur exemple : il ne cesse de progresser.

    Faut-il comprendre que l’expression « entité » ou « chose en moi dont je n’ai pas conscience » marque une forme de dissociation entre ce que tu es en conscience et ce que tu vis dans ta chair ?

    Il va me falloir un peu de temps pour repondre à cette questipn delicate.

    Bon cheminement @andraneros

    #35176
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Merci @epicture de répondre avec tant d’attention à mon message.

    Ta réflexion initiale faisait remarquer que les témoignages de nos amis qui étaient devenus capables de vivre des orgasmes prostatiques pouvaient décourager les débutants laborieux et leur donner l’impression de ne pas faire partie du même monde. C’était l’occasion d’affirmer :

    cela ne doit pas constituer à la longue une source de découragement quand on peine à progresser sur ce chemin, ce qui est mon cas.

    Ta réponse aujourd’hui reste sur la même idée :

    Je ‘ai jamais aimé la notion de débutant car elle crée un fossé entre deux catégories de gens.

    Le débutant est la personne qui commence un engagement, un apprentissage, une exploration. Découvrant une nouvelle forme de sensualité, dans le domaine qui nous concerne, il a peu d’expérience en matière d’orgasmes répétés, étendus à tout le corps ou de jouissance extatique. Sa faible expérience le met effectivement en décalage par rapport à un pratiquant qui est devenu capable de vivre a volonté des orgasmes bien plus puissants que les siens ou des moments de jouissance bouleversante. De mon point de vue cet écart objectif entre les deux situations ne crée pas « un fossé entre deux catégories de gens ». C’est la nature de la relation qui va s’établir entre les deux qui va, ou non, créer un fossé.

    La question que tu soulèves, que vraisemblablement de nombreux lecteurs se posent aussi sans oser le dire, vient de ce que le constat d’un tel décalage peut conduire le débutant à la conclusion erronée que celui qui est expérimenté appartient à un autre monde.

    L’un des intérêt du forum est de montrer comment tous les hommes, qui s’engagent sérieusement et raisonnablement dans la découverte du plaisir prostatique, peuvent développer leur aptitude à vivre eux aussi les mêmes moments de jouissance. Certains le font très rapidement, d’autres le font très lentement. Ce potentiel est d’autant plus réel qu’ils ont en eux, depuis leur naissance, tous les éléments pour y parvenir. Les débutants ne sont pas différents des hommes qui sont devenus multi-orgasmiques. Il n’y a donc pas de fossé infranchissable, seulement un écart entre ceux qui ont commencé avant et ceux qui commencent après.

    Je suis très heureux de constater que notre forum regroupe maintenant de nombreux témoignages, plus ou moins complets, qui illustrent ce que je dis. Ils ont été écrits au départ par des hommes qui découvraient ce potentiel en se posant et, encore mieux, en nous posant bien des questions. Au fil de leurs messages nous avons pu suivre comment ils ont gagné en expérience et comment ils ont développé leurs aptitudes orgasmiques au point de devenir expérimentés en comparaison avec leur situation initiale. Ces exemples nous prouvent qu’ils ne sont pas différents par nature.Ce sont les mêmes personnes que seul le bénéfice d’un développement personnel enrichit.

    La question que pose cette affirmation est de savoir si cet enrichissement crée une telle différence que celui qui en bénéficie soit vraiment entré dans un autre monde et sorti de celui dans lequel il vivait, ou s’il appartient toujours au même monde en ayant acquis les moyens de l’apprécier autrement.

    Je ne suis pas dans un autre monde, je suis bien dans ce monde ci.

    Je penche, comme toi, pour la seconde réponse.

    Tu nous dis @epicture :

    je ne suis pas aujourd’hui là où j’étais hier, cela ne me donne pas le sentiment d’être arrivé quelque part, en une sorte de lieu d’où je pourrai prodiguer mes conseils. Je suis sur un chemin dont le début et la fin se perdent dans la brume,

    Je suis tout à fait d’accord sur cette notion d’un chemin sans commencement ni fin visible. Mais je n’ai pas le scrupule qui t’interdit de prodiguer tes conseils. Être en mouvement (perpétuel ?) n’interdit pas la transmission d’informations. Même si tu penses que la suite de ton évolution te conduira à appréhender différemment ton expérience, rien n’empêche que tu prodigues des conseils à un moment donné qui peuvent être aussi utiles à leurs destinataires que l’expérience qui les inspire t’a été utile.

    Je prends en exemple mes petits enfants. Je constate comment les plus âgés sont en permanence des références pour les plus jeunes. Pourtant à leur âge ils sont tous en devenir, changeant de mois en mois. Je pense qu’il existe le même lien entre débutants et expérimentés. L’expérience, aussi partielle soit-elle, de ceux qui sont plus avancés dans leur exploration est utile aux débutants.

    à partir de ces expériences, et de ces cheminements différents, on peut échanger, et apprendre les uns des autres.

    C’est une autre manière d’exprimer ce qui me semble être la même idée.

    Bon cheminement @epicture.

    #35177
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    J’invite de tout cœur les membres du forum à nous dire ici si les témoignages de nos amis qui sont devenus multi-orgasmiques et qui atteignent à volonté des états de jouissance extrême leur sont utiles, les encouragent à approfondir leur quête du super O’ ou au contraire les découragent de poursuivre leur apprentissage.

    Bon cheminement à tous.

