#38765
AndranerosAndraneros
Modérateur

Bonsoir Antoine,

Sujet : véritables progrès en cours !

Hourra !
C’est un grand plaisir de lire ces mots après ce que tu nous disais le mois dernier :

Avant toute chose, je n’ai malheureusement toujours pas évolué au niveau puissance du plaisir. Je suis toujours  » bloqué  » à ces micro sensations juste agréables au niveau du masseur, que je peux entretenir 30 à 60 minutes avant de m’endormir, en général.

Tu goûtes enfin au vrai plaisir prostatique :

au bout de 10 ou 15 minutes… j’ai commencé à avoir une sensation de plaisir, bien réelle, mais très différente de ce que je ressens en tant que plaisir associé au sexe ordinaire. C’était comme une petite caresse, très sensuelle au niveau de la prostate probablement. En même temps, je ressentais un savoureux mélange de curiosité hyper excitante (sexuellement), car c’était vraiment une sensation nouvelle qui me prenait, m’emmenait. Comme si je ne pouvais que me laisser faire.
C’était clairement sexuel, je me faisais englober, ou gagner par cette sensation très nouvelle. C’était très bon.

C’est du pur plaisir prostatique @Antoine ! C’est fait, tu y es arrivé. « Tu n’as plus qu’à » renouveler l’expérience, quand les conditions seront aussi favorables, sans attente, sans pression. Si tu es aussi appliqué, si tu gardes le même état d’esprit l’expérience se renouvellera de plus en plus facilement avec de plus en plus d’intensité et se prolongera pendant de longues minutes et plus si affinité.

A partir de là, j’ai continué à me concentrer sur cette sensation, et surtout j’ai quasiment lâcher toute contraction, j’ai laissé faire. J’ai accompagné les petits à-coups involontaire (qui naissaient surtout après les relâchements initiaux de micro contractions volontaires préalables). Et ça s’est amplifié !

Tu nus décris un magnifique mini O, des vagues de plaisir qui s’élèvent à partir d’un plateau et qui se renouvellent sans action spécifique de ta part. Tu ne déclenches plus rien, tu accompagnes et tu te laisses submerger. Tu reçois la première grosse récompense de ton application et de ta persévérance. Elle est méritée. IL y en aura d’autres dans les semaines (peut-être les jours) qui viennent.


@Caktil
et @bzo t’ont apporté d’excellentes réponses.

Je veux mettre en évidence un point particulier qui revient régulièrement dans tes messages, le contrôle maîtrisé de tes contractions :
03/06/19

j’ai entamé de légères contractions (kegel 20-30% max), à la fois avec le groupe de muscles situé à l’arrière le coccyx, et ceux de devant, au niveau du plancher pelvien. Les deux groupes de muscles me donnent des sensations différentes. J’ai l’impression que ceux du plancher pelvien sont plus efficaces (à voir par la suite). Des fois j’active un groupe de muscles et pas l’autre, ou les deux en même temps, mais plutôt lentement. 

17/07/19

Je fais des mini-contraction, surtout avec les muscles de devant (niveau périnée, ceux pour stopper l’urine), des fois un peu avec ceux de l’anus.

18/07/19

Ensuite séance avec le vice. J’avais envie d’une levrette directement , ce que j’ai fait. Je fais des contractions, (peut être à 30-40% du Max, muscles anaux et périnéaux, alternants, en même temps, au feeling et selon l’envie ) , qui me procurent l’impression d’être délicatement pénétré. Je garde toujours une contraction minimale (très faible) de base, presque jamais totalement relâché. Car elle permet une sorte de déséquilibre mécanique qui fait que ca  » sautille  » tout le temps, ce qui peut générer des contractions involontaires.

01/08/20

La chose intéressante que j’ai évoqué plus haut, c’est que le peu de sensations agréables que j’arrive avoir je peux désormais les faire apparaître sans masseur. En gros, avec ou sans masseur, si je me cantonne à ce que j’arrive ressentir (… ) hé bien je peux le faire juste en jouant avec tous les muscles autour du pénis, périnée, anus, etc … Je m’entraîne depuis tellement longtemps que j’arrive contrôler pas mal de choses anatomiquement dans cette région.

01/09/20

j’ai commencé à faire de très légères contractions, plutôt avec les muscles de l’anus, ceux près de la pointe du coccyx. Les muscles du périnée n’étaient pas sollicités du tout volontairement, mais ils bougeaient un tout petit peu en réponse à la faible sollicitation volontaire. Avec ces micro-mouvements, à chaque relâchement je sentais bien que cela appuyait là où il faut.

Les amis qui nous lisent seront certainement très intéressés à savoir comment tu as fait pour développer ton contrôle musculaire à ce point. Est-ce le résultat d’un entraînement particulier ou est-ce venu au fil des ans sans que tu ne fasses rien de particulier pour cela ?

Maintenant que tu viens de vivre ton premier orgasme prostatique, une telle capacité de contrôle devrait te permettre
• de progresser beaucoup plus vite
• de contrôler les mouvements de ton masseur pour amplifier les effets de la stimulation,
• de développer beaucoup plus ta capacité à masser ta prostate sans masseur… (A-less) particulièrement si tu acceptes l’idée de commencer 1 session sur 2 ou 3 ainsi.
Ce point particulier me conduit à te conseiller l’achat d’au moins un autre masseur comme @bzo te le disait déjà en juin l’année dernière :

ll vaut mieux avoir toujours au moins 3, 4 masseurs bien différents,

et aussi :

voilà ce que je te recommande, si tu es habitué à des joujoux plus gros, le Progasm et le Device ou le Vice, sinon le Progasm Junior et le Device ou le Vice ( qui est un Device mais vibrant)

En m’appuyant sur la qualité de ton contrôle musculaire je te conseille d’envisager l’achat d’un Eupho Trident, dont la finesse permet une bien meilleure mobilité dans le rectum que tu ne devrais pas avoir de difficulté à maîtriser pour ton plus grand plaisir. Il dispose des 2 bras d’appui comme te le conseillait @bzo. Je suppose qu’au delà du contrôle musculaire tu as dû développer parallèlement la puissance des tes muscles, donc tu peux aussi acheter un masseur plus gros en suivant @bzo et explorer d’autres stimulations et donc d’autres nuances orgasmiques.

Bon cheminement @Antoine.