    #35179
    filou
    filou
    Participant

    Bonjour Andraneros

    Mon parcours et mes interventions montrent à l’évidence l’utilité et l’apport très positif des témoignages et conseils diffusés par les divers membres de ce forum. Malgré mes difficultés à accéder, dans le temps, au plaisir merveilleux prodigué par le massage de la prostate, j’ai toujours persévéré, soutenu par les encouragements et les conseils de nos amis et notamment des vôtres. Malgré mes échecs, mes frustrations et mes doutes j’ai tenu bon et je vous dis merci. Le plaisir que je ressens maintenant à chaque séance c’est à vous tous que je le dois. Je n’ai pas encore connu le véritable Super O mais l’intensité du plaisir que je ressens maintenant me comble de bien être. Mais je me dis à chaque début de séance que c’est peut-être la bonne et ça me tient en haleine et m’excite agréablement.
    Le bien être et la plénitude ressentis me donne souvent à penser que si tous les hommes avaient connaissance de ce plaisir le monde serait beaucoup moins violent!
    A tous ceux qui ont des difficultés je dis, ne vous décourager pas, le plaisir vous envahira un jour, c’est certain.

    #35182
    pcommep
    pcommep
    Participant

    Bonjour,
    cela fait bien longtemps que je n’ai pas participé, même si je vous lis régulièrement.
    L’apport de ce site et de ses fils de conversation, que ce soit d’expériences positives ou moins concluantes, a été une ressource incontestable dans mon développement, mon évolution et ma vie avec tant de plaisirs intenses maintenant.
    Les témoignages, tous différents : détaillés, lyriques, philosophiques (chacun se reconnaîtra ;)) sont une richesse à partager. J’ai pu y trouver, dans chacun d’entre eux, un détail, une expérience inédite, un « petit truc », qui ont insensiblement modifié ma pratique, ou chamboulé un état d’esprit.
    Aujourd’hui, ma pratique est à 99% aneroless, et a profondément impacté ma personnalité. Ma féminité est réapparue, enfouie sous 50 ans de vie d’homme, et même si je ne songe pas sérieusement à une transition, je vis mes orgasmes multiples, puissants, comme une femme.
    Alors, oui, continuons à partager. Cet espace est tellement rare et tellement riche.
    Et surtout, à tous ceux qui cherchent, à tous ceux qui se découragent parfois, continuez, patiemment, sans contrainte, dans la détente et l’écoute de votre corps, à vous explorer, à vous découvrir. Le chemin est déjà un merveilleux résultat.

    #35222
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Pour illustrer cette discussion sur les notions d’apprentissage et de maîtrise de l’énergie orgasmique j’apporte deux réponses à un sondage, publiées sur le forum officiel Aneros, sur les différents types d’orgasmes et sur le nombre d’entre eux que les votants avaient eus :
    @mumbo 11/07/19 https://www.aneros.com/community/forum/community-polls/165421-orgasm-master?p=165494#post165494

    I would say I only have mastery of edging. That’s not to say I don’t experience the others (I’ve had around 3 aless orgasms today already). It’s more that… mastery would imply I have complete control over them, and I really don’t. Sometimes I’d really like to have a super o while waiting on the bus, but unless my body is in the mood nothing will happen. My orgasms show up to my doorstep whenever they choose to, and then I decide whether or not I want to let them in. Even then, until I invite them inside I don’t even know what type it will be. I must say I prefer it like that.

    Traduction :
    Je dirais que je ne maîtrise que la masturbation sans éjaculation. Ce n’est pas pour dire que je n’ai pas l’expérience des autres (orgasmes) (j’ai déjà eu 3 orgasmes a-less aujourd’hui) C’est plus que… la maîtrise impliquerait que je les contrôle complètement, et en fait ce n’est pas le cas (… ) Mes orgasmes frappent à la porte quand ils le choisissent, et alors je décide ou non si je les laisse faire. Et même, jusqu’au moment où je les laisse me pendre je ne sais même pas quelle forme ils prendront. Je dois dire que c’est ce que je préfère.
    Fin de traduction

    @divine_oblivion 01/08/19 https://www.aneros.com/community/forum/community-polls/165421-orgasm-master?p=165915#post165915

    I am uncomfortable with the competitive nature of this post. Every adventure is personal. No one is a « master » if they have had all the above orgasms, those who haven’t had them aren’t inferior in any way. (… )
    Can’t categorize all the different orgasms, and none are mastered because the idea of having an orgasm is submitting to pleasure, not controlling it.

    Traduction :
    Je ne suis pas à l’aise avec l’esprit de compétition indissociable de ce sujet. Chaque aventure est personnelle. Personne n’est un « maître » du seul fait d’avoir vécu tous les orgasmes cités ci-dessus, ceux qui n’en ont pas fait l’expérience ne sont en rien inférieurs. (… )
    Je ne peux pas classer tous les orgasmes différents, et aucun ne peut être maîtrisé parce que l’idée d’avoir un orgasme est de se soumettre au plaisir, non de le contrôler.
    Fin de traduction

    Le premier intervenant nous dit que ses orgasmes ne viennent pas sur ordre mais seulement quand il est prêt à les recevoir, le second qu’on ne contrôle pas son orgasme mais qu’on s’y soumet. C’est bien un tout autre état d’esprit que celui que chacun connaît instinctivement avec ses orgasmes éjaculatoires.

    Le second pense, tout comme nous, que ne pas avoir vécu l’expérience d’une forme de plaisir prostatique n’est en rien un signe d’infériorité. Il n’y a ni compétition, ni exclusion. Tout le monde est invité au banquet du plaisir prostatique.

    Bon cheminement à tous.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